Métro Belgique n°4218 18 aoû 2020
Métro Belgique n°4218 18 aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4218 de 18 aoû 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : Kompany tire sa révérence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS MARDI 18/8/2020 metrotime.be L’Espagne durcit les restrictions MADRID La fermeture des discothèques et l’interdiction de fumer dans la rue ont été étendues hier à de nouvelles régions d’Espagne pour freiner le rebond de contagions du nouveau coronavirus, au lendemain d’une manifestation d’opposants à ces restrictions. AFP/A. Pizzoli L’Andalousie, la Castille-et- Leon, la Galice et la Cantabrie ont pris officiellement hier ces mesures, déjà en vigueur depuis dimanche dans la Rioja et la région de Murcie, soit six régions sur les 17 que compte l’Espagne. Ces mesures ont été annoncées vendredi par le gouvernement central, mais ce sont les régions, compétentes en matières de santé, qui sont chargées de leur application. Les discothèques et bars de nuit devront de nouveau fermer leurs portes et les restaurants ne pourront plus accueillir de clients après minuit. Il sera en outre interdit de fumer dans la rue lorsqu’il n’est pas possible de maintenir au moins deux mètres de distance avec les autres personnes, les réunions seront limitées à dix personnes et les visites aux maisons de retraite restreintes. « LE VIRUS N’EXISTE PAS » Ces mesures ont été conspuées dimanche lors d’une manifestation à Madrid qui a réuni entre 2.500 et 3.000 personnes, selon un porte-parole de la préfecture. Criant « liberté » et brandissant des inscriptions « le virus n’existe pas » ou « les masques tuent », les manifestants convoqués par les réseaux sociaux dans le centre de la capitale espagnole dénonçaient une exagération des chiffres de la pandémie destinée selon eux à justifier les restrictions de libertés. ◀ ÷ Area Testrn olecola re COVID-19 Ryanair réduit ses vols de 20% SWORDS La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé hier une réduction de 20% du nombre de ses vols en septembre et octobre, évoquant une baisse des réservations en raison d’un regain de cas de nouveau coronavirus en Europe. Ryanair, qui avait prévu jusqu’à présent de tourner à 70% de ses capacités en septembre, explique dans un communiqué n’avoir d’autre choix que de revoir en baisse le nombre de vols prévus, notamment vers la France et l’Espagne, deux pays visés par la quarantaine imposée par le gouvernement britannique. La compagnie explique que ces réductions passeront surtout par une baisse des fréquences de vols plutôt que par des arrêts de desserte. « Cette baisse des capacités et de la fréquence des vols pour les mois de septembre et octobre est inévitable compte tenu de la récente faiblesse des réservations dans la foulée des restrictions en place dans certains pays européens », explique un porteparole de Ryanair, cité dans le communiqué. Les passagers concernés par l’annulation de leurs vols en septembre ont été prévenus et ceux bien moins nombreux qui avaient réservé pour octobre devaient l’être hier dans la journée. Outre l’Espagne et la France, cette Face au virus, les hôpitaux de Beyrouth saturent AFP/Hotel Dieu de France Hospital BEYROUTH Ces dernières semaines, le Liban a connu une hausse des infections au nouveau coronavirus. Le pays a enregistré dimanche un record de contaminations avec 439 nouveaux malades. Le nombre total de cas de Covid-19 s’élève à 8.881 depuis le début de l’épidémie au Liban fin février, dont 103 décès. « Les hôpitaux publics et privés de la capitale se retrouvent avec une capacité d’accueil très limitée, que ce soit en matière de lits dans les unités de soins intensifs ou de respirateurs », a averti en conférence de presse le ministre Hamad Hassan. Belga/B. Fahy baisse du nombre de vols concernera surtout la Suède et l’Irlande, laquelle impose une quarantaine aux passagers en provenance du Royaume-Uni notamment. ◀ « Nous sommes au bord du gouffre, nous n’avons pas le luxe de prendre notre temps », a-t-il averti, plaidant pour un nouveau confinement de deux semaines pour juguler la propagation de l’épidémie. « Dans la capitale, les unités de soins intensifs et les départements hospitaliers aménagés pour lutter contre l’épidémie dans les hôpitaux publics sont pleins », avait indiqué plus tôt M. Hassan au micro de la radio La voix du Liban. Il a expliqué que quatre hôpitaux de la capitale qui accueillaient des cas de Covid-19 sont « hors-service » après l’explosion meurtrière dans le port de Beyrouth le 4 août qui a ravagé des quartiers entiers de la capitale. UN RECONFINEMENT COMPLIQUÉ La situation chaotique après l’explosion rend difficile l’instauration d’un confinement ou le respect des mesures de précaution, a averti M. Hassan. « Notre capacité à contrôler les comportements face au virus est plus limitée », a-t-il reconnu, citant notamment « les déplacements des familles dans les hôpitaux pour chercher des blessés ou des disparus » et la mobilisation dans la rue, où des dizaines de volontaires déblaient quotidiennement les décombres. Un tracing grâce aux eaux usées Belga/N. Lambert ANVERS Une équipe de chercheurs de l’UAnvers, de la KU Leuven, de l’UGent, d’Aquafin et de l’Agence flamande de l’environnement (Vlaamse Milieumaatschappij) étudie si la surveillance des eaux usées en Flandre pourrait être utilisée comme système d’observation pour cartographier les contaminations au coronavirus. Le groupe espère que cette surveillance pourra être utilisée systématiquement et à grande échelle afin d’identifier rapidement les foyers de contamination. Le coronavirus pénètre dans les eaux usées par le biais des excréments humains. De là, il est acheminé vers l’une des 300 stations d’épuration d’Aquafin. La littérature récente indique que la surveillance régulière des eaux usées pourrait fournir une idée de la propagation du virus. La propagation serait visible dans les eaux usées jusqu’à six jours avant l’apparition des symptômes du virus. ◀ ◀
mmair Si une centrale nucléaire n’émet pas de CO 2, c’est quoi alors cette fumée ? La réponse est simple  : de la vapeur d’eau. Comme dans votre douche. En effet, une centrale nucléaire n’émet quasiment pas de CO 2. Nous avons donc besoin de l’énergie nucléaire pour lutter contre le changement climatique. Etonné ? Découvrez par vous-même pourquoi la technologie nucléaire est essentielle sur www.forumnucleaire.be/climat LA TECHNOLOGIE NUCLÉAIRE. ESSENTIELLE. www.forumnucleaire.be/climat



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :