Métro Belgique n°4192 11 mar 2020
Métro Belgique n°4192 11 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4192 de 11 mar 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : festival de couleurs à Mumbai.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS MERCREDI 11/3/2020 metrotime.be AFP/V. Hache « C’était une attaque coordonnée des forces patriarcales et de la droite (religieuse) contre le mouvement des femmes », a lancé Ismat Shahjahan, l’une des organisatrices de l’événement. « Nous demandons une enquête judiciaire indépendante », a-t-elle poursuivi. Un hommage boycotté L’association de victimes de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice, Promenade des Anges, a annoncé hier son refus de participer aux cérémonies d’hommage aux victimes du terrorisme organisées aujourd’hui à Paris, dénonçant la présence d’un haut fonctionnaire en poste à l’époque à Nice. L’association dénonce le fait que la manifestation soit co-organisée par François-Xavier Lauch. LAISSER-FAIRE DE LA POLICE La police d’Islamabad a ouvert dimanche soir une enquête contre 35 suspects, dont les organisateurs d’une contre-manifestation islamiste, pour avoir stimulé « les sentiments religieux » de leurs partisans afin qu’ils attaquent les participants de la Journée des droits des femmes. Ses organisatrices estiment toutefois que la police a volontairement minimisé la gravité de l’attaque qu’elles ont subie et minoré les chefs d’accusations retenus contre les suspects. Une fine clôture, protégée par un mince cordon policier, avait été installée entre les deux rassemblements. D’un côté, de nombreux hommes et quelques femmes voilées proclamant leur « liberté de vivre selon la charia ». De l’autre, une manifestation mixte et colorée réclamant plus de droits pour les femmes, dans un pays où les violences à leur encontre sont multiples. Les violences étaient survenues après plusieurs heures de coexistence de ces manifestations. AFP/S. Loeb UNE SOCIÉTÉ PATRIARCALE Les femmes se battent depuis des décennies pour leurs droits les plus élémentaires au Pakistan, où les violences commises contre elles sont « omniprésentes et insolubles », selon la Commission nationale des droits humains. Une grande partie de L’Onu interpellée L’inaction des Nations unies après le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi soulève des questions sur la crédibilité de l’organisation, a estimé sa fiancée. Selon elle, il est grand temps que l’Onu et la communauté internationale agissent contre les responsables. Critique du régime saoudien après en avoir été proche, le journaliste a été étranglé et son corps découpé en morceaux par une équipe de 15 hommes venus de Ryad. « Attaques coordonnées » pendant la marche des femmes d’Islamabad ISLAMABAD Les organisatrices de la journée internationale des femmes d’Islamabad ont dénoncé hier des « attaques coordonnées » d’islamistes contre la manifestation dimanche dans la capitale pakistanaise, qui avait été visée par des pierres, briques et autres bâtons. AFP/A. Qureshi La Russie accusée d’entraver l’enquête du vol MH17 AMSTERDAM La Russie tente « activement d’entraver » l’enquête sur le crash du vol MH17, ont dénoncé hier les procureurs néerlandais, au deuxième jour du procès aux Pays-Bas de trois Russes et un Ukrainien accusés d’avoir provoqué l’explosion de l’appareil au-dessus de l’Ukraine en 2014. Les procureurs ont notamment accusé la Russie de tentatives de piratage informatique à l’encontre d’enquêteurs et ont évoqué la crainte que Moscou essaye de retrouver des témoins. « Il y a des indications claires que les services de sécurité russes tentent activement d’entraver les efforts pour établir la vérité », a déclaré le procureur Thijs Berger devant les juges du tribunal de Schiphol. « Les autorités britanniques et néerlandaises ont déterminé que des agents russes du GRU (le renseignement militaire russe) étaient impliqués dans des tentatives de piratage des systèmes des autorités d’enquête malaisiennes », a affirmé M. Berger, évoquant des tentatives similaires auprès d’enquêteurs néerlandais. « Plusieurs témoins dans cette enquête disent craindre pour leur vie si leur identité venait à être révélée », a ajouté M. Berger, pour qui « ces informations jettent ANP/AFP/R. De Waal une ombre » sur le procès. Le procès des quatre hommes s’est ouvert lundi en leur absence. Doubinski, Guirkine et Khartchenko et Poulatov encourent la perpétuité. ◀ la société vit sous un code patriarcal permettant l’oppression des femmes, qui tentent de s’en affranchir en choisissant par exemple leur mari ou en travaillant hors de la maison. Des centaines de Pakistanaises sont ainsi tuées chaque année, souvent par des proches, pour avoir insulté leur « honneur », selon des organisations de défense des droits humains. Les opposants aux marches des femmes avaient tenté de les faire interdire, en vain, par la justice, à Islamabad et Lahore, la grande ville de l’Est, où des centaines d’entre elles se sont rassemblées dimanche. ◀ Vers un nouveau mandat pour Vladimir Poutine ? AFP/A. Nikolsky MOSCOU Vladimir Poutine a indiqué hier devant le Parlement à Moscou que la Cour constitutionnelle décidera s’il peut se représenter pour un nouveau mandat. Après son discours, les députés russes ont adopté en deuxième lecture, la plus importante, les amendements constitutionnels voulus par le chef du Kremlin et qui visent à marquer de son empreinte la Russie pour les décennies à venir. La mesure devra être approuvée par la Cour constitutionnelle russe, a déclaré M. Poutine. « En principe, cette option serait possible, mais à une condition  : si la Cour constitutionnelle russe conclut officiellement qu’un tel amendement n’est pas contraire à la loi fondamentale », a-t-il ajouté. ◀
metrotime.be 1 MERCREDI 11/3/2020 NEWS 7 Accord entre Ankara et l’UE attendu avant fin mars BRUXELLES La Turquie espère ébaucher un accord avec l’Union européenne pour résoudre la crise migratoire d’ici le 26 mars, a indiqué hier le chef de la diplomatie turque, au lendemain d’un sommet tendu à Bruxelles. « Si nous parvenons à trouver un accord d’ici le 26 mars, alors celui-ci sera mis sur la table lors d’un sommet des dirigeants européens », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu lors d’un entretien. Ces déclarations interviennent au lendemain d’un sommet à Bruxelles entre le président turc Recep Tayyip Erdogan, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chef du Conseil européen Charles Michel. RENÉGOCIER L’ACCORD Ce sommet a été convoqué AFP en urgence après que la Turquie ouvre ses portes avec l’Europe pour permettre à des milliers de migrants de passer. Lors des discussions, l’UE et Ankara ont décidé de poursuivre les négociations sur la question migratoire. L’UE a aussi appelé la Turquie à « respecter les engagements » issus d’un accord UE-Turquie conclu en mars 2016, qui prévoit que les migrants restent en Turquie, en échange notamment d’une aide financière européenne. Mais Ankara accuse l’UE de n’avoir pas tenu toutes ses promesses, notamment sur le plan des financements. M. Cavusoglu a par ailleurs déclaré que l’accord de 2016 devait être réévalué à la lumière des derniers développements en Syrie, notamment dans la province d’Idleb où près d’un million de personnes déplacées par les violences se pressent à la frontière turque. ◀ Erdogan sème la pagaille à Bruxelles BRUXELLES Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé lundi soir à Bruxelles où il était attendu par les autorités européennes pour discuter de la crise migratoire observée à la frontière greco-turque. Peu avant son arrivée dans le quartier européen, M. Erdogan s’est rendu à l’ambassade de Turquie d’où il s’est adressé à ses sympathisants. Une contremanifestation organisée à proximité du rond-point Schuman a donné lieu à un accrochage entre pro et anti- Erdogan. Quelque 200 partisans du président turc attendaient celui-ci à l’ambassade de Turquie située avenue des Arts, dès 16h. À son arrivée, Reycep Erdogan a pris le temps de leur adresser la parole. Un micro avait été installé à cet effet et un moment a été réservé à la prise de photos. L’accueil fut tout autre au moment de la contre-manifestation organisée dans les environs du rond-point Schuman où des opposants du président Erdogan ont scandé des slogans tels que  : « Erdogan terroriste », « Erdogan Dictateur », « Hier Hitler, aujourd’hui Erdogan » ou encore « Libérez les prisonniers politiques en Turquie ». La manifestation était organisée par la communauté kurde de Belgique, et le Front révolutionnaire de libération du AFP/F. Parra 4,9 millions de Vénézuéliens ont déjà fui leur pays NEW YORK Quelque 4,9 millions de personnes ont « abandonné » le Venezuela, secoué depuis fin 2015 par une crise économique et politique, a indiqué la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, déplorant la poursuite des violences contre l’opposition. Belga/N. Quintelier peuple, organisation turque d’extrême gauche. Un incident a éclaté entre ces manifestants, maintenus derrière une barrière et un sympathisant du président turc venu les provoquer. ◀ Faisant le point devant le Conseil des droits de l’Homme sur la situation au Venezuela, Michelle Bachelet a averti que « les actes de violence des forces de sécurité et des partisans du gouvernement contre les parlementaires de l’opposition se poursuivent ». Le Haut-Commissariat, qui dispose de représentants sur place, a documenté des « agressions contre des opposants politiques, des manifestants et des journalistes, sans que les forces de sécurité agissent pour les empêcher ». « TRAITEMENTS INHUMAINS » « Nous avons également enregistré des raids sur le siège d’un parti politique, des ONG et les bureaux de médias » et depuis le 5 janvier, les forces de sécurité « ont rendu difficile » l’accès au siège de l’Assemblée nationale pour les députés de l’opposition, a-telle poursuivi. Par ailleurs, a- t-elle détaillé, « mon bureau continue de recevoir des allégations de traitements cruels, inhumains ou dégradants commis au siège de la direction générale du contre-espionnage militaire à Caracas ». Michelle Bachelet a également dénoncé la poursuite des « détentions arbitraires de dirigeants syndicaux » et fait part de sa préoccupation sur le projet de loi visant à sanctionner les organisations de défense des droits humains qui reçoivent des fonds de l’étranger.Alors que la crise économique et politique se poursuit au Venezuela, « 4,9 millions de personnes ont abandonné le pays », a indiqué la Haut-Commissaire. ◀ Merkel et Macron rencontreront Erdogan à Istanbul AFP/O. Andersen ANKARA La chancelière allemande Angela Merkel et le chef de l’État français Emmanuel Macron se rendront le 17 mars à Istanbul pour des discussions sur les migrants et la Syrie avec le président Recep Tayyip Erdogan, a déclaré ce dernier. « Nous allons nous réunir à Istanbul la semaine prochaine, le 17 mars », a dit M. Erdogan. Boris Johnson pourrait également être présent. M. Erdogan a indiqué qu’il comptait initialement organiser ce sommet en fin de semaine, mais que cela n’avait pas été possible en raison des élections municipales qui se tiendront dimanche en France. La présidence française n’a cependant pas encore confirmé le sommet annoncé par M. Erdogan. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :