Métro Belgique n°4269 7 déc 2020
Métro Belgique n°4269 7 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4269 de 7 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : roulez jeunesse !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
2 LUNDI 7 DÉCEMBRE 2020 Le guide carrière de Metro START Une année qui a boosté l’indemnité vélo Le nombre de cyclistes bénéficiant d’une indemnité vélo a augmenté de 4% au cours des dix premiers mois de 2020 par rapport à la même période l’année dernière et ce malgré le creux observé au mois d’avril en raison de la crise sanitaire, selon le prestataire de services RH SD Worx. Le nombre de travailleurs cyclistes n’a cessé d’augmenter ces dernières années avec à chaque fois un pic pendant les mois d’été et une baisse pendant les mois d’hiver, constate ainsi le prestataire de services RH. L’année 2020 a donc débuté comme une « année vélo » forte, selon SD Worx. En janvier en effet, le nombre de collaborateurs qui se rendaient au travail à vélo et bénéficiaient à ce titre d’une indemnité spécifique était près de 20% plus élevé qu’en janvier 2019 avant d’enregistrer un net recul au mois d’avril (-16% par rapport à mars) en raison de la première vague de l’épidémie de coronavirus. « Notre pays était alors en confinement et le travail à domicile était la norme. Une indemnité vélo n’est exonérée de cotisations ONSS et d’impôts que si elle s’élève à maximum 0,24 € par kilomètre effectivement parcouru », explique Anne Godisiabois, consultante chez SD Worx. « De l’électricité abordable, mais surtout durable » « Elia, gestionnaire du réseau de transport à haute tension, veille à ce que l’électricité parvienne là où on en a besoin. Nous alimentons l’ensemble du pays tout en étant attentifs à notre impact sur l’environnement et le cadre de vie. » Metro s’est entretenu avec Igor Lefebvre, Head of Environment & CSR d’Elia. UN EXERCICE D’ÉQUILIBRISTE Notre rôle ne se limite pas au transport d’électricité. Un exemple  : les éoliennes offshore vont produire davantage d’électricité verte, qui doit être acheminée jusqu’aux ménages et aux entreprises. De nouvelles infrastructures sont donc nécessaires, bien souvent sur plusieurs kilomètres. Notre objectif est de les réaliser avec un impact environnemental aussi minime que possible, en tenant compte des émissions de CO 2, en réutilisant les matériaux, en ayant recours à des gaz isolants moins nocifs... et dont les installations sont plus fiables et bien moins encombrantes que celles isolées à l’air. UN PAYSAGE SILLONNÉ DE TRONÇONS VERTS 8.600 km de liaisons électriques à ENTRE DEUX VAGUES À partir de juin, la tendance est repartie à la hausse et la croissance a été constante, les chiffres étant chaque fois plus élevés qu’en 2019, note SD Worx qui y voit là un effet possible de la Covid-19. « Lors de la première vague, nous avons dû nous limiter à des déplacements essentiels. Cela haute tension parcourent la Belgique, soit autant de kilomètres où une grande biodiversité peut régner  : les machines laissent place à des pâturages, la faune et la flore se développent à nouveau et l’équilibre naturel est retrouvé. De tels projets sont en cours au Limbourg, en Wallonie ainsi qu’en France, car nous visons plus loin que notre secteur ou notre pays. Ce ne sont que quelques exemples de notre approche en matière de politiques favorisant l’environnement et la biodiversité. DURABILITÉ, ABORDABILITÉ ET INITIATIVES AU SEIN DE L’ENTREPRISE Nous préparons notre réseau à l’arrivée de l’énergie verte afin que chacun puisse jouir du confort offert par l’électricité. Ces sources d’énergie sont plus volatiles. En effet, on ne connait pas d’avance la durée d’ensoleillement ni la force du vent, cela est donc un défi pour notre réseau. Enfin, l’énergie doit rester à un tarif concurrentiel pour les entreprises et abordable pour les ménages, on doit donc aller la chercher là où elle est produite au meilleur coût. Je pourrais encore citer d’autres exemples tel notre rôle dans le développement de véhicules électriques, la digitalisation, la diversité culturelle... Nous impliquons en effet tous Ph. Elia nos employés dans cette réflexion  : nous travaillons tous dans une optique durable. Envie d’en savoir plus ? Envoyez un e-mail à sustainability@elia.be ou surfez sur www.elia.be. Envie d’un nous a amenés à réfléchir à l’utilité de nos déplacements, mais nous a aussi appris à nous déplacer de manière plus durable », poursuit Anne Godisiabois pour qui il n’est exclu « que ces bonnes habitudes revêtent désormais un caractère plus permanent ». La deuxième vague d’octobre/novembre a toutefois amorcé une nouvelle baisse des indemnités vélo étant donné que le travail à domicile est redevenu la norme, souligne SD Worx. Les travailleurs cyclistes sont cependant moins nombreux à enfourcher leur vélo durant les mois d’hiver, tempère le prestataire de services RH qui note que les distances parcourues par ces travailleurs sont plus longues. À noter enfin, que le système, non obligatoire, rencontre le plus de succès en Flandre et à Bruxelles où environ un cinquième à un tiers des employeurs octroient une indemnité vélo. En Wallonie, il s’agit de moins d’un employeur sur dix. ◀ travail énergique ? Alors jetez un coup d’œil à nos offres d’emploi via jobs.eliagroup.eu. -elle I Éllà 6-Ete0 Ph. Olaser/IStock.com
INFO DE LA STIB L’extension du métro à Bruxelles ? 75% des Bruxellois sont pour ! Trois quarts des Bruxellois sont favorables à une extension du réseau de métro et considèrent la future ligne de métro 3 nécessaire. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée auprès de 1.020 Bruxellois. Le sondage s’intéressait aux habitudes de déplacements à Bruxelles et à l’avis des répondants sur l’utilité d’une nouvelle ligne de métro. Parmi les répondants, 30% habitent les communes concernées par le projet Métro 3. Les résultats montrent que trois quarts des répondants se déclarent favorables à une extension du réseau de métro à Bruxelles de manière générale mais, également et surtout, que 3/4 estiment que la nouvelle ligne de métro 3 sera utile. L’UTILISATION DU MÉTRO AUJOURD’HUI Si la voiture est actuellement le moyen de transport le plus utilisé par les répondants (46%), 38% déclarent utiliser le métro au moins 4 fois par semaine et un quart l’utilisent entre 1 et 3 jours par semaine. Seuls 11% n’utilisent jamais les transports publics en général et 12% n’utilisent jamais le métro. Parmi les non-utilisateurs du métro, 45% expliquent que c’est parce qu’ils n’en ont pas l’utilité, 35% car VOS AVIS ONT PERMIS D'AJOUTER 5 LIGNES DE BUS 0 AIDEZ-NOUS À DEVENIR MEILLEUR DEMAIN EN RÉPONDANT À NOTRE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR STIB.BRUSSELS.brusselsee C'EST NOUS TOUS ils n’ont pas de ligne présente dans le quartier et 10% parce qu’il n’y a pas de métro allant à leur destination. Par contre, 74% des Bruxellois déclarent que le métro est le moyen de transport le plus effcace pour se rendre à l’autre bout de la ville. ETENDRE LE RÉSEAU ? C’EST OUI ! Actuellement, seulement 36% des répondants estiment l’offre de métro suffsamment étendue. Cela concerne principalement les communes qui ont le métro à leur disposition, alors que ce pourcentage descend à 30% pour les répondants de Forest, Schaerbeek et Evere. La même tendance s’observe dans les zones moins bien desservies en métro. 74% des sondés sont favorables à une extension du réseau et soutiennent la création de la nouvelle ligne de métro 3 vers le nord de la ville. Un chiffre qui s’élève même à 82% de répondants des communes de Forest, Schaerbeek et Evere. Seulement 7% des sondés estiment qu’une extension du réseau de métro n’est pas utile. 52 BRUXELLES MOBILITÉ 0 Ibrussels.G. 0 74 0 0 if.brusseleeh. 0 37 SERVICE PUBLIC RÉGIONAL DE BRUXELLES LE MÉTRO 3, UNE RÉPONSE AUX BESOINS La future ligne de métro 3, en offrant une connexion directe entre Albert et Bordet tout en desservant les communes de Forest, Schaerbeek et Evere jusqu’à la frontière avec Haren, communes non encore desservies par le métro, offrira justement une nouvelle connexion rapide et efficace aux Bruxellois mais aussi aux navetteurs et répondra aux besoins exprimés par les sondés. Les principaux avantages mis en avant par les répondants sont l’amélioration de l’offre de transport public, l’amélioration de l’accessibilité de Bruxelles et la diminution des embouteillages, tout comme la possibilité de se déplacer plus rapidement.◀ I Ip fl.brusscisdik 0 33 I 0 fi.brusseisil 0 56



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :