Métro Belgique n°4282 12 jan 2021
Métro Belgique n°4282 12 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4282 de 12 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : le calendrier de vaccination s'accélère.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
GD 4 NEWS MARDI 12/1/2021 metrotime.be Une version « light » du vaccin russe MOSCOU La Russie a annoncé hier se pencher sur la mise au point d’une version « light » (« légère ») de son vaccin Spoutnik V contre le coronavirus. L’objectif est d’apporter une solution « temporaire » aux pays les plus frappés par la pandémie. Le Fonds souverain russe (RDIF), qui a investi pour le développement du vaccin russe Spoutnik V, « finance actuellement les essais cliniques du vaccin Spoutnik Light », a annoncé son PDG, Kirill Dmitriev. Si le vaccin Spoutnik V prévoit l’administration de deux doses à un patient, Spoutnik Light nécessite une seule injection. SOLUTION TEMPORAIRE Le vaccin Spoutnik V est efficace à plus de 90% contre le coronavirus, selon la Russie. L’efficacité de la version « light » est inférieure  : elle peut atteindre 85% dans certains cas, moins dans d’autres, avait déclaré M. Dmitriev en décembre. Il estime que ce vaccin peut « devenir une solution temporaire efficace pour plusieurs pays ayant atteint un pic de la maladie (…) et qui Belga/N. Kolesnikova cherchent à sauver le plus de vies possible ». Spoutnik V en deux doses reste toutefois le principal vaccin utilisé en Russie pour la campagne de vaccination lancée en décembre. SUCCÈS DU VACCIN La Russie a été le premier pays au monde en août dernier à homologuer un vaccin contre le coronavirus, s’attirant des critiques à l’international face à une annonce jugée prématurée. Le vaccin est désormais présent « en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique latine, et Moyen-Orient », a souligné M. Dmitriev. Au total, 1,5 million de personnes dans le monde ont reçu à ce jour le Spoutnik V, selon le RDIF. Les enquêteurs de l’OMS en Chine dès jeudi ◀ rester Manchester accination Centre LONDRES Sept centres de vaccination massive ont ouvert hier au Royaume- Uni. Le gouvernement compte immuniser 15 millions de personnes d’ici mi-février pour enrayer la flambée des contaminations de coronavirus et commencer à lever le confinement. Ces centres de vaccination ont été établis dans des centres de conférence ou des stades de sport en Angleterre, notamment à Londres et Birmingham. Ils permettront de vacciner des dizaines de milliers de personnes chaque semaine. Si bien que d’ici mi-février, quelque 15 millions de personnes de plus de 70 ans ou vulnérables, les soignants et les Vaccination Centre Belga/O. Scarff L’Angleterre ouvre sept centres de vaccination Belga/G. Baker PÉKIN L’équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé chargée d’enquêter sur l’origine du coronavirus entame sa mission ce jeudi en Chine. Initialement prévue la semaine dernière, elle avait été annulée à la dernière minute faute de toutes les autorisations nécessaires. Cette visite est ultra-sensible pour Pékin, qui veut écarter toute responsabilité dans l’épidémie qui a fait plus de 1,9 million de morts dans le monde. L’équipe se rend sur place pour des inspections. « Ils mèneront des recherches conjointes avec des scientifiques chinois sur les origines du Covid-19 », a indiqué dans un bref communiqué le ministère de la Santé. Pékin n’a pas fourni de détails sur le déroulement de la visite, mais les enquêteurs devraient être mis en quarantaine à leur arrivée. Le feu vert chinois intervient un an jour pour jour après l’annonce du premier mort en Chine. Le pays est depuis parvenu à pratiquement éradiquer la maladie sur son sol. Mais les autorités ne manquent pas une occasion d’émettre des doutes sur l’origine chinoise du virus, alors qu’elles avaient dans un premier temps incriminé un marché de Wuhan où étaient vendus des animaux vivants. Signe de nervosité, le pouvoir communiste a fait condamner fin décembre à quatre ans de prison une journaliste citoyenne, Zhang Zhan, qui avait couvert la mise en quarantaine de Wuhan. ◀ résidents des maisons de retraite recevront les précieuses doses, soit un peu moins du quart de la population. TROIS VACCINS Outre les sept centres de vaccination, plus de 1.000 sites de vaccination, comme des centres de médecine de ville, ont été mis en place depuis le début de la campagne le 8 décembre. Cette dernière a déjà permis d’immuniser environ deux millions de personnes à l’aide de deux vaccins, le Pfizer/BioN- Tech et l’AstraZeneca/Oxford. Un troisième vaccin, celui du laboratoire américain Moderna, a été approuvé et sera disponible au printemps. SITUATION CRITIQUE Dans ce contexte, le service de LISBONNE Avec 122 morts en 24 heures et près de 4.000 personnes hospitalisées, la pandémie de coronavirus a atteint de nouveaux records hier au Portugal. Le pays se prépare à un nouveau confinement strict. Un conseil des ministres est prévu demain. Le gouvernement « décrétera quelque chose de très semblable au premier confinement de mars », a déclaré hier le Premier ministre Antonio Costa. « Je pense qu’il n’y a pas d’alternative au confinement général », avait déjà prévenu ce week-end le président Marcelo Rebelo de Sousa. Ce nouveau confinement, qui pourrait entrer en vigueur dès jeudi, devrait santé se prépare à ses « pires semaines de la pandémie », selon le médecin-chef de l’Angleterre, Chris Whitty. Avec plus de 32.000 malades de la Covid-19 admis dans des hôpitaux au bord de la rupture, un nouveau durcissement des restrictions est envisagé, selon la presse britannique. Nadhim Zahawi, le secrétaire d’État chargé de la campagne de vaccination, appelle donc à la plus grande prudence, et demande aux citoyens de « se comporter comme s’ils avaient le virus de manière à ce que nous puissions ramener le virus sous contrôle pendant que nous vaccinons ». Le Royaume-Uni est aujourd’hui le pays d’Europe le plus endeuillé par la pandémie, avec plus de 80.000 morts. ◀ Les Portugais bientôt reconfinés Belga/P. De Melo Moreira passer notamment par la fermeture des commerces jugés non essentiels, des restaurants et des cafés. Les écoles devraient toutefois continuer à fonctionner en mode présentiel. ◀
1 ci metrotime.be MARDI 12/1/2021 NEWS 5 Pas de signal de détresse à bord du Boeing disparu Belga/D. Sanjaya JAKARTA L’équipage du Boeing qui s’est abîmé au large de l’Indonésie avec 62 personnes à bord n’a pas envoyé de signal de détresse avant de tomber en mer. C’est ce qu’a indiqué un responsable de l’enquête hier, alors que les plongeurs recherchent les restes de l’avion et les boîtes noires. Un enregistrement des communications de l’équipage avec les contrôleurs aériens révèle des dialogues de routine. Aucun échange jugé inquiétant n’a été détecté avant que le Boeing 737-500 de Sriwijaya Air ne plonge en mer de quelque 10.000 pieds en moins d’une minute samedi. « C’est comme une conversation normale et il n’y a rien d’inquiétant », a expliqué Nurcahyo Utomo, enquêteur de l’agence indonésienne de sécurité des transports. « Il n’y a pas mention d’une situation d’urgence ou de quelque chose de ce type ». Les données préliminaires suggèrent que « très probablement » l’avion était encore intact quand il a touché l’eau. À ce stade, les enquêteurs ne savent toujours pas ce qui a causé le crash de l’appareil. IDENTIFICATION DES VICTIMES Une vaste opération de recherches impliquant quelque 2.600 sauveteurs et militaires a permis de localiser le signal de deux boîtes noires de l’appareil. Elles ont été repérées à quelque 23 mètres de profondeur. Des images diffusées par la marine montrent un fond marin jonché de débris où les secours ont repêché de nombreux débris, morceaux de fuselage et restes humains. Ces derniers sont transférés vers un hôpital de la police où des spécialistes cherchent à les identifier grâce à des échantillons d’ADN prélevés chez des proches des victimes. La police a dit avoir identifié une première victime hier grâce à l’empreinte digitale d’une de ses mains remontée à la surface. ◀ BELFAST La chaîne d’approvisionnement de l’Irlande du Nord se trouve « à quelques jours de l’effondrement ». Les nouveaux contrôles post-Brexit freinent les flux de fret dans la nation britannique. Les supermarchés « rencontrent des difficultés considérables » pour remplir leurs rayons depuis le 1er janvier, date qui a marqué la fin de la période de transition post-Brexit et la mise en place de nouveaux contrôles douaniers. Selon John Martin, l’un des responsables pour l’Irlande du Nord de la Road Haulage Association, « certaines entreprises ont décidé de cesser d’approvisionner l’Irlande du Nord en raison de l’incertitude ou des retards ». Belga/P. Faith En janvier, votre journal paraît les mardis et vendredis ! Les rayons des supermarchés vides en Irlande du Nord L’EFFET BREXIT Depuis le 1er janvier, les effets du Brexit se font sentir avec la sortie du Royaume-Uni de l’union douanière européenne. Des dispositions spéciales alignent l’Irlande du Nord sur l’UE, afin d’éviter la réapparition d’une frontière dure avec sa voisine, la République d’Irlande. Cela nécessite des contrôles sur les marchandises arrivant en Irlande du Nord depuis la Grande-Bretagne. Un accord a été trouvé en décembre entre Londres et l’UE afin de faciliter l’approvisionnement mais les entreprises préfèrent ne pas exporter vers l’Irlande du Nord, a déclaré M. Martin. Selon lui, le système du gouvernement britannique conçu pour gérer les documents d’importation atteint sa « capacité maximale ». ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :