Métro Belgique n°4261 18 nov 2020
Métro Belgique n°4261 18 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4261 de 18 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : un musée en plein air.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
2 Le guide carrière de Metro MARDI 17 NOVEMBRE 2020 ›START La pause café au travail, cette institution À l’heure du couvre-feu et d’un télétravail qui concerne beaucoup d’employés, la pause café s’affirme comme un vrai moment convivial où trouver du réconfort auprès de ses collègues. Tour du monde des traditions à l’heure de faire une pause ! LA PAUSE FIKA EN SUÈDE On ne badine pas avec la pause café de l’autre côté de la mer Baltique ! En Suède, où la consommation de café avoisine les 8,2 kg par an et par habitant, ce moment s’intitule précisément « fika » et est même réglementé par la loi. Pour chaque heure travaillée, les salariés suédois gagnent cinq minutes d’une pause « fika ». La culture de cette pause est si imprégnée dans la société suédoise qu’elle dépasse le cadre du monde du travail. Et l’on parle aussi de « fika » quand on retrouve ses amis ou sa famille autour d’une légère collation, toujours accompagnée d’une boisson chaude. Le terme provient de l’argot « kaffi » apparu au 19 e siècle. On a inversé les syllabes conformément au « verlan ». SLACK Déjà incontournable avant la pandémie, Slack est encore plus indispensable maintenant. Cette application collaborative permet en effet de rester en contact avec l'ensemble des salariés de son entreprise. Elle fait aussi bien office de messagerie instantanée (à deux ou par groupes) qu'outil de partage des documents. slack.com GOOGLE DRIVE Avec Drive, Google offre un formidable outil, pour particuliers et professionnels, pour stocker et partager avec les contacts de son choix différents dossiers et fichiers. En entreprise, il permet de travailler à plusieurs sur les mêmes documents, de les modifier avant de définitivement les valider, que ce soit depuis son ordinateur, son smartphone ou sa tablette. google.com/drive LA PAUSE « SMOKO » EN AUSTRALIE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE Dans un des pays les plus répressifs en matière de tabagisme, la pause café en Australie est surtout rattachée à l’idée de s’arrêter quelques minutes pour fumer une cigarette. Le terme provient de la contraction « smoke-oh », inscrit dans le jargon de la marine britannique durant la deuxième moitié du 19 e siècle. Au pays des kangourous, la tradition du « smoko » a surtout été entretenue par les habitants des campagnes. La pause prend la forme d’un encas et d’une cigarette entre le petit-déjeuner et le déjeuner. Toutefois, les autorités australiennes étant particulièrement restrictives en matière de vente et de consommation de tabac, la tradition du smoko est considérablement en train de disparaître... Pour autant, celle-ci susbsiste en Nouvelle-Zélande où elle a été d’abord pratiquée par les fermiers et les travailleurs manuels. LA PAUSE OYATSU AU JAPON Rendez-vous entre 14h et 16h. Oyatsu correspond à la « huitième période de la journée » dans la langue nippone. De Tokyo jusqu’à Fukuoka, on fait le plein d’énergie pour ne pas s’endormir avant de rentrer à la maison en dévorant des fruits et des gourmandises sucrées. Rien de bien compliqué avec la profusion de petits snacks que l’on trouve à tous les coins de rue. Et le café dans cette histoire ? Si cette pause oyatsu concerne les snacks, la « tradition » n’impose en rien de siroter un kawa... ou un thé vert. ZOOM C'est l'application star de l'année. Zoom a complètement démocratisé la vidéoconférence, permettant à tout un chacun d'organiser des conférences à distance, jusqu'à 100 participants. Elle est devenue d'autant plus incontournable qu'il n'est pas nécessaire de l'avoir installée ni même d'avoir un compte pour joindre une conversation, un seul lien de connexion suffit. zoom.us Ph. Geber86/Istock.com Cinq applis pour se simplifier le télétravail En dehors des outils propres à chaque profession et entreprise, il existe plusieurs applications, disponibles en ligne depuis n’importe quel navigateur et/ou à installer sur son smartphone pour faciliter la communication entre collègues, organiser des réunions à distance ou partager des documents importants. Une réunion au musée ? Qui dit confinement, dit réunions en visioconférence. Si ces sessions de travail peuvent s’avérer plus productives, elles sont source d’inquiétude pour les télétravailleurs soucieux de ne pas montrer le bazar de leur intérieur à leurs collègues. Que diriez-vous d'habiller vos écrans avec une photographie en noir et blanc de Claude Monet dans son atelier, ou encore une esquisse de décor d'opéra réalisée par le peintre Pierre-Luc Charles Cicéri ? Ou alors vous préférez peut-être que vos collègues voient une illustration de Jean-Baptiste Debret plutôt que la pile de linge qui gît dans votre chambre depuis des jours. Quel que soit votre choix, la bibliothèque numérique de la BnF regorge de documents iconographiques susceptibles d'apporter une touche artistique à vos réunions de travail à distance. Et ce, qu'il s'agisse de photographies de presse, estampes, affiches publicitaires, papiers peints, ou encore manuscrits médiévaux. Pour ce faire, Ph. Anchity/Istock.com LA PAUSE MERIENDA EN ARGENTINE Littéralement, « merienda » signifie goûter en espagnol. Un temps de pause indispensable dans cette contrée sud-américaine où le dîner n’est servi qu’à 22h30. Mais, ce n’est pas l’unique raison. Cette tradition remonterait à la fin du 19 e siècle, lors de l’arrivée massive d’Espagnols et d’Italiens. Rien d’étonnant donc si on s’autorise un goûter aux alentours de 18h. On boit de préférence la boisson locale, le maté, préparé à l’origine par les Amérindiens Guaranis avec des feuilles. Bien sûr, le dulce de leche (la confiture de lait,ndlr) national accompagne souvent cette pause gourmande, tout comme les pâtisseries et les toasts. ◀ MICROSOFT TO DO Pour bien s'organiser, surtout lorsque l'on est seul chez soi, mieux vaut rédiger des listes de choses à faire, dans la journée ou plus tard. L'organisation de ces tâches, c'est précisément le rôle joué par Microsoft To Do (ex-Wunderlist). À travers cette application, il est possible de créer, de modifier et de suivre l'évolution de plusieurs listes thématiques de tâches. Pour vous aider, des rappels peuvent être programmés. todo.microsoft.com EVERNOTE Dernière application de cette sélection, Evernote est un il vous suffit d'enregistrer la sélection de fonds d'écran de la BnF et de les Ph. Poike/Istock.com spécialiste de la prise de note. Cela va du simple texte à la vidéo, du mémo vocal à la page Web. Le tout s'organise autour de carnets thématiques. Cette boite à idées se révèle indispensable pour y stocker toutes sortes de contenus à réutiliser ou à partager ultérieurement. evernote.com utiliser à sa guise sur des outils de visioconférence comme Zoom, Skype ou Google Meet. En avril dernier, le Getty Center de Los Angeles avait déjà proposé aux utilisateurs de Zoom d'égayer leurs réunions de travail à distance avec des oeuvres de ses collections. Plus de 100.000 images gratuites sont téléchargeables sur le site du musée américain, dont des toiles signées Van Gogh, Camille Pissarro, Jan van Huysum et Marco Ricci. gallica.bnf.fr/blog/29102020/habillez-vos-reunions-de-fonds-decran-gallica
Et si nous prenions une petite dose de silence ? Dès ce samedi, on retrouvera Sophie Pendeville à la présentation d’une toute nouvelle émission sur RTL-TVI  : « Je vends ma maison ». De la mise en vente à la signature, l’animatrice accompagnera les Belges qui rêvent de vendre leur bien immobilier dans les meilleures conditions, grâce aux conseils avisés d’experts. En quoi consiste votre nouvelle émission ? « Comme son nom l’indique, dans ‘Je vends ma maison’nous allons aider différentes personnes à vendre leur bien. Que ce soit des maisons ou appartements, et un peu partout en Belgique. Je suis en compagnie de trois experts. Ces trois agents immobiliers [de l’agence WeInvest] donneront des conseils pour vendre convenablement son bien, au juste prix selon la région. Ils indiqueront aussi les petites choses à éviter si on veut vendre sa maison le mieux possible. En plus de cela, des experts extérieurs, comme en peinture et en décoration, nous rejoindront pour nous donner des conseils supplémentaires. » Des exemples de ces conseils pour mettre les maisons en valeur ? « Un des principaux conseils de home staging [valorisation immobilière] que l’on donne dans l’émission, c’est de dépersonnaliser la maison au maximum pour que les nouveaux propriétaires puissent s’y projeter. Effectivement, il faut se dire que quand on fait visiter son bien, on n’est plus chez soi. Cela doit devenir un appartement ou une maison témoin. Il faut laisser la maison respirer pour donner l’envie aux nouveaux propriétaires d’y habiter. Ouvrir les rideaux, éviter les lits défaits ou les cartons de rouleaux de papiers toilette qui trainent dans la salle de bain… Dépersonnaliser un maximum, c’est vraiment le conseil à donner ! » Il existe de nombreuses émissions immobilières. Qu’est-ce que celleci a de différent ? P.2 Cocooning Mieux dormir grâce à une couverture pondérée de 12 kg ? « Il y a toujours de belles histoires derrière ces ventes et parfois de chouettes surprises ! Tout tourne autour de l’histoire des propriétaires. Ces histoires sont plus ou moins touchantes  : parfois on vend son bien pour une super raison, parfois pour des raisons un peu plus tristes. C’est vrai que des émissions sur le sujet, il y en a déjà pas mal. Sauf qu’en général, ils cherchent à acheter, et pas à vendre. Ici, ce sont parfois des couples dans de grosses difficultés financières et qui essayent de vendre depuis très longtemps. Il faut aussi pouvoir mettre les gens en garde de ce genre de situations. Ne pas se mettre trop d’étoiles dans les yeux, en se disant qu’on aime tellement sa maison qu’elle vaut 600.000 € , alors qu’elle ne vaut pas du tout ce prix-là. C’est bien parfois de ramener les gens sur terre. Ça, c’est un aspect de l’immobilier dont on parle assez peu à la télévision. » Pour vous, quelle serait la maison idéale pour cocooner ? « En ce moment, j’espère que je suis en train de faire une maison dans laquelle je serai hyper contente de cocooner (rires !) En parallèle de l’émission, j’étais aussi dans la vente de mon appartement et l’achat P.4 d’une maison où il y aura énormément à faire. Pour cocooner, ce ne sera pas tant l’endroit mais surtout la manière dont je vais décorer pour en faire mon endroit chouchou. Avec des objets qui me rappellent ma famille. Je chine énormément, donc j’ai beaucoup de meubles anciens qui viennent d’un peu partout. J’aime les vieux meubles, ceux qui racontent déjà une histoire ! Quelles activités pour se détendre pendant ce second confinement ? P.6 LE COCOONING SELON SOPHIE PENDEVILLE « Ce qui compte, c’est d’être bien entourée » Alors que l’on s’apprête à la découvrir dans une toute nouvelle émission immobilière signée RTL-TVI, Sophie Pendeville nous livre ses petites astuces pour un moment de détente dans un chez-soi bien douillet à l’occasion de ce numéro spécial cocooning. Ph. D.R. Pour moi, l’endroit idéal c’est un endroit avec beaucoup de chaleur. Il me faut aussi de la couleur. Pas spécialement sur les murs, je l’amène autrement. Pour moi, c’est vraiment une question de décoration et de choix de peintures. Mais toujours très clair, je préfère les teintes très lumineuses. » Votre journée cocooning parfaite, elle ressemblerait à quoi ? « Un bon feu de bois, un bon plaid, des bons films, du chocolat chaud et ma famille autour de moi. Ça c’est vraiment l’idéal ! Ou alors avec les copines, se regarder un bon film toutes ensemble au chaud et se raconter nos vies. Le principal, c’est d’être avec les gens que j’aime. Finalement, quel que soit l’endroit, je serai toujours bien si je suis bien entourée ! » Vous avez une tisane mythique ou une recette réconfortante qui vous est incontournable pour ces longues soirées d’hiver ? « On ne va pas se mentir, je suis une bille en cuisine ! Donc je n’ai pas vraiment de recette, bien qu’une bonne soupe, poireaux ou potirons, j’adore ça ! Par contre, j’ai une tisane que j’adore  : le roobois des amants [au Palais des Thés], je suis totalement fan de cette tisane ! Elle est hyper agréable, je m’en fais tous les soirs en ce moment ! » Vous êtes maman d’une petite fille, c’est encore possible d’avoir des journées cocooning avec un enfant en bas-âge ? « Non (rires !) Disons oui et non. Au final, quand elle fait la sieste, j’ai deux heures pour moi. Ça ne va pas durer très longtemps mais j’en profite encore un petit peu ! Quand j’ai des journées off et qu’elle est à la crèche, je profite parfois d’un moment pour moi parce que ça fait du bien et qu’on en tous besoin ! » Oriane Renette



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :