Métro Belgique n°4274 15 déc 2020
Métro Belgique n°4274 15 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4274 de 15 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : un monde de lumières.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 RÉTRO 2020 MARDI 15/12/2020 metrotime.be 20 20 EN BREF ▶ Le 4 avril 2020, des incendies se sont déclarés en Ukraine, aux alentours de l’ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl. Ils se sont rapidement étendus, faisant craindre des rejets d’éléments radioactifs dans l’atmosphère. ▶ La République démocratique du Congo a proclamé en juin la fin de sa 10 e épidémie d’Ebola. Celle-ci a provoqué la mort d’au moins 2.287 personnes. ▶ Moria, sur l’île grecque de Lesbos, accueillait environ 12.000 réfugiés dans un camp aux conditions sanitaires déplorables. Le 9 septembre dernier, le camp est parti en flamme, laissant ses occupants sans abris, sans vivres, et sans avenir. ▶ La guerre a repris en octobre au Haut- Karabagh, une région disputée entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan depuis 1991. Les combats ont tourné à l’avantage de l’Azerbaïdjan, et pris fin le 10 novembre après que celui-ci a récupéré plusieurs villes. Selon la Russie, ils auraient fait près de 5.000 morts et de nombreux dégâts matériels. ▶ Le Boeing 737 MAX a commencé à faire son retour dans le ciel début décembre. L’avion a subi des modifications et de nombreux essais depuis deux catastrophes aériennes ayant fait au total 346 morts. Sa mise au sol a posé de nombreuses difficultés à son constructeur, l’américain Boeing. Dans le monde  : Aller de l’avant malgré la pandémie Le monde à l’arrêt Ph. Belga Au début du mois de janvier, les experts de l’Organisation mondiale de la Santé se penchent sur le signalement par les autorités chinoises de « cas groupés de pneumonie inconnue ». Le monde ne le sait pas encore, mais il commence alors son plongeon vers le chaos. En février, les pays les plus prudents mettent en place des contrôles de température. En Europe, ce virus vu comme un problème étranger n’inquiète guère… jusqu’à l’arrivée de plusieurs cas en février. En mars, la plupart des pays décrètent le confinement, marquant le début de long mois partagés entre galères et espoirs (voir notre rétro spéciale Covid-19 dans le journal d’hier). ◀ Le fléau du racisme Ph. Belga Les années passent, et le racisme est toujours une réalité. Le 25 mai, la mort de George Floyd relance le débat. Cet homme, noir, a été tué par un policier blanc qui a maintenu son genou sur la nuque de la victime pendant près de dix minutes, et ce malgré les supplications de le laisser respirer. La diffusion des images des faits provoque une onde de choc. Partout aux États-Unis, et aussi ailleurs le monde, des dizaines de milliers de manifestants descendent dans les rues pour protester. ◀ La Terre a chaud, toujours plus chaud 2020 n’est pas encore terminée, mais pourrait bien devenir la nouvelle année la plus chaude. La période de 12 mois allant de décembre 2019 à novembre 2020 se situe à 1,28 o C au-dessus des températures de l’ère préindustrielle, explique le programme européen de suivi Copernicus. Alors que les années 2015 à 2020 sont les six les plus chaudes jamais enregistrées, ce chiffre rapproche dangereusement la planète du premier plafond de l’Accord de Paris, qui vise à limiter à 2 oC, voire 1,5 oC, le réchauffement. Principale conséquence  : les catastrophes naturelles (incendies, inondations, tempêtes…) se multiplient. ◀ Un grand ouf de soulagement Ph. Belga Le 3 novembre, les Américains se rendent aux urnes pour élire leur président. Ils doivent choisir entre le locataire sortant de la Maison Blanche, le fantasque Donald Trump, et son rival démocrate, Joe Biden. Le scrutin se révèle très serré, et à la fin de la soirée électorale, le résultat n’est toujours pas connu. Le 7 novembre, l’ancien vice-président de Barack Obama est annoncé vainqueur. Donald Trump, lui, continue d’affirmer que le scrutin a été « truqué », même si aucun des recours intentés n’a été couronné de succès. Il devra céder les clefs de la Maison Blanche le 20 janvier prochain. ◀ La France sous le choc Ph. Belga Le 16 octobre, un professeur de collège français, Samuel Paty, est décapité par un homme de 18 ans revendiquant « défendre l’Islam ». Peu avant d’être abattu par des policiers, il avait dit vouloir se venger après que Samuel Pay a montré deux caricatures de Mahomet à des élèves dans le cadre d’un cours d’éducation civique. Deux jours plus tard, des dizaines de milliers de personnes forment des rassemblements de protestation dans plusieurs grandes villes françaises. ◀ Ph. Belga
metrotime.be MARDI 15/12/2020 GREEN 9 Entretien, plantation et préparation  : Que faire dans son jardin en hiver ? L’hiver n’est pas la saison la plus propice au jardinage. Cependant, lorsque le temps est sec et froid, il y a quand même des choses à faire dans son jardin et dans son potager en attendant le retour des beaux jours. LE GRAND NETTOYAGE Après plusieurs mois de bons et loyaux services, il est temps de faire respirer votre potager et de le laisser se reposer. Après les dernières récoltes, l’heure est venue de désherber et de protéger. La terre est meuble et l’arrachage des mauvaises herbes peut se faire sans aucune difficulté et surtout, sans désherbant. Une fois que le sol a été nettoyé, ne le laissez pas nu. S’il n’a pas encore gelé, c’est le moment idéal de pailler le sol ainsi que les pieds des plantes et des arbustes. Le paillage peut se faire avec de la paille mais également des écorces broyées, une couche de fumier ou même des feuilles mortes. Cela créera une sorte de couverture naturelle qui évitera au sol de se tasser et de conserver ses éléments nutritifs. Durant cette période creuse de l’année, profitez-en aussi pour nettoyer et entretenir votre matériel et vos outils de jardinage. Pensez à les aiguiser et les graisser avant de les ranger au sec pour l’hiver. QUE PLANTER EN HIVER ? L’hiver est une saison propice pour planter certains arbres et les arbustes fruitiers tels que les framboisiers, les groseilliers, les cerisiers, pommiers ou La musique des plantes Connaissez-vous les « musiniéristes » ? Il s’agit de personnes qui cultivent des plantes pour en écouter la musique. Un peu absurde, pensez-vous ? Pas du tout ! Il suffit de savoir s’y prendre et d’écouter… On ne se moquera plus de ceux qui parlent à leurs plantes ou qui leur font écouter de la musique classique ! En 1862, Darwin étudiait déjà cette science, entre art et savoir, qu’est la « phytonologie ». Il passait 3 heures par jour devant son mimosa pudique en jouant du basson, espérant le voir bouger, en vain. Il a fallu attendre 1960 et l’expérience d’un agent de la CIA, CleveBackster, pour observer une réaction électrique. Il a placé des électrodes sur une plante, l’a arrosée, a mis de la musique et lui a dit des mots doux. La plante a réagi avec des signaux électriques similaires aux signaux émis lors de la sécrétion de sérotonine. À l’inverse, il a approché une paire de ciseaux et du feu près de la plante, cette dernière a répondu avec des signaux électriques similaires à ceux que nous produisons lorsque nous avons peur. COMPRENDRE LA PLANTE Si les plantes sont réceptives aux sons, elles sont aussi capables d’en produire ! Mais comment les écouter ? Un peu à la manière de M. Backster, il suffit de placer un capteur sur elles et de le relier à un boîtier transcodeur. Ce boîtier capte les oscillations et les vibrations électriques des plantes qui sont ensuite transcodées en notes de musique. On peut, par exemple, placer un capteur sur la racine d’un géranium, et un autre sur une feuille. La différence de polarité électrique entre la feuille et la racine va être captée, ce qui va créer une ondulation qui va ensuite être transcodée en son. On associe alors à cette partition végétale des instruments sur un synthétiseur, un ordinateur ou un smartphone. « Les plantes, qui d’un point de vue cognitif se trouvent au même niveau que les animaux, nous expriment des choses », explique le pépiniériste français Jean Thoby, qui a inventé le terme « musiniériste », au Parisien. « On peut comprendre si la plante est en bonne santé ou pas, si son environnement est agréable ou pas. (…) Et même si on ne comprend pas tout, pendant les concerts botaniques, on passe des moments très agréables », explique-t-il encore. Il faut avouer que c’est assez bluffant. Très agréable, le son que les plantes dégagent, peut aider à la relaxation. On est proche de la musique classique ou baroque. « UN ORCHESTRE SYMPHONIQUE » Jean Thoby conseille d’attendre au moins une demi-heure pour entendre tous les sons d’une plante. « C’est presque un orchestre symphonique ». Plus on écoute, plus on devient réceptif, selon le pépiniériste, qui donne régulièrement des conférences-concerts. Certaines plantes chantent plus que d’autres  : les graminées, par exemple, seraient moins chanteuses que les plantes à fleurs, qui le seraient moins que les conifères, selon M. Thoby. Le son changerait également en fonction du pays dans lequel on se trouve. Derrière cette approche artistique et musicale, il y a aussi une volonté de se reconnecter à la nature et donc un message écologique caché  : se soucier davantage de son environnement et l’écouter ! ◀ les poiriers. La plantation d’arbres d’ornement ou d’ombrage tels que le frêne et le tilleul est idéale durant cette période de l’année. Le début de l’hiver est également le bon moment pour planter tous les types de rosiers mais aussi les lilas ou les camélias. Pour le reste, gel et semis font rarement bon ménage et il est temps de laisser votre potager se reposer. OBJECTIF PRINTEMPS Mettez cette période creuse à profit pour préparer l’avenir. C’est le moment idéal pour planifier ce que vous allez semer en 2021 et, pourquoi pas, de déjà acheter les semences. C’est aussi le moment de feuilleter les catalogues de bulbes et de passer vos commandes. Enfin, l’hiver peut aussi être l’occasion Nous recherchons des hommes et des femmes en surpoids o LE PROFIL RECHERCHÉ Être âgé(e) de 18 à 55 ans. Avoir un indice de Quételet ou BMI compris entre 25 et 40. (Body Mass Index = poids en kilogrammes divisé par la taille en mètres élevée au carré) Peser au minimum 50 kg. A titre d’exemple  : Si vous mesurez 1,60 met pesez 65 kg, votre indice se calcule comme suit  : 65/(1,60 x 1,60) = 25,39. 00 L’OBJECTIF CONTACTEZ-NOUS AU NUMÉRO (GRATUIT DEPUIS LA BELGIQUE) 0800 13 13 8 ou consultez notre site web www.brusselscru.com Toutes nos études sont réalisées en accord avec les normes européennes et américaines après avis favorable d’un comité d’éthique indépendant E.R.  : Yves Hobin - PCRU - Route de Lennik, 808 - 1070 Bruxelles - Octobre 2020 - C3421010_advertising poster_FR_F1_20201005 de se lancer dans de nouveaux projets. Vous pouvez mettre ce temps à profit pour réaliser des travaux d’aménagement comme la rénovation d’une allée ou la préparation du terrain pour une nouvelle terrasse, une allée ou un bassin. Comme le potager est vide, l’hiver est aussi le moment parfait pour installer un système d’arrosage automatique enterré ou goutte à goutte. ◀ Faire avancer la recherche thérapeutique pour de futurs traitements d’affections de divers types. LE DÉDOMMAGEMENT Vous serez dédommagé(e) pour votre participation (2.200 euros) et pour vos frais de déplacement. Ph. Pixabay Ph. Unsplash



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :