Métro Belgique n°4275 17 déc 2020
Métro Belgique n°4275 17 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4275 de 17 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : ours géants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS JEUDI 17/12/2020 metrotime.be AFP/H. Adams CE VENDREDI 18/12 offert par La pollution coupable La justice britannique a pour la première fois reconnu le rôle de la pollution de l’air dans un décès, estimant dans une décision très attendue qu’elle avait constitué « une contribution matérielle » dans la mort d’une fillette de neuf ans à Londres. Ella Adoo-Kissi-Debrah est décédée en 2013 d’une grave crise d’asthme après trois ans de crises répétées et une trentaine d’hospitalisations liées à cette maladie. Journal spécial jeux rempli de sudokus, mots-croisés et autres casse-têtes à volonté. POSITIEUE à ENERGIE ege POSITIVE gasbu AFP/J. Pachoud L’enquête sur l’affaire Grégory va reprendre DIJON Les avocats des parents du petit Grégory Villemin, dont l’assassinat en 1984 n’a jamais été élucidé, ont réclamé hier à la justice française de nouvelles expertises ADN dans un dossier où plusieurs témoins ont récemment été entendus. « Nous avons soumis à la chambre de l’instruction différentes demandes à caractère scientifique », a indiqué Me Thierry Moser, l’un des avocats des parents de Grégory, Christine et Jean-Marie Villemin. Il s’agit notamment d’« une recherche d’ADN de parentèle » ainsi que d’une autre portant sur la possibilité, à partir de matériel génétique, de dresser le « portrait-robot » d’une personne, par exemple « la couleur des cheveux, des yeux ». Cette recherche, qui compare un ADN avec d’autres susceptibles d’être issus de la même parenté, avait été employée avec succès en 2012 dans l’enquête sur la mort d’Élodie Kulik, violée AFP/J. Pachoud NE LE MANQUEZ PAS... 27.400 pièces « inestimables » Muni de détecteurs de métaux et d’une solide culture scientifique archéologique, il s’était servi pendant des années alors qu’il disait avoir « trouvé » une partie du trésor dans son jardin… Les douanes françaises ont réalisé l’une des plus importantes saisies d’objets archéologiques, soit un butin de 27.400 pièces d’une « valeur inestimable », amassé pendant des années par un mystérieux pilleur français du Grand Est. et assassinée dix ans plus tôt. Selon Me Moser, « nous aurons une décision d’ici trois, quatre semaines. Nous pensons que ces investigations scientifiques sont de nature à faire avancer très, très fortement » le dossier, alors que les précédentes investigations scientifiques, notamment génétiques, avaient été vaines. Ces déclarations interviennent le même jour que les révélations sur de nouvelles auditions de témoins par la justice et sur un rapport de stylométrie, une discipline qui permet d’identifier le style d’un texte, et qui « incrimine un suspect ». « Le président de la chambre de l’instruction a procédé depuis quelques semaines à des auditions dans ce dossier », a confirmé Thierry Pocquet du Haut- Jussé. En revanche, l’expertise de stylométrie « n’est pas à ce jour versée au dossier ». Selon plusieurs journaux, le nouveau juge en charge du dossier, Dominique Brault, a mené début décembre plusieurs auditions de témoins évoluant « au moment des faits en 1984 dans l’entourage familial ou de voisinage » de Grégory. D’autres auditions sont prévues, dont celles d’« enquêteurs » ou de « journalistes » ayant travaillé sur le dossier. Confiée à un laboratoire suisse, l’expertise de stylométrie visait à démasquer le ou les corbeaux ayant rédigé plusieurs courriers anonymes manuscrits adressés aux parents de Grégory, dont la lettre de revendication de l’assassinat. ◀ EN BREF ▶ Plus de 137.000 personnes au Royaume-Uni ont déjà reçu leur première dose du vaccin Pfizer-BioNTech. ▶ La campagne de vaccination par l’UE intervient de manière plus tardive qu’aux États-Unis ou au Royaume-Uni en raison des mécanismes d’autorisation de mise sur le marché en vigueur au sein de l’UE. ▶ Près de six ans après l’onde de choc des attentats de janvier 2015, la cour d’assises de Paris a prononcé des peines de quatre ans de prison à la perpétuité contre treize personnes reconnues coupables d’avoir assisté les auteurs des attaques contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, une policière et un supermarché Hyper Cacher. 41 IrICLUI Araser 10 IMArlar ego jr a:rene,eimmart ArA. Jrafirralrewirir -42WV7MIYIStire Atsumwziwirmir
metrotime.be 1 JEUDI 17/12/2020 POSITIVE NEWS LM 7 Le conte de Noël d’Antoine, SDF depuis deux ans ARGELÈS-SUR-MER Antoine se trouvait dans la rue depuis deux ans avec sa chienne Laïka. À l’approche de Noël, les habitants de sa commune d’Argelès-sur-Met ont décidé de se mobiliser pour lui offrir un logement et un emploi, permettant au jeune homme de sortir de sa situation précaire. Il y a quelques semaines, Antoine, faisait encore la manche devant une boulangerie de la commune d’Argelès-sur-Mer, accompagné de sa fidèle chienne Laïka. À l’origine, c’est Jean-Charles, un commerçant du quartier qui est venu lui parler pour lui apporter un blouson, bien nécessaire en cette fin d’année. « En discutant avec lui cinq minutes, je me suis rapidement rendu compte qu’il n’avait rien à faire sur un trottoir et qu’il était loin de rassembler tous les stéréotypes du SDF », raconte le commerçant. Touché par l’histoire du jeune homme de 28 ans, Jean- Charles publie alors un message sur Facebook afin qu’un maximum d’aides lui soit apporté, sans s’attendre à la tournure fantastique que vont prendre les événements  : « Tout le monde a joué le jeu et en une semaine, la vie d’Antoine a basculé. On lui a d’abord apporté des couvertures, de la nourriture pour lui et sa chienne et des vêtements. Une aide administrative lui a également été apportée, de quoi lui redonner goût à la vie, même si c’est un garçon de nature très positive, malgré sa situation. » Le soutien administratif s’avère crucial pour Antoine, qui a toujours fait attention à être en ordre à ce niveau-là, ce qui lui permet donc de toucher un revenu de solidarité active (RSA). TOUT S’ACCÉLÈRE Une semaine plus tard, les espérances de Jean-Charles dépassent l’entendement, puisque son protégé a trouvé un emploi et un logement, grâce à la solidarité des habitants de cette petite commune proche de Perpignan. « Cela s’est accéléré très vite quand je discutais avec le propriétaire Lunch Garden Ph. Unsplash d’un logement. Il m’a demandé où se trouvait Antoine et je lui EN CETTE FIN D'ANNÉE, OFFREZ UN CHEQUE-CADEAU LUNCH GARDEN Envie de souhaiter à votre moitié une année riche en... vol-au-vent ? Ou d’envoyer vos vœux au moyen de succulents boudins chauds ? Surfez vite sur www.lunchgarden.be/fr/gift-cards Les parents du petit Kaïs en ont vu de toutes les couleurs. Leur fils de 4 ans a été touché par la Covid, et a développé un syndrome inflammatoire multisystémique. Il va désormais beaucoup mieux, explique son père. « Il va parfaitement bien, il se porte comme un charme. Il doit juste refaire un examen des poumons en janvier mais c’est juste pour être sûr. Il y a peu de probabilités qu’il rechute », explique-t-il. « On essaie de laisser tout ça derrière nous mais ce n’est pas facile. On est devenu comme une référence. D’autres familles dont un enfant est touché par la Covid nous contactent. C’est difficile car ça remue le couteau dans la plaie mais on comprend. On essaie de les rassurer et de leur apporter du soutien », ajoute le papa. Les malheurs de Kaïs ont commencé en octobre. Après avoir ressenti des symptômes légers (fièvre et diarrhée), son état s’est dégradé, jusqu’à atteindre un point vraiment inquiétant. Ses fonctions respiratoires et cardiaques ont été touchées, et il a dû être placé dans le coma. Cela avait poussé son père à prendre la parole. « Je n’étais pas préoccupé par la Covid-19 jusqu’à ce que j’aie mon propre fils touché par la maladie, agonisant sur son lit d’hôpital, en hyperventilation avec ces fonctions cardiaques et respiratoires atteint de manière critique, me demandant de ai répondu qu’il était dans les bois, sous sa cabane. Il m’a dit  : ‘Tu le ramènes tout de suite ici’et quelques heures plus tard, Antoine avait un toit au-dessus de lui », poursuit Jean- Charles, qui poste cette belle histoire de Noël dans son intégralité sur les réseaux sociaux. Cerise sur le gâteau  : le propriétaire d’une entreprise de peintres en bâtiments prend connaissance de tout cela et décide sur-le-champ d’offrir un contrat à temps plein au sans-abri, malgré son manque d’expérience. « Je ne suis pas peintre, mais je suis déterminé et l’équipe est super. Après une semaine et mon week-end de repos, j’ai hâte d’attaquer une nouvelle semaine », explique le jeune homme de 28 ans. Pour Antoine, dont la vie a été bouleversée en très peu de temps, tout cela est difficile à concevoir  : « J’ai encore beaucoup de mal à réaliser. Tout s’est passé très vite et sans l’aide de toutes ces personnes, cela m’aurait pris plusieurs années pour m’en sortir tout seul. On peut dire que j’ai eu des anges gardiens qui m’ont tendu la main. Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenu et aidé, ils m’ont sauvé la vie ! » ◀ Kaïs, 4 ans, se remet de la Covid-19 BRUXELLES Si la règle générale veut que les enfants soient plutôt épargnés par la Covid-19, quelques cas font exception. Kaïs, un Bruxellois de 4 ans, a été durement frappé. Désormais guéri, il doit encore se refaire une santé. Ph. Facebook rentrer à la maison en gémissant… », expliquait-il alors. Aujourd’hui, le petit récupère progressivement sa forme, après être ressorti affaibli de sa période de coma et d’intubation. Mais ses parents sont optimistes, et les médecins estiment qu’il ne gardera pas de séquelles. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :