Métro Belgique n°4262 20 nov 2020
Métro Belgique n°4262 20 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4262 de 20 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : le sapin est planté à Bruxelles !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
im 1 6 NEWS VENDREDI 20/11/2020 metrotime.be Des délits de haine classés sans suite BRUXELLES Unia, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, et la Fondation Roi Baudouin constatent un taux élevé de classement sans suite au niveau judiciaire des délits de haine et de discrimination. Le premier volet se penche sur les raisons du classement de ces dossiers. Ce sont 371 dossiers relevant des législations antidiscrimination non poursuivis au niveau du parquet qui ont été analysés, et mis en parallèle avec des entretiens collectifs de magistrats. FAITS DIFFICILES À PROUVER Le classement des dossiers est plutôt fréquent  : de 66 à 81% en fonction des divisions judiciaires. Mais l’étude soulève qu’il est essentiellement technique et que, majoritairement, les dossiers font l’objet Belga/H. Kaghat d’un traitement attentif de la police et la justice. « Le classement intervient souvent suite à l’impossibilité d’établir les faits, d’identifier les auteurs ou de réunir l’ensemble des éléments constitutifs des infractions concernées », pointe l’étude. Les faits sont parfois difficiles à établir car ils s’inscrivent dans le cadre d’un incident ou d’un conflit préexistant. L’autre volet se penche sur les victimes. Des interviews d’une série de victimes d’actes de haine, il en ressort que les personnes agressées vivent les actes de haine comme « une blessure souvent invisible pour les autres et sur laquelle elles n’arrivent pas toujours à mettre des mots ». Ces personnes ont besoin d’être entendues, avec une réelle empathie, et ont besoin d’être prises au sérieux et soutenues, « d’autant que l’atteinte peut durer longtemps et engendrer des troubles psychosomatiques sérieux ». TOUTE LA SOCIÉTÉ CONCERNÉE Le rôle de « reconnaissance » de la police et des tribunaux est donc important, mais chaque acteur (témoins, employeur, école, associations, psychologue, Unia…) peut soutenir ces victimes dans leur souffrance, ressort-il de l’étude. « Bien que partant d’angles différents, les deux études se rejoignent donc sur ce point. La justice doit certes jouer son rôle et se donner les moyens de le faire mais ce sont bien tous les acteurs de la société qui doivent être mobilisés pour lutter contre les délits de haine en dépassant la seule approche répressive », concluent les commanditaires de ces études. Un troisième volet portant sur l’application de la loi sexisme sera publié ultérieurement par l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. ◀ Un médicament pour les cas graves de coronavirus BRUXELLES « Nous allons nous y prendre de façon intelligente » pour gérer la sortie du nucléaire en 2025, a promis hier à la Chambre le Premier ministre Alexander De Croo. Il confirme aussi qu’une évaluation approfondie serait élaborée au plus tard pour novembre 2021. La direction d’Engie Electrabel a rencontré mardi aprèsmidi les représentants du personnel pour annoncer son intention d’arrêter tous les investissements liés à la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires après 2025. Alexander De Croo a assuré que AFP/N. Almeida De Croo promet une sortie du nucléaire intelligente UTRECHT Des chercheurs ont trouvé un nouveau médicament pour les patients infectés par le coronavirus qui se trouvent aux soins intensifs, selon une étude menée dans 260 hôpitaux à travers le monde. Il s’agit du tocilizumab, utilisé entre autres pour la polyarthrite rhumatoïde, qui semble raccourcir la durée de ventilation des malades. Le médicament a également un effet positif sur le nombre de décès. L’UMC d’Utrecht, aux Pays-Bas, coordonne la partie européenne de l’étude, et les chercheurs sont très enthousiastes. « Nous trouvons rarement un nouveau traitement efficace pour les personnes gravement malades aux soins intensifs », explique le docteur Marc Bonten. Les patients peuvent d’ailleurs suivre le traitement dès maintenant. ◀ Belga/N. Maeterlinck la sortie du nucléaire serait gérée « de façon intelligente, avec une attention sur la sécurité d’approvisionnement et les factures ». « Nous allons assurer un monitoring constant des prix et de la capacité. ◀
metrotime.be VENDREDI 20/11/2020 NEWS 7 Les USA labellisent les exportations des colonies d’Israël WASHINGTON Les États- Unis vont labelliser les exportations de colonies israéliennes en Cisjordanie occupée comme provenant directement d’Israël. C’est ce qu’a indiqué Mike Pompeo, qui a effectué hier la première visite d’un secrétaire d’État dans l’une de ces implantations. « Tous les producteurs dans les zones où Israël exerce son autorité devront inscrire sur leurs produits ‘Israël’, ‘Produit en Israël’ou ‘Fabriqué en Israël’lorsqu’ils exporteront aux États-Unis », a déclaré M. Pompeo, après sa visite du vignoble de Psagot située dans une colonie. TROIS ZONES DISTINCTES Les accords israélo-palestiniens d’Oslo dans les années 1990 avaient divisé la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, en trois AFP/P. Semansky Pour le frai aussi. Le prix, c’est nous. zones -A, B etC. Les deux premières forment 40% du territoire et sont placées principalement sous contrôle palestinien. La Zone C (60%), où se situe l’essentiel de la vallée agricole du Jourdain et la totalité des colonies, se trouve sous contrôle militaire et civil israélien et ne peut être considérée comme un territoire « palestinien ». La nouvelle approche américaine « reconnaît que les producteurs de la zone C opèrent sous le cadre administratif et juridique d’Israël et que leurs produits doivent être considérés comme tels », a dit M. Pompeo. En novembre 2019, il y a un presque un an jour pour jour, M. Pompeo avait affirmé que ces colonies n’étaient plus, selon Washington, contraires au droit international. ◀ Un robot pour rappeler de porter un masque TOKYO Prier un client de porter un masque peut être une affaire sensible, même en pleine pandémie  : aussi un magasin japonais a préféré confier cette tâche délicate à un robot. « Pardon de vous déranger, mais pourriez-vous porter un masque ? », demande le petit humanoïde juché sur deux roues après s’être approché d’un client au visage découvert, dans une vidéo mise en ligne par ses constructeurs. « Merci de votre compréhension », poursuit le robot blanc en inclinant sa grosse tête ronde quand son interlocuteur s’exécute. Appelé Robovie, le très diplomate automate a été mis en service dans un magasin de sport d’Osaka dans le cadre d’une expérience menée par l’institut de recherche ATR de Kyoto, qui a développé la machine. ◀ EN BREF ▶ Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-ocha a demandé hier aux forces de sécurité d’agir sans concession pour réprimer le mouvement prodémocratie, alors que des ONG ont dénoncé l’usage de canons à eau et de gaz lacrymogène. ▶ Les discussions post- Brexit ont été suspendues entre le négociateur de l’UE.meilleurs prix colruytiert4 Michel Barnier et son homologue britannique David Frost en raison d’un cas de Covid-19 dans l’équipe européenne. ▶ Deux hauts responsables d’Israël et de l’Autorité palestinienne se sont entretenus hier à Ramallah, en Cisjordanie occupée, première rencontre de ce type depuis l’annonce de la reprise de leur coordination.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :