Métro Belgique n°4198 5 jun 2020
Métro Belgique n°4198 5 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4198 de 5 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le monde se mobilise après la mort de George Floyd.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 MADE IN BELGIUM VENDREDI 5/6/2020 metrotime.be Que vive la musique ! La fermeture des salles de concert ou des clubs et l’annulation des festivals ont été un coup dur à encaisser pour le secteur de la musique. Bien que nécessaires, ces mesures gouvernementales sont dramatiques pour de nombreux artistes, parfois déjà dans des situations précaires. Toutefois, le confinement n’a pas empêché la musique de résonner dans nos foyers, et les Belges font preuve d’inventivité pour continuer à faire vivre la musique, en attendant un retour à la normale. Depuis plus de trois mois, la Belgique vit au rythme du coronavirus et a réalisé des efforts considérables pour endiguer la pandémie. Conséquence directe de cette crise sans précédent, des secteurs tels que la culture et, plus précisément la musique, ont dû, au moins partiellement, être mis sur pause. Seulement partiellement, car malgré la fermeture des bars, des salles de concerts ou des clubs et malgré l’annulation des festivals, voire de divers événements culturels, la musique continue de faire partie de nos quotidiens. ÉCOUTEZ DES HITS, DES DÉLIRES ET SURTOUT... DES FOUS RIRES ! Ph. Unsplash DE NOS ORDINATEURS… S’il y a bien quelque chose qui nous a tous permis de continuer à alimenter notre soif de concerts et de musique, c’est notre ordinateur. Sur les réseaux sociaux, les artistes ont multiplié les performances, parfois pour remercier et soutenir le personnel soignant, mais surtout pour divertir leurs fans. Le DJ Bob Sinclar voulait, par exemple profiter du confinement pour se replonger dans ses 35.000 vinyls. Il s’est finalement retrouvé à animer chaque jour une boom virtuelle qui a fait danser des millions de confinés. Dans un autre registre, Henri PFR a décidé de profiter du lockdown pour se lancer dans une démarche créative, avec la complicité de R.O et de la chanteuse Raphaella. En effet, le 18 mars dernier, le DJ belge avait demandé à ses fans de lui envoyer des sons de leurs quotidiens, allant du simple claquement de main, au battement de cœur d’un bébé. Quelques semaines plus tard, ce sont pas moins de 120 « samples » qui ont été mixés pour donner « Lockdown Music », une chanson unique en son genre dans la discographie de l’artiste bruxellois. Pour Løyd, un DJ bruxellois ayant récemment lancé son premier album, la crise a eu un double impact. « D’un côté, les concerts que je devais Spotify au secours des artistes belges jouer et la tournée des festivals que j’entamais ont été annulés, ce qui est un coup dur puisque cela me permettait de promouvoir mon album. De l’autre, j’ai pu faire des pas de géants sur de nouveaux morceaux en étant seul chez moi », nous raconte Maxence Lemaire de son vrai nom. Pour de nombreux artistes, qui ont vu leurs dates être reportées en automne, la période est donc nébuleuse et pleine d’incertitudes. En attendant d’obtenir les nouvelles directives gouvernementales, ils peuvent tout de même se consoler avec une série d’initiatives en ligne. En effet, certains festivals ont décidé de maintenir leur événement en s’adaptant à la crise sanitaire. À titre d’exemple, le « Welcome Spring ! », qui a lieu chaque année au début du printemps à Louvain-la-Neuve, s’est muté en « Welcome Stream ! Festival ». Ainsi, les artistes se sont enchaînés en ligne le temps d’une soirée, afin de récolter des fonds pour le personnel soignant. Løyd était à Depuis début avril et ce, jusqu’à la fin de l’année, Spotify mettra à l’honneur un groupe ou un artiste, qui sort un album ou un single. Durant toute la durée du confinement, ce sera du 100% belge. La campagne intitulée « News Music Friday » table sur le long terme et nous rappelle que même en cette période, la musique est un excellent moyen d’évasion. Pour cela deux emplacements stratégiques ont été retenus. Il s’agit de panneaux digitaux proposés par la régie Blow-Up Media. Le premier est situé à l’entrée de la galerie Ravenstein à Bruxelles. Le second est situé sur le Meir à Anvers.
metrotime.be VENDREDI 5/6/2020 MADE IN BELGIUM 7 Une affiche XXL AFP/Global Citizen's One World : Together At Home l’affiche du festival  : « C’était cool car malgré l’annulation de l’événement, on a eu droit à une chouette alternative qui a permis d’attirer les regards. Mais on en fait rapidement le tour car être seul chez soi ne permet pas autant de partage avec le public qu’en live. » D’autres ont tenté, comme ils le pouvaient, de soutenir la scène musicale belge, qui traverse une période de disette. C’est ainsi que « Stream ! t It » a décidé de lancer une playlist éclectique 100% belge. Avec des artistes comme Mustii, Alice On The Roof ou Typh Barrow, entourés de jeunes groupes émergents, la playlist veut donner de la visibilité à nos joyaux nationaux sur les principales plateformes de streaming. … À NOS BALCONS ! Si la musique a surtout existé en ligne ces dernières semaines, elle a aussi été bel et bien vivante à nos balcons. Au mois d’avril, « One World Together at Home » a rassemblé des dizaines d’artistes au renom international. Des stars telles que Paul McCartney, les Rolling Stones, Stevie Wonder, The Killers, Billie Eilish, mais aussi notre compatriote Angèle, ont livré une interprétation de leurs plus grands tubes chez eux. L’événement a été diffusé partout dans le monde. Il a été organisé par l’organisation Global Citizen, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé et Lady Gaga. L’objectif était de soutenir les soignants luttant contre la pandémie de Covid-19. Tu n’en croiras pas tes oreilles Recevez maintenant un casque à annulation active de bruit AKG Y600 (d’une valeur de 229,99  € ) à l’achat d’un Galaxy S20, S20+ ou S20 Ultra. * Partout en Belgique, des musiciens en herbe ou des artistes plus confirmés ont décidé de donner du baume au cœur à leurs voisins, souvent aux alentours de 20h, pour rendre hommage au personnel soignant. À Woluwe- Saint-Pierre, on a carrément vu un DJ aménager une cabane dans un de ces arbres pour diffuser de la musique tous les vendredis soirs à l’ensemble de sa rue. De quoi continuer à faire la fête en AFP/I. Fassbender restant chez soi ! C’est dans cette optique que la « Balcon Parade » démarrera le 1er juillet partout en Belgique. Dans un contexte où il n’y aura aucun festival et événement de grande ampleur en juillet et en août, le but de cette initiative sera de divertir la population restée chez elle. Concrètement, la Balcon Parade est une attraction mobile composée de plusieurs camions plateaux qui circuleront lentement dans les rues Galaxy S20 Series ** sans jamais s’arrêter, avec un encadrement des autorités locales. Aucun nom n’a encore été dévoilé mais plusieurs groupes musicaux, initialement prévus dans les festivals d’été, se produiront en live. La fête aura quoiqu’il arrive bien lieu en Belgique, même si nous nous adapterons aux consignes prévues pour nous protéger contre le coronavirus. Sébastien Paulus



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :