Métro Belgique n°4230 15 sep 2020
Métro Belgique n°4230 15 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4230 de 15 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : une reprise dure de la pandémie en Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 NEWS MARDI 15/9/2020 metrotime.be L’Onu accroît la pression sur le Bélarus GENÈVE Le Bélarus, où l’opposition est réprimée, a fait l’objet hier d’une pression accrue de l’Onu qui a demandé une enquête sur les allégations de torture tandis que le Conseil des Droits de l’Homme a décidé d’organiser un débat d’urgence. Le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) de l’Onu s’est prononcé à une très large majorité (25 pour, 2 contre et 20 abstentions) en faveur de la tenue d’une réunion d’urgence vendredi sur la situation au Bélarus. La Haute-Commissaire de l’Onu aux droits de nouveau l’Homme, Michelle Bachelet, insiste sur la nécessité d’une enquête sur les nombreuses allégations de torture et les rapports alarmants reçus par l’Onu, afin de traduire les auteurs en justice. Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a de 1A1,11111621s irlir NE RATEZ PAS LA NOUVELLE smsorf DL LA PRÉSIDENTIELLE AMÉRIGIUNE. 9 € /mois Abonnement START son côté confirmé hier lors d’une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine vouloir changer la Constitution, même si les contours de cette révision constitutionnelle restent vagues. « Loukachenko a confirmé son intention d’apporter des modifications à la Constitution », a indiqué le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov après un tête-à-tête de plus de quatre heures entre les deux présidents à Sotchi, dans le sud de la Russie. ◀ Nouvelle formule Ph. AFP Déjà abonné pour du divertissement de qualité ? Abonnez-vous aussi pour de l’information de qualité. Repensons notre quotidien Trêve en Afghanistan ? DOHA Le gouvernement afghan a insisté hier sur une trêve avec les talibans, destinée à mettre fin à la violence et à établir une paix durable en Afghanistan, au troisième jour des pourparlers à Doha. « La participation de l’équipe de négociation du gouvernement d’Afghanistan aux pourparlers de paix vise à obtenir un cessez-le-feu, à mettre fin à la violence et à assurer une paix et une stabilité durables », a déclaré le porteparole présidentiel afghan, Sediq Seddiqi. Le responsable du processus de paix du côté du gouvernement, Abdullah Abdullah, a ensuite affirmé que les insurgés pourraient accepter un cessez-le-feu en échange d’une libération de prisonniers. ◀ EN BREF ▶ L’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing, 94 ans, a été hospitalisé hier aprèsmidi à l’hôpital parisien Georges Pompidou, a-t-on appris auprès de son entourage. L’ancien chef de l’Etat (1974- 1981) serait dans un service de réanimation pour des problèmes respiratoires, selon Le Parisien. ▶ Un suspect a été arrêté dans une affaire de viol collectif qui a provoqué un tollé national au Pakistan après qu’un cadre de la police a semblé blâmer la victime parce qu’elle conduisait la nuit sans compagnon masculin, ont annoncé lundi les autorités.
Canyon façonne la mobilité du futur Le vélo (électrique), actuellement le grand gagnant de la crise du coronavirus - Ph. Unsplash Le baromètre de la mobilité de l’institut Vias présente tous les trois mois les dernières tendances en matière de mobilité des Belges. Pour ce faire, Vias utilise plusieurs sources, dont diverses données publiques, des comptages et une enquête menée auprès de 2.000 personnes auxquelles il est demandé de détailler leurs mouvements. Le baromètre de juin et les résultats préliminaires de septembre ont mis en évidence trois éléments étonnants. La semaine de la Mobilité La crise du coronavirus a bouleversé bon nombre d’aspects de notre vie quotidienne. En termes de mobilité, le développement du télétravail lors du confinement s’est principalement traduit par la disparition quasi totale des embouteillages. Actuellement, le déploiement du télétravail se poursuit et se généralise, selon le baromètre de la mobilité VIAS. Cela appelle un débat fondamental sur la mobilité du futur et les technologies qui joueront un rôle décisif à cet égard. P.3 Elia ouvre la voie de la mobilité durable 1. LA VOITURE RESTE LE MODE DE TRANSPORT NUMÉRO 1 Plusieurs villes du monde entier ont pris des mesures pendant et après le confinement pour laisser une plus grande marge de manœuvre aux usagers vulnérables de la route. À Bruxelles, les réglages des feux de signalisation ont été ajustés afin que les cyclistes et piétons puissent traverser plus rapidement. Certaines routes et parcs sont désormais également interdits aux voitures. Cependant, cela ne signifie pas pour autant que l’usage de la voiture a soudain été fortement réduit. Constatation étonnante compte tenu du fait que le nombre de déplacements loin du domicile a diminué de manière générale. Le baromètre de la circulation de juin, dans lequel Vias comparait notre mobilité avant, pendant et peu après le confinement, a montré que les gens ont davantage fait usage de la voiture. Au total, tant pour le passager que pour le conducteur, l’intérêt pour la voiture est passé de 63,6% à 67,3% juste après le confinement. Cet été également, l’utilisation de la voiture est restée stable par rapport à l’année dernière. 2. LE TÉLÉTRAVAIL EST EN VOGUE Pendant le confinement, le télétravail des employés a été privilégié au maximum. Même au-delà de cette période, beaucoup ont continué à éviter le bureau, en particulier dans la province d’Anvers. C’est ce que révèlent également les chiffres les plus récents de Vias pour la période estivale. Alors qu’à l’été 2019, nous parcourions encore une moyenne de 40 km par jour, ce chiffre est descendu à 30 km l’été dernier. Avant le confinement, nous nous rendions sur notre lieu de travail en moyenne 4,6 jours par semaine. ; P.5 Pendant le confinement, à savoir entre le 18 mars et le 3 mai, ce nombre est tombé à 2,1 jours par semaine, pour remonter à près de 3 jours par semaine dès le mois de juillet. Une enquête réalisée en juillet par le SPF Mobilité et Transports auprès de 2000 compatriotes a également révélé que la majorité des employés espère que le télétravail sera au moins partiellement conservé. Notons également que la façon dont les gens se déplacent pour aller travailler a considérablement changé. Davantage de Belges se rendent au travail à vélo ou à pied (22% contre 16%) et l’utilisation de la voiture est également en hausse (65 contre 56). Granville  : De la haute qualité belge depuis plusieurs générations, P.7 3. LES VÉLOS ÉLECTRIQUES ET LES PLATEFORMES DE PARTAGE EN VOGUE Les plateformes de partage pour la mobilité, telles que les scooters, les voitures et vélos partagés, n’ont pas connu un élan supplémentaire pendant le confinement. Au contraire ! En effet, bon nombre de ces plateformes de partage sont fortement liées aux transports publics. ‘Velo’à Anvers assure, par exemple, près de la moitié des trajets débutant et se terminant dans une gare. Mais selon Julien Leblud, ces modes de transport retrouveront peu à peu leur attrait habituel et gagneront même en popularité à l’avenir. « Les règles fédérales sur le télétravail seront déterminantes à cet égard », déclare l’expert de Vias. « Il n’y a aucune raison que ces plateformes ne regagnent pas du terrain une fois que la confiance dans les transports publics sera rétablie. » La conséquence du confinement sans doute la plus étonnante en termes de mobilité est que le Belge a massivement commencé à faire du vélo. Lors du confinement, 8,5% des déplacements ont été effectués à vélo, contre à peine 2,9% auparavant. Même après que les déplacements aient à nouveau été autorisés, ce chiffre est resté bloqué à 8,3%. Après le confinement, Vias a remarqué que le nombre de cyclistes avait triplé. Toutes ces données indiquent que ce changement de comportement risque de rester permanent. « Le vélo électrique a joué un rôle important à cet égard », explique Julien Leblud. « Ce mode de déplacement est depuis longtemps prisé pour les balades récréatives chez les personnes âgées ; à présent, les chiffres montrent également une part plus importante dans les déplacements domicile-lieu de travail. » Outre la demande croissante de vélos électriques plus onéreux, les vendeurs et les fabricants ont également vu grimper les ventes de vélos et vélos de course ‘bon marché’. Les clubs de fitness et les salles de sport ont en effet été fermés pendant le confinement. Pour beaucoup, le cyclisme s’est alors révélé être le seul moyen de garder la forme. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :