Métro Belgique n°4206 3 jui 2020
Métro Belgique n°4206 3 jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4206 de 3 jui 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : festival sur barge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 CULTURE VENDREDI 3/7/2020 metrotime.be Six BD à lire cet été BOOKS Le coronavirus est venu chambouler les sorties BD du printemps mais il est temps de rattraper le retard, d’à nouveau franchir les portes des librairies et de se faire plaisir. Voici quelques-uns de nos coups de cœur de l’été. POLE DANCE, MA VIE EN ÉQUILIBRE On commence cette sélection pour un album feel good et une très belle surprise. Dans cette première BD très autobiographique, Juliette Taka raconte comment une jeune femme de 25 ans plutôt mal dans sa peau s’est lancée dans la pole dance. Elle a trouvé dans ce sport méconnu et souvent incompris une source de développement personnel. « Ma vie en équilibre » est un récit personnel, à la fois touchant et amusant, sur l’acceptation de soi et de son corps. Superbement dessiné, l’album est rempli de « Carnets de bord », des pages de conseils sur la pratique de la pole dance. « Pole Dance, ma vie en équilibre », de Juliette Taka, éditions Glénat, 152 pages, 17 € Poco LA FOURGO La couverture peut faire penser à un mélange entre le célèbre livre pour enfants « Arc-en-Ciel, le plus beau poisson des océans » et le dessin animé « Le Bus magique ». Il n’en est rien. Fourgo raconte l’histoire d’Ours, un homme qui vit dans une camionnette dans les rues de Barcelone. Les gens le prennent pour un voleur, un gitan ou un profiteur du système. Le lecteur, quant à lui, découvre le parcours d’un homme à qui la vie n’a pas toujours souri, prêt à tout pour le bonheur de sa fille. Un récit touchant et bouleversant. « La Fourgo », de Tognola et Pardina, éditions Michel Lafon, 174 pages, 20,90 € r fi ét L’HOMME QUI TUA CHRIS KYLE En 2014, avec « American Sniper », Clint Eastwood adaptait au cinéma l’autobiographie de Chris Kyle, un tireur d’élite de la marine américaine assassiné en 2013 par Eddie Ray Routh. Dans cet album, Fabien Nury adopte une approche documentaire, très différente de celle de Clint Eastwood. Il montre comment les USA ont élevé au rang de héros un homme qui a tué des centaines de personnes en Irak mais aussi 32 civils sur le sol américain et adopte le point de vue d’Eddie Routh. Un éclairage passionnant sur la mort de ce sniper. « L’homme qui tua Chris Kyle », de Nury et Brüno, éditions Dargaud, 164 pages, 22,5 € L’EXILÉ Cet été, les éditions Anspach mettent à l’honneur la traduction française de « De Balling » de l’auteur et dessinateur néerlandais Erik Kriek. « L’Exilé » est un bel album qui nous plonge plus de 1.000 ans en arrière, en Islande. Après sept ans d’exil suite au meurtre de son meilleur ami, Hallstein Thordsson est de retour sur ses terres natales. Ce guerrier viking va tenter de retrouver sa place mais les choses ont bien changé sur l’île. Cette épopée présentée comme « un western au temps des Vikings » mérite le coup d’œil, notamment grâce à la qualité des dessins d’Erik Kriek. « L’Exilé », d’Erik Kriek, éditions Anspach, 190 pages, 29 € PHILOCOMIX Et si vous profitiez de l’été pour philosopher ? C’est la proposition de Philocomix. D’Aristote à Hannah Arendt, en passant par Tocqueville, Anne- Lise Combeaud, Jena-Philippe Thivet et Jérôme Vermer plongent les lecteurs à la recherche du bonheur et proposent « une sorte de marmite dans laquelle nous pourrons tous puiser. Pour être enfin heureux… ensemble ! ». Le résultat est à la fois drôle et instructif, sans jamais être ennuyant. Cet été, bonne musique et bonne humeur garanties ; rine humeur GÉNÉRATION II Tous les dimanches de 9H à 10H us les dimanches 9H à 10H Écoutez Nostalgie Belgique NOSTALGIE Iiin dabD Et si vous ne trouvez pas la recette du bonheur à la lecture de cet album, vous en ressortirez certainement plus instruit. C’est toujours ça de pris ! « Philocomix – tome 2  : Dix nouvelles approches du bonheur », de Thivet, Vermer et Combeaud, éditions Rue de Sèvres, 184 pages, 18 € PEAU D’HOMME On clôture cette sélection avec une véritable pépite. « Peau d’homme » brille par bob dylan - knockin’on heaven’s door aranties rIK l’originalité de son scénario. Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca doit se marier avec un homme qu’elle ne connaît pas, choisi par ses parents. Sa tante va alors lui faire part d’un secret qui se transmet entre les femmes de la famille depuis des générations. En revêtant une « peau d’homme », Bianca se transforme en jeune homme. Par ce biais, elle va entrer dans le monde masculin et en apprendre un peu plus sur son futur mari. Un album brillant qui aborde intelligemment notre rapport au genre et à la sexualité. « Peau d’homme », de Hubert et Zanzim, éditions Glénat, 160 pages, 27 € -"" Thomas Wallemacqune furieuse envie de chanter
1 lm metrotime.be VENDREDI 3/7/2020 MADE IN BELGIUM 13 LUC EST BÉNÉVOLE À LA CROIX-ROUGE « Une période vécue avec énormément d’intensité » Luc Swysen, 56 ans, est technicien principal dans un milieu hospitalier où il supervise les équipements médicaux. Lorsqu’il a fini son travail, Luc endosse une nouvelle casquette, celle de bénévole pour la Croix-Rouge de Belgique. Luc Swysen le confesse volontiers  : c’est un touche-à-tout. Il a rejoint la Croix Rouge en 1983 et au fil des formations, il est notamment devenu ambulancier. Depuis près de 20 ans, il occupe aussi le poste de président de la section locale d’Auderghem qui compte 140 volontaires, tous services confondus. « UNE PÉRIODE VÉCUE AVEC ÉNORMÉMENT D’INTENSITÉ » Ambulancier au 112, Luc a participé au transport de patients atteints du Covid-19 durant la pandémie. « C’est une période qui a été vécue avec énormément d’intensité. On a eu énormément de travail et beaucoup de transports en ambulance. La charge émotionnelle était également très importante. Il nous est arrivé d’aller devoir chercher des familles. Par exemple, je suis allé chercher à son domicile une dame qui présentait tous les symptômes du coronavirus. Elle venait de perdre son papa du Covid-19. Après cette mission, nous sommes passés en décontamination. Puis, la centrale 112 nous a envoyés sur une autre mission. Il s’agissait d’aller chercher une dame âgée qui était en fait la maman de la patiente précédente et la veuve de l’homme décédé. Ce sont des moments avec beaucoup d’émotion avec des personnes qui vivent quelque Ph. Rouge de Belgique Ph. Colin Delfosse/Croix-Rouge de Belgique chose de dramatique », témoigne Luc Swysen. « LES GENS NOUS VOYAIENT COMME ‘LA GRANDE FAUCHEUSE’ » L’ambulancier volontaire a également été marqué par le regard des gens. « Nous étions habillés avec nos tenues, notre salopette, nos masques et nos visières pour nous protéger. Par moments, j’ai vraiment vu que les gens nous voyaient comme ‘la grande Faucheuse’. À l’époque, les chiffres étaient catastrophiques au niveau de la mortalité et quand on nous voyait arriver, on pouvait lire la peur dans les yeux des personnes », se souvient Luc. L’AIDE ALIMENTAIRE EXPLOSE À la Croix-Rouge, Luc Swysen travaille également au niveau de l’aide alimentaire et son constat est alarmant. « Désormais, le pic de la crise sanitaire est passé mais maintenant on est face à un séisme au niveau social. Il y a énormément de personnes en difficulté financière. On le voit dans l’explosion des demandes de colis alimentaires. Il y a des demandes de personnes qui étaient déjà sur le fil du rasoir en temps normal et qui se sont retrouvées au chômage ou qui ont perdu une partie de leurs revenus. On a également des personnes qui sont des indépendants, qui n’ont plus de revenus mais dont les frais sont toujours là. Ce sont des personnes qui aujourd’hui ont besoin d’une aide alimentaire pour tenir le coup », explique Luc. « COMMENT RESTER CHEZ SOI QUAND ON N’A PAS DE TOIT ? » La pandémie de Covid-19 a également frappé de plein fouet les personnes sans-abri. Les volontaires de la Croix- Rouge ont été des témoins directs des difficultés rencontrées par les SDF  : « On était présents tous les soirs et nous faisions plusieurs distributions pour faire en sorte que tout Bruxelles soit couvert par les distributions de nourriture. Ils vivaient mal cette situation car on demandait aux personnes de rester chez soi et eux se demandaient  : ‘comment rester chez soi quand on n’a pas de toit ?’. Les SDF ont été doublement frappés  : ils n’ont pas pu rester chez eux car ils n’ont pas de chez eux et ils ne pouvaient plus faire la manche car il n’y avait plus personnes dans les rues », développe le cinquantenaire. Durant cette période, Luc a constaté une augmentation du nombre de bénévoles au sein de la Croix-Rouge de Belgique. Un afflux de nouveaux volontaires qui lui a fait chaud au cœur. «. Nous avons eu la chance d’avoir des nouveaux bénévoles. Ce sont notamment des gens qui n’avaient plus d’activité ou qui se sont retrouvés au chômage et qui n’avaient pas envie de rester les bras croisés. J’espère que cela va perdurer et que les personnes qui se sont engagées vont continuer à faire du bénévolat », confie Luc. Si aujourd’hui la crise sociale est loin d’être terminée, Luc Swysen est fier et satisfait du travail accompli  : « Tout ce qui pouvait être possible a été mis en œuvre avec le maximum d’humanité que la Croix-Rouge pouvait donner ». Enfin, Luc met en avant l’importance des dons. Mais il existe d’autres possibilités. « Un moyen de soutenir la Croix- Rouge est d’aller dans les Vestiboutiques et d’acheter des vêtements de seconde main ou neuf, puisque nous recevons des vêtements neufs des chaînes de magasins. C’est une de nos ressources importantes pour financer l’aide sociale et l’aide alimentaire », conclut Luc Swysen. Thomas Wallemacq Vous pouvez soutenir la Croix-Rouge en faisant un don via Croix-rouge.be ou par virement sur le compte BE72-00000000-1616.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :