Métro Belgique n°4255 29 oct 2020
Métro Belgique n°4255 29 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4255 de 29 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : un sentier de citrouilles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
13 cm FEELGOOD JEUDI 29/10/2020 1 metrotime.be Il y a comme un petit vent  : pourquoi lâchons-nous des pets ? Nous avons toutes et tous de temps en temps des flatulences, d’ailleurs nous lâchons en moyenne une quinzaine de pets par jour. Parfois nous en laissons échapper involontairement pendant notre sommeil, parfois nous en émettons en douce des silencieux – mais odorants – au bureau et parfois nous leur laissons libre cours sans la moindre gêne quand nous sommes seul(e)s à la maison. Mais pourquoi notre corps produit-il ces gaz ? Les prouts sont issus de l’accumulation dans notre corps des gaz intestinaux qui se propagent dans notre tube digestif. Cela peut se produire de différentes manières  : – de l’air ingéré  : quand nous mangeons et nous buvons nous avalons de l’air, qui se retrouve alors dans le tractus gastro-intestinal ; – une prolifération bactérienne dans l’intestin grêle  : de nombreuses affections, dont le diabète de type 2, l’intolérance au gluten, une maladie du foie et le syndrome de l’intestin irritable, peuvent provoquer une surabondance de bactéries dans l’intestin grêle ; – une digestion incomplète des hydrates de carbone  : il arrive parfois que les aliments que nous avons mangés ne soient pas complètement digérés par les enzymes dans notre intestin grêle. Et quand des glucides non digérés aboutissent dans le gros intestin, les bactéries les transforment en hydrogène et en méthane. Bien évidemment, il faut que ces gaz puissent s’échapper. Une partie est absorbée par notre organisme, mais quand il y a trop de gaz qui s’accumulent dans la partie supérieure de notre gros intestin et font dès lors pression sur notre paroi intestinale, nous avons mal au ventre. Les flatulences permettent de soulager cette douleur. 2020_ALF_GRP_014 CONSEILS La production de pets est donc une réaction tout à fait normale de notre organisme. Mais si vous voulez quand même lâcher moins de vents, surveillez déjà ce que vous mangez et buvez. Les classiques à éviter sont les oignons et les haricots, mais oubliez aussi les boissons gazeuses, comme les sodas et la bière. Si vous voulez vraiment aller à l’essence de votre problème de pets, tenez un journal. Notez-y ce que vous mangez et en quelle quantité et comment vous vous sentez physiquement. Cela vous permettra d’éliminer pas mal de « pétogènes ». alflorex pour le SCI est un dispositif médical. CONSULTATION MÉDICALE Consultez votre médecin si vous constatez que vous émettez quand même beaucoup de prouts. Cela peut par exemple signifier que vous avez un problème digestif. N’hésitez pas à en parler à votre médecin généraliste si vous avez des crampes douloureuses ou une sensation de ballonnement qui ne disparaît pas. Les flatulences peuvent en effet être aussi associées au syndrome de l’intestin irritable, à la maladie de Crohn, aux ulcères d’estomac ou à une intolérance au gluten ou au lactose. ◀ Ph. Unsplash LE MICROBIOTE POUR LA VIE pour le SCI Mise en évidence de la diminution des symptômes du syndrome du côlon irritable y compris : ballonnements et gaz douleurs abdominales diarrhée et constipation POUR VOTRE SANTÉ INTESTINALE POUR LE MICROBIOTE Découvrez toute la gamme Symbiosys sur www.SYMBIOSYS.com
metrotime.be 1 JEUDI 29/10/2020 FEELGOOD 10 Comment s’aimer sans se ligoter ? Nathalie Lefèvre est journaliste, coach et auteure. Dans « Célibataire en couple », elle appelle à dépasser la vision du couple où le duo ne ferait qu’un. « Chacun doit s’épanouir de son côté, afin de nourrir la relation », souligne-telle, sans prétendre donner une recette unique pour le bonheur. Rencontre. Être « célibataire en couple », que cela signifie-t-il ? « On ne peut plus croire que l’amour coule de source et que le couple va fonctionner tout seul. C’est une vision qui valait peut-être pour nos grandsparents, mais ça ne fonctionne plus ! Aujourd’hui l’amour demande de s’investir. Je suis moi-même trentenaire, je fais donc partie de cette génération qui a souvent entendu ses aînés déplorer que ‘les jeunes ne veulent pas s’engager’. Je ne partage pas ce constat. Simplement, en amour, cela veut dire que je veux être en couple, mais aussi m’épanouir. Il ne faut pas oublier de vivre sa vie pleinement, savoir se détacher de l’autre quand il le faut. Cela ne doit pas nous faire peur. Au contraire… On voit actuellement dans les couples beaucoup de jalousie, parfois de la dépendance, un sentiment d’appartenance, qui mènent à des malentendus qui font souffrir. Il me semble nécessaire, pour mieux vivre sa relation, que chacun s’épanouisse de son côté, afin de nourrir ce qu’il y a de commun dans le couple, la relation. » Cela va avec des changements plus larges au niveau des modèles familiaux ? « La société a beaucoup changé ces dernières années, notamment du fait de l’émancipation des femmes. Elles sont indépendantes financièrement, ont le droit d’avoir un compte bancaire, des ambitions professionnelles… Elles peuvent donc vivre sans avoir besoin d’être mariée à un homme. S’il n’est plus nécessaire d’être mariée, se pose alors la question de pourquoi être en couple ? À mon avis, cela doit être la cerise sur le gâteau d’un épanouissement déjà construit. Il est donc essentiel de s’épanouir pleinement. » Un concept qui vous agace est le « Je profite et après je me range » … « En effet. Est-ce que se mettre en couple est si triste que cela ? Est-ce qu’une fois engagé avec quelqu’un je devrais tout sacrifier de mes envies ? Ça n’est pas la conception que j’ai de la vie ! Je suis moi-même en couple, mariée, et très heureuse. J’ai envie d’être libre, tout en étant engagée avec mon mari, mais je ne veux pas faire l’impasse sur ce qui me permet de m’épanouir. Car même une fois engagés dans une relation, on a besoin d’amour. Les sources d’amour dans nos vies sont innombrables, il faut les laisser se développer pour être bien à deux. » Le couple est pourtant bien une source d’amour ? « Bien sûr, mais il n’est pas la seule. Dans nos vies, lorsque nous sommes passionnés par nos propres projets et réalisations, nous n’attendons plus d’un couple qu’il vienne cocher toutes les cases. Nous avons trop souvent tendance à attendre de notre partenaire qu’il soit tout pour nous. Nous pouvons pourtant disposer de Comparer les promos ? Inutile, nous le faisons pour vous. Et si besoin est, nous adaptons nos prix. Ainsi, vous profitez toujours des meilleurs prix. Dash All-in-One Pods Plus blanc que blanc 16 doses Valable jusqu’au 31/10/2020 inclus. Les prix peuvent être encore plus bas en magasin. plusieurs espaces affectifs, à divers niveaux, dans divers domaines. Cela est aussi un ciment pour le couple. En m’accordant ces nouveaux espaces, je crée une part de mystère autour de moi. Cela suscite de la curiosité chez mon partenaire. Il doit toujours avoir quelque chose à découvrir. C’est la meilleure façon de ne pas tomber dans la routine. Il faut aller chercher ailleurs de quoi réveiller notre couple. Pour un couple heureux, gardez votre jardin secret. L’autre sait alors qu’il lui reste des espaces à conquérir. Cela permet de se redécouvrir, ça me semble essentiel. » Cela veut-il dire que le couple doit être totalement libre ? « Il faut bien voir qu’il y a plusieurs formes d’amour, qui sont complémentaires. Il ne faut pas placer toutes ses attentes sur son partenaire, il faut également miser sur les rencontres avec des amis, des collègues, des livres, des expériences… Chacun doit continuer à vivre sa vie à fond, savoir mener ses propres projets. C’est ainsi que l’on crée un monde intérieur riche, plein de surprises, qui donne Réaction promo concurrent 0,30 € /dose 4,74 € Hauts de cuisses de poulet ± 1 kg c Boucherie Réaction promo concurrent à partir de 2 kg 2,63 € /kg Notre savoir-faire se déguste avec sagesse envie à son conjoint d’en faire partie. De la même manière que le feu a besoin d’air pour brûler, il faut apporter de l’oxygène à l’amour. Il faut le nourrir en permanence pour entretenir la flamme. L’amour, biologiquement parlant, n’est ni inconditionnel, ni durable, ni omniprésent en nous. Mais il peut se réinventer à l’infini, à condition de trouver comment faire coexister sécurité et aventure. » (cg) Qualité de chez nous Ph. D.R. « Célibataires en couple » Nathalie Lefèvre est journaliste, coach et auteure. Elle dirige Radio Médecine Douce depuis 10 ans. Elle anime également des formations en ligne, des conférences et différents événements où elle propose des outils concrets pour avoir une vie harmonieuse avec soi-même et avec les autres. Elle présente « Célibataire en couple » comme la suite logique de son premier livre « C’est décidé, je m’épouse ! ». Elle y aborde la question de la liberté dans le couple, et tient à contrer la vision du « Je profite et après je me range ». Avec un objectif  : trouver comment vivre à deux, tout en préservant sa liberté ? « Célibataires en couple », Nathalie Lefèvre, Editions Larousse, 240 pages, 15 € col ruyt Le prix, Le prix, c’est nous. c'est nous. Champagne Comtesse de Gramont brut 75 cl Réaction promo concurrent 13,32 € /L 9,99 € 'meilleurs prix



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :