Métro Belgique n°4259 10 nov 2020
Métro Belgique n°4259 10 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4259 de 10 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : un vaccin serait efficace à 90%.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS MARDI 10/11/2020 metrotime.be Interpol s’attaque au trafic d’espèces sauvages LYON Une centaine de cargaisons de bois, des milliers de tortues, oiseaux et reptiles et plus d’une tonne d’ivoire. Voilà le résultat des saisies coordonnées par Interpol dans 103 pays qui ont porté un coup au trafic d’espèces sauvages et de produits naturels. Menée entre le 14 septembre et le 11 octobre, l’opération Thunder, quatrième du genre depuis 2017, a permis aussi l’arrestation de 699 trafiquants, a annoncé hier l’organisation internationale de coopération policière. L’opération a ciblé des espèces protégées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). OPÉRATION MONDIALE Au total, 45.500 animaux et plantes ont été saisis, dont 1.400 tortues -et plus de 6.000 œufs –, 1.160 oiseaux et 1.800 reptiles. Au Mexique, dans l’État de Sinaloa, un tigre blanc femelle adulte, un jaguar et un lionceau de quatre mois ont été sauvés par les forces de l’ordre participant à l’opération. Au Zimbabwe, la police a empêché le transfert de 32 chimpanzés en provenance de la République démocratique du Congo. À la frontière du Cameroun, des agents des douanes ont saisi 187 défenses d’éléphants, représentant 856 kg d’ivoire pur, dans un camion qui arrivait du Gabon. Les douanes indiennes ont intercepté un chargement Un mini-sommet sur le terrorisme La réélection de Ouattara a été validée en Côte d’Ivoire AFP/I. Sanogo ABIDJAN Le Conseil constitutionnel a validé hier la réélection du président sortant Alassane Ouattara, 78 ans, pour un troisième mandat controversé à la tête de la Côte d’Ivoire, selon une déclaration de son président Mamadou Koné au siège de l’institution à Abidjan. « M. Alassane Ouattara est proclamé élu au 1er tour » avec 94,27% des voix, a déclaré le président du Conseil Constitutionnel, qui a indiqué n’avoir relevé « aucune irrégularité grave » sur les bureaux qui ont été pris en compte. L’opposition avait boycotté le scrutin du 31 octobre et empêché la tenue du vote dans près de 5.000 bureaux qui n’ont pas été inclus dans le corps électoral. M. Koné a également souligné qu’« aucune réclamation » n’avait été déposée. Sans surprise, le Conseil Constitutionnel n’a changé aucun des résultats annoncés le 3 novembre par la Commission électorale. Le taux de participation est de 53,90%. ◀ AFP/J. Kriswanto T. de 18 tonnes de bois de santal rouge qui devait rejoindre les Émirats Arabes Unis. PARIS France, Autriche, Allemagne et Union européenne tiendront aujourd’hui à 15 h un mini-sommet virtuel sur la réponse européenne à la menace terroriste, juste après une rencontre à Paris entre Emmanuel Macron et le chancelier autrichien Sebastian Kurz, a annoncé l’Elysée. Cette visioconférence, organisée une semaine après l’attentat djihadiste de Vienne et après celui de Nice et la décapitation de Samuel Paty en France en octobre, réunira Emmanuel Macron et Sebastian Kurz à Paris, la chancelière Angela Merkel à Berlin ainsi que le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à Bruxelles. Ils devraient parler de la réponse européenne au terrorisme, notamment le renforcement des contrôles aux frontières extérieures européennes, le traité de Schengen et la lutte contre la haine en ligne au niveau européen. ◀ NAYPYIDAW Le parti au pouvoir d’Aung San Suu Kyi a revendiqué hier « une victoire écrasante » au lendemain des élections législatives en Birmanie. Le parti d’Aung San Suu Kyi, bien que très critiqué à l’international pour sa gestion de la crise des musulmans rohingyas, est toujours adulée par une majorité de la population. Les résultats définitifs ne sont pas encore connus, mais « nous prévoyons de battre notre record de 390 sièges obtenus en 2015 », a déclaré le porte-parole de la Ligue nationale pour la Démocratie. Il s’agissait des secondes élections générales depuis f lb QUATRIÈME TRAFIC AU MONDE Une tonne d’écailles de pangolin, prélevées sur environ 1.700 animaux tués, 56 tonnes de produits marins, 950 tonnes de bois et près de 16 tonnes de plantes ont également été saisies. « Ce type de trafic est le quatrième plus important au monde et il représente une activité illégale lucrative, dont les conséquences sont dévastatrices non seulement pour l’environnement mais aussi pour la société, la santé publique et l’économie mondiale », a commenté le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock. EN BREF ▶ Un tribunal allemand a cassé hier l’obligation partielle du port du masque pour limiter la transmission du Covid-19 à Düsseldorf, qui devrait rapidement adopter une nouvelle réglementation. ▶ Donald Trump a annoncé le limogeage largement Une « victoire écrasante » pour Aung San Suu Kyi AFP/Y. Aung Thu 2011, année de la dissolution de la junte au pouvoir pendant un demi-siècle. En 2015, la LND avait obtenu une large majorité. Mais elle ◀ Le « financier » du génocide au tribunal AFP/S. Wohlfahrt LA HAYE Le « financier » présumé du génocide au Rwanda Félicien Kabuga comparaîtra demain pour la première fois devant le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), deux semaines après son transfert à La Haye depuis la France. Accusé notamment de génocide, il a été arrêté en mai près de Paris, après 25 ans de cavale. Âgé de 84 ans, Félicien Kabuga est accusé d’avoir participé à la création des milices hutu Interahamwe, principaux bras armés du génocide de 1994 qui fit 800.000 morts selon l’Onu. ◀ attendu de son ministre de la Défense Mark Esper, qui sera remplacé par le directeur du centre national de contre-terrorisme, Christopher Miller. ▶ L’ex-président Evo Morales est rentré hier en Bolivie, un an après avoir démissionné et quitté le pays. avait été forcée à un délicat partage du pouvoir avec l’armée qui contrôle trois ministères clés  : l’Intérieur, la Défense et les Frontières. ◀
metrotime.be 1 MARDI 10/11/2020 GREEN 7 Le glanage, une pratique ancestrale qui fait son retour dans les champs Le glanage est répandu dans nos campagnes depuis le Moyen-Âge. Après avoir pratiquement disparu dans la seconde moitié du siècle dernier, depuis quelques années, les glaneurs sont de retour dans les champs. Voici quelques bonnes pratiques à respecter pour glaner de manière respectueuse et en toute sécurité. Cet automne, alors que les récoltes battaient leur plein, vous avez peutêtre aperçu des citoyens dans les champs pour ramasser les pommes de terre laissées par les machines. Ce sont les glaneurs. Comment le glanage est-il encadré en Belgique ? Qu’est-ce qui est permis, qu’est-ce qui ne l’est pas ? Zoom sur une pratique qui perdure à travers les siècles. QUE DIT LA LOI ? En Wallonie, le glanage est encore et toujours encadré par une loi vieille de plus de 130 ans. En effet, l’article dans le code rural concernant cette pratique n’a plus été modifié depuis le 7 octobre 1886  : « Le glanage et le râtelage, dans les lieux où l’usage en est reçu, ne peuvent être pratiqués que par les vieillards, les infirmes, les femmes et les enfants âgés de moins de 12 ans et seulement sur le territoire de leur commune, dans les champs non clos, entièrement dépouillés et vidés de leurs récoltes, et à partir du lever jusqu’au coucher du soleil. Le glanage ne peut se faire qu’à la main ; le râtelage avec l’emploi du râteau à dents de fer est interdit. » « LES AGRICULTEURS N’ONT AUCUN SOUCI AVEC LE GLANAGE » En théorie, les hommes de plus de 12 ans n’ont donc pas le droit de glaner dans les champs et « ceux qui auront glané autrement qu’à la main » sont passibles d’une amende de 1 à 10 francs belges… Heureusement, dans la pratique, les choses sont bien différentes. « Aujourd’hui, toute personne qui désire glaner est autorisée à le faire et cela sur la totalité du territoire belge. Les agriculteurs n’ont aucun souci avec ça. C’est même une façon de lutter contre les pertes agricoles », explique Marianne Streel, présidente de la FWA, la Fédération Wallonne de l’agriculture. « Concernant les pommes de terre, c’est environ 3 à 4% qui restent dans le champ. Elles sont considérées comme trop petites pour être commercialisées et elles ne répondent pas aux obligations des grandes surfaces. Elles passent donc à travers les grilles de réglage des machines et restent au sol. Elles peuvent donc être glanées ou alors elles retourneront comme engrais organique dans le sol », poursuit Marianne Streel. Ph. T. Wallemacq Ph. Unsplash Ph. T. Wallemacq VIVE LE GLANAGE, HALTE AU PILLAGE Dans la pratique, le glanage peut difficilement être contrôlé par les autorités. Mais s’il est admis que tout le monde a le droit de glaner, peu importe la commune, la pratique peut parfois s’apparenter à du vol, voire à du pillage, tant de nombreuses personnes ne respectent pas des principes de base. En effet, beaucoup d’agriculteurs ont la mauvaise surprise de découvrir que des personnes viennent se servir dans les champs ou dans les vergers, remplissant parfois leur coffre de pommes, de choux-fleurs ou de patates avant même la récolte. Cela n’a plus rien à voir avec le glanage. Cependant, « le vol préalable aux récoltes reste quand même marginal », indique la présidente de la FWA. QUELLES SONT LES RÈGLES À RESPECTER ? Même si la loi encadrant le glanage n’a plus été actualisée depuis 1886, Marianne Streel préconise quelques règles à respecter  : « Le ramassage doit être fait à partir du moment où la récolte a eu lieu et à partir du moment où le matériel agricole a quitté le champ, cela pour des raisons évidentes de sécurité et pour éviter les accidents. Le glanage, c’est du ramassage à la main. Cela doit être fait avec un seau et à la main, nullement avec des outils », insiste-t-elle. Est-il nécessaire d’obtenir la permission de l’agriculteur avant de glaner dans son champ une fois la récolte effectuée ? « Non, car c’est un droit », affirme la présidente de la Fédération Wallonne Agricole. UNE RECRUDESCENCE DU GLANAGE Marianne Streel est elle-même agricultrice grande culture entre Gembloux et Namur et cheffe d’exploitation. Depuis quelques années, elle constate une recrudescence du glanage. Elle explique cela par le retour à la terre et à l’économie circulaire. « Quand on fait du glanage, on sensibilise aussi nos enfants. C’est pédagogique. Quand on n’a pas de potager, c’est une belle façon d’aller avec eux dans un champ, de leur faire ramasser des pommes de terre, et de leur rappeler d’où ça vient. C’est aussi pour ça qu’on voit apparaître des jeunes familles qui viennent passer deux heures avec leurs enfants le dimanche après-midi pour glaner », indique la présidente de la Fédération Wallonne Agricole. Malheureusement, ce n’est pas la seule explication. « Aujourd’hui, et encore plus depuis la pandémie de coronavirus, on se dirige vers une grosse crise économique et sociale. Le glanage avait quasiment disparu dans les années 70 et 80 lorsque tout le monde considérait qu’il vivait plus ou moins bien. Aujourd’hui, il n’y a pas seulement le retour à la nature et l’aspect pédagogique qui expliquent la recrudescence du glanage. Une partie de la population a de plus en plus de difficultés », constate Madame Streel. Depuis quelques années, des agriculteurs sensibilisés au don agricole organisent du glanage collectif. Ils communiquent à des citoyens et à des asblla date d’arrachage pour leur permettre de venir glaner dès le lendemain matin de la récolte. Vous avez désormais tous les éléments en mains pour glaner les pommes de terre mais aussi les haricots, les petits pois, les épinards et les oignons lors des prochaines récoltes. « Il n’y a absolument aucun problème pour les agriculteurs quand on reste dans les règles », conclut Marianne Streel. Thomas Wallemacq



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :