Métro Belgique n°4231 17 sep 2020
Métro Belgique n°4231 17 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4231 de 17 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : un T-Rex à huit millions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
feelgood Les bienfaits du régime méditerranéen pour la santé Bon pour la santé, permettant de lutter contre les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le cancer et le vieillissement… On prête depuis des années de nombreuses vertus au régime méditerranéen. Une réputation flatteuse qui ne semble pas imméritée. Ph. Pixabay Cette année, et ce pour la troisième année consécutive, le régime méditerranéen a été élu meilleur régime du monde par des experts de la santé consultés par le magazine US Weekly. Pour justifier leur décision, les experts pointent un régime qui fait la part belle aux fruits et aux légumes, à l’importance accordée à l’huile d’olive, ainsi qu’aux poissons et fruits de mer. Il se classe ainsi devant le régime DASH, un régime spécifique pour diminuer l’hypertension artérielle, le régime flexitarien, et celui de Weight Watchers (WW). Parmi les nombreuses qualités prêtées au régime méditerranéen, on pointe souvent ses bienfaits pour la santé cardiovasculaire. Et pour cause, une étude parue en 2013 dans le New England Journal of Medicine montrait qu’il réduisait de 30% le risque de développer des maladies cardiovasculaires, mais aussi substantiellement celui de subir des accidents vasculaires cérébraux. Pour cette étude, 4.479 personnes, hommes et femmes de 55 à 80 ans, ont été suivies en Espagne. Les participants devaient consommer au moins trois portions de fruits et deux de légumes chaque jour. Mais aussi manger du poisson trois fois par semaine, éviter la viande rouge, les pâtisseries et les biscuits industriels, tout en limitant leur consommation de produits laitiers et de charcuterie. Avec les résultats éloquents précédemment cités. EN ACCORD AVEC LES RECOMMANDATIONS MONDIALES Plus récemment, une autre étude, parue dans le Clinical Journal of the American Society of Nephrology cette fois, suggérait que ce régime était efficace pour protéger, sur le long terme, les reins des patients ayant subi une transplantation. Pour les auteurs, il s’agit d’une « preuve supplémentaire » des « bienfaits du régime méditerranéen sur la santé cardiovasculaire et rénale ». Un avis également partagé par Alexandra Gatel, diététicienne et nutritionniste pour la société Dietconsult. « C’est vrai que le régime méditerranéen a de nombreux bienfaits au niveau de la santé », acquiesce-telle. « Pour ce régime, vous avez beaucoup de fruits et légumes, un peu de poisson, un peu de vin (voir ci-contre), uniquement de l’huile d’olive, beaucoup d’herbes aromatiques qui contiennent pas mal de graisses intéressantes ainsi que du fromage frais. Le tout avec des féculents plutôt complets. Cela corrobore bien les recommandations nutritionnelles faites au niveau mondial pour maintenir une bonne santé ». Elle confirme que dans tous ces aliments, on va retrouver des nutriments intéressants qui seront plutôt protecteurs au niveau cardiovasculaire, mais aussi au niveau du vieillissement global et pour lutter contre les cancers. UN RÉGIME EN DANGER Si, pendant très longtemps, le régime méditerranéen a été synonyme de longévité, il est pourtant aujourd’hui en danger. Selon un rapport réalisé par l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) publié en 2015, la Ph. Pixabay Les bienfaits du vin rouge Parmi les aliments phares du régime méditerranéen, on retrouve notamment le vin rouge. Une petite surprise alors qu’on ne cesse de dénoncer les dangers liés à la consommation d’alcool sur la santé. « L’alcool, en très petite quantité, est plutôt protecteur au niveau cardiovasculaire », nuance Alexandra Gatel. Ce seraient en fait les antioxydants, présents dans la boisson, qui seraient bénéfiques pour notre corps. « Le régime méditerranéen contient beaucoup d’antioxydants, des substances qui permettent d’éviter l’oxydation des cellules, donc leur vieillissement et leur dégénération. Et cette grande quantité d’antioxydants, combinée à l’huile d’olive qui en contient aussi, finit par avoir des bénéfices importants au niveau de la santé ». ◀ Ph. Unsplash région méditerranéenne subit une’transition nutritionnelle’qui l’éloigne de son régime alimentaire antique longtemps considéré comme le modèle d’une vie en bonne santé », peut-on lire. La mondialisation, les échanges commerciaux de produits alimentaires, les changements de modes de vie et la banalisation de la junkfood seraient les causes de cette modification des habitudes de consommation en Méditerranée. (cd) Propice à la fécondation in vitro En 2018, une étude publiée dans la revue Human Reproduction concluait que les femmes qui suivent un régime méditerranéen pourraient avoir plus de chances de mener à bien une grossesse par fécondation in vitro (FIV). Elle montrait que les femmes de moins de 35 ans qui ont adopté ce régime pendant les six mois précédant la FIV étaient plus susceptibles d’avoir un bébé en bonne santé. Les femmes de ce groupe ont « 65 à 68% de chances en plus de mener une grossesse à terme avec succès par rapport à celles qui n’ont pas autant respecté un régime méditerranéen », selon cette étude. ◀
metrotime.be JEUDI 17/9/2020 FEELGOOD 9 Mal adapté, le jeûne intermittent pourrait vous faire prendre du poids Même s’il ne date pas d’aujourd’hui, il reste l’un des modes d’alimentation les plus en vogue du moment. Comme son nom l’indique, le jeûne intermittent consiste à alterner des périodes de prise alimentaire et de jeûne, réparties sur des tranches horaires précises de la journée. Très prisée par les personnes qui souhaitent perdre du poids, cette méthode peut toutefois produire l’effet inverse si elle est mal appliquée, prévient le Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste à Paris. Ph. Marcin Malicki/Shutterstock NUT/AS 27/33 Complément alimentaire OTrenker 2020-08 des utilisatrices constatent moins de perte de cheveux'Kératine naturelle biodisponible + Vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12 + VitaminesC, E, g-carotène + Cuivre, fer & zinc 1 à 2 gélules par jour ÉDITION LIMITÉE  : Alline Procap en rose !'Plus d'informations sur www.allineprocap.com 1. Édition limitée de septembre à décembre 2020  : les Laboratoires Pharmaceutiques Trenker, partenaires de Pink Ribbon, soutiennent la lutte contre le cancer du sein. 2. BeerC. et al. (2014). A Clinical Trial to Investigate the Effect of Cynatine HNS on Hair and Nail Parameters. The Scientific World Journal, Volume 2014. * Le zinc participe à la synthèse normale des protéines (comme la kératine) et au maintien des cheveux normaux. Made in Belgiumm,m,m, 0 Q (11) www.allineprocap.com Q En pharmacie Ne rien manger pendant 16h d’affilée, de préférence le soirou le matin,puis s’accorderdes prises alimentaires (repas,encas) dans les 8h qui suivent.Voici l’une des méthodes qui caractérise le jeûne intermittent, mode alimentaire qui peut apporter de nombreux bienfaits à l’organisme  : renforcement du système immunitaire, amélioration du métabolisme… Une tendance alimentaire que de plus en plus de personnes adoptent dans l’espoir de perdre du poids, notamment car elle permet de réguler la sensation de satiété. Attention toutefois à bien l’appliquer, souligne le médecin nutritionniste Arnaud Cocaul, qui résume les bonnes pratiques à suivre et les écueils à éviter. Le jeûne intermittent est-il adapté à ‘tout le monde’ ? Dr Arnaud Cocaul  : « Justement, non. Certains vont réussir sans problème à ne pas manger pendant 16h, tandis que d’autres vont rapidement au contraire ressentir des fringales, voire des sensations de vertige ou de nausées. Dans le deuxième cas, il est important d’écouter son corps et de ne pas forcer, ou alors de pratiquer sur une courte durée. Attention aussi aux personnes qui présentent un poids dit ‘normal’, car le fait de jeûner peut être la porte ouverte à des troubles du comportement alimentaire. À la place, on peut commencer par essayer de modifierd’autres habitudes alimentaires  : manger Passion for family health moins vite par exemple. » D’autant que des kilos en moins sur la balance ne correspondent pas systématiquement à une perte de graisses… Dr Arnaud Cocaul  : « En effet. Il ne faut pas confondre perte graisseuse et perte musculaire. Si l’organisme supporte mal la privation de nourriture, il va le percevoir comme une agression et s’attaquer en premier lieu à la réserve de muscles, qui est extrêmement faible comparé à la masse graisseuse. La perte de poids va donc se faire au détriment de la perte musculaire. Une fois qu’on a pioché dans la réserve de graisse, la masse musculaire est endommagée et nécessite d’être ravitaillée,ce qui peut dans certains cas déclencher des pulsions alimentaires et donc favoriser la prise de poids. » Y a-t-il d’autres risques à se lancer dans le jeûne intermittent ? Dr Arnaud Cocaul  : « Il n’y a pas vraiment de ‘risques’à proprement parler, puisque manger sur une durée limitée n’est pas un problème en soi, mais à condition de ne pas se mettre en restriction alimentaire. D’où l’importance de bénéficier d’un suivi médical ou au moins de se faire accompagner par une personne qui maîtrise bien cette méthode. En résumé, ne pas se lancer seul dans l’expérience, sans connaissances solides sur le sujet. ». ◀ I Trenker w Pink I aboratoires Partenaire de RIB I* N



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :