Métro Belgique n°4215 7 aoû 2020
Métro Belgique n°4215 7 aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4215 de 7 aoû 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : en mode canicule.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 SUMMER AT HOME VENDREDI 7/8/2020 metrotime.be Un happy hour qui pétille À force d’entendre parler de ‘bulle sociale’et de ‘bulle élargie’, on ne peut qu’avoir envie de ‘bulles’dans nos verres, histoire de trinquer entre amis malgré cette étrange période. On vous propose dès lors quelques pistes pour sortir des idées habituelles. FRAISES ET BULLES Il ne faut certes pas être un grand bartender pour offrir à ses convives un cocktail véritablement d’été avec des saveurs et de la pétillance pleines de fraîcheur. Prenez, par exemple, 500 gr de fraises. Placez-les dans un blender, ajoutez une cuillère à soupe de sucre roux et 5cl d’eau minérale gazeuse. Mixez pendant une dizaine de secondes. Remplissez ensuite les verres au tiers, et allongez enfin avec un vin blanc sec pétillant. Quoi de plus efficace ? L’ACCORD PARFAIT Il se distribue quasi sous le manteau tellement les amateurs aimeraient bien garder le secret. La meuZenne est né dans l’esprit d’Andy De Brouwer, sommelier et patron du restaurant Les Eleveurs, à Verre à bière &k Amsterdam 39,95  € /4pcs Verre à vin ZARA Home 6,99  € Halle, en Brabant Flamand. L’idée  : assembler du vin blanc de la coopérative Vin de Liège à du lambic produit dans la vallée de la Senne. Est-il fou ? Bien au contraire. C’est divin ! L’AUTRE PROSECCO Vous n’avez pas le sentiment que l’on a fait un peu le tour du Spritz ? Ne serait-ce pas temps de travailler sur le Prosecco d’une autre manière ? Alors, renouons avec un autre grand classique  : le Lemon Sherbet Fizz, que certains font même remonter au… 16 e siècle. Placez dans un grand verre deux cuillères à soupe de sorbet au citron, ajoutez un peu de menthe ciselée et 3 cl de Limoncello (certains préfèrent de la vodka-citron) et allongez, selon votre goût, au Prosecco. Un pur concentré estival ! Verre Madam Stoltz 3,50  € Set de 2 Coupes à champagne fermLIVING 39  € tchin-tchin BELLINI ROUGE ! Restons dans le Prosecco pour tenter une variante du fameux Bellini. Dans un shaker, versez 2 cl de jus de grenade, 2 cl de crème de cassis et 2 cl de vodka. Remplissez de glace et shaker. Versez dans un verre, allongez joyeusement de Prosecco, et vous obtenez un Blushing Bellini très fort en saveurs. LE JOUR DE LA BIÈRE C’est ce vendredi 7 août qu’a lieu la Journée internationale de la bière. Née à Santé Cruz, en 2008, l’événement s’est rapidement propagé à travers le monde et a lieu chaque premier vendredi du mois d’août. À cette occasion, on vous propose de (re)découvrir un style souvent mis de côté par les amateurs  : la blanche. Par exemple, la Blanche du Hainaut Biologique créer par la brasserie Dupont et qui propose des notes de coriandre et d’écorces d’oranges douces, ou encore la VogelPik de la brasserie En Stoemelings avec également des pointes Verre CASA 5,50  € Bouchon à vin Anna & Nina 9,95  € Set de 6 vers DOIYDesign 54,95  € Ph. Unsplash de coriandre mais aussi de malts biscuités. UK STYLE Enfin, filons à l’anglaise avec le London Mule, un cocktail pétillant pour amateurs de gingembre avertis. Remplissez un shaker de Set de 4 verres à cocktail HKLiving 49,95  € Set de 4 verres Sissy Boy 23,69  € te'1 glace. Versez-y 4 cl de pur gin britannique, 2 cl de citron vert et ajoutez une pointe de gingembre râpé. Shakez, et versez dans un verre. Allongez ensuite de Gingerbeer, puis garnissez d’une rondelle de concombre et/ou d’un stick de lemongrass. ◀ Tasse en cuivre Cosy&Trendy 17,96 € Carafe &Klevering 28  €
metrotime.be VENDREDI 7/8/2020 STAYCATION 11 Et si on tentait le camping à la ferme ? Chers vacanciers, cet été, l’économie belge aura bien besoin de vous ! Et si, plutôt que partir en vacances à l’autre bout de l’Europe, vous faisiez vivre le tourisme local ? Le camping à la ferme apparaît comme une bonne solution pour faire vivre l’économie régionale tout en profitant de la quiétude de la nature. RETOUR AUX SOURCES Camper à la ferme, c’est la garantie de se réveiller tôt le matin, souvent au son du coq. L’expérience sera peut-être douloureuse pour les fêtards invétérés qui auraient préféré passer la matinée à dormir tranquillement. Les familles, habituées aux réveils plus matinaux, seront moins déboussolées par ce changement de rythme. D’ailleurs, elles pourraient même en profiter  : les parents apprécieront peut-être de se faire réveiller par les bruits de la ferme plutôt que par leurs petits qui ont besoin d’aide ou sont déjà en train de jouer. Et qui sait, peut-être la nature aura même le don de calmer les plus jeunes, ou de leur donner envie de regarder les animaux plutôt que de s’agiter ? PETIT CAMPING PLUTÔT QUE GROS CENTRE DE VACANCES Le camping à la ferme est au tourisme ce que le commerce équitable est au commerce. Les revenus ne vont pas à un grand exploitant ou une chaîne, mais bien aux personnes qui vous accueillent sur leur terrain. C’est souvent l’occasion pour elle de disposer d’un complément de revenu, dans un contexte où les petits producteurs agricoles connaissent souvent des difficultés financières. Le système a également l’avantage de valoriser des terrains non utilisés. Quelques adresses  : C’est donc tout bon pour l’économie locale. SIMPLICITÉ Ne vous attendez pas à trouver à la ferme les infrastructures touristiques que vous pouvez trouver dans certains campings. Il n’y aura pas de discothèque, pas de piscine chauffée, pas de supérette… Cela dit, les exploitants pourront peut-être vous dépanner de quelques œufs ou de légumes. Pour le reste, vous pourrez aller faire vos courses et boire quelques verres au bistrot du village, ce qui contribuera à le faire vivre. Les propriétaires sont souvent de fins connaisseurs de leur région, et ils pourront vous donner des indications pour en profiter de la meilleure des manières. Ils disposent aussi souvent de bonnes adresses, et d’idées que vous ne trouverez pas forcément dans les guides touristiques. SOLUTION ÉCONOMIQUE Les campings à la ferme sont en général accessibles pour des sommes plus que modiques. C’est l’avantage d’avoir peu d’infrastructures  : les tarifs sont à la hauteur. Cela fait de l’option camping à la ferme une bonne solution pour partir en vacances avec un petit budget, tout en donnant un accent éthique à son séjour. (cg) El Cinse à bédots, Cerfontaine Quoi ? À deux pas des Lacs de l’Eau d’Heure, ce camping à la ferme propose des séjours au contact de la nature, sans avoir à voyager trop loin. Petit plus de cette adresse  : un tente- dortoir permet à ceux qui n’ont pas de tente de venir dérouler leur sac de couchage sur un lit de camp. Que faire ? Les Lacs de l’Eau d’Heure proposent de nombreuses activités nautiques et sportives. De la détente à la plage au paddle, de la pêche aux promenades à vélo, chacun trouvera de quoi s’occuper. La ferme du Dôrloû, Ellezelles Quoi ? Dans le Pays des Collines, ce cadre champêtre propose une dizaine d’emplacements. Le site dispose d’une plaine de jeux pour les enfants, ainsi qu’une boucherie et un magasin vendant des produits bio. La ferme pratique l’élevage et quelques cultures de céréales. Que faire ? La région, très calme, offre de belles opportunités de promenades à pied ou à vélo. La Ferme d’a Yaaz, Heinstert Quoi ? Une ferme agro-touristique à vocation pédagogique et thérapeutique située au pied de la forêt d’Anlier. Les campeurs peuvent accéder aux divers animaux de la ferme (moutons, chèvres, alpagas, vache, lapins…). Que faire ? Le Luxembourg belge se prête très bien à la promenade, à pied, à cheval, en attelage… Il y en a pour tous les goûts. Des circuits GPS et des cartes sont disponibles à la ferme. ◀ Ph. A. Dee Photos D.R. I Du camping à la ferme pour les motorhomes La province du Luxembourg travaille à un projet de « Halte motorhomes » dans les fermes. L’idée est que des agriculteurs mettent à disposition un bout de terrain qui accueille au maximum deux ou trois véhicules. En échange, les usagers seront incités à consommer à la ferme. Ce système est en cours d développement, mais pourrait aussi offrir un complément de revenus aux agriculteurs. La province travaille sur un système qui n’impose pas de travail administratif supplémentaire pour les exploitants. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :