Métro Belgique n°4261 18 nov 2020
Métro Belgique n°4261 18 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4261 de 18 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : un musée en plein air.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
4 MARDI 17 NOVEMBRE 2020 COCOONING TESTÉ POUR VOUS ! Mieux dormir grâce à une couverture pondérée de 12 kg ? j Photos Gravity Blanket J Tous les moyens sont bons pour mieux dormir. Y compris dormir sous une couverture pondérée pesant jusqu’à 12 kilos ? C’est ce que nous avons essayé pour vous en testant la couverture Gravité. Depuis quelques années, il existe une nouvelle promesse pour celles et ceux qui ont des troubles du sommeil ou des difficultés pour s’endormir  : les couvertures pondérées. Le principe est aussi simple qu’étonnant  : une couverture lestée, remplie de microbilles de verre, dont le poids varie entre 4 et 12 kilos, qui exerce une légère pression sur l’ensemble du corps. Les bienfaits seraient nombreux  : réduction du stress, de l’anxiété, des troubles du sommeil mais aussi augmentation du bien-être. DES COUVERTURES DE 4 À 12 KILOS Curieux de vérifier les effets d’une telle couverture, j’en ai commandé une sur le site www.gravite.fr. Celles-ci sont commercialisées par Senso-Rex, l’entreprise à l’origine de la marque Gravity Blankets. Ces Polonais sont pionniers en la matière. Ils ont fabriqué leur première couverture en 2013 pour venir en aide à un enfant autiste qui en avait besoin. Aujourd’hui, l’entreprise engage une cinquantaine de personnes et vend des couvertures pondérées aux quatre coins du monde. Évidemment, un tel produit à un coût. Comptez 149  € pour une couverture pondérée de 135x200 cm (conseillé aux personnes de moins de 1m69) et 199  € pour un modèle plus grand de 155x200 cm. Il existe cinq poids différents  : de 4 kilos (pour les enfants) à 12 kilos (pour les grands gabarits comme moi). Pour que des effets se fassent ressentir, il faut que la couverture pèse environ 10 à 15% de votre poids. Par contre, vous allez devoir oublier l’idée de dormir à deux sous une telle couverture. En effet, les couvertures pondérées sont destinées à une utilisation individuelle. DU COTON 100% BIO Quelques jours après ma commande, j’ai donc reçu un paquet de 12 kilos venu de Pologne. Les couvertures sont fabriquées à base de coton 100% biologique issu d’Espagne. Par ailleurs, elles disposent du label Oeko-Tex 100 qui garantit que le produit ne contient aucune substance toxique. La qualité de fabrication est au rendez-vous avec une bonne finition et des petites astuces bien utiles comme le fait que des petits nœuds permettent d’attacher les coins de la couverture à l’intérieur de la housse pour qu’elle reste en place. Les couvertures pondérées Gravité se composent de deux parties  : une housse non lestée et la couverture pondérée à l’intérieur. Bonne nouvelle  : les deux peuvent être lavées à la machine (à condition qu’elle supporte le poids !). La matière est quant à elle très douce et agréable au touché. Par contre, j’ai été un peu moins convaincu par l’aspect esthétique de la couverture dont le revêtement en velours m’a davantage fait penser à une couverture de grand-mère. Mais évidemment, ce n’est pas le plus important. MON EXPÉRIENCE Je ne souffre pas d’insomnie ou d’importants troubles du sommeil. De manière générale, je dispose même de cette faculté (très pratique) de pouvoir m’endormir en 30 secondes dès que je rentre dans mon lit. Par contre, depuis que je suis tout petit, j’ai un sommeil très agité. Durant la nuit, je me tourne, je me retourne et je bouge sans cesse. Parfois, il m’arrive de me « perdre » dans mon lit en me réveillant sans savoir où je suis. Parfois, je parle aussi. Bref, sans vraiment que je m’en rende compte, il s’en passe des choses durant mon sommeil. Résultat  : même après avoir dormi plus de 8h, je me réveille en étant terriblement fatigué. Dès ma première nuit avec la couverture Gravité, l’expression tomber dans les bras de Morphée a pris tout son sens. La pression exercée par la couverture pondérée a d’abord fait remonter en moi d’agréables souvenirs d’enfance, quand ma maman bordait mon lit à la perfection et que les draps me scotchaient dans mon lit. Sous la couverture Gravité, on se sent dans un cocon. Il m’a quand même fallu plusieurs nuits pour m’adapter et adopter complètement cette nouveauté. En effet, il a fallu m’habituer à dormir avec ce « poids » sur moi qui restreignait mes mouvements et qui avait tendance à me réveiller lorsque je bougeais. Après ces quelques nuits d’adaptation, les résultats sont là. Mon sommeil est nettement moins agité et je me sens moins fatigué. Les 12 kilos de la couverture ont fait leur effet. Contrairement à mon ancienne couette, la couverture Gravité ne bouge pas et elle est toujours sur moi lorsque je me réveille le matin. Un véritable miracle pour moi ! MON VERDICT L’effet est agréable sur la peau et sur le corps, et la sensation de bienêtre est bel et bien présente. De plus, avec la fraîcheur des nuits d’automne, la couverture m’a permis de rester bien au chaud. À la longue, on ne ressent plus le poids. Par contre, quand il s’agit de refaire le lit, les 12 kilos se font bien ressentir ! Après trois semaines de test, je suis conquis. Les bienfaits apportés à mon sommeil, et donc de manière générale à ma qualité de vie, méritent largement les 200  € . Par contre, maintenant que je suis habitué, je crains déjà les nuits chaudes d’été. Car si pour le moment, son poids et sa chaleur m’arrangent bien, elle risque de me faire transpirer et me donner beaucoup trop chaud d’ici quelques mois. Enfin, ce sera peutêtre l’occasion de tester le modèle « été » qui abandonne le velours au profit d’un coton à haute respirabilité ! Si j’ai pu constater des effets bénéfiques sur mon sommeil, ce ne sera peut-être pas le cas de tout le monde. Heureusement, Gravité propose la « 28 nuits de sommeil garanties » qui permet de renvoyer (à votre charge) la couverture si vous n’êtes pas satisfaits. www.gravite.fr Thomas Wallemacq
COCOONING MARDI 17 NOVEMBRE 2020 Six conseils pour gérer au mieux le chauffage de sa maison en hiver Après l’avoir laissé quelques mois en « hibernation », la majorité d’entre vous a désormais rallumer son chauffage. Voici quelques conseils, bons pour le portefeuille mais aussi pour l’environnement, pour chauffer votre logement le plus efficacement possible. ENTRETENIR SA CHAUDIÈRE En Belgique, l’entretien de votre chauffage central est une obligation légale et chaque citoyen (propriétaire comme locataire) est tenu d’entretenir sa chaudière. Chaque Région dispose de ses propres règles en la matière. Pour les chaudières au mazout, un entretien doit être effectué tous les ans. Pour les chaudières au gaz, la fréquence est d’une fois tous les deux ans en Flandre. Depuis 2019, c’est également le cas à Bruxelles. En Wallonie, la fréquence est récemment passée à deux ans sauf pour les chaudières dont la puissance est inférieure ou égale à 100 kw. Ces dernières peuvent être entretenues une fois tous les trois ans. Comptez environ 150  € pour un entretien effectué par un chauffagiste agréé. L’entretien permet d’éviter les pannes. Il permet aussi d’améliorer le rendement de la chaudière et ainsi de réduire la consommation (jusqu’à 10%). Le fait d’entretenir sa chaudière est donc bon pour l’environnement mais aussi pour le portefeuille. BAISSER LA TEMPÉRATURE DE 1°C Lorsque le chauffage est allumé, la température moyenne dans les foyers belges est de 22,1°C. Bien que cette température soit moins élevée que dans d’autres pays européens (22,5°C en France et jusqu’à 23° en Norvège mais aussi en Italie et en Espagne), elles devraient être un peu plus basses. En effet, selon l’Agence française de la transition écologique (Ademe), la température idéale dans les pièces de vie d’une maison doit se situer entre 19°C et 21°C. Dans les chambres par contre, elle ne devrait pas dépasser 19°C. N’hésitez donc pas à placer des thermomètres dans les pièces pour vérifier la température. Avant de monter le chauffage, privilégiez plutôt le fait de mettre un gros pull, des chaussons et des chaussettes. Un geste simple qui est bon pour l’environnement et qui vous permettra aussi de faire des économies. En effet, selon une étude menée par l’Energy Saving Trust, le fait de baisser son chauffage de 1°C permet de réduire de 90  € la facture d’énergie annuelle d’un ménage. PROGRAMMER LE THERMOSTAT La bonne gestion d’un système de chauffage passe aussi pour l’utilisation de la fonction « programmation » de son thermostat. Elle vous permettra de chauffer au mieux votre maison ou votre appartement en chauffant uniquement lorsque vous êtes là. Plutôt que de chauffer pendant la nuit et la journée si personne n’est présent dans le logement, programmez votre chauffage pour faire en sorte qu’il s’allume automatiquement peu avant votre réveil ou votre arrivée à la maison. Par exemple, vous pouvez faire en sorte qu’il s’allume entre 6h30 et 8h30 du matin et qu’il reprenne du service entre 16h et 22h. Pensez également à faire une autre programmation pour le week-end. C’est un geste qui ne prend que quelques minutes et qui peut avoir des effets importants sur votre facture énergétique. ENTRETENIR LES RADIATEURS On a vu l’importance, l’obligation même, d’entretenir sa chaudière. Mais il ne faudrait pas oublier les radiateurs. En effet, ils demandent aussi d’être entretenus. Lorsqu’ils ont cessé d’être utilisés pendant plusieurs mois, les radiateurs peuvent contenir de l’air. Résultat  : ils ne chauffent plus de manière uniforme et ils peuvent faire du bruit. De temps en temps, il est nécessaire de purger ces radiateurs. Une opération assez simple que vous pouvez faire vous-même. De nombreux tutos disponibles sur Internet et sur YouTube vous aideront dans cette tâche. Pensez aussi à dépoussiérer de temps en temps vos radiateurs. Cela fera en sorte que la chaleur soit mieux diffusée dans la pièce. Toujours concernant les radiateurs, faites en sorte qu’ils ne soient pas obstrués par des meubles. Des CE VENDREDI 20/11 Journal spécial jeux rempli de sudokus, mots-croisés et autres casse-têtes à volonté. NE LE MANQUEZ PAS... meubles trop proches d’un radiateur ont tendance à absorber l’énergie thermique. Enfin, même si ce n’est pas toujours ce qu’il y a de plus esthétique, le fait d’installer des panneaux réflecteurs derrière les radiateurs permet de renvoyer la chaleur dans la pièce. Une astuce qui ne coûte pas très cher et qui est très efficace ! VÉRIFIER L’ISOLATION DE LA MAISON Vous avez beau faire des efforts pour chauffer au mieux votre maison, ils peuvent être réduits à néant à cause d’une mauvaise isolation ou de vilains courants d’air. Pour empêcher l’air froid de passer en dessous de votre porte d’entrée, vous pouvez par exemple utiliser un boudin de porte. Le fait d’avoir des rideaux (et de les fermer !) , voire encore mieux des volets, permet également de mieux isoler une habitation. Enfin, si votre logement est plus ancien, cela peut vouloir la peine d’envisager des travaux d’isolation (vitrage, toit, grenier, cave...). AÉRER LA MAISON Ouvrir les fenêtres alors qu’il fait froid dehors ? Cela pourrait sembler contradictoire. Pourtant, là encore, c’est un petite geste simple mais nécessaire. En effet, le manque d’aération fait que l’air à l’intérieur de votre habitation devient humide. Or, plus le taux d’humidité dans l’air est élevé, plus il faut de l’énergie pour chauffer cet air. Même en hiver, il est donc conseillé d’aérer son habitation, deux fois par jour et pendant 10 minutes, en ouvrant grand les fenêtres. Cela permet de renouveler l’air, d’éliminer les odeurs ainsi que la pollution intérieure, mais aussi de faire rentrer de l’air plus sec qui demande moins d’énergie pour être chauffé. Thomas Wallemacq metro sinferM efriEr nriaEi ermar AFMEW 112V creernor ir eur Ar AMItlariWirer dr", alia Me Armearilifintarir 5 Ph. JIL Photo - creative.belgaimage.be



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :