Métro Belgique n°4240 2 oct 2020
Métro Belgique n°4240 2 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4240 de 2 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : le gouvernement De Croo est lancé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
08 vendredi 2 octobre 2020 Metro a 20 ans ! Les unes de Metro au cours des années MUA Inr.+_. ma. 7 Mercredi 23 mars 2016 – N o 3373 AU LENDEMAIN DES ATTENTATS DE BRUXELLES, L’union fera la force « Lâches », « méprisables », « aveugles »  : les mots ont plu hier -et pleuvront encore- de toutes parts pour qualifier les attaques qui ont frappé notre pays. Pas facile pourtant de trouver les siens, de mots, face à cette tragédie. Même quand il s’agit de l’essence même de son métier. Car on a beau être journaliste et familier du pire Marie-bu mediailiae Mardi 3 octobre 2000 ‘Notre’Metro est présenté pour la première fois en Belgique. au quotidien, on reste surtout un homme, un mari, un père. Bref, on encaisse le choc. Il faut toutefois briser le silence. Sans basculer dans la violence, mais en la condamnant -même si cela ne suffit pas. Les mots doivent sortir, pour exorciser sa douleur. Car les mots peuvent guérir, ou du moins panser les plaies. Envoyez-nous les vôtres, nous les diffuserons pour vous. Quant à ceux qui nous viennent spontanément, ils s’adressent à celles et ceux qui ont été, de près ou de loin, touchés par ces attentats. Ils viennent du cœur. Un cœur qui saigne, mais continue à battre. Jérôme Rombaux News Director Metro FR Mercredi 23 mars 2016 Le 22 mars 2016 le terrorisme frappe Bruxelles de plein fouet. AFP/K. Tribouillard Mercredi 12 septembre 2001 Les attentats du World Trade Center du 11 septembre 2001., **W"W &unnwrtime met.rz Jeudi Vendredi 21 juillet 17 juin 2016 – N- o N°3441 1234...emsne 1.151m Le PROGRAMME complet des festivités p.2-3 Gratuit  : des PLAYLISTS Metro 100% belges sur Deezer p.10-11 ÉDITION SPÉCIALE Fête nationale www.metrotime.be @metrobelgique leelUM FIMMILIMMI TESTEZ vos connaissances sur la Belgique p.20 Jeudi 21 juillet 2018 Metro est blagueur. En 2018, il a célébré la fête nationale de manière amusante. Mercredi 21 janvier 2009 Barack Hussein Obama II devient le 44 e président des États-Unis le 20 janvier 2009. metro IIVVVVVVVVITIVVVITVVVVVVIM1VVVV. V, VVVVI, Un danger dans le dentifrice PARIS C’est une association française qui tire l’alarme. D’après Agir pour l’environnement, près des deuxtiers des dentifrices que l’on utilise quotidiennement, Va-t-on encore changer d’HEURE ? p.3 Vendredi 29 mars 2019 – N o 4000 La ROUGEOLE refait parler d’elle p.4 W1-W7 Jessica Forde/Netflix « Osmosis », la série française Netflix p.8 dont ceux des enfants, contiennent du dioxyde de titane. Cet élément controversé recèle en effet des nanoparticules cancérigènes. p.2 Comment Colruyt vous garantit les meilleurs prix tout en respectant l’environnement ? Voir en p.xx FOOTBALL  : place aux Play-offs 1 p.23 Vendredi 29 mars 2019 À vos chiffres ! Notre 4000 e Metro méritait bien une touche festive, non ? Une image vaut plus que mille mots... Bien qu’environ 72.000 caractères soient tapés par journal, nous essayons d’attirer votre attention avec nos couvertures. Une sélection de 20 ans de hauts et de bas. #JeSuisCharlie Jeudi 8 janvier 2015 – N o 3115 retro Vendredi 3 janvier 2020 – N o 4147 BRUXELLES La police a mis en place une taskforce ayant pour but d’identifier les émeutiers qui ont sévi pendant la nuit du Nouvel An. Il s’agit « d’envoyer le message NOTRE DOSSIER Un bilan d’au moins 12 morts Témoignage d’une ex-employée Hommage aux dessinateurs p.2-3 Jeudi 8 janvier 2015 L’attaque terroriste contre l’hebdomadaire satirique français « Charlie Hebdo » fait douze morts. La police traque les émeutiers du Nouvel An L’heure des comptes LONDRES Comme chaque année, le Zoo de Londres a commencé son inventaire annuel. En 2018, le zoo comptait près de 20.000 animaux, d’environ 580 espèces différentes. ◀ Un blockbuster pour Kristen Stewart P.11 L’année de Zwangere Guy que de tels actes sont inacceptables et ne resteront pas impunis », souligne le commissaire Philippe Van Den Hole, porte-parole pour la police Bruxelles-Ixelles. P.4 Ph. DR AFP/F. Fife PP. 9-10 Nouveau départ pour le Dakar AFP/D. Leal-Olivas Vendredi 3 janvier 2020 2020 est notre année festive et aussi l’année où nous avons donné un nouveau look à Metro ! P.20 Ph. DR
Metro a 20 ans ! vendredi 2 octobre 2020 09 L’apparition des Metrosaurus Septembre 2000, c’est l’année du tant redouté changement de millénaire qui n’a finalement pas signifié la fin du monde. C’est aussi l’année de mon premier exposé, qui ne s’est pas déroulé si bien que ça. C’est surtout l’année de la création de Metro, couplée à l’apparition du Metrosaurus, une espèce rare de jeunes enthousiastes à l’époque, devenus depuis des professionnels endurcis, qui ont collaboré à la naissance de Metro. J’ai aujourd’hui le plaisir de vous présenter trois types de Metrosaurus dont je vais vous détailler les caractéristiques. CAMILLE VAN PUYMBROECK METROSAURUS PIERUS (ALIAS PIERRE JACOBS) Apparition  : il y a 20 ans Fonction  : journaliste Biotope naturel  : milieux culturel et culinaire Quelle est la chose la plus folle à laquelle vous ayez participé au travail ? « Au fil des ans, j’ai fait des centaines, voire peut-être des milliers d’interviews. Mais le moment que je n’ai jamais oublié, c’était une présentation du concert de Robbie Williams il y a quelques années. L’homme avait manifestement vu les choses en grand. Il avait loué la plus grande salle de Brussels Expo et y avait installé la scène qu’il allait utiliser pendant sa tournée. Détail important  : devant cette énorme scène il y avait exactement 15 chaises pour les journalistes présents. Contre toute attente, nous avons eu droit à un concert, Robbie et ses musiciens ont alors joué pour les 15 journalistes, c’était très spécial. » De quoi avez-vous parfois la nostalgie ? « Les deux premières années de Metro ont été phénoménales. Nous étions une petite bande de jeunes diplômés qui devaient élaborer tout un journal. Même si à l’extérieur les gens se montraient plutôt suspicieux, nous avons réussi grâce à notre énorme motivation. Ce qui est dingue quand on y pense maintenant. » Quelle est la spécificité de Metro selon vous ? « Le mix d’informations et de divertissements que nous publions chaque jour. Les gens lisent Metro dans les transports en commun et souhaitent bien évidemment être au courant de ce qui se passe dans le monde, mais d’un autre côté ils ne veulent pas qu’on leur serve des infos indigestes. Cet infodivertissement nous est donc très spécifique et je trouve cela formidable. » Où voyez-vous Metro dans 20 ans ? « Bien entendu, il n’est pas possible de déclarer avec certitude que nous serons encore là ou pas, mais je pense que oui. Metro a toujours évolué au fil du temps et nous n’arrêterons jamais de le faire. À quoi nous ressemblerons à ce moment, je l’ignore, mais selon moi, nous remplirons encore toujours notre fonction dans le paysage médiatique. » Comment s’est passé votre premier jour chez Metro ? « À proprement parler, je n’ai pas commencé directement chez Metro. Je travaillais pour une agence de promotion chargée de la distribution des journaux dans les gares. À l’époque, on n’avait pas de displays et tout était distribué à la main. Le jour où le premier Metro a été imprimé, je me trouvais dès lors avec une pile de journaux dans la gare de Lokeren. » Quelle est la chose la plus folle à laquelle vous ayez participé au travail ? « De temps en temps, il y a dans le journal des échantillons d’annonceurs. Un jour, il y a eu un problème technique et j’avais rameuté des collègues pour les distribuer manuellement dans les gares de Bruxelles. Tout le monde était bien à temps et prêt à se mettre au boulot, si ce n’est que les échantillons se trouvaient dans mon auto et que je n’avais pas entendu mon réveil. Nous avons dû tout recommencer le lendemain -ce n’était pas mon meilleur coup. » Quelle est la spécificité de Metro selon vous ? « D’une part, l’aperçu concis que nous offrons aux lecteurs. En quelques minutes, les navetteurs savent ce qui s’est passé et ils peuvent en parler avec leurs collègues. D’autre part, je trouve très rafraîchissant le fait que nous ayons directement consacré une grande attention à la durabilité. Pas de manière pédante, mais nous la mettons en exergue et nous proposons des conseils pratiques. C’est peut-être dû au lien que nous avons avec les transports en commun, mais par rapport à d’autres médias je trouve que nous nous débrouillons très bien sur ce plan. » Où voyez-vous Metro dans 20 ans ? « Tout sera totalement différent. Je pense que nous ne sortirons plus de journal physique, mais je n’ai pas encore la moindre idée de sa concrétisation. En ce qui me concerne, je suis certain que nous existerons encore. Nous devons tout simplement trouver d’autres façons d’atteindre les gens et il n’y a rien de mal à cela non plus. Dans la vie, il est important de continuer à évoluer. » i- METROSAURUS LIEVUS (ALIAS LIEVEN DE MEYER) Apparition  : il y a presque 20 ans Fonction  : distribution manager Biotope naturel  : milieux sportif, exotique et de la rénovation METROSAURUS WERNUS (ALIAS WERNER SLUYS) Apparition  : il y a 19,5 ans Fonction  : responsable de l’impression et de la distribution Biotope naturel  : milieux culinaire et sportif Pensiez-vous à l’époque rester aussi longtemps ? « Pas du tout ! Mon objectif était de changer de job tous les cinq à dix ans, cela me semblait être un bon équilibre. Mais comme j’adore mon travail et que de nouvelles opportunités n’arrêtaient pas de se présenter, je suis resté. Et je ne le regrette pas du tout. » Quelle est la chose la plus folle à laquelle vous ayez participé au travail ? « Nous nous sommes un jour mis en tête de faire un journal parfumé. Le but était que les gens sentent une odeur de gazon quand ils entraient dans la gare. Pas facile à mettre en œuvre dans la pratique. Pour vaporiser l’odeur de l’herbe sur les journaux, nous avons dû traîner des kilomètres de tuyaux d’arrosage dans l’imprimerie. Et bien qu’effectivement un délicieux parfum de gazon se répandait dans les gares, il en allait tout autrement dans l’imprimerie ; cela sentait plutôt le laboratoire chimique. Bien entendu, cela ne les faisait par rire du tout. » Quelle est votre rubrique préférée ? « C’est sans conteste le Kiss & Ride. Nous avons à l’époque débuté très modestement, mais au fil des ans c’est vraiment devenu une valeur sûre. Je trouve cette interaction entre les lecteurs vraiment formidable. Il y a même des gens qui se sont mariés grâce à cette rubrique. Je la compare toujours un peu à l’émission de télé « Blokken » (un quiz basé sur Tetris diffusé par la chaîne flamande Een et qui en est à sa 27 e saison avec plus de 5.500 émissions, NDLR)  : elle est toujours là et nous est familière. » Quelle est la spécificité de Metro selon vous ? « La résilience dont nous avons fait preuve pendant toutes ces années. Le petit monde des médias n’est pas facile et lancer un nouveau journal il y a 20 ans était un pari osé. Grâce à toutes les connaissances réunies au sein de l’entreprise, la résilience et la flexibilité, c’est quand même devenu un succès et ça mérite bien une petite tape sur l’épaule. » Où voyez-vous Metro dans 20 ans ? « Le monde est en perpétuelle mutation et la crise du coronavirus oblige chaque entreprise à se mettre en quête d’une nouvelle normalité. Je pense que nous allons dans un futur proche encore davantage miser sur l’aspect numérique, mais j’espère aussi que la version imprimée va encore exister longtemps. Pour les navetteurs, nous sommes et restons une plus-value et les news que nous publions sont souvent plus réjouissantes que la moyenne, ce qui est à mes yeux très important actuellement. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :