Métro Belgique n°4197 2 jun 2020
Métro Belgique n°4197 2 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4197 de 2 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Metro est de retour !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS MARDI 2/6/2020 metrotime.be « Il y a toujours des cons finis ! » Marc Van Ranst fait désormais partie des meubles. Impossible d’échapper à l’un des virologues les plus connus du pays ! Tout spécialement pour nous, il revient sur ce qui s’est passé ces dernières semaines et s’aventure avec prudence sur ce que l’avenir nous réserve encore. « Il y aura du bon et du mauvais et il nous faudra vivre avec. » Le confinement a été pas mal assoupli ces derniers temps, avec la bulle de quatre personnes et la réouverture des commerces, par exemple. En ressentons-nous déjà les effets ? « Nous observons encore toujours une baisse des cas et des admissions dans les hôpitaux. Nous monitorons la situation en permanence, mais il est difficile de se prononcer sur l’évolution des chiffres d’ici quelques semaines. Nous espérons en tout cas que le nombre de contaminations ne va pas repartir à la hausse. » ÉCOUTEZ LE 6H-9H SUR DES HITS, DE LA BONNE HUMEUR ET SURTOUT... DU SHOW ! Belga/J.A. Gekiere De nombreuses mesures d’assouplissement sont encore prévues, comme la réouverture de l’HORECA. Comment cela va-t-il se passer ? « Tout dépendra bien évidemment de la façon dont l’épidémie va se comporter par la suite, mais la possibilité de retourner au café ou au restaurant existe. Néanmoins, cela se fera avec un nombre plus réduit de tables ou avec une distance suffisante entre celles-ci. Les cafés devront utiliser leurs terrasses. Bien entendu, ce ne sera possible que moyennant une extension des contacts sociaux que nous pouvons avoir, sinon vous ne pourrez aller boire un verre au café qu’avec votre famille. » De nombreux pays européens projettent de rouvrir leurs frontières, pour que nous puissions quand même partir en vacances cet été. Pensez-vous que cela soit raisonnable ? « Nous devons plutôt nous demander si les gens ont vraiment envie de voyager. En tout cas, il ne me semble pas raisonnable d’aller maintenant prendre place dans un avion plein à craquer, d’autant plus quand le vol dure plusieurs heures et que vous devez porter un masque pendant tout ce temps. Personnellement, je vais épargner ça à ma famille ! Ces deux dernières années, j’ai passé mes vacances en Belgique et aux Pays-Bas, et j’y ai engrangé pas mal de beaux souvenirs. Mais, pour l’instant, j’ai encore pas mal de travail ici, je n’ai donc pas encore fait de projets de vacances. » Avons-nous tiré des leçons spécifiques de cette crise ? « Oui, nous avons appris que le ‘test & tracing’est hyper important et que nous devons désormais l’avoir sous contrôle. Nous pourrons alors éteindre immédiatement le moindre foyer. Nous devons être capables de le faire parfaitement, car nous ne pourrons maîtriser la crise qu’à cette condition. Si nous laissons le virus se propager, nous devrons à nouveau prendre des mesures. Nous savons désormais aussi que quand nous imposons des mesures, la population les respecte très bien. Tous les groupes de population s’y sont tenus. Certains clamaient que le ramadan tournerait au fiasco, mais il a été géré de manière très responsable. Ce qui signifie que nous avons une société dans laquelle les gens se comportent de façon très disciplinée quand il le faut. » C’est quand même une belle conclusion. « Absolument, car qui aurait pu le prédire ? Bien entendu, il y a toujours des cons finis qui, par exemple, intentent un procès aux autorités pour violation des droits de l’homme ou qui organisent des lockdown party. Mais, heureusement, c’est une minorité ! » Ces derniers mois, avez-vous aussi appris des choses sur le plan personnel ? « Que je dois dormir plus. (rires) J’ai aussi compris dès le début qu’il y aurait toujours des critiques. Toujours. Mais I couldn’t care less, vraiment. En ce moment, il y a d’autres choses qui priment et nous devons garder cela à l’esprit. Certaines personnes me haïssent en raison de mes convictions politiques, mais c’est comme ça. J’essaie de travailler le mieux et le plus dur possible afin que personne ne puisse jamais me blâmer. » Pouvons-nous déjà mieux prévoir quand le coronavirus s’assimilera davantage à une grippe ? Et y a-t-il déjà un vaccin en vue ? « Nous ne devons pas nous attendre à ce que le COVID-19 se transforme d’ici quelques années en virus de la grippe, cela prend des décennies ! Mais nous n’avons jamais autant appris sur un virus en un temps aussi court. Le tempo auquel nous rassemblons des informations sur le coronavirus est extrêmement élevé, si bien que nous espérons disposer d’un vaccin efficace d’ici un an et demi. » Quid dans l’intervalle ? « C’est vrai, il y a du bon et du mauvais. Nous finirons par nous habituer à cette situation. On mentionne encore chaque jour aux infos le nombre de victimes, mais ce ne sera plus le cas à la longue, et alors la question sera  : ‘Tiens, on en est où avec le coronavirus ?’. Bien entendu, chaque crise modifie la société, c’est ce qui se produit maintenant aussi  : les gens vont davantage faire du télétravail, une attention plus grande sera portée à l’hygiène des mains, nous garderons nos distances et nous ne nous serrerons plus la main. De même, la personne qui est malade n’ira plus au bureau. Ce sont des choses qui resteront. » Silke Vandenbroeck
metrotime.be MARDI 2/6/2020 NEWS 5 La colère continue de gronder aux États-Unis MINNEAPOLIS Comme c’est le cas depuis quelques jours, des manifestations ont encore été émaillées dimanche par de la violence et des pillages malgré un couvre-feu imposé notamment à Washington, Minneapolis, Los Angeles (Ouest) et Houston (Sud). Dimanche soir, de nouveaux affrontements ont opposé policiers et manifestants et des pillages ont été signalés à Philadelphie et New York (Est), ainsi que dans un centre commercial huppé de Santa Monica, dans la banlieue de Los Angeles. Au total, environ 5.000 soldats de la Garde nationale ont été déployés dans 15 États et à Washington, où une foule s’est massée dimanche devant la Maison- Blanche en scandant des slogans, en allumant des feux et en brandissant des pancartes. Tout en disant comprendre AFP/M. Bradley leur colère, des responsables locaux ont exhorté les manifestants à la retenue avant une nouvelle nuit de protestation, tandis que Donald Trump, confronté aux désordres civils les plus graves de son mandat, fustigeait les « anarchistes ». De son côté, le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, a estimé hier que si les manifestations doivent se dérouler de manière pacifique, la Que ferions-nous en ces temps de crise du coronavirus sans les travailleurs du secteur du nettoyage ? Ceux et celles qui jouent un rôle clé pour assurer notre protection et notre sécurité ? Le 19 juin nous vous demandons d’accorder une attention particulière aux plus de 200.000 travailleurs du nettoyage, hommes et femmes, que compte notre pays. TÉMOIGNEZ-LEUR VOTRE APPRÉCIATION LE VENDREDI 19 JUIN EN ACCROCHANT UN TORCHON OU UN CHIFFON À VOTRE PORTE OU À VOTRE FENÊTRE. PLUS D’INFOS  : WWW.FACEBOOK.COM/CSCJOURNEEDUNETTOYAGE violence policière doit faire l’objet d’enquêtes aux États- Unis comme dans n’importe quel autre pays. Pour l’instant, un seul policier, Derek Chauvin, a été arrêté et inculpé d’homicide involontaire. C’est lui qu’on voit dans la vidéo en train de maintenir pendant de longues minutes son genou sur le cou de George Floyd, qui se plaint de ne pouvoir respirer. ◀ Accord sur le sauvetage de Lufthansa FRANCFORT Le conseil d’administration de Lufthansa a annoncé hier accepter les exigences de la Commission européenne concernant le plan de sauvetage de l’État allemand. Le plan, qui prévoit que l’État devienne le premier actionnaire de la compagnie, avec 20% du capital et deux sièges au conseil de surveillance, devra encore être approuvé par les actionnaires, qui seront réunis le 25 juin. Lufthansa devra céder à des concurrents jusqu’à 24 créneaux horaires de décollage et d’atterrissage, représentant huit avions stationnés. Le plan de sauvetage prévoit aussi que Berlin prenne 20% du groupe pour 6 milliards  € et garantisse un prêt de 3 milliards  € . Ce serait la première fois que l’État allemand reviendrait au capital de la compagnie depuis sa privatisation complète en 1997. ◀ EN BREF ▶ Le président russe Vladimir Poutine a annoncé hier la tenue le 1er juillet d’un référendum d’adoption de la réforme constitutionnelle qui lui donnera notamment le droit d’effectuer deux mandats supplémentaires à partir de 2024. ▶ Emirates, la plus grosse compagnie aérienne du Moyen-Orient, pourrait mettre quatre ans pour retrouver une situation normale, a déclaré hier son PDG. ▶ La veillée annuelle à Hong Kong en souvenir de la répression de Tiananmen n’a, pour la première fois en 30 ans, pas été autorisée par la police qui a invoqué les risques liés au coronavirus. UNE INITIATIVE DE LA CSC ALIMENTATION ET SERVICES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :