Métro Belgique n°4247 15 oct 2020
Métro Belgique n°4247 15 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4247 de 15 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : vers l'ISS en trois heures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
8 FEELGOOD JEUDI 15/10/2020 metrotime.be 11 Comment s’alimenter avant et après le sport ? Il ne faut plus le démontrer, les bienfaits du sport sur la santé ont été prouvés à de nombreuses reprises. Mais que faut-il manger avant et après l’exercice pour que votre séance de sport soit la plus efficace possible ? Manger léger, ne rien manger, seulement boire ? Quelques heures avant de produire un effort physique, on s’est tous déjà demandés quel était le repas idéal à ingérer. Si l’on ne mange pas assez, on risque l’hypoglycémie, de la fatigue et un certain manque d’énergie. À l’inverse, le fait de manger un repas trop copieux alourdit et diminue également la performance sportive, sans parler de l’inévitable nausée qui risque de vous saisir. Il convient donc de trouver un juste milieu pour fournir l’énergie nécessaire à notre corps, sans l’occuper totalement par le processus de digestion. Il est d’abord évident qu’il faut éviter les aliments gras ou trop sucrés avant une séance sportive. Concrètement, si vous partez après le petit-déjeuner, optez pour un repas léger à base de muesli. Les glucides de cet aliment devraient vous permettre de tenir la distance. Optez également pour un fruit ou des fruits secs. La veille au soir, veillez aussi à vous nourrir correctement en prévision de l’effort du lendemain. Le matin, on évite d’aller courir à jeun, sous peine d’être moins performant et de risquer l’évanouissement. Chez les adeptes de la salle de sport, la musculation à jeun vous fera certes perdre de la graisse, mais pas gagner de muscles, à Le mascné (ou maskné), contraction des mots masque et acné, fait partie des néologismes nés avec la pandémie de Covid-19, pour le plus grand malheur de celles et ceux qui y sont confrontés depuis plusieurs mois. C’est le port du masque, rendu obligatoire dans de nombreuses villes à travers le monde, qui est à l’origine de ce phénomène qui se caractérise par l’apparition d’éruptions cutanées diverses et variées, dont des irritations, des boutons rouges et/ou blancs, voire des points noirs. cause du manque de protéines. Enfin, plusieurs études ont également prouvé que la pratique sportive à jeun provoque un sentiment de faim plus important pendant le reste de la journée. Pas l’idéal donc si vous souhaitez perdre du poids. BIEN S’HYDRATER Si vous comptez faire du sport l’aprèsmidi ou en soirée, optez de nouveau pour des glucides, avec un repas à base de pâtes, accompagnées de volaille par exemple, de riz et de céréales. Après le goûter, rabattez-vous sur une banane qui vous donnera un coup de boost instantané et durable, ou un produit laitier. Et si vous vous entraînez en soirée, optez pour un repas à base de pain complet qui devrait vous apporter ce dont vous avez besoin en protéines et minéraux. Derniers conseils et non des moindre avant une séance de sport. On n’oublie pas de bien s’hydrater toute la journée, et non seulement cinq minutes avant l’activité physique. Pour rappel, les chercheurs ont démontré qu’une déshydratation d’1% allait entraîner une baisse de votre performance sportive de 10% ! Pour son confort, on attend également deux ou trois heures après les repas principaux pour faire du sport, sous peine de voir le processus de digestion vous mettre des bâtons dans les roues. LA FENÊTRE MÉTABOLIQUE Après le sport, il est également important de bien manger pour aider ses muscles à récupérer le plus rapidement possible. Si le repas est pris en soirée, il ne doit pas être trop lourd afin de rester digeste, sans quoi la récupération risque d’être perturbée durant la nuit. Généralement, on conseille de manger entre 30 minutes et une heure après l’effort physique. Le but est de profiter de la fenêtre métabolique, un moment durant approximativement deux heures pendant lequel le corps absorbe avec une efficacité accrue les glucides et les protéines pour compenser les pertes liées au sport. Pour le repas post effort, on opte donc de nouveau pour des aliments riches en glucides et en protéines, comme du saumon et des œufs avec des féculents, ou tout simplement une barre de céréales avec un fruit en cas d’effort moins important. On pense également aux légumineuses, notamment aux pois chiches, lentilles ou haricots rouges, qui ne feront que du bien à votre organisme. On évite enfin de grignoter des aliments qui sont souvent trop gras et peu adaptés. Les aliments sucrés et la charcuterie sont également à bannir. Si vous souhaitez une collation rapide, choisissez des fruits secs, des bananes ou Ph. Unsplash Mascné  : trois astuces pour limiter les éruptions cutanées Si vous portez le masque quotidiennement, et ce de façon prolongée, vous avez dû observer des irritations, des boutons, et autres imperfections dont vous vous seriez bien passé. Et ce n’est pas parce que le masque dissimule tous ces petits désagréments qu’il ne faut pas tenter de s’en débarrasser. Voici des gestes simples à introduire dans votre routine journalière pour limiter l’apparition de ces éruptions cutanées. Ph. Denisfilm/IStock.com fait, un masque en coton réduira considérablement le risque d’inflammation. Il est également important de ne pas choisir un masque qui compresse le visage, trop serré en l’occurrence, pour éviter d’accroître la chaleur sous le masque. Si vous préférez malgré tout les masques chirurgicaux, n’hésitez pas à le changer plusieurs fois par jour pour que la peau ne macère pas pendant des heures. Le mieux reste de le changer dès qu’il commence à être humide. Sans surprise, il est indispensable de laver son masque tous les jours ; mais c’est un geste qui est normalement acquis depuis des mois pour des raisons sanitaires. À noter, nombreux sont celles et ceux qui peuvent être concernés par des irritations derrière les oreilles où s’attachent les élastiques du masque. Pour pallier ce problème, mieux vaut changer les attaches et opter pour des élastiques à nouer derrière la tête. REPENSER SA ROUTINE BEAUTÉ Suivre à la lettre toutes les étapes indispensables pour avoir une peau saine et éclatante, c’est bien, mais avec le port du masque, il est indispensable de redoubler d’attention pour lutter contre les imperfections. Et cela passe nécessairement par une routine beauté légè- du jus de fruit fait maison pour absorber des sucres rapides et des minéraux importants pour l’activité musculaire. Et même si vous n’avez pas faim après l’effort, pensez à manger, même légèrement, sous peine d’être victime de crampes ou de certaines carences car le corps n’a pas pu assez se réapprovisionner. De nouveau, on n’oublie pas de bien s’hydrater, dès la première demi-heure après l’effort et ce pendant plusieurs heures, pour compenser la perte de sueur et l’évaporation. Pour cela, on privilégie l’eau tout en bannissant les sodas qui n’ont aucune valeur ajoutée pour votre organisme. On évite également le café et les boissons alcoolisées, qui, pour rappel, n’hydratent pas. (cd) LE MASQUE EN COTON Les spécialistes sont unanimes sur la question, mieux vaut opter pour un masque en tissu, en 100% coton de préférence, pour réduire le risque d’éruptions cutanées. Si les masques chirurgicaux font toujours l’unanimité auprès du public, ils sont plus propices à la prolifération des bactéries responsable d’une potentielle inflammation de la peau et in fine de l’acné. L’humidité et la chaleur qui se forment sous le masque sont responsables de ces éruptions cutanées, tout comme les frottements. De rement repensée. À titre d’exemple, si vous vous nettoyiez jusqu’alors la peau le soir avant le coucher, il est désormais nécessaire de le faire deux fois par jour juste après l’avoir démaquillée. Un gommage de la peau, jusqu’à deux fois par semaine pour les peaux mixtes à grasses, est également indispensable pour l’exfolier avant d’appliquer un masque (à l’argile de préférence pour les peaux les plus touchées), puis un soin hydratant qui s’adapte à chaque type de peau. Là encore, les dermatologues préconisent des soins destinés aux peaux sensibles pour réduire le risque de rougeurs et d’irritations. S’il est trop tard, et que vous avez déjà constaté des boutons, optez pour un soin ciblé, ou, pour la solution naturelle, de l’huile essentielle d’arbre à thé, connue pour ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires. ◀
metrotime.be JEUDI 15/10/2020 FEELGOOD 9 « Je suis une trop grande épicurienne pour tout laisser tomber ! » Anna Mourant (25 ans) avait des problèmes d’estomac et d’intestins depuis de nombreuses années. Après plusieurs examens, elle a appris qu’elle souffre d’intolérance au lactose et au fructose et probablement aussi du syndrome de l’intestin irritable. Ces diagnostics ont fortement amélioré la qualité de vie d’Anna. Comment avez-vous appris que vous souffrez du SII ? Anna  : « Depuis l’âge de 13 ans, j’ai des problèmes d’estomac et d’intestins. Mais je ne me suis fait testée qu’il y a deux ans. J’ai dû boire un liquide sucré avant de subir un examen de la vessie. Il est apparu que je suis intolérante au fructose. Pour le test du lactose, j’ai dû boire une espèce de boisson salée, et il s’est aussi révélé positif. Un peu plus tard, nous avons aussi pensé au syndrome de l’intestin irritable. Il est difficile à diagnostiquer, car il n’existe pas vraiment de test, mais mes symptômes faisaient pencher la balance dans cette direction  : de violentes crampes et le ventre dur. » « La différence entre une intolérance et le SII est claire  : à cause de mon intolérance j’ai des plaintes quand je mange quelque chose qui ne me convient pas, le SII me donne des crampes à l’estomac sans raison apparente. » Avez-vous adapté vos habitudes alimentaires depuis les diagnostics ? « En tout premier lieu, je prends toutes sortes de comprimés pour l’estomac et des antidouleurs qui m’aident beaucoup. Comme je ne peux quasi pas manger de fruits à cause de l’intolérance au fructose, je prends aussi de la vitamine B12. En outre, j’ai dû adapter mes habitudes alimentaires. Manger des fruits sucrés comme le raisin et la mangue est exclu. Un petit morceau de pomme, c’est encore permis. Je réagis moins aux légumes. Je cherche aussi des alternatives au lait, comme le soja. Je ne peux plus manger mon dessert préféré, la glace auxfruits, mais je suis une trop grande épicurienne pour laisser tomber toutes les choses délicieuses. En fait, j’ai de la chance quelque part de ne pas aimer les fruits et les aliments piquants, donc ils ne me manquent pas trop. » De quelle manière vos plaintes influencent-elles votre vie quotidienne ? « J’ai mal au ventre tous les jours et c’est très ennuyeux, 2020_ALF_GRP_014 mais j’y suis habituée. Maintenant que je sais ce que je peux ou pas manger, je ne me roule plus sur le sol de douleur comme avant mes diagnostics. Travailler ne pose pas de problèmes, mais je ne planifie pas mes week-ends à fond de façon à pouvoir me reposer suffisamment. » « Comme je ne supporte pas 11111111› alflorex pour le SCI est un dispositif médical. les aliments riches en calories, j’ai perdu 10 kilos. Et mes repas sont aussi peu variés, donc je suis plus souvent malade. Je me trouve en fait piégée dans un cercle vicieux. » Est-ce difficile pour vous de parler de vos problèmes digestifs ? « Je n’en ai pas honte, mais SYMBIOSYS r alflorex Mise en évidence de la diminution des symptômes du syndrome du côlon irritable y compris : ballonnements et gaz douleurs abdominales diarrhée et constipation SYMBI OSYS alfiorexe. à rH, 5 » soin S'ill.erg.- err30119r5L.matui, (". ? WB. LE MICROBIOTE POUR LA VIE je n’aime tout de même pas en parler. Je ne voudrais pas que les gens se mettent à me traiter autrement et qu’ils me considèrent comme un « boulet ». Au restaurant, les gens réagissent parfois comme cela, parce que beaucoup de clients simulent une intolérance quand ils n’aiment pas quelque chose. » ◀ pour le SCI POUR VOTRE SANTÉ INTESTINALE POUR LE MICROBIOTE I airyy, M ? gigan Découvrez toute la gamme Symbiosys sur www.SYMBIOSYS.com slocop,pm



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :