Métro Belgique n°4236 25 sep 2020
Métro Belgique n°4236 25 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4236 de 25 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'Europe est préoccupée par la situation belge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS VENDREDI 25/9/2020 metrotime.be Une première mondiale de greffe osseuse 3D BRUXELLES Les chirurgiens des cliniques universitaires Saint-Luc ont réparé l’os du tibia d’un enfant de 5 ans grâce à l’implant d’un greffon osseux de 18 cm 3, annonçait hier l’UCLouvain. Il s’agit d’une première mondiale dans le domaine de la chirurgie orthopédique. L’enfant est atteint de pseudarthrose congénitale du tibia, une maladie rare et invalidante qui empêche la guérison d’une fracture du tibia. Les chirurgiens des cliniques Saint-Luc ont donc utilisé la technologie de la spin-off de l’UCLouvain Novadip Biosciences pour greffer au jeune patient un implant tissulaire en 3D de plus de 18 cm 3. « Le greffon, qui pourrait être comparé à une sorte de plasticine, est directement implanté dans la fracture non cicatrisante », détaille l’université. Belga/T. Roge « Un an après l’implantation, les résultats montrent un remodelage osseux suffisant pour permettre au patient de marcher sans douleur et sans récidive apparente de la maladie. » DES RÉSULTATS TRÈS ENCOURAGEANTS Aujourd’hui, deux ans après l’opération, l’enfant marche normalement. Cette « thérapie cellulaire tridimensionnelle » donne des résultats très prometteurs pour le traitement des troubles orthopédiques pédiatriques rares, se réjouit l’université. Novadip a pour objectif de trouver de nouvelles solutions pour la reconstruction des tissus osseux chez des patients pour lesquels il n’existe pas de traitement. Les scientifiques misent sur la guérison des tissus endommagés en rétablissant leur physiologie naturelle. Cginrques uniopen.ii.a4ses 7r) SAINT-WC UCL BRUXELLES ◀ Ph. Unsplash Louvain désignée capitale européenne de l’innovation LOUVAIN La ville de Louvain, dans le Brabant flamand, a été désignée capitale européenne de l’innovation 2020, a annoncé hier la Commission. Le prix va de pair avec une récompense financière d’un million € . Louvain était en lice face à cinq autres finalistes  : Cluj-Napoca (Roumanie), Espoo (Finlande), Helsingborg (Suède), Valence (Espagne) et Vienne (Autriche). C’est un jury d’« experts » qui a choisi la ville belge comme lauréate, sur base de ses capacités d’innovation et des projets qui y sont en cours, comme entre autres « Leuven Mind- Gate ». Il s’agit d’un « écosystème » créatif axé sur la santé et la technologie, qui rassemble depuis 2016 des dizaines d’entreprises, d’institutions ainsi que les autorités publiques, dans un but d’échange de connaissances et de développement du savoir et de l’expertise locale. « Louvain est une ville portée par sa mission, qui excelle dans les modèles de gouvernement innovants. Elle offre à ses citoyens la chance de s’impliquer dans des processus de prise de décisions critiques », a commenté la commissaire européenne à l’Innovation, Mariya Gabriel. Le bourgmestre socialiste de Louvain, MohamedRidouani, s’est dit « fier » de voir sa ville rejoindre la liste Peu de migraineux arrêtent de travailler en cas de crise BRUXELLES Le stress est un déclencheur important des migraines, y compris sur le lieu de travail. Pourtant, seuls 15% des employés souffrant de migraines arrêtent de travailler en cas de crise, ressort-il hier d’un sondage effectué par le groupe pharmaceutique GSK, dans le cadre de la huitième semaine de la migraine. Belga/S. Gremmelprez des « capitales européennes de l’innovation », après Nantes, Athènes, Paris ou encore Barcelone. Il a réceptionné le prix « virtuellement » hier. ◀ D’après cette enquête menée auprès de 1.061 personnes, 38% des répondants ont déclaré souffrir de migraines. Parmi ceux-ci, 75% ont déjà expérimenté un accès migraineux au travail. Lors d’une crise, une personne sur deux continue de travailler, mais adapte ses tâches et/ou ses horaires en fonction de l’inconfort ressenti. Une personne sur trois poursuit ses activités sans rien changer et seuls 15% des répondants migraineux restent à domicile. Les résultats du sondage mettent en relief que l’environnement et le milieu de travail du bureau favorisent les crises. Ainsi, une lumière trop vive (64%), le stress et la pression liés au travail (55%) ainsi que le bruit (54%) sont les facteurs le plus souvent cités comme déclencheurs. « CONNAÎTRE LES FACTEURS DÉCLENCHANTS » « Ce sont des facteurs habituels, mais ce ne sont pas les seuls. Les facteurs déclenchants sont tout à fait personnels. On en dénombre environ 400 », explique le neurologue L’aide publique belge au développement diminue au CHU UCL Namur Dinant, Gianni Franco. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment les odeurs brutales, les trajets stressants en voiture, les tensions musculaires, l’anxiété, les troubles du sommeil, l’obésité, la déshydratation ou encore les variations hormonales. « Il est très important que les migraineux puissent connaître les facteurs déclenchants qui leur sont propres pour pouvoir les prévoir et gérer leurs migraines », préciset-il. Certains travailleurs considèrent cependant la migraine comme un sujet tabou à aborder avec la hiérarchie. Ainsi, 49% des répondants déclarent que leurs collègues sont au courant de leur maladie, alors que 35% seulement en discutent avec leur supérieur. ◀ AFP/P. Thekiso BRUXELLES L’aide publique belge au développement (APD) a baissé de manière presque continue au cours de la dernière décennie. En 2019, elle a atteint son pourcentage le plus bas depuis 2004, à 0,42% du Revenu National Brut (RNB), sous la moyenne européenne et bien loin de l’engagement international de 0,7% du RNB, ressortil du rapport annuel du CNCD-11.11.11 sur l’aide belge au développement, publié hier. Après une législature de coupes budgétaires, l’aide publique belge au développement a atteint 1,95 milliard € l’an dernier, en diminution de 18,4 millions € par rapport à l’exercice précédent. « La Belgique fait désormais partie des mauvais élèves européens. Quasi tous les pays voisins font mieux », a commenté Nicolas Van Nuffel, chargé de plaidoyer pour le CNCD-11.11.11. ◀
metrotime.be VENDREDI 25/9/2020 NEWS 5 La France durcit le ton contre le virus PARIS Drapeau rouge sur la France  : pour éviter un nouvel emballement incontrôlé de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement impose aux principales villes du pays un sévère tour de vis, particulièrement contesté à Marseille, placée en alerte « maximale » avec la Guadeloupe, et où bars et restaurants vont devoir fermer. La métropole d’Aix-Marseille et l’île antillaise ont été classées mercredi en « zone d’alerte maximale », dernier niveau avant l’état d’urgence sanitaire, selon le nouveau classement des autorités. Outre les bars et restaurants, à partir de samedi, tous les « établissements recevant du public » vont y être fermés, sauf ceux qui ont un « protocole sanitaire strict », comme les théâtres, les musées ou les cinémas, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ces mesures, les plus spectaculaires depuis la fin du confinement le 11 mai, ont suscité un mécontentement général à Marseille, où élus et habitants les considèrent comme une « punition ». Le président de la région PACA, Renaud Muselier, a dénoncé une décision « prise de façon unilatérale », dans laquelle il voit un « quasi-reconfinement ». La maire, Michèle Rubirola, a fait part de sa « colère » sur Twitter. Bientôt des tests de dépistage rapide chez Lufthansa COLOGNE Le groupe Lufthansa a l’intention d’augmenter le nombre de vols intercontinentaux grâce à des tests rapides obligatoires pour dépister le coronavirus juste avant le départ des vols. La maison-mère allemande de Brussels Airlines va lancer un projet pilote en octobre sur quelques liaisons vers les États-Unis. Si le test est négatif, Lufthansa souhaite que le passager en question ne soit plus lié à des éventuelles interdictions de voyage bilatérales. Ce qui nécessite donc également le consentement des gouvernements concernés. Ces tests pourraient AFP/D. Roland ainsi être des substitutions aux mesures de quarantaine, selon le secteur. Un prix inférieur à 10 € par test avec un résultat certain dans les 15 minutes est à prévoir. ◀ L’Europe à un moment « décisif » du rebond de la Covid-19 SBRUXELLES La Commission européenne a appelé les États membres à renforcer leur contrôle sanitaire sur la pandémie de la Covid-19 alors que l’Europe se trouve « à un moment décisif », sa « dernière chance » pour éviter une répétition du scénario du printemps dernier, a alerté la commissaire à la Santé Stella Kyriakides. La levée de certaines restrictions, nécessaire au début de l’été, a provoqué comme prévu une augmentation du nombre de cas. « Dans certains États membres, la situation est désormais pire que lors du pic du mois de Belga/D. Waem mars », a souligné la commissaire, rappelant le danger d’une conjonction de la pandémie Covid-19 et de la grippe saisonnière. AFP/L. Balais D’AUTRES MÉTROPOLES DANS LE VISEUR Juste en dessous de cet ultime niveau, onze autres métropoles sont en « zone d’alerte renforcée »  : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, plus Bordeaux, Lyon et Nice, qui s’y trouvaient déjà. Dans ces villes, la jauge des rassemblements est abaissée à 1.000 ◀ CETTE ANNÉE, VIVEZ LA FÊTE DE LA FÉDÉRATION WALLONIE - BRUXELLES SUR DES ÉVÉNEMENTS GRATUITS PARTOUT À BRUXELLES ET EN WALLONIE DU 23 AU 27 SEPTEMBRE WWW.LAFETEFWB.BE'bous* personnes (contre 5.000 auparavant). Cette mesure devrait concerner le tournoi de tennis de Roland Garros, qui débute dimanche. Par ailleurs, les rassemblements de plus de dix personnes dans l’espace public sont interdits. Si la situation ne s’améliore pas, d’autres métropoles pourraient passer à ce niveau, a prévenu M. Véran, en citant « Tours, Strasbourg, Dijon et Clermont-Ferrand ». Et « si la situation se dégrade encore », de nouvelles villes pourraient être mises en alerte maximale, a précisé le ministre. Dans la nouvelle définition du gouvernement, qui prône une gestion locale et des mesures adaptées à chaque endroit, les départements classés en rouge le sont selon trois niveaux  : la zone d’alerte, où « le virus circule nettement », la zone d’alerte renforcée, où il « circule très fortement », et la zone d’alerte maximale, où « les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire ». Soixante-neuf départements sur 101 sont en zone d’alerte.◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :