Métro Belgique n°4268 4 déc 2020
Métro Belgique n°4268 4 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4268 de 4 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : un festin avec les requins.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
W2 vendredi 4 décembre 2020 metro weekend Roy Lichtenstein grand maître du Pop Art L’exposition rétrospective « Roy Lichtenstein  : Visions multiples » peut enfin s’ouvrir au public, du 5 décembre au 18 avril, au BAM (Beaux-Arts Mons). Les responsables du musée ont, en effet, obtenu une prolongation des prêts d’œuvres consentis notamment par de grandes institutions internationales. Après une spectaculaire trilogie consacrée à Niki de Saint-Phalle, Andy Warhol et Keith Haring, le BAM met cette fois en lumière l’une des grandes signatures mondiales du « Pop Art », Roy Lichtenstein (1923-1997) en l’occurrence. Cette exposition réunit une centaine d’œuvres (estampes, sculptures, tapisseries, bannières, collages...) parmi les plus emblématiques du projet artistique de Roy Lichtenstein, lui qui a laissé plus de 4.500 œuvres qui ont rejoint de nombreuses collections. L’artiste a rencontré la célébrité par le biais de ses bandes dessinées humoristiques (« comics ») , pour sa critique de la société de consommation et pour sa grande inventivité quand il s’agit de rendre l’univers de la publicité. Parmi ses thématiques récurrentes, on relève les objets, les figures féminines et, bien évidemment, la bande dessinée. Des expos en ordre de marche John Baldessari, Beethoven’s Trumpet (with Ear) Opus # 133. Photo  : Timo Ohler Le Palais des Beaux-Arts à Bruxelles a rouvert ce 1er décembre les trois expositions qui étaient en cours avant sa fermeture. Bozar propose ainsi à nouveau au public les expositions « Danser brut », « Hotel Beethoven » (photo) et « Philippe Vandenberg. Molenbeek » ainsi qu’une nouvelle exposition  : « Facing Van Eyck. The Miracle of Detail ». Les protocoles sanitaires existants restent en vigueur. « Si la baisse des chiffres quotidiens de la propagation du coronavirus est encourageante, nous sommes tout à fait conscients que la situation exige toujours une extrême vigilance », a communiqué le musée. Le Musée Magritte a également rouvert ses portes, tandis que les fans de vieilles voitures peuvent également se rendre à nouveau à l’Autoworld au Parc du Cinquantenaire où l’exposition « Mazda 100 years » est prolongée jusqu’en janvier tandis que l’exposition « Skoda 125 years » débutera le 18 décembre. bozar.be Roy Lichtenstein, Crying Girl, 1963 Estate of Roy Lichtenstein/SABAM 2020 MULTI-TECHNIQUES Les visiteurs seront amenés à découvrir, par ailleurs, une variété de techniques, souvent très surprenantes, réalisées sur des supports très divers comme l’émail, la céramique, le plexiglas, ou encore le Rowlux (film plastique qui semble bouger quand on passe devant). Innovateur et expérimentateur, Roy Lichtenstein n’hésitera pas à mixer les techniques et les matériaux. L’exposition, dont le commissaire n’est autre que Gianni Mercurio, grand spécialiste de l’œuvre de l’artiste américain, souligne aussi l’alchimie qui peut se produire entre des éléments de cultures fort diverses susceptibles de se rejoindre. Grâce à sa touche « Pop » très personnelle, l’artiste parvient à réaliser ce projet par le truchement d’un étroit dialogue entre les multiples recherches menées autour des procédés de reproduction mécanique et des thématiques répétitives. Quoi qu’il en soit, les visiteurs seront frappés, non seulement par la force picturale de Lichtenstein, mais aussi par sa rigueur intellectuelle. L’art de Roy Lichtenstein a attiré et influencé des générations de créateurs, de la peinture à la publicité, en passant par la photographie, le design et la mode. Cette exposition confirme la démarche du BAM qui entend être un acteur engagé dans le questionnement des stéréotypes les plus populaires de la société contemporaine. bam.mons.be Le retour de « Be Modern » et « Art Cares Covid » Les Musées royaux des Beaux- Arts de Belgique à Bruxelles qui, comme toutes les institutions muséales, avaient dû fermer leurs portes au public fin octobre ont rouvert leurs expositions temporaires « Be Modern » et « Art Cares Covid » toutes deux consacrées à l’Art moderne et contemporain. « Be Modern », sur le thème « De Paul Klee (1879-1940) à Luc Tuymans (né en 1958) », propose une sélection de quelque 150 toiles, œuvres sur papier, sculptures, installations et vidéos réalisées par des artistes belges et internationaux de renom qui retracent l’histoire moderne des Arts visuels avec, comme fil conducteur, leur soif de liberté et d’expérimentation. En plus de cet éclairage nouveau sur la collection du musée, un volet complémentaire est présenté au Patio-2 pour mettre en lumière le bouleversement esthétique apporté par le courant minimaliste américain et cela grâce à des prêts, provenant de collections privées, de trois œuvres exceptionnelles de Frank Stella. D’autre part, les récentes acquisitions du musée sont exposées au niveau -3, certaines pour la première fois. Relevons ici les œuvres de Georges Meurant, Chéri Samba, Agnès Guillaume, Rinus Evelyn Axell, Conversation, MRBAB - J. Geleyns van de Velde ou encore Emmanuel Van der Auwera. Avec « Art Cares Covid » les MRBAB s’associent au secteur des Arts plastiques particulièrement touché par la crise sanitaire. Un groupe d’artistes, de diverses générations, mais tous basés en Belgique, s’est constitué à travers une plateforme virtuelle. Il y a ici une Le musée Hergé vous attend Le Musée Hergé à Louvain-la-Neuve rouvre ses portes aujourd’hui. L’exposition temporaire « En Amérique avec Tintin », qui devait s’ouvrir le 31 octobre, sera accessible. Le public pourra y découvrir des planches originales de l’album « Tintin en Amérique » jamais exposées, divers documents, des photos, des vidéos et animations... Comme d’autres institutions culturelles, le musée néo-louvaniste avait fermé ses portes fin octobre en raison de la deuxième vague de coronavirus. L’espace consacré au créateur de Tintin adapte toutefois ses horaires. En décembre, il ne sera accessible que le vendredi, samedi et dimanche, sauf les deux dernières semaines, celles des vacances scolaires. Durant cette période, il ne fermera que les lundis et les deux jours fériés (25 décembre et 1er janvier). L’exposition temporaire consacrée à l’Amérique s’inscrit dans le cadre de la sortie d’une version colorisée de « Tintin en Amérique ». En 1931 et 1932, les 120 planches en noir et blanc de ce troisième album ont été publiées en feuilleton dans le supplément pour la jeunesse du quotidien belge « Le XXe Siècle » avant d’être éditées en album en 1932 par les « Éditions du Petit Vingtième ». L’album a ensuite été remanié en 1942 pour sa mise en couleurs en 1946. museeherge.com sélection d’œuvres de plus de 40 créateurs. Les MRBAB sont accessibles, avec une réservation souhaitée et une jauge horaire avec des quotas, du mardi au vendredi de 10h à 17h ainsi que le samedi et le dimanche de 11h à 18h. fine-arts-museum.be
metro weekend vendredi 4 décembre 2020 W3 Une Saint-Nicolas plus écologique, c’est possible ! Une récente enquête a montré que la crise sanitaire aura un impact limité sur les cadeaux de Saint-Nicolas. C’est pourtant l’occasion idéale de changer les habitudes. Voici quelques pistes pour rendre la fête de Saint-Nicolas plus écologique. PRIVILÉGIEZ LE LOCAL Les commerces non-essentiels sont à nouveau ouverts depuis ce mardi 1er décembre. Si vous n’avez pas encore vos cadeaux de Saint-Nicolas, c’est le moment ou jamais de soutenir les petits commerçants. Ils en ont grandement besoin. De plus, cela vous évitera de commander en ligne et de faire livrer des colis qui ont une empreinte écologique considérable. Plutôt que d’acheter du neuf, pourquoi ne pas donner une seconde vie à des jouets déjà utilisés ? Les boutiques et les sites de seconde main proposent un vaste choix de jeux, à petits prix, qui ne demandent qu’à commencer une nouvelle vie. HALTE AUX EMBALLAGES Les fêtes de fin d’année sont bien souvent synonymes d’emballages à outrance. Des gestes simples peuvent pourtant faire la différence et réduire votre impact sur l’environnement. Par exemple, oubliez le papier-cadeau. Si vous tenez à ce que les cadeaux soient emballés, privilégiez plutôt les emballages en tissu. Ils sont tout aussi jolis mais en plus, ils sont réutilisables. Il n’y a pas que les cadeaux qui sont emballés et qui génèrent des déchets et du plastique. Pensez aux friandises, aux bonbons et à tous ces chocolats emballés individuellement. Poussez les portes d’une épicerie en vrac et vous verrez qu’il existe des alternatives. Vous trouverez facilement des guimauves, des cuberdons ou des spéculos qui ne sont pas emballés dans des sachets en plastique. Même chose pour le chocolat, qui en plus sera produit de manière éthique. Ajoutez-y quelques clémentines bio et vos enfants seront comblés. Tout cela sans générer de déchets. Enfin, pourquoi ne pas mettre la main à la pâte en réalisant vous-même ces petites friandises. Le web regorge de recettes-maison qui vous feront passer un chouette moment en famille et qui régaleront les petits comme les grands. DES CADEAUX QUI ONT DU SENS Il existe des alternatives aux jouets à la mode dont les pubs passent en boucle à la télévision et aux jeux qui sont mis en avant dans les catalogues des grandes surfaces. Il est possible de faire plaisir aux enfants avec des jouets écologiques, sains et éthiques. Et il n’y a pas que les jouets en bois. De plus en plus de petites boutiques spécialisées fleurissent aux quatre coins du pays. On pense notamment à Mamzelle Colibri à Boitsfort, à Green Kids à Waterloo, à Citron Grenadine à Louvain-la-Neuve ou encore à Wattitude à Liège (et pour le moment sur Internet). Si vous avez l’occasion, évitez les cadeaux qui fonctionnent avec des piles. Mieux vaut également privilégier un beau cadeau qui fera plaisir plutôt que plusieurs petits cadeaux qui seront délaissés après quelques semaines. Pour cela, n’hésitez pas à faire appel à la famille pour offrir un cadeau commun. Enfin, vous pouvez surprendre les enfants avec autre chose que des biens matériels. Pourquoi Ph. EasyFotosStock ne pas en profiter pour passer un moment privilégié avec eux en les emmenant visiter un musée par exemple (ils ont rouvert le 1er décembre). Autre idée  : se rendre dans une ludothèque. Cela permet de découvrir plein de nouveaux jeux et jouets, sans gaspiller et sans se lasser, pour une somme modique. PARTAGE ET RECYCLAGE La fête de Saint-Nicolas est aussi l’occasion d’inculquer à vos enfants des valeurs comme le partage. Profitez-en par exemple pour faire le tri dans les anciens jouets. De nombreuses associations n’attendent que ça pour pouvoir faire plaisir à des enfants plus démunis. Vous pouvez également apporter ces jeux dans un magasin de seconde main près de chez vous. Au lieu de traîner au fond d’un coffre à jouets, ils pourront ainsi commencer une nouvelle vie et faire plaisir à d’autres enfants. Ne faites pas ça en cachette. Au contraire, n’hésitez pas à impliquer votre bambin dans ce processus. Cela lui permettra de comprendre ce que vous faites et de lui inculquer les valeurs de partage mais aussi de lui présenter l’économie circulaire. Joyeuse Saint-Nicolas à toutes et tous !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :