Métro Belgique n°4248 16 oct 2020
Métro Belgique n°4248 16 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4248 de 16 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : merci à nos 787 700 lecteurs !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS VENDREDI 16/10/2020 metrotime.be La taxation kilométrique fait débat BRUXELLES La réforme bruxelloise de la fiscalité automobile semble sur le point de se concrétiser mais fait déjà débat. Belga/L. Dieffembacq Le projet, baptisé Smart- Move, a été confié à Bruxelles Environnement et Bruxelles Fiscalité, qui ont élaboré un nouveau modèle fiscal qui doit cependant encore faire l’objet d’un accord politique au sein du gouvernement Vervoort (PS). Comme annoncé dans la déclaration de politique régionale, il est question de supprimer la taxe de mise en circulation et la taxe de circulation pour introduire un tarif basé sur l’usage. Le modèle fiscal actuellement sur la table repose sur un tarif de base par jour d’utilisation, auquel s’ajoute une composante kilométrique. Le tarif journalier varie selon les horaires et la puissance fiscale du véhicule. Techniquement, SmartMove s’appuierait sur deux technologies  : une application mobile et le réseau de caméras à reconnaissance de plaques (ANPR). L’application servirait à enregistrer les distances parcourues ainsi qu’à gérer l’aspect administratif du système  : enregistrer un véhicule, payer la taxe, etc. Le trafic auto devrait ainsi baisser de 10% dans la Région bruxelloise. Le modèle de taxation kilométrique constitue une nouvelle taxe sur le travail, estime le MR. Le président de la Régionale bruxelloise du MR David Leisterh a souligné que son parti était favorable à une évolution de la taxation automobile pour diminuer la congestion, améliorer la qualité de l’air et accompagner le shift modal « mais pas au prix de l’attractivité de Bruxelles ». Le cdH estime quant à lui que le projet va dans le bon sens mais qu’il importe de mettre d’abord les alternatives, comme le RER, en place. ◀ Belga/J. Hamers Les Belgo-Marocains de plus en plus discriminés 7 milliards € de dépenses en plus pour la sécurité sociale BRUXELLES À la date du 15 août 2020, le manque à gagner pour les recettes de la sécurité sociale s’élève, pour 2020, à 6,2 milliards € . Les dépenses supplémentaires engendrées par la crise sanitaire du coronavirus s’élèvent quant à elles à 7,8 milliards € , relève la Cour des comptes dans un rapport rendu public hier. Belga/B. Doppagne BRUXELLES La discrimination à la location pour les Belgo-Marocains a presque doublé depuis le confinement, selon Pieter-Paul Verhaeghe et Abel Ghekiere, deux professeurs du département de sociologie de la Vrije Universiteit Brussel, au terme de leur étude sur la discrimination ethnique sur le marché du logement locatif. Les chercheurs ont effectué une première série de 482 tests pratiques entre octobre 2019 et mars 2020, avant l’épidémie de coronavirus. Ils ont réagi aux annonces d’Immoweb avec à chaque fois deux candidats locataires fictifs  : une personne test avec un nom à consonance marocaine ou congolaise et une autre personne avec un nom à consonance belge. Les deux candidats avaient, pour le reste, des caractéristiques identiques. Les premiers tests ont montré que les Belgo- Marocains étaient discriminés par les agents immobiliers dans 20% des cas et les Belgo-Congolais dans 17% des cas. Entre le 16 mai et le 30 juin 2020, soit la période post-confinement, une deuxième série de 440 tests pratiques a été menée. L’influence de la crise sanitaire est immédiatement apparue comme évidente, car les chances d’être sélectionné avaient fortement diminué pour presque tous les candidats. Les candidats congolais étaient toujours aussi peu sélectionnés. Mais chez les Belges d’origine marocaine, la discrimination en matière de location a presque doublé, passant de 20 à 36%. ◀ La Cour des comptes a publié et rendu hier à la Chambre son Cahier 2020 relatif à la sécurité sociale. L’institution y a notamment examiné l’incidence, sur le budget de la sécurité sociale, des mesures activées dans ce domaine pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19. Il s’agit des mesures d’aide pour les employeurs et les travailleurs indépendants, des mesures d’aide pour les assurés sociaux (salariés et indépendants) qui ont été touchés par les mesures restrictives des pouvoirs publics ou ont été contaminés par la Covid-19, ainsi que du remboursement de dépenses spécifiques liées au Covid-19 par l’assurance soins de santé. L’octroi de moyens financiers supplémentaires aux hôpitaux a aussi été évalué. Selon les données disponibles, et encore partielles, il ressort que le manque à gagner pour les recettes de la sécurité sociale s’élève, pour 2020, à 6,2 milliards € , tandis que les dépenses supplémentaires engendrées par la crise Ryanair réduit ses vols DUBLIN Ryanair va de nouveau réduire ses capacités de vols au regard de la pandémie de Covid-19 et de la chute du trafic, et les faire passer cet hiver à 40% contre 60% l’an passé. Les bases de Cork et Shannon, en Irlande, et celle de Toulouse, en France, vont fermer. La compagnie va aussi réduire considérablement le nombre d’appareils dans les bases de Belgique, Allemagne, Espagne, Portugal et Vienne. Le transporteur veut maintenir 65% de son réseau mais avec une fréquence réduite. Avec ces mesures, Ryanair table maintenant sur 38 millions de passagers pour son exercice 2021. Le directeur général Michael O’Leary met sanitaire du coronavirus s’élèvent à 7,8 milliards € , a calculé la Cour des comptes. Les comptes de la sécurité sociale étaient pourtant sous contrôle l’année dernière. L’exercice 2019 s’était ainsi clôturé sur un solde provisoire positif de 1,067 milliard € , contre -15,7 millions d’euros en 2018. En 2019, les recettes se sont élevées à 103,38 milliards € , soit 4,94% de plus qu’en 2018. Les dépenses se sont élevées à 102,32 milliards € (+3,84% par rapport à 2018). La toute grande majorité de ces dépenses (89,38%) a été consacrée aux prestations aux assurés sociaux (pensions, soins de santé, incapacité de travail, chômage, etc.), qui ont augmenté de 3,70%. ◀ AFP/P. Faith) yhiy Ji en cause la « mauvaise gestion des vols aériens de l’Union européenne » pour justifier cette décision. Il affirme vouloir également « minimiser les pertes d’emplois ». ◀
Vous souhaitez mettre un terme à la pauvreté infantile ? Partagez votre photo avec le hashtag #semainecontrepauvreteinfantile et brisez le cercle vicieux de la pauvreté dans notre pays. www.semainecontrepauvreteinfantile.be Plus de 530 000 enfants vivent dans la précarité en Belgique. La Fondation Pelicano soutient aujourd’hui 1 250 enfants jusqu’à ce qu’ils décrochent leur diplôme et leur offre ainsi la possibilité de briser le cercle vicieux de la pauvreté. Soutenez la Fondation Pelicano sur www.pelicano.be



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :