Métro Belgique n°4239 1er oct 2020
Métro Belgique n°4239 1er oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4239 de 1er oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : le prochain gouvernement sera dirigé par Alexander De Croo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
6 NEWS JEUDI 1/10/2020 metrotime.be AFP/A. Roque Une mystérieuse valise Le magot dormait dans une valise, au fond d’une cave d’un bel immeuble parisien. Au total, plus de 500.000 € , en grosses et petites coupures, ont été découverts lundi par une femme qui souhaitait vendre son appartement. « On n’a pas fini de compter. Mais il y a entre 500.000 et 600.000 €  », en coupures de « 500, 100 et 50 €  » notamment, a détaillé un enquêteur. BRUXELLES Un dispositif conditionnant le versement de fonds européens au respect de l’État de droit, une première dans l’UE, a été adopté hier par les représentants des États membres. Ils se sont toutefois heurtés à l’opposition de la Hongrie et la Pologne. Le texte proposé par l’Allemagne, qui occupe la présidence tournante de l’UE, prévoit de réduire ou de suspendre les versements de fonds européens si nécessaire. Cela sera possible dans les cas où les violations par un État membre des principes de l’État de droit (indépendance de la justice, liberté de la presse…) « affectent d’une façon suffisamment directe la bonne gestion financière du budget de l’UE ou la protection des intérêts financiers de l’Union ». SI VOUS NE POUVEZ PAS VENIR AU STADE, LE STADE VIENDRA À VOUS. BELGIQUE VSCOTE D’IVOIRE JEUDI 8 OCTOBRE 2020 Rendez-vous sur RBFA.BE et gagnez un stade privé unique pour vous et votre bulle ! #COMEONBELGIUM DIRECTION LE PARLEMENT Ce texte a été adopté « à une large majorité », selon un porte-parole de la présidence allemande, en dépit d’un « débat extrêmement polarisé ». Ce mécanisme doit désormais faire l’objet de pourparlers avec le Parlement européen pour être intégré au cadre budgétaire pluriannuel 2021-2027, toujours en cours de négociation entre les États, les eurodéputés et la Commission. Ce budget doit être approuvé par les eurodéputés (qui réclament un mécanisme fort et dissuasif afin de préserver l’État de droit) ainsi que par les 27 à l’unanimité. Le principe de « conditionnalité » à l’État de droit était prévu dans l’accord sur le plan de relance post-coronavirus de 750 milliards € adopté par les 27 en juillet. OPPOSITION DE LA HONGRIE ET LA POLOGNE « Environ un tiers des États membres ont fait savoir qu’ils ne soutiendraient pas la décision (allemande) tant qu’il n’y aurait pas d’éclaircissement sur l’ensemble du budget » pluriannuel, indique un diplomate. De même source, la Hongrie et la Pologne, dans le collimateur de la Commission notamment pour des réformes accusées de saper l’indépendance de la justice, ont voté contre la proposition Retour au Maroc de centaines de Marocains bloqués par la Covid AFP/A. Sempere Belga/N. Maeterlinck Les 27 votent un texte sur l’État de droit Belga/L. Dieffembacq allemande. Ce texte « est inacceptable car il revient à modifier unilatéralement les traités européens. C’est une forme de chantage », s’est indignée mardi la ministre hongroise de la Justice Judit Varga. Finlande, Pays-Bas, Danemark, Suède et Belgique se sont également opposés à la MADRID Environ 300 Marocains étaient bloqués dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla depuis la fermeture de la frontière avec le Maroc en raison de la pandémie de Covid. Ils ont pu revenir au Maroc hier, ont annoncé les autorités espagnoles. « Tout s’est passé dans la tranquillité et l’ordre », a indiqué un porte-parole de la préfecture. Afin de laisser le temps aux autorités marocaines de faire des tests, un autre groupe de Marocains devait ne quitter Melilla que ce demain. En raison de la fermeture des frontières marocaines, l’Espagne ne peut expulser les migrants marocains entrés à Melilla ou Ceuta de manière clandestine. Début septembre, le Conseil de l’Europe a demandé à l’Espagne d’améliorer la situation des centaines de migrants regroupés dans des arènes « surpeuplées » à Melilla, où il était difficile de « respecter les mesures » de sécurité sanitaires. ◀ Un appel à installer Coronalert L’application de tracing Coronalert est désormais disponible. La présidente du comité interfédéral Testing & Tracing, Karine Moykens, appelle à installer en masse ce programme, qui ne sera efficace que si un nombre suffisant de personnes l’installent et l’utilisent. Elle invite également à encourager ses amis et sa famille à faire de même. L’application garantie l’anonymat des usagers. proposition allemande  : ils reprochent à Berlin d’avoir affaibli les exigences sur l’État de droit et « édulcoré » une version précédente prévoyant des mécanismes de sanctions plus drastiques, selon un autre diplomate. « Le texte n’est pas assez ambitieux » aux yeux de la Belgique, a confirmé une autre source. ◀ 1 cm Pologne et Hongrie dans le viseur de l’UE BRUXELLES La Pologne et la Hongrie figurent parmi les pays les plus critiqués dans le premier rapport de la Commission européenne sur le respect de l’état de droit. Ce rapport par pays s’attarde largement sur les exemples de bonnes pratiques et montre que de nombreux États membres disposent d’un niveau élevé de normes garantissant le respect de l’état de droit. Mais il affirme aussi de « graves inquiétudes » pour l’impact des réformes des systèmes judiciaires en Pologne et en Hongrie, deux pays qui font l’objet d’une procédure dite article 7 de l’UE, ainsi que de multiples recours devant la Justice européenne. ◀
metrotime.be JEUDI 1/10/2020 NEWS 7 Le cuir dans les voitures lié à la déforestation AFP/N. Duarte LONDRES Des constructeurs automobiles européens, dont BMW et Jaguar Land Rover, sont accusés par l’ONG Earthsight d’utiliser pour l’intérieur de leurs véhicules du cuir issu d’élevages contribuant à la déforestation au Paraguay. L’ONG britannique affirme que des forêts dans la région du Chaco, où habitent les indiens de l’ethnie Ayoreo Totobiegosode, coupés de la civilisation, ont été illégalement rasées pour faire place à des élevages de bétail alimentant en cuir l’industrie automobile. « Il s’avère que des abattoirs achetant du bétail de ces ranchs vendent des peaux de vaches à des tanneries fournissant certains des principaux constructeurs automobiles européens », déplore Earthsight. ◀ EN BREF ▶ La Cour de cassation a rejeté hier le pourvoi de Félicien Kabuga, accusé d’être le « financier » du génocide au Rwanda et arrêté en mai près de Paris après 25 ans de cavale. Ce rejet valide définitivement sa remise à la justice internationale. ▶ La Norvège a annoncé conclu avec la Grande-Bretagne un accord sur la pêche. Il s’agit d’une des principales pommes de discorde qui demeurent entre les Britanniques et l’Union européenne. ▶ Timothy Ray Brown, l’Américain initialement connu comme le « patient de Berlin » et qui devint en 2008 le premier homme à guérir de l’infection par le virus du sida, est mort d’un cancer. Le Koweït intronise son nouvel émir KOWEIT Le Koweït a intronisé hier son nouvel émir, cheikh Nawaf al- Ahmad Al-Sabah. Le pays se prépare à recevoir le corps de son demi-frère, cheikh Sabah, décédé aux États-Unis à 91 ans. Il avait régné 14 ans sur ce riche pays pétrolier du Golfe. Le nouvel émir, âgé de 83 ans, a prêté serment au Parlement alors que le Koweït a entamé une période de deuil national de 40 jours. Il était jusqu’ici prince héritier. « La précieuse confiance que le peuple du Koweït nous a accordée sera préservée comme la prunelle de nos yeux », a déclaré le nouvel émir après avoir prêté serment, visiblement ému. UN FIN DIPLOMATE Le corps du cheikh Sabah, un grand médiateur considéré comme l’architecte de la politique étrangère du Koweït moderne, devait arriver dans le pays tard dans la soirée. Il s’est éteint mardi dans le Minnesota, où il suivait un traitement à l’hôpital depuis juillet. Cheikh AFP/Y. Al-Zayyat Sabah fut un vieux routier de la politique et un doyen de la diplomatie dans un Golfe tourmenté par plus de cinq décennies de crises et de conflits ayant impliqué son pays. Il lui a fait traverser notamment la guerre Irak-Iran (1980-1988) pendant laquelle son pays était un allié de facto de Bagdad. Il a ensuite vécu la tourmente de l’invasion de son pays par les troupes de Saddam Hussein en 1990 et les crises au sein du Conseil de coopération du Golfe, dont la dernière autour du Qatar. Les dirigeants mondiaux et les Koweïtiens ont salué l’héritage de l’ancien émir dont le pays est grand allié des États-Unis et de l’Arabie saoudite tout en entretenant de bonnes relations avec l’Iran. CINQUIÈME FILS DU CHEIKH SABAH Cheikh Nawaf, qui a occupé de hautes fonctions depuis des décennies dans ce pays membre de l’Opep, prend la relève alors que le Koweït est confronté aux répercussions de Festival du VIN -15% OU à partir de 6 bouteilles Avec -25% à partir de 12 bouteilles XTRA Choisissez parmi plus de 40 vins Combinez au choix Valable jusqu'au 6/10/2020 inclus, jusqu'à épuisement du stock. Pas encore ? Téléchargez l'appXtra ou demandez votre carte en magasin. Notre savoir-faire se déguste avec sagesse colruyt la crise du coronavirus. Celle-ci a déclenché une forte baisse des prix du pétrole et de graves conséquences économiques pour les États du Golfe. Né en 1937, cheikh Nawaf est le cinquième fils du cheikh AhmedAl-Jaber Al-Sabah, qui a dirigé le Koweït de 1921 jusqu’à sa mort en 1950. Désigné prince héritier en 2006, il avait auparavant servi comme ministre de la Défense en 1990 au moment de l’invasion de l’émirat par les forces irakiennes de Saddam Hussein. ◀ meilleurs prix



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :