Métro Belgique n°4244 9 oct 2020
Métro Belgique n°4244 9 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4244 de 9 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : une oeuvre bien léchée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
W8 vendredi 9 octobre 2020 metro weekend Une plongée dans la modernité Le tout a donné naissance à l’exposition « Be Modern », qui a lieu jusqu’au 24 janvier 2021. « Cette redécouverte devrait constituer un moment fort, une occasion de s’ouvrir l’esprit dans une période qui reste très anxiogène », estime Pierre-Yves Desaive, conservateur art contemporain aux MRBAB. « Be Modern » invite à une redécouverte des grands noms du modernisme international et de ses représentants belges. Les visiteurs peuvent admirer des œuvres de Klee, Matisse, Picasso, Wouters, Donas, Duchamp, Bacon, Dotremont, Arp, Vasarely, Calder, Broodthaers, it Moore, Raveel, Christo, Vandercam, Hockney, Dujourie, Tuymans, etc. L’exposition présente trois grands thèmes  : l’émancipation de la ligne et de la couleur et l’évolution vers un langage visuel radicalement abstrait ; l’utilisation des matériaux, le changement du rapport à l’objet et la perspective de l’art conceptuel ; et enfin, l’évolution des rapports entre l’homme et le monde au 20 e siècle et les questions existentielles qui en découlent. En parallèle, les visiteurs peuvent découvrir une installation vidéo de Bill Viola intitulée « Purification », The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc./Licensed by SABAM/ARS, Belgium 2020 L’exposition parcourt quatre décennies de créations pour dévoiler, non seulement l’étendue du talent de cet artiste hors normes, mais aussi pour dresser le portrait d’une Amérique dont ce créateur effréné aura si bien su capter l’âme. L’exposition commence avec les débuts de Warhol en tant qu’illustrateur publicitaire quand il s’installe à New York en 1949 où il créera sa fameuse « Factory », la première coopérative d’artistes, à la fois atelier, lieu de rencontres et de performances et studio de musique et de tournage. Au cours des années 1950, il va s’appuyer sur une grande diversité de techniques et de supports lui permettant une créativité sans limites. Devenu peintre, il racontera les sixties. Il mettra également au point son procédé d’images imprimées en diverses versions sérigraphiques des œuvres du courant minimaliste américain dont trois de l’artiste Frank Stella (né en 1936), issues d’une collection privée, ainsi que le projet collectif « Art Cares Covid », présentant le travail de plus de 40 artistes belges, dont la vente est reversée au profit des artistes et de l’AS- BL « À Travers les Arts ! ». Le rêve américain de Warhol réalisées par ses collaborateurs. D’autre part, quelques autoportraits fascinants associent l’image de l’artiste à celle d’un crâne. Cette tension entre vie et mort demeure présente dans les séries « Désastres », « Suicide » ou encore « Chaise électrique », un instrument de supplice assimilé à la Croix. Au sommet de sa gloire, dans les années 1980, il deviendra une véritable icône de la scène artistique, poussant sa propre image jusqu’à la caricature. Il profitera de sa renommée pour promouvoir des artistes amis tels Jean-Michel Basquiat, Keith Haring et Francesco Clemente. Il va par ailleurs se lancer dans l’interprétation personnelle de chefs-d’oeuvre de l’histoire de l’Art classique comme la « Vénus » de Botticelli ou encore « l’Annonciation » de Léonard de Vinci. Témoin branché de son temps et déjà véritable « star » de son vivant, Andy Warhol mènera le monde de l’Art vers une mutation profonde substituant à l’oeuvre unique des exemplaires multiples et interchangeables. Josef Albers « Homage to the Square. Signal » MRBAB, Bruxelles Ph. J. Geleyns Ph.D.R. Pour sa rentrée, le « Adam Brussels Design Museum » propose deux nouvelles expositions mais a surtout ouvert un nouvel espace permanent dédié au design belge historique et contemporain, racontant son histoire, son rôle, ses variétés, son public et ses acteurs. Cet espace est conçu comme un laboratoire sous forme de « pop-up » qui se succéderont au fil du temps. Les pièces de la collection permanente d’objets plastiques y dialogueront avec diverses sélections de collections privées belges, à commencer avec celle de la Fondation Roi Baudouin. Cette première exposition met en avant des accessoires en bois ou métal créés dans les années 1950 par des designers belges et notamment par John Webbes, Jacques Dupuis ou encore Léon Stynen. L’autre exposition propose des objets « (dé) confinés » qui se trouvent dans les réserves du musée, un clin d’oeil malicieux à la situation sanitaire que nous connaissons. Ph. Halles de Schaerbeek « Great Black Music », la nouvelle exposition présentée aux Halles de Schaerbeek jusqu’au 20 décembre, revient sur 400 ans de musique noire. Depuis la déportation de millions d’esclaves d’Afrique, les échanges créatifs n’ont jamais cessé des deux côtés de l’Océan Atlantique  : il y a eu le blues et le jazz aux Etats-Unis, l’afrobeat et le Mbala en Afrique, les musiques des Caraïbes, etc. « Quatre cents ans de terreur raciale n’ont pas empêché une immense explosion de créativité et de liberté. La saga des musiques noires façonne la culture populaire mondiale, et transcende toute conception ethniciste ou nationaliste  : elle est tout à la fois africaine, américaine, caribéenne, européenne », expliquent les organisateurs. L’exposition consiste en un parcours thématique sensoriel et immersif. Il prend en compte la géographie et l’histoire au travers de centaines de documents sonores et audiovisuels, de films, de photographies mis en scène de façon interactive.
metrotime.be 1 VENDREDI 9/10/2020 BD lm 15 Le joie e elle a prii.ion envol DISPONIBLE AU RAYON BD BeKa & Marko Bamboo Édition BAMBOO ÉDITION www.bamboo.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :