Métro Belgique n°4250 20 oct 2020
Métro Belgique n°4250 20 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4250 de 20 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : la Wallonie en alerte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 CM NEWS MARDI 20/10/2020 1 metrotime.be AFP/F. Monier Un soigneur tué par un ours Un ours a tué un soigneur dans un parc animalier de Shanghai, sous les yeux des visiteurs le weekend dernier. L’attaque a eu lieu dans une partie du zoo où les animaux sauvages, comme les ours et les tigres, se déplacent librement. Les visiteurs peuvent y prendre un bus pour traverser la zone. Une personne travaillant à proximité avec une pelleteuse a tenté de sauver la victime, mais sans succès. AFP/L. Bonaventure Les applications corona efficaces à large échelle BRUXELLES La Commission européenne a mis en service hier la « passerelle d’interopérabilité » développée au niveau européen. Elle doit permettre aux différentes applications nationales « corona » de traçage et d’alerte de fonctionner au-delà des frontières. D’emblée, trois applications ont pu se connecter à la plateforme d’interconnexion des applications corona  : celle de l’Allemagne (Corona-Warn- App), celle de l’Irlande (CO- VID tracker) et celle de l’Italie (immuni). Ces trois applications comptabilisent ensemble la plus grosse partie des utilisateurs européens  : 30 millions de personnes ont téléchargé l’une des trois, ce qui correspond aux deux tiers de tous les téléchargements d’applications dans l’UE, indique la Commission. Ces applications détectent les autres usagers proches en Belga/N. Maeterlinck échangeant des codes anonymisés. Si une personne est ensuite testée positive, ce résultat est renseigné au système, et les personnes qui ont été en contact rapproché avec le porteur du virus sont prévenues. DES APPLICATIONS INTEROPÉRABLES La « passerelle » développée par l’UE vise à rendre les différentes applications nationales interopérables. Dans les faits, toutes les applications développées par les États membres ne pourront en faire usage, en tout cas dans un premier temps, car elle a été pensée pour un certain type d’applications, celles qui ont une architecture décentralisée. Vingt applications sont concernées, dont celle de la Belgique et de quasi tous les États UE qui ont déjà une application Le grand stade de Varsovie se transforme en hôpital VARSOVIE Le grand stade national à Varsovie va se transformer partiellement en hôpital provisoire pour des malades de la Covid-19. La Pologne vit actuellement une flambée de contaminations. Construit pour l’Euro-2012 de football, le stade de près de 60.000 places va pouvoir accueillir des malades dans ses nombreuses salles de conférences et polyvalentes situées sous ses gradins. « Environ 500 lits seront installés dans le stade pour recevoir les personnes nécessitant d’être hospitalisées », a déclaré à la télévision Polsatnews Piotr Muller, le porte-parole du gouvernement. Parmi ces lits, 50 seront équipés du matériel permettant d’assurer des soins intensifs, a précisé Michal Dworczyk, le chef des bureaux du Premier ministre. Les médias polonais et nombre d’experts signalent déjà des manques de lits libres dans les hôpitaux et une mauvaise gestion d’accueil de nouveaux patients, avec des ambulances faisant des va-etvient entre différents établissements médicaux pour pouvoir y déposer le malade à bord. Selon les deux responsables gouvernementaux, des projets similaires de création d’hôpitaux provisoires sont prévus pour chacune des régions de la Pologne, en cas de AFP/W. Radwanski nécessité. « Le nombre de personnes contaminées s’approche d’un seuil qui nous demande de puiser dans les réserves », a expliqué Piotr Muller. ◀ fonctionnelle. Parmi les autres, la France et la Hongrie ont choisi de développer une app» suivant un système différent. La semaine prochaine, les applications de République Tchèque, du Danemark, de Lettonie et d’Espagne devraient être connectées à la passerelle. D’autres suivront en novembre, comme ce devrait être le cas pour la version belge. ◀ Une enquête vise Instagram Le réseau social Instagram est visé par une enquête en Europe lancée par le régulateur irlandais. La Commission pour la protection des données (DPC) a ouvert deux procédures distinctes le mois dernier. Elle a reçu des plaintes selon lesquelles des numéros de téléphone et adressesemail de jeunes de moins de 18 ans sont accessibles à tous les utilisateurs. MOSCOU Une campagne de vaccination massive contre le coronavirus aura lieu dans les prochains mois dans la capitale russe, Moscou. Elle débutera entre décembre et janvier, a fait savoir hier le maire de la ville, Sergueï Sobianine. Le mois prochain, les premières livraisons du premier vaccin russe, Spoutnik V, devraient arriver. Le vaccin a fait l’objet de nombreuses critiques internationales car l’approbation pour sa production a été donnée avant l’achèvement d’importants tests. Des essais de phase III, à grande échelle, sont actuellement en L’Unicef veut un milliard de seringues AFP/H. Sajjad NEW YORK Pas de vaccination sans seringue. L’Unicef veut stocker et prépositionner un milliard de seringues d’ici la fin 2021 pour pouvoir rapidement lancer des campagnes massives d’immunisation dès que des vaccins anti- Covid-19 seront disponibles. « Vacciner le monde contre la Covid-19 sera bientôt l’une des tâches les plus gigantesques dans l’histoire de l’humanité, et nous devrons avancer aussi vite que les vaccins pourront être produits », estime Henrietta Fore, la directrice générale du Fonds des Nations unies pour l’enfance. « Afin de pouvoir aller vite, plus tard, il faut aller vite maintenant. D’ici la fin de l’année, nous aurons déjà plus d’un demi-milliard de seringues prépositionnées là où elles pourront être déployées rapidement », prévoit-elle. ◀ Moscou veut vacciner massivement dès décembre AFP/D. Dilkoff cours. Dans le pays, le nombre de nouvelles infections augmente très rapidement depuis quelques semaines. ◀
metrotime.be MARDI 20/10/2020 NEWS 7 Hommage au professeur décapité au procès Charlie PARIS Un hommage a été rendu hier au procès des attentats de janvier 2015 à Samuel Paty, professeur décapité à Conflans- Sainte-Honorine. AFP/B. Guay L’Onu veut un « cessez-le-feu » en Libye GENÈVE La commission militaire libyenne conjointe, représentant les deux parties en conflit en Libye, a débuté à Genève sa quatrième réunion sous les auspices des Nations unies. La commission militaire conjointe doit définir les conditions d’un cessez-lefeu durable, avec retrait de positions militaires. La réunion, qui se tient à huis clos, doit se terminer le 24 octobre. La Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul) espère que les deux délégations pourront établir un « cessez-le-feu complet et permanent ». La Libye est minée par les violences et les luttes de pouvoir depuis L’église anglicane contre le projet de Boris Johnson LONDRES Les évêques britanniques des principales églises anglicanes ont fait part de leur opposition au projet de loi du gouvernement de Boris Johnson visant à contourner les accords passés avec l’Union européenne sur la province d’Irlande du nord. Les archevêques de Canterbury et d’York, ainsi que les chefs de l’église anglicane en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande, voient dans ce projet de loi un « précédent désastreux » pour l’image du Royaume- Uni. Ils s’inquiètent que « des accords soigneusement négociés ne soient pas respectés et que des lois puissent être violées de manière soi-disant légale ». Ils mettent aussi en AFP/Y. Mok garde contre les conséquences que cette loi pourrait avoir sur les accords de paix du « Vendredi saint » qui ont mis fin en 1998 à 30 années de troubles sanglants sur l’île irlandaise. Le texte est vivement critiqué par l’Union européenne. ◀ La cour d’assises spéciale de Paris, où sont jugées 14 personnes accusées de soutien logistique aux auteurs des tueries de Charlie Hebdo, Montrouge et de l’Hyper Cacher, a tenu à « exprimer son émotion suite à l’assassinat » de Samuel Paty, a déclaré le président de la Cour, Régis de Jorna. Cet enseignant, tué après avoir montré en classe des caricatures de Charlie Hebdo, est « mort du seul fait d’avoir transmis à ses élèves ce que représentaient la liberté de pensée et la liberté d’expression », a poursuivi le président à la reprise des débats. « Encore une fois, ce sont des caricatures de Charlie Hebdo » qui sont en cause. Mais « ce ne sont pas ceux qui les ont dessinées qui sont morts mais ceux qui les ont montrées », a martelé l’avocat de l’hebdomadaire satirique, M e Richard Malka. En France, « il y a une liberté d’expression, il y a une liberté d’enseigner. Nous avons eu raison de publier ces caricatures, Samuel Paty a eu raison d’en parler », a insisté le conseil historique de Charlie Hebdo. la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011. Deux autorités se disputent actuellement le pouvoir  : le Gouvernement d’union nationale (GNA, reconnu par l’Onu) dans l’Ouest, basé dans la capitale Tripoli, et le puissant maréchal Khalifa Haftar dans l’Est. ◀ COPENHAGUE Visé par des accusations de harcèlement sexuel, le maire de Copenhague a présenté hier sa démission, en pleine nouvelle vague #Metoo. « SOYONS UNIS » Samuel Paty a été décapité vendredi vers 17h près du collège où il enseignait l’histoiregéographie dans un quartier calme de Conflans-Sainte- Honorine (Yvelines). Son assaillant, un Russe tchétchène de 18 ans, a ensuite été tué de neuf balles par la police. Dans un message diffusé sur Twitter, ce dernier a expliqué son meurtre en disant vouloir se venger de celui « qui a osé rabaisser Muhammad ». Ce geste a provoqué l’effroi en France, poussant des dizaines de milliers de personnes à se rassembler dimanche. « Quand un professeur est lâchement et odieusement décapité parce qu’il enseignait la liberté d’expression, nous sommes tous concernés », a estimé hier l’un des avocats de la défense, M e Jean Chevais. « Soyons unis le temps d’une minute pour Samuel Paty », a-t-il ajouté. ◀ EN BREF ▶ Des dizaines de milliers de Chiliens se sont rassemblés dimanche à Santiago pour le premier anniversaire de la contestation sociale. Depuis un an, les manifestants réclament plus d’égalité. ▶ Arméniens et Azerbaïdjanais se sont accusés de nouvelles attaques hier matin dans le conflit de la région AFP/P. Davali Frank Jensen (photo), 59 ans, avait présenté ses excuses vendredi après que deux femmes l’aient accusé de les avoir touchées de manière inappropriée en 2012 et 2017. Il avait toutefois affiché son intention de rester à son poste. Mais dimanche, la responsable de la section jeunesse du Parti social-démocrate a déclaré au quotidien Jyllands-Posten avoir été informée que huit autres personnes avaient été harcelées par le maire socialdémocrate, ou avaient été témoins de harcèlements. Maire de la capitale danoise depuis 2010, Franck Jensen a jeté l’éponge hier. Un ministre français dénonce une « fatwa » AFP/L. Marin PARIS Le père d’une collégienne de Conflans-Sainte-Honorine et le militant islamiste radical Abdelhakim Sefrioui « ont manifestement lancé une fatwa » contre le professeur Samuel Paty pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, accuse le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Les deux hommes font partie des quinze personnes gardées à vue dans l’enquête sur cet attentat, perpétré vendredi par un Russe tchétchène de 18 ans. ◀ séparatiste du Nagorny Karabakh. La « trêve humanitaire » censée entrer en vigueur la veille restait lettre morte. ▶ Le gouvernement néerlandais versera une somme de 5.000  € aux enfants de tous les hommes exécutés par ses troupes coloniales pendant la guerre d’indépendance de l’Indonésie. #Metoo  : le maire de Copenhague démissionne « Cela va éclipser tout le travail politique que je veux faire, c’est pourquoi j’ai décidé de démissionner de mon poste de maire », a déclaré l’ex-édile. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :