Métro Belgique n°4277 21 déc 2020
Métro Belgique n°4277 21 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4277 de 21 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : des fêtes de fin d'année plus solidaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 IM NEWS LUNDI 21/12/2020 I metrotime.be Comment se montrer solidaire durant les fêtes ? AFP/K. Tribouillard D’ici quelques jours, nous vivrons les fêtes de fin d’année les plus étranges depuis plusieurs dizaines d’années. Alors qu’en temps normal cette période évoque le partage et la générosité, cette cuvée 2020 va faire exception à la règle à cause du coronavirus. Mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas clôturer cette année sur une note positive, en se montrant solidaire. PROPOSEZ-VOUS COMME BÉNÉVOLE Coronavirus ou non, de nombreuses associations sont toujours à la recherche de bénévoles pour leur venir en aide. Si vous ne savez pas vers qui vous tournez pour proposer vos services, sachez qu’il existe plusieurs plateformes en ligne mettant en relation volontaires et personnes recherchant un service. C’est notamment le cas du site levolontariat.be qui recherche quotidiennement des volontaires pour des tâches variées, allant de la distribution de vivres à la traduction d’un texte ou la réalisation des petits travaux de peinture. Les sites Impactdays et Solidare-it ! fonctionnent sur un modèle similaire. Si vous ne souhaitez donner qu’une heure de votre temps et tout de même faire une différence, la Croix-Rouge est toujours à la recherche de donneurs de sang, même durant cette période particulière. De manière générale, l’association fondée en 1864 a toujours besoin de bénévoles, tout comme l’AViQ, qui a créé la « Plateforme solidaire wallonne ». CONSOMMEZ LOCAL Depuis mars et le début du premier confinement, des appels se font entendre aux quatre coins du pays pour consommer local. C’est notamment possible grâce à la plateforme Localife, qui réunit des producteurs, artisans et artistes de Wallonie dans le but de favoriser le circuit-court. Et si, malgré les mesures sanitaires, vous avez envie de vous faire plaisir gustativement parlant durant ces fêtes, jetez un coup d’œil à la plateforme « Soutenons l’horeca », qui recense de nombreux établissements du secteur à Bruxelles et en Wallonie. C’est également le cas du site aide-aux-restaurateurs.be, qui est un peu plus complet. De manière générale, n’hésitez pas à donner un coup de fil à votre restaurateur préféré, de nombreux établissements proposant des menus à emporter pour les fêtes. FAITES UN DON Au cours des 12 derniers mois, 49% des associations ont vu leur situation financière se dégrader, alors qu’elles étaient 19% en 2018, selon le baromètre des associations 2020 publié en novembre à l’initiative de la Fondation Roi Baudouin. Tout n’est cependant pas encore perdu, le mois de décembre 2019 ayant par exemple représenté 22,5% des dons enregistrés sur toute l’année civile en France. Mais cette année encore plus que les précédentes, les associations sont à la AFP/N. Tucat recherche de donateurs tant la crise sanitaire a eu un impact sur la vie des plus démunis, que ce soit dans notre pays ou dans le monde. Le 11 décembre dernier, l’Unicef alertait notamment sur la situation des enfants. Selon l’association, la pauvreté des enfants restera supérieure aux niveaux d’avant la crise du coronavirus dans les pays à revenu élevé pendant cinq ans au moins. De son côté, Médecins du Monde avertit que le « report de soins était déjà préoccupant pour les personnes en situation précaire avant l’arrivée de la Covid-19. Il s’accentue encore avec la saturation du système de santé ». Petit rappel, pour les dons de plus de 40 € faits en 2020, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 60% du montant de votre don. SOUTENEZ VOS PROCHES Ces fêtes de fin d’année s’annoncent particulièrement difficiles pour une bonne partie de la population. Pensez donc à tous ces petits gestes que vous pouvez faire pour venir en aide à vos proches. Cela peut se traduire par un simple coup de téléphone à ceux dont vous n’avez pas pris de nouvelles depuis longtemps, notamment les personnes isolées et les séniors. Vous pouvez d’ailleurs toujours venir en aide à ces derniers en allant par exemple faire leurs courses s’ils ne sont plus capables de le faire. Même si les températures ne donnent pas envie de sortir de chez soi, n’hésitez pas à aller vous promener à l’extérieur avec vos proches (maximum quatre personnes) tout en respectant les mesures sanitaires. Et pour ceux qui préfèrent rester bien au chaud chez eux, les applications pour organiser des e- apéros ont prouvé leur succès lors du premier confinement ! N’hésitez finalement pas à vous intéresser au blocus des étudiants dont vous êtes proches, le moral de ces derniers étant au plus bas ces derniers mois, selon la grande étude Corona menée par l’Université d’Anvers. RESPECTEZ LE PERSONNEL SOIGNANT POUR LES FÊTES Lors du premier confinement, de nombreux Belges se rendaient à leur fenêtre à 20h pour applaudir le personnel soignant, en première ligne contre le coronavirus. Quelques mois plus tard, la situation n’a pas, ou peu, évolué pour ce personnel soignant qui dénonce toujours les conditions dans lesquelles il doit travailler. Les applaudissements, eux, ont pris fin il y a longtemps. Alors que les chiffres ont baissé durant plusieurs semaines sans discontinuer après le second confinement du 2 novembre, il semble que nous ayons atteint un plancher. Probablement à cause d’une certaine lassitude de la population face aux mesures sanitaires. Alors, pour se montrer solidaire durant cette période, le plus simple reste probablement d’aborder « la période de fin d’année de manière responsable », comme l’a conseillé le 14 novembre Antoine Iseux, porte-parole du Centre de crise. Et ce, même si nous préférerions tous passer les fêtes en grand comité. (cd)
metrotime.be LUNDI 21/12/2020 RÉTRO POSITIVE 9 20 20 Un pas pour le climat Cinq ans après l’Accord de Paris, plusieurs États ont enfin annoncé des plans ambitieux pour réduire leurs émissions de GES. L’UE a rehaussé son objectif climatique, s’engageant à réduire ses émissions d’« au moins 55% » d’ici à 2030, contre -40% précédemment, afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. La neutralité carbone en 2050, c’est aussi l’objectif fixé pour les États-Unis par le président élu Joe Biden. La Chine, plus grand émetteur de GES au monde, a quant à elle annoncé son intention d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2060. Alors que notre planète vient de EN BREF DE QUOI SORTIR DE LA SINISTROSE AMBIANTE ! Des bonnes nouvelles aussi en 2020 ▶ 25/3 Première victoire inattendue pour les Sioux de Standing Rock, contre une compagnie pétrolière. Un juge fédéral a remis en question le permis d’exploiter l’oléoduc Dakota Access, dans l’attente d’un examen de son impact environnemental. Ce pipeline traverse le territoire ancestral des Sioux, qui craignent une pollution de l’eau et des sols. AFP/O. Andersen vivre la décennie la plus chaude jamais observée, beaucoup d’ONG jugent encore tout cela insuffisant. Néanmoins, cela reste un pas important dans le sens de la transition écologique. ◀ Un espoir dans la lutte contre les cancers AFP/S. Leob L’espoir autour des vaccins contre le coronavirus a retenu toute l’attention scientifique, médiatique et citoyenne en cette année 2020. Pourtant, la recherche médicale a elle aussi eu son lot de belles surprises et découverte cette année. Début d’année, une équipe de chercheurs de l’université de Cardiff (Royaume-Uni) annonçait une découverte porteuse d’espoirs  : ils venaient d’identifier une cellule immunitaire capable de s’attaquer à différentes formes de cancer simultanément. Une nouvelle particulièrement encourageante puisqu’elle suggère la possibilité d’un seul traitement universel contre (quasi) tous les cancers. ◀ ▶ 30/4 Au milieu de la crise, Tom Moore, un ancien combattant centenaire britannique, a récolté plus de 36 millions € pour les soignants. Il s’était lancé le défi de réaliser 100 tours de son jardin à pied avant son centième anniversaire. ▶ 30/6 Pour la première fois, au premier semestre, les Européens ont produit plus d’électricité d’origine renouvelable que d’électricité issue de combustibles fossiles. ▶ 4/8 L’espoir au milieu de l’horreur. Une jeune infirmière a sauvé Des espèces font leur retour L’année 2020 s’est révélée plus positive sur le pan de la biodiversité. Conséquence du confinement, des espèces se sont réapproprié des endroits désertés par les touristes et les transports. Mais on a aussi vu des espèces au bord l’extinction faire leur retour grâce à des programmes de protection et de réintroduction qui portent enfin leurs fruits. Les exemples sont légion. Au Kenya, la population d’éléphants a plus que doublé cette année ! En Australie, pas moins 26 diables de Tasmanie ont été réintroduits avec succès. Dans l’Atlantique, on a compté plus de baleines bleues en 2020 que sur les 20 dernières Tous en selle Le grand gagnant de 2020, c’est lui  : le deux-roues. Le coronavirus aura eu comme effet positif de nous encourager à repenser nos déplacements. Depuis, on constate clairement que la mobilité douce a le vent en poupe ! Entre le confinement et le développement progressif de nouveaux aménagements, les adeptes de la petite reine sont de plus en plus nombreux. Que ce soit pour le loisir, pour se rendre au travail ou à Sur le plan des droits humains, 2020 aura, certes, connu des déconvenues. À côté, on peut aussi se réjouir de certaines victoires, notamment en matière de lutte contre les violences sexuelles, d’égalité de genres ainsi que de droits et libertés LGBTQI+. En octobre, le Pape François a défendu le droit des couples gays, « enfants de Dieu », de vivre au sein d’une « union civile ». S’il réserve le terme de « mariage » aux couples hétérosexuels, on peut toutefois saluer une déclaration AFP/D. Meyer historique pour l’église catholique en 2.000 ans d’existence. ◀ Des avancées pour les femmes Une année de solidarité et les minorités Face à la crise sanitaire sans précédent, en Belgique comme ailleurs, les citoyens se sont montrés plus solidaires que jamais. Des applaudissements de 20h à l’entre-aide entre voisins, en passant par la confection de masques ou de blouses et la distribution de repas… Les initiatives solidaires et créatives se sont multipliées tout au long de l’année, ce qui a permis de la rendre un peu plus douce. Et à l’heure des bilans, s’il y a une chose que l’on trois nouveau-nés après la double explosion de Beyrouth. Au milieu des débris, des morts et des blessés, elle s’est précipitée pour protéger trois bébés prématurés. Elle les a portés à bout de bras sur cinq km pour atteindre un hôpital épargné. ▶ 2/9 Les joueuses brésiliennes remportent une victoire historique dans leur combat pour l’égalité salariale  : elles recevront désormais les mêmes primes et indemnités AFP/M. Rasmussen années. En Thaïlande, les tortues luth, que l’on pensait disparues, font leur retour… Last but not least, des chercheurs ont ressuscité des palmiers dattiers disparus depuis des siècles grâce à des graines vieilles de… 2.000 ans ! ◀ Belga/L. Dieffembacq l’école  : il n’y aura jamais eu autant de cyclistes sur nos routes qu’en 2020. ◀ Ph. Pexels aura envie de retenir de 2020, c’est bien celle-ci. ◀ que leurs homologues masculins. ▶ 20/10 Les sacs en plastique, c’est fini ! Fin octobre, Carrefour annonce la fin des ventes de sacs plastiques aux caisses de ses supermarchés, réduisant ainsi le plastique de 703 tonnes. Quelques semaines plus tard, Delhaize emboîte en pas. ▶ 7/11Kamala Harris entre dans l’Histoire en devenant la première femme à accéder à la vice-présidence des États-Unis



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :