Métro Belgique n°4258 6 nov 2020
Métro Belgique n°4258 6 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4258 de 6 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : une longue attente pour le résultat de la présidentielle américaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
8 SPORTS VENDREDI 6/11/2020 metrotime.be VENDÉE GLOBE  : Le plus fou des tours du monde C’est la course phare dans le monde de la voile  : un tour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale. Au programme, le passage des caps de Bonne Espérance, Leeuwin, et Horn. Un défi dantesque, un Everest des mers, qui est à chaque édition le témoin d’aventures hors normes. Ils seront 33 à franchir la ligne de départ, ce 8 novembre à 13h02. Et ça sera parti pour une longue course autour du monde  : le record actuel est de 74 jours, et bon nombre de participants dépassent les 100 jours pour boucler le parcours. Les marins vont en voir de toutes les couleurs  : après la descente de l’Atlantique, ils devront affronter tempétueuses mers du sud de l’océan Indien  : d’abord les 40 e rugissants, puis les 50 e hurlants. Ils traverseront ensuite le Pacifique, et enfin, doubleront le célèbre cap Horn. Les marins affronteront des coups de vent ou les creux peuvent aller à plus de dix mètres. Pour affronter ces conditions, ils ne pourront compter que sur euxmêmes, et sur leur bateau, un Imoca 60 (un monocoque de 18 mètres). TOUS LES QUATRE ANS Si la course est aussi mythique, c’est peut-être parce qu’elle ne se déroule que tous les quatre ans. C’est donc un objectif de long terme pour les marins. Ils profitent de ces années pour réunir le budget nécessaire, ce qui n’est pas une mince affaire. Ils utilisent aussi ce laps de temps pour tester leurs bateaux sur différentes courses, vérifier la solidité des éléments… Certains navires sont équipés de foils. Ces « moustaches », qui ont fait leur apparition lors de la dernière édition, permettent au bateau de se « soulever », et de gagner de la vitesse. Inconvénient  : ils sont fragiles, et rendent le monocoque instable. Mieux vaut donc éprouver le dispositif avant de s’élancer. DE BEAUX DUELS En 2017, c’est Armel Le Cleac’h qui s’était imposé, en un temps record de 74 jours 3 heures 35 minutes et 46 secondes. L’issue de la course était longtemps restée incertaine, tant le duel avec le Britannique Alex Thomson avait été intense. Celui-ci, sur son navire Hugo Boss peint en noir, avait donné la chasse au marin breton sur tous les océans, étant même tout près de lui passer devant. Il avait finalement dû s’incliner, pour arriver 16h derrière son rival. LOIN DE TOUTE PRÉSENCE HUMAINE Si le Vendée Globe est une épreuve, c’est aussi qu’il impose une solitude de deux à trois mois à ses participants. Ils passent par la zone du point Némo, la région la plus éloignée de toute terre habitée  : les côtes les plus proches sont à plus de 2.600 km. Les êtres humains les plus proches sont alors… les occupants de la station spatiale internationale, à 400 km au-dessus de l’océan. Lors de la dernière édition, un navire militaire français qui patrouillait dans la zone a pu prendre de rares images des navires filants sur la mer déchaînée. Ils avaient filmé tour à tour, à quelques heures d’intervalle, Thomson et Le Cléac’h, engagés dans leur course folle. Les deux skippers avaient apprécié de sentir cette présence humaine, même lointaine. L’alimentation Partir une centaine de jours en mer, cela ne s’improvise pas. Coté nourriture, le « frais » ne tient pas longtemps, et il faut donc trouver des solutions. Les skippers emmèneront des plats lyophilisés afin d’avoir de quoi se nourrir jusqu’à leur retour à terre. Bonne nouvelle pour eux, la qualité de ces plats s’est bien améliorée au cours des dernières années. ◀ AFP/L. Venance 30° 0° 30° 60° 60° 90° 90° 120° 120° 150° 150° 180° ÉDITION OCÉAN PACIFIQUE AMÉRIQUE OCÉAN ATLANTIQUE Cap Horn ANTICYCLONE DES AÇORES « POT AU NOIR » LES SABLES D’OLONNE ALIZÉ DU N.E. ANTICYCLONE DE STE HÉLÈNE EUROPE AFRIQUE TROPIQUE DU CANCER TROPIQUE DU CAPRICORNE DES DRAMES Des drames, le Vendée Globe en a connu. En 1992, la deuxième édition avait commencé au plus mal. Le skipper américain Mike Plant avait trouvé la mort en convoyant son navire vers la ligne de départ, aux Sables d’Olonne, depuis New-York. Quelques jours plus tard, le Britannique Nigel Burgess, pris dans une tempête, lançait un appel à l’aide. Il sera retrouvé le lendemain, décédé, dans sa combinaison de survie. En 1996, le canadien Gerry Roufs envoyait un dernier message  : « les vagues ne sont plus des vagues, elles sont hautes comme les Alpes ». L’épave de son navire sera retrouvée six mois plus tard, sans trace du disparu. La course a aussi été le témoin de sauvetages réussis. Fin décembre 1996, Raphael Dinelli, parti contre l’avis du jury de course, chavirait au large de l’Australie. Alerté, Peter Goss, qui se trouvait à 150 miles de là, se déroutait malgré la tempête. Il finira par retrouver Dinelli, qui dira que c’était là « son plus beau cadeau de Noël ». On retiendra aussi le naufrage de Jean Le Cam. Celui qui est l’un des marins les plus expérimentés s’était retourné au large du cap Horn. Il s’était alors installé dans une bulle d’air dans son bateau, attendant les secours. Quelques heures plus tard, son ami Vincent Riou, qui naviguait pas loin, arrivait pour le récupérer. Celui-ci allait toutefois abîmer son bateau lors du sauvetage, et les deux hommes ont dû rejoindre comme ils le pouvaient, mais vivants, la côte chilienne. LES FAVORIS Et du côté de la performance, qu’en sera-t-il ? Alex Thomson, après sa belle prestation il y a quatre ans, fait, bien sûr, parti des favoris. Mais c’est le Français Jérémy Beyou qui est le favori numéro 1. Les noms de Samantha Davies, Thomas Ruyant ou Charlie Dalin sont également cités. Mais le Vendée Globe est une course à part, où toutes les surprises sont possibles. Du côté des marins naviguant sans foils, on suivra la performance de Jean Le Cam. Celui qui est surnommé le « roi Jean » pour son impressionnant palmarès peut compter sur sa grande expérience de la navigation sur les mers de la planète. Camille Goret ( : Camille_Goret ALIZÉ DU S.E. Cap de Bonne Espérance ASIE OCÉAN INDIEN Cap Leeuwin ANTARCTIQUE OCÉANIE VENDEEGLOBE.ORG #VG2020 ÉQUATEUR 75° 60° 45° 30° 15° 0° 15° 30° 45° 60° S
metrotime.be VENDREDI 6/11/2020 SPORTS 19 Charleroi se déplace à Malines pour creuser l’écart avec ses poursuivants Belga/V. Lefour FOOTBALL La 12 e journée de la Jupiler Pro League s’ouvre aujourd’hui par le déplacement du leader, le Sporting Charleroi, à Malines. Avec Antwerp/Standard et La Gantoise/Anderlecht, deux affiches seront au programme dimanche. Charleroi a renoué avec la victoire le week-end dernier en battant le Cercle 3-0, mettant un terme à trois matchs sans succès. Le Sporting est leader avec 22 points et un match encore à rattraper. Le déplacement à Malines (15 e) peut permettre aux Zèbres de créer un petit écart en attendant les rencontres de leurs poursuivants. L’un d’eux, le surprenant Beerschot (21 pts), se déplacera samedi à Courtrai (11e, 15 points). Le promu dispose de la meilleure attaque (28 buts marqués) mais aussi de la deuxième plus mauvaise défense. Le Standard (3e, 21 points) se rendra à l’Antwerp (5e, 20 points) dimanche dans un des chocs de la journée. Les Goffin se sépare de son entraîneur TENNIS David Goffin a annoncé hier, sur les réseaux sociaux, la fin de la collaboration avec son entraîneur suédois Thomas Johansson. « Après deux ans de travail ensemble, Thomas et moi avons décidé de mettre un terme à notre collaboration », a écrit le Belge. « Je veux le remercier pour tout ce qu’il a fait pour moi et pour tous les moments que nous avons partagés ensemble. Je lui souhaite le meilleur pour l’avenir. » Avec Johansson, Goffin, retombé au 33 e rang mondial au début de leur collaboration, a disputé deux finales, à Halle et à Cincinnatien 2019. Il a aussi atteint les quarts de finale Belga/B. Doppagne à Wimbledon et retrouvé le top 10 à l’ATP. Il est aujourd’hui 14 e au classement mondial. ◀ deux équipes auront une rencontre européenne dans les jambes. Le Standard devra composer avec l’absence de son capitaine Zinho Vanheusden, victime d’une rupture des ligaments croisés, et des différents cas de coronavirus qui ont touché le club. AFP/J. Guerrero La F1 s’invite en Arabie saoudite ANDERLECHT DOIT CONFIMER L’autre équipe belge engagée en Europa League hier, La Gantoise, recevra Anderlecht dimanche. Les Bruxellois restent sur deux succès de rang, ce qui leur a permis d’intégrer le top 6 avec 20 points. Les Buffalos figurent toujours dans le ventre mou du classement avec 12 points. Le Club Bruges, battu sèchement par Dortmund en Ligue des Champions, voudra mettre fin à une série de trois rencontres sans victoire à Ostende. Dans les autres rencontres, Genk se déplacera à Saint-Trond, la lanterne rouge Mouscron ira sur le terrain de l’OHL, Eupen accueillera Waasland-Beveren et le Cercle de Bruges devra se défaire de Zulte-Waregem. FORMULE 1 La Formule 1 s’est offert hier un nouveau terrain de jeu et de probables polémiques en ajoutant au programme de la saison 2021 le premier Grand Prix d’Arabie saoudite de l’histoire, dans un royaume ultraconservateur critiqué pour ses violations des droits humains. Après quelques matches prestigieux de football en Supercoupe d’Espagne et d’Italie, le médiatique combat de boxe entre Anthony Joshua et Andy Ruiz Jr, puis surtout le rallye-raid Dakar en début d’année, voici donc la F1 qui débarque dans la monarchie pétrolière. L’Arabie saoudite va ainsi devenir le 33 e pays à accueillir une course de F1. Celle-ci aura lieu de nuit, dans les rues de la ville côtière de Jeddah, dans l’ouest de l’Arabie saoudite. ◀ ◀ La sélection de Martinez attendue Belga/V. Lefour I El FOOTBALL La Belgique dispute ces 15 et 18 novembre, à Louvain et non au stade Roi Baudouin, ses deux dernières rencontres de poules de Ligue des Nations de football, qui seront décisives. Le sélectionneur espagnol des Diables Rouges fera connaître sa sélection ce matin. Pour préparer ces deux joutes face à l’Angleterre et le Danemark, les Belges défieront la Suisse le 11 novembre, toujours à Louvain, le stade Roi Baudouin tombant sous le coup du couvrefeu en vigueur à Bruxelles. Ce sera la première fois depuis le 14 novembre 2017 que l’équipe nationale se produira dans un autre stade belge que le Heysel. ◀ EN BREF ▶ Diego Maradona, opéré avec succès il y a deux jours d’un hématome à la tête, pourrait rapidement sortir de l’hôpital, dès aujourd’hui, a annoncé son médecin. ▶ De retour aux affaires après sa quarantaine pour cause de coronavirus, Cristiano Ronaldo a été convoqué hier avec l’équipe du Portugal pour affronter Andorre mercredi en amical, puis la France et la Croatie en Ligue des Nations. ▶ Jasper Philipsen (EAU Team Emirates) a remporté hier au sprint la plus longue étape de la 75e édition de la Vuelta. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) conserve son maillot rouge au général à trois jours de l’arrivée à Madrid.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :