Métro Belgique n°4237 28 sep 2020
Métro Belgique n°4237 28 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4237 de 28 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : Alaphilippe en arc-en-ciel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
mi 1 4 NEWS LUNDI 28/9/2020 metrotime.be Les Suisses contre la libre circulation limitée BERNE Les Suisses ont dit non à une large majorité hier à une initiative de la droite populiste qui aurait limité l’immigration des ressortissants de l’Union européenne, selon les projections publiées peu après la clôture des bureaux de vote. AFP/F. Coffrini Selon l’institut de sondage GFS Bern, les électeurs ont rejeté à 63% l’initiative dite de limitation lancée par l’UDC, le premier parti du pays mais à laquelle s’opposaient l’ensemble des autres forces politiques ainsi que le monde économique. Selon le parti, la Suisse souffre « d’une immigration incontrôlée et excessive » qui menacerait les emplois. Quelque 75.000 travailleurs de l’Union européenne émigreraient chaque année vers la Suisse. L’achat d’avions de chasse et l’assouplissement de la loi sur la chasse au loup seraient également approuvés, quoique de façon plus restreinte, selon une projection de l’institut GFS Bern. CONGÉ DE PATERNITÉ APPROUVÉ Hier, les Suisses ont également voté sur l’instauration de deux semaines de congé de paternité, approuvant la proposition à une nette majorité. Selon les premiers résultats partiels, le « oui » l’emporte. Après le dépouillement de la moitié des communes, les Vaudois auraient accepté le projet à plus de 79%. Genève aurait également accepté le congé de paternité par près de 79%. À Zurich, les projections donnent le « oui » gagnant à 58%. Le projet prévoit un congé de dix jours de travail. Ces jours seraient à prendre dans les six mois suivant la naissance, soit en bloc, soit sous forme de journées isolées. Les vacances ne pourront pas être réduites. ◀ AFP/B. Guay PARIS La garde à vue du suspect principal de l’attaque au hachoir vendredi à Paris, qui a fait deux blessés graves devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, a été prolongée de 48 heures et une nouvelle personne a été placée en garde à vue. Un reconfinement « préventif » avant Noël est exclu PARIS Le ministre de la Santé Olivier Véran a écarté un reconfinement national « préventif » avant Noël et indiqué que la mise en place d’éventuelles restrictions de déplacement pendant les vacances de Toussaint dépendait de « ce que nous ferons lors des prochaines semaines ». « Ce qui arrivera à la fin du mois d’octobre (date des vacances de la Toussaint,ndlr) dépend de ce que nous ferons dans les prochains jours et les prochaines semaines », a déclaré le ministre, interrogé hier dans Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. « Si la circulation du virus augmente et qu’elle n’est pas freinée, si nous ne mettons pas tous les moyens nécessaires Une nouvelle garde à vue après l’attaque à Paris AFP/C. Simon pour freiner sa circulation, et bien cela met en danger notre système sanitaire et les Français eux-mêmes », a-t-il ajouté. Concernant la proposition des deux prix Nobel d’économie, Abhijit Banerjee et Esther Duflo, d’instaurer un confinement national sur les 20 premiers jours de décembre pour permettre aux Français de retrouver leur famille lors des fêtes, Olivier Véran estime que ce scénario est « de l’ordre de la prédiction ». « Nous ne voulons pas arrêter totalement la vie économique, sociale, culturelle, sportive, familiale des Français. C’est pourquoi nous prenons des décisions qui sont adaptées à la gravité du moment » et qui sont « territorialisées », a-t-il défendu. Ainsi, depuis cette semaine, la métropole Aix-Marseille et la Guadeloupe ont été placées en zone d’alerte maximale. Onze autres villes, dont Paris, sont en zone d’alerte renforcée. ◀ La garde à vue du principal suspect, qui se présente comme Hassan A., âgé de 18 ans et né au Pakistan, a été prolongée de 48 heures par un juge des libertés et de la détention dimanche, d’après cette source. L’homme avait été interpellé par la police peu après l’attaque, vendredi en milieu de journée. La garde à vue du petit frère du jeune homme et celle d’une personne apparaissant dans son entourage amical, entamées samedi en fin d’après-midi, ont également été prolongées de 24 heures. Une nouvelle personne a par ailleurs été placée en garde à vue hier. Elle « vivait au domicile de Pantin du principal suspect mais n’avait pas encore été interpellée », a précisé la même source judiciaire. Cinq personnes qui vivaient avec le principal suspect dans ce deux pièces d’un vieil immeuble de quatre étages, à Pantin, étaient également toujours en garde à vue dimanche après-midi. « EN GUERRE CONTRE LE TERRORISME ISLAMIQUE » Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a estimé hier que les Français et leurs dirigeants avaient « peut-être (…) collectivement » mis derrière eux la réalité du « terrorisme islamique », deux jours après cette attaque au hachoir. « Le ministre de l’Intérieur est là pour rappeler la réalité aux Français. Nous sommes dans une situation extrêmement critique, nous sommes en guerre contre le terrorisme islamique et peut-être que nous l’avons collectivement un peu mis derrière nous », a-t-il déclaré lors d’un point presse à l’occasion d’une visite de synagogue à Boulogne-Billancourt pour la fête juive de Yom Kippour. Il a rappelé que « 32 attentats » avaient été déjoués depuis trois ans. « C’est à peu près un par mois », a-t-il insisté. ◀ Des manifestants contre le reconfinement partiel à Madrid AFP/O. Del Pozo MADRID Plusieurs centaines de personnes ont manifesté hier à Madrid contre le reconfinement partiel décrété dans certaines zones populaires de la région de la capitale espagnole, en raison de la résurgence de la pandémie de coronavirus. « Ce n’est pas du confinement, c’est de la ségrégation ! », scandaient les manifestants devant le parlement de la région de Madrid. « Ils ne confinent pas les riches », était aussi l’un des slogans des protestataires. La région de Madrid a annoncé vendredi une extension des mesures de restrictions à quelques zones, une décision jugée insuffisante par le gouvernement central qui a appelé à les appliquer à toute la capitale. À partir d’aujourd’hui, environ 167.000 habitants supplémentaires ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons précises. ◀
metrotime.be LUNDI 28/9/2020 NEWS 5 Une région séparatiste bombardée par l’Azerbaïdjan BAKOU L’Azerbaïdjan a annoncé avoir conquis hier une demi-douzaine de villages sous contrôle arménien lors de combats le long de la ligne de front de la région séparatiste du Nagorny Karabakh, informations démenties par son ennemi arménien. « Nous avons libéré six villages, cinq dans le district de Fizouli, un dans le district de Jebrail », a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère azerbaïdjanais de la Défense. Selon l’agence russe Interfax, l’Arménie a démenti les affirmations azerbaïdjanaises. « La déclaration du ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan sur la conquête de six localités ne correspond pas à la réalité. Cette information relève de la provocation », a indiqué une porteparole du ministère arménien de la Défense. Selon le ministère de la Défense du Nagorny Karabakh, 2 1.50.15 le kg AFP/D. Dilkoff cité par Interfax, l’armée azerbaïdjanaise a perdu « quatre hélicoptères, 15 drones, notamment offensifs, 10 chars et transports de troupe blindés. Ils ont des pertes humaines » aussi. UNE « GUERRE D’ENVERGURE » Selon le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, l’Azerbaïdjan a « déclaré la guerre » au peuple arménien après de nouveaux combats - 30% Pommes Jonagold** Promotion valable du lundi 28/09/2020 au samedi 3/10/2020 inclus et jusqu'à épuisement des stocks. 4. meurtriers dans la région séparatiste du Nagorny Karabakh, soutenue par Erevan. « Le régime autoritaire (azerbaïdjanais) a de nouveau déclaré la guerre au peuple arménien », a dit M. Pachinian, lors d’un discours retransmis à la télévision arménienne, estimant que Bakou et Erevan étaient au bord d’une « guerre d’envergure » qui pourrait avoir « des conséquences imprévisibles » et s’étendre audelà du Caucase. ◀ De nouvelles tensions au Bélarus MINSK La police bélarusse a arrêté des dizaines de personnes lors d’une nouvelle manifestation de l’opposition rassemblant quelque 50.000 personnes hier contre le président Alexandre Loukachenko, qui a prêté serment de manière inattendue cette semaine, malgré un mouvement de contestation sans précédent. La police a en outre utilisé du gaz lacrymogène à Gomel, deuxième ville du pays, et des grenades assourdissantes à Moguilev. Dans le centre de Minsk, des véhicules blindés ont été déployés et plusieurs stations de métro ont été fermées. Le Palais de l’Indépendance, où siège M. Loukachenko et où des rassemblements massifs ont convergé dernièrement, était hérissé de barrières et lourdement gardé par la police anti-émeutes. ◀ EN BREF ▶ Le Liban se retrouvait hier sans la moindre perspective de sortie de crise après le renoncement du Premier ministre désigné Moustapha Adib, incapable de former un gouvernement en raison de querelles politiciennes sur les portefeuilles. FRAÎCHEUR À LA PIÈCE vous trouverez chaque jour des produits frais de la gamme est vendue en vrac. Vous pouvez donc rougeâtres et aigre-doux « à la pièce ». Pour que chaque jour soit particulier – ALDI, tout simplement ▶ Le président américain Donald Trump a réclamé hier que son adversaire démocrate dans la course à la Maison Blanche Joe Biden passe un test antidopage avant ou après leur premier débat télévisé de demain. ▶ Le président équatorien Lenin Moreno a rejeté un projet de loi, approuvé par le Parlement, visant à dépénaliser l’avortement dans toutes les situations d’urgence médicale. M. Moreno « vient de présenter son veto au projet », a déclaré la secrétaire juridique de la présidence, Johana Pesantez.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :