Métro Belgique n°4235 24 sep 2020
Métro Belgique n°4235 24 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4235 de 24 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : en mode gestion du risque.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 FEELGOOD JEUDI 24/9/2020 metrotime.be II Comment expliquer le somnambulisme ? C’est un phénomène qui touche environ un enfant sur quatre, et puis seulement de 1% à 4% de la population adulte  : le somnambulisme. Ce trouble du sommeil de quelques minutes survient dans la phase de sommeil lent et profond et se caractérise par un état de sommeil incomplet. Le somnambulisme peut se manifester de différentes manières  : le sujet peut par exemple se limiter à marcher, rester assis et s’agiter dans son lit, ou effectuer des mouvements plus complexes, comme allumer une télévision voire se préparer un repas. Avec des conséquences qui peuvent être dramatiques. Car si le somnambulisme est bénin en soi, il peut ponctuellement amener le somnambule à se blesser, s’il sort de son habitation par exemple. Ce fut notamment le cas en février 2016, lorsqu’un adolescent français a dû être hospitalisé dans un état grave après être tombé d’un toit. Heureusement, ce genre d’événements dramatiques reste relativement rare. Même si une étude publiée dans la revue Sleep en 2013 prouve que les blessures liées au somnambulisme sont assez fréquentes. Cette étude, réalisée sur 100 personnes par Yves Dauvilliers, le directeur du laboratoire du sommeil à l’hôpital Gui-de-Chauliac à Montpellier, montre que 58% de ses patients ont eu un épisode violent durant leur épisode de somnambulisme. Dans 17% des cas, l’intégrité physique du patient ou de son compagnon aurait même été atteinte, que ce soit sous la forme d’ecchymoses, de saignement de nez, voire de factures. Si c’est également votre cas, il est conseillé de consulter un spécialiste. QUELLES SONT LES CAUSES ? Mais que se passe-t-il dans le cerveau d’une personne atteinte de somnambulisme ? Comme expliqué précédemment, le somnambule se trouve dans un état de sommeil incomplet en pleine nuit, ce qui le laisse dans un état de confusion totale par rapport à son environnement. Si les causes du somnambulisme ne sont pas encore totalement claires, cet état pourrait être la conséquence d’une mauvaise transition du sommeil profond vers un autre stade du sommeil. Durant sa phase « d’éveil », le somnambule ne conserve pas sa capacité de mémorisation, ce qui explique pourquoi les somnambules ne se souviennent généralement pas de leurs virées nocturnes. Toujours dans l’étude dirigée par Yves Dauvilliers, 59% des patients somnambules présentaient des signes comme le manque de sommeil, du stress, ou des symptômes dépressifs. Impossible par contre de savoir si ces signes sont des causes ou des conséquences du somnambulisme. Dans une moindre mesure, la consommation d’alcool, de drogue, ainsi que la pratique intense d’une activité physique en soirée augmenteraient également la fréquence et l’intensité des épisodes du somnambule. UN PHÉNOMÈNE HÉRÉDITAIRE ? Une autre étude, basée sur 1.940 enfants et réalisée par une équipe de chercheurs canadiens, irlandais et russes, a, elle, montré que le phénomène était en partie héréditaire. Un enfant a ainsi trois fois plus de chances de devenir somnambule si l’un de ses parents l’est et sept fois plus si père et mère ont déjà développé ce trouble du sommeil, assurent les chercheurs. Quoi qu’il en soit, Yves Dauvilliers plaide pour que le somnambulisme soit plus étudié. « Le somnambulisme est une condition sous-diagnostiquée qui peut être clairement associée à des conséquences diurnes et à des troubles d’humeur pouvant entraîner un impact majeur sur la qualité de vie », mettaitil en garde dans un article de l’Académie Américaine de la Médecine du Sommeil peu après la publication de son étude. (cd) Faut-il réveiller un somnambule ? Une légende urbaine raconte que réveiller une personne somnambule pourrait provoquer une crise cardiaque. Heureusement, il n’en est rien. Réveiller un somnambule est un peu comme réveiller une personne qui rêve. Mais ce n’est pas parce que cela ne représente aucun danger qu’il est conseillé de le faire. Une fois réveillé, le somnambule va se retrouver complètement désorienté, ce qui peut le rendre nerveux ou violent. Le plus sage est de simplement raccompagner la personne avec délicatesse vers son lit sans la réveiller. Si le somnambule devait se mettre en danger, il est alors évidemment conseillé de le réveiller, en l’appelant à voix haute. Et si votre enfant est sujet à des épisodes fréquents, sécurisez un maximum les pièces de votre maison pour éviter qu’il ne se blesse. Fermez par exemple les fenêtres et les portes donnant vers l’extérieur, retirez les objets comme les jouets qui traînent au sol pour éviter que votre enfant ne trébuche, placez en sécurité les objets tranchants ou toxiques, et ne le laissez pas dormir dans le lit supérieur d’un lit superposé. ◀ Ph. Pixabay D’autres parasomnies fréquentes Le somnambulisme est un type de parasomnie, c’est-à-dire des comportements indésirables qui ont lieu pendant l’endormissement, le sommeil, ou la phase d’éveil. Parmi les autres parasomnies de sommeil lent profond, comme le somnambulisme, on retrouve notamment les terreurs nocturnes. D’autres parasomnies sont plus étranges. C’est notamment le cas de la sexomnie, qui consiste à faire l’amour en dormant, la somniloquie (parler en dormant), ou encore l’énurésie nocturne (la perte de contrôle de la vessie). ◀
metrotime.be 1 JEUDI 24/9/2020 FEELGOOD 11 Des applis pour sauver des vies La formation aux premiers secours n’est pas encore obligatoire en Belgique. Pourtant, on sait qu’elle pourrait sauver de nombreuses vies. À l’heure actuelle, il est possible de se former soi-même, chez soi, grâce à plusieurs applications, car chaque seconde compte. Tout le monde peut un jour ou l’autre se retrouver face à un proche qui perd connaissance, qui se brûle ou bien qui fait un arrêt cardiaque. Beaucoup d’entre nous ne savent pas comment réagir face à une situation si stressante. Lors d’un arrêt cardiaque, chaque minute perdue représente 10% de chance de survie en moins ! Si elles ne remplacent pas une vraie formation, les applications peuvent néanmoins vous aider à apprendre des règles et techniques de base. Pourquoi ne pas vous entraîner avec votre conjoint ou avec vos amis ? Rappelons toutefois qu’en cas de blessure grave, il est impératif d’appeler les services d’urgence (112) en priorité. Mais agir en attendant leur arrivée peut sauver des vies. Plusieurs formations L’APP DE LA CROIX-ROUGE Gratuite, l’application de la Croix-Rouge est certainement celle à télécharger en premier. « Quiconque a téléchargé l’appgratuite sur son téléphone ou sa tablette devrait être en mesure de fournir une assistance de base dans des situations courantes », expliquait Nancy Ferroni, porteparole de la Croix-Rouge de Belgique, lors du lancement de l’application l’année dernière. Des schémas et photos vous montrent concrètement comment réanimer une personne, pratiquer une désobstruction ou comprimer une hémorragie. Vous trouverez également une liste de réponses aux questions les plus fréquentes que l’on peut se poser. Vous pouvez ensuite tester vos connaissances avec un quiz ! Depuis le mois de mars dernier, la Croix-Rouge a également lancé un jeu en ligne pédagogique baptisé « Save Lives ». D’une durée d’une heure, le jeu propose onze situations concrètes se déroulant à Bruxelles, comme par exemple un malaise dans la gare centrale ou un accident de vélo dans le parc du Cinquantenaire. Si les applications peuvent déjà vous être d’une grande aide, sachez que la Croix-Rouge organise régulièrement des formations aux premiers secours. Vous pouvez passer votre brevet européen de premiers secours (BEPS). Il s’agit d’une formation d’une durée de 12 à 15 heures qui coûte 45  € . Il faut être âgé de 12 ans minimum.Il est également possible de suivre une formation plus courte, de 3 heures, au coût de 25 euros. Vous y apprendrez les gestes de base comme mettre une personne en position latérale de sécurité, évaluer ses fonctions vitales, réaliser une réanimation et utiliser un défibrillateur. La Croix-Rouge propose également une initiation à la réanimation pédiatrique, bien utile aux jeunes parents stressés (3h, 25  € ). Une autre formation (6h, 35  € ) aide à réagir face aux petits accidents ou malaises des enfants. Enfin, il vous est également possible de suivre une formation en ligne (1h30) surles premiers secours à apportersuite à un accident de la route. Cette formation est devenue obligatoire pour passer son permis de conduire à Bruxelles. ◀ Salvum Ph. Salvum SALVUM Partiellement gratuite (accès au contenu intégral pour 4,99  € ), cette appli créée en 2014 propose une formation au secourisme vidéoludique. Ce monde virtuel, qui rappelle l’univers du célèbre jeu « Les Sims », donne accès à plus de 450 mises en situation dans différents thèmes où vous devrez réagir rapidement et correctement. Salvum reprend la formation théorique du PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1), le certificat de formation de base aux premiers secours français. L’application bénéficie d’ailleurs d’une décision d’agrément du ministère français de l’Intérieur. Vous pouvez également activer la géolocalisation et appeler les secours via l’application. STAYING ALIVE L’appli gratuite Staying Alive cartographie les défibrillateurs disponibles dans le monde. Elle vous indique les dix défibrillateurs les plus proches de chez vous. Mais l’appli ne fait pas que ça, elle vous apprend aussi à l’utiliser. Un mode « urgence » vous permet également de réaliser les bons gestes dans le bon ordre si vous êtes confronté à un arrêt cardiaque. Sur Staying Alive, vous pouvez aussi devenir un « Bon Samaritain », en prouvant à l’aide d’un justificatif que vous êtes bien formé aux gestes de premiers secours. Lorsqu’un arrêt cardiaque est signalé par les services d’urgences, le serveur localise les Bons Samaritains à proximité et leur envoie une alerte leur demandant s’ils peuvent intervenir avant l’arrivée des secours. (mb) Croix-Rouge Ph. Croix-Rouge Ph. Croix-Rouge Bien chez vous, avec le spécialiste de la maison ossature bois 20 ANS DE GARANTIE, 50 ANS D’EXPÉRIENCE DÉLAI DE CONSTRUCTION RAPIDE, MONTAGE EN 1 JOUR* Découvrez tous nos projets et portes ouvertes sur jumatt.be * Grâce à notre procédé unique de construction Votre nouvelle maison en ossature bois est disponible apd.  € 130 000 (hors frais, TVA et terrain) 085 82 33 33 jumatt.be



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :