Métro Belgique n°4230 15 sep 2020
Métro Belgique n°4230 15 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4230 de 15 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : une reprise dure de la pandémie en Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS MARDI 15/9/2020 metrotime.be Un bilan de santé mitigé pour la biodiversité BRUXELLES Un rapport publié hier analyse l’état de la biodiversité en Wallonie sur les 30 dernières années et atteste que cette dernière reste stable. L’état de la biodiversité en Belgique a, pour la première fois, été calculé sur base de l’Index Planète Vivante (IPV). Cet indicateur a mesuré la variation moyenne de la taille des populations de 283 espèces d’oiseaux, mammifères, amphibiens, reptiles et insectes entre 1990 et 2018 en Belgique. Le résultat est encourageant, puisqu’il montre une augmentation de 0,2% par an avec une stabilité ces dix dernières années. LA POPULATION D’OISEAUX EN DÉCLIN Ce rapport inédit permet aussi de dégager certaines tendances propres au sud du pays. L’index CETTE ANNÉE, VIVEZ LA FÊTE DE LA FÉDÉRATION WALLONIE - BRUXELLES SUR pour la Wallonie, qui est composé de 249 espèces, dont 93 d’oiseaux, trois de mammifères, 27 de sauterelles et criquets, 45 d’odonates, quatre de reptiles, dix d’amphibiens et 67 de papillons de jour, reste stable sur dix ans. Cependant, la situation des oiseaux communs est préoccupante, pointe le rapport. Leurs populations diminuent de 1,3% par an en moyenne. À l’échelle belge, le déclin des espèces est vertigineux dans les zones agricoles, où les populations d’oiseaux ont chuté de 60,9% en moyenne à cause de l’intensification des pratiques agricoles. Dans les zones boisées wallonnes, le suivi de 37 espèces, Belga/E. Lalmand dont 25 d’oiseaux, montre aussi une régression de 1,2% par an. L’évolution est plus encourageante par contre pour les libellules et les demoiselles (+1,4% par an). Les 60 espèces des zones humides observées CONCOURS EXCLUSIF ! GAGNEZ 4 PLACES pour être parmi les chanceux qui vivront ce moment en live sur la Grand-Place ! (accès uniquement sur invitation) Envoyez unemail à concours@bmeo.be avec  : nom, prénom, date de naissance et n°de tel, au plus tard le 17/09 à 18h. (Règlement sur www.brusselsmajorevents.be/info) progressent aussi de 1,3% par an. « Ces chiffres suggèrent que les mesures de restauration des zones humides ont un impact bénéfique sur la biodiversité », indiquent les organisations à la base du rapport. ZAVENTEM Un centre de dépistage dédié à la Covid-19 a ouvert ses portes hier matin à Brussels Airport, en présence de la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block et du ministre Philippe De Backer, chargé du groupe de travail sur le dépistage. Les passagers revenant d’une zone rouge peuvent désormais se faire tester à leur arrivée à l’aéroport pour un résultat connu endéans les 24 heures. Le nouveau centre de dépistage se trouve à la sortie du hall des départs. À la fin du mois de septembre, le laboratoire mobile pourra en outre effectuer les analyses sur « PRODUIRE ET CONSOMMER PLUS DURABLEMENT » La légère amélioration mesurée par l’IPV pour la Belgique dans son ensemble « ne compense en rien les lourdes pertes encourues avant les années 1990 », alertent par ailleurs les responsables du rapport. « Si nous voulons protéger et restaurer la biodiversité, nous devons produire et consommer plus durablement », et non « privilégier l’agriculture intensive et les cultures à grande échelle ». Pour y parvenir, estiment-elles, « il est impératif de revoir les principes qui guident notre agriculture. » En outre, des pratiques plus écologiques comme aménager des bandes fleuries et des haies, ont un impact positif sur la biodiversité. ◀ Première audience dans le procès du « braquage du siècle » BRUXELLES Le procès du « casse du siècle » est fixé ce matin devant la cour d’appel de Bruxelles, qui décidera de dates pour la tenue des débats ces prochaines semaines, voire ces prochains mois. Ce dossier compte dix-huit prévenus poursuivis pour avoir participé ou apporté une aide au braquage d’un avion transportant des diamants, commis le 18 février 2013 sur le tarmac de l’aéroport de Bruxelles-National à Zaventem. Ils s’étaient emparés de 121 colis contenant des diamants mais aussi des lingots d’or et des pierres précieuses, pour un total de 37 millions € . Ce vol au butin immense est considéré comme le braquage le plus spectaculaire et le plus audacieux commis en Belgique. Seule une partie des biens volés avait été retrouvée. En première instance, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait tout d’abord jugé dix-huit personnes, en mai 2018. Tous les prévenus avaient été acquittés faute de preuves suffisantes. Le dossier est donc rejugé devant la cour d’appel. ◀ Un centre de dépistage direct à Brussels Airport Belga/T. Roge place et déterminer dans les trois heures si le test PCR (qui détecte les nouvelles infections à l’aide d’un frottis dans le nez) est positif ou négatif. ◀
metrotime.be MARDI 15/9/2020 NEWS 5 L’OMS prédit un automne rude pour l’Europe COPENHAGUE Un automne « plus dur » se profile avec une remontée du nombre de morts de la Covid-19 en Europe, qui devrait appeler une réponse ciblée mais pas des confinements généralisés, a affirmé hier l’Organisation mondiale de la santé (OMS). moinIturrnavw, mttioitillU111111[11Llunkutiriuunuilauà LlmuwirumAwiiiiiiituumuluEMIJI111111uunânilini.untiinMIJII1l1/1111L111111V1Inriumeirurmuninuir, DÉCOUVREZ NOTRE NOUVELLE SÉRIE DE DONUTS AFP/V. Macon L’OMS prédit une hausse du nombre de morts quotidiens, due à la remontée des cas en raison de la reprise de l’épidémie en Europe. L’organisation réunit donc, hier et aujourd’hui, l’ensemble de sa cinquantaine d’États membres pour échanger sur la réponse à la pandémie et s’accorder sur sa stratégie quinquennale. Selon le directeur de la branche européenne de l’OMS, Hans Kluge, la pandémie doit être gérée différemment que l’hiver dernier. « En février, nous avons ciblé la société dans son ensemble, maintenant nous ciblons le virus ». Face à une maladie nouvelle, il a défendu les tâtonnements des autorités ces derniers mois et mis en garde contre une gestion trop politisée de la crise sanitaire dans un contexte où le doute s’est instillé au sein des populations. Quel fan de donut êtes-vous ? garniture géniale LE VOILÀ, LE VOICI ! L’EFFICACITÉ DU VACCIN EN QUESTION À ceux qui considèrent que le vaccin signera la fin de l’épidémie, M. Kluge répond fermement  : « Bien sûr que non ! Nous ne savons même pas si le vaccin va être efficace pour toutes les parties de la population. Les recherches indiquent qu’il pourrait ne convenir qu’à certains », a souligné le médecin belge. « La fin de cette pandémie, ce sera au moment où, en tant que communauté, nous aurons appris à vivre avec cette pandémie. Et ça, ça dépend de nous. C’est un message très positif », a-t-il affirmé. ◀ J’AIME, J’AIME LA VIE Les élèves italiens reprennent le chemin de l’école ROME La majeure partie des établissements scolaires ont rouvert hier en Italie. Quelque 5,6 millions d’élèves ont ainsi repris le chemin de l’école dans treize des vingt régions italiennes. La péninsule avait fermé tous les établissements scolaires le 6 mars, pour enchaîner avec des cours virtuels jusqu’à l’été. Des mesures sanitaires sont bien sûr d’application pour cette rentrée officielle. La stratégie de rentrée des classes s’articule autour de la mise en quarantaine immédiate de ceux qui ont été « en contact étroit » avec un élève ou un enseignant dont le test de dépistage de Covid-19 était positif. Par ailleurs, un élève testé positif ne sera autorisé à retourner à l’école qu’après deux tests négatifs. ◀ La pandémie ne freine pas la transition écologique aux USA WASHINGTON La pandémie de Covid-19 ne semble pas ralentir la transition de l’économie américaine vers un futur décarboné, estiment des experts du climat dans un rapport publié hier par une coalition de villes, États et entreprises qui se sont engagées à compenser le retrait climatique de Donald Trump. Selon les experts, la pandémie de Covid-19 ne semble pas ralentir la transition de l’économie américaine vers un futur décarboné. Ce rapport analyse cinq secteurs centraux pour une politique véritablement écologique. Malgré quelques points d’attention, la tendance globale reste positive. L’élection présidentielle du 3 novembre sera toutefois déterminante. Le rival démocrate de Donald Trump, Joe Biden, a promis de revenir dans l’accord de Paris, et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. ◀ une saveur INOUÏE ! LIICIVLLWI1 ; LL'U 11111 111i111111 Irarrn irwmniTITE111 el"'IllinrillifirinnIIIRTTIIITITTIITTILITIIMIIIMUILL1111111111111UWW111111111r nain,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :