Métro Belgique n°4175 12 fév 2020
Métro Belgique n°4175 12 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4175 de 12 fév 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Bagdad sous un manteau de neige !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS MERCREDI 12/2/2020 1 metrotime.be L’Europe plus méfiante envers les USA en cas d’attaque russe WASHINGTON Les citoyens des pays de l’Otan sont moins unanimes qu’il y a quatre ans à penser que l’armée américaine viendra à leur secours si la Russie lance une attaque contre leur pays, selon une étude d’un institut de sondage américain. Selon cette enquête d’opinion du Pew Research Center réalisée à l’été 2019 auprès de 21.000 personnes dans 19 pays, dont la Belgique ne fait pas partie, 60% des citoyens des pays membres de l’Alliance atlantique pensent que les Etats-Unis défendront militairement un pays de l’Otan en cas d’incursion russe. Seuls 29% en moyenne pensent que les Etats-Unis ne viendront pas à leur secours, et les autres ne se prononcent pas, précise Pew dans cette étude Belga/N. Maeterlinck publiée lundi. LES ALLIÉS PARTAGÉS L’institut de sondage, qui effectue cette enquête d’opinion sur l’Otan tous les deux ans, note que les réponses à cette question ont beaucoup varié depuis 2015, les alliés apparaissant plus divisés sur cette question. La proportion de citoyens certains que les Etats- Unis viendront à leur secours a ainsi chuté de 8% entre 2015 et 2019 en France, de 5% en Allemagne, de 3% au Canada et de 16% en Hongrie. En revanche, elle a augmenté de 7% au Royaume-Uni et en Italie, et de 6% en Turquie. Comme c’était déjà le cas en 2015, les citoyens des pays de l’Otan ne sont pas enthousiastes à l’idée que leur pays vole au secours d’un autre pays de l’Alliance atlantique en cas d’agression russe. ◀ Le SinnFein appelle à la réunification de l’Irlande DUBLIN Après la percée historique du SinnFein aux élections législatives de samedi en Irlande, sa dirigeante Mary Lou McDonald se voit déjà cheffe du gouvernement et a demandé à l’Union européenne de soutenir son projet de réunification de l’Irlande. Le parti républicain de gauche est devenu la deuxième force au parlement irlandais, juste derrière le Fianna Fail, un des deux partis de centre-droit qui se partagent habituellement le pouvoir dans ce pays de 4,9 millions d’habitants. S’il arrive au pouvoir à la faveur d’une coalition, le SinnFein a pour objectif la réunification de la République d’Irlande avec la province britannique d’Irlande du Nord. Le sujet est revenu dans l’actualité avec le Brexit, auquel s’est opposée la majorité des habitants de la province britannique, contraints de quitter l’Union européenne malgré leur vote. Pour Mary Lou McDonald, l’Union européenne devrait soutenir ce projet. « L’Union européenne doit prendre position sur l’Irlande. La partition (de l’Irlande) et la division ont été un désastre et la voie à suivre est la réunification, la réconciliation et de bonnes relations avec nos voisins proches », a-telle déclaré. La majeure partie de l’île d’Irlande s’est AFP/F. Florin Von der Leyen veut un accord de Brexit ambitieux STRASBOURG La présidente de la Commission européenne a vu dans le discours de Boris Johnson « un point de départ encourageant » pour les négociations à venir sur leurs futures relations, mais la menace d’instauration de tarifs douaniers reste réelle en l’absence d’accord. AFP/B. Stansall séparée de la Grande-Bretagne en 1921, mais six comtés du nord sont restés partie intégrante du Royaume-Uni, formant la province d’Irlande du Nord. ◀ « J’ai perçu une ambition de M. Johnson concernant le salaire minimum, pour réduire les émissions de CO 2, s’assurer que nos entreprises sont en concurrence loyale », a affirmé la cheffe de l’exécutif européen, Ursula von der Leyen. M. Johnson avait dit vouloir un accord de libre-échange avec l’UE tout en réservant pour les Britanniques le droit de diverger des règles européennes en matière de concurrence, d’aides d’État, de protection sociale ou de l’environnement. « Le Royaume-Uni veut être un champion mondial du libre-échange ? C’est agréable à entendre, car nous avons besoins de partenaires pour rendre le système plus juste et plus fort afin d’affronter les défis », a affirmé l’Allemande. Elle a défendu des accords de libre-échange « ouverts et équitables », qui « remplacent l’incertitude par des règles ». UN « RETOUR EN ARRIÈRE » Le Parlement européen doit adopter cette semaine une résolution sur le mandat de négociation qui sera confié au négociateur européen Michel Barnier. Ce sont toutefois les États membres (Conseil) qui doivent valider ce mandat, lors d’une réunion ministérielle le 25 février. Le Français a adopté un ton plus ferme qu’à l’habitude vis-à-vis de Londres. Déplorant une nouvelle fois la brièveté du délai (jusqu’au 31 décembre) laissé par Boris Johnson pour négocier un accord commercial, il a prévenu qu’en l’absence d’accord dans les temps, ce sera le « retour en arrière » aux règles de l’OMC. ◀ Feu vert pour la ligne de train à grande vitesse HS2 AFP/J. Tallis LONDRES Le Premier ministre britannique Boris Johnson a donné son feu vert au projet controversé de ligne de train à grande vitesse HS2, qui doit relier plus rapidement Londres au centre et au nord de l’Angleterre, malgré un coût faramineux et l’opposition d’élus et de mouvements écologistes. Devant une facture qui pourrait dépasser 100 milliards de livres, le Premier ministre a assuré avoir l’intention de contrôler le coût du projet et d’améliorer sa gestion. Il va de ce fait nommer un ministre qui se consacrera entièrement à High Speed 2. selon M. Johnson, « la mauvaise gestion n’a pas changé la valeur fondamentale du projet ». Les travaux complexes du tracé de la ligne impliquent de creuser des tunnels, de détourner des cours d’eau ou d’acquérir des terrains parfois très chers. ◀
metrotime.be 1 MERCREDI 12/2/2020 NEWS CM 7 Un pacte militaire rompu MANILLE Les Philippines ont annoncé hier aux États- Unis rompre le pacte militaire majeur qui liait les deux pays dans une alliance historique, déclenchant un compte à rebours de six mois avant la résiliation effective de l’accord. Ce pacte signé en 1998, le « Visiting Forces Agreement », offre un cadre légal à la présence de troupes américaines aux Philippines et pour l’organisation d’exercices militaires conjoints. « La résiliation de ce pacte a été notifiée au chef de mission adjoint à l’ambassade des États-Unis » à Manille, a indiqué le ministre philippin des Affaires étrangères, Teodoro Locsin. Le président philippin Rodrigo Duterte a souvent menacé depuis son élection en 2016 de mettre fin à l’alliance de son pays Au moins 15 morts dans le naufrage d’un bateau de réfugiés au Bangladesh COX’S BAZAR Au moins 15 personnes sont mortes noyées et des dizaines sont portées disparues dans le naufrage d’un bateau transportant des réfugiés rohingyas en route vers la Malaisie. Quelque 130 réfugiés, principalement des femmes et des enfants, s’entassaient sur une embarcation de pêche engagée dans le golfe du Bengale, un dangereux voyage de 2.000 km. Près de 70 personnes ont été secourues pour le moment. Les opérations de recherches se EN BREF ▶ Le bateau de croisière néerlandais MS Westerdam était bloqué hier depuis huit jours en mer de Chine méridionale. Il se voit en effet refuser l’entrée à de nombreux ports par crainte d’une contamination au coronavirus. Aucun cas de cette pneumonie virale n’a pourtant été signalé à bord. avec les États-Unis, au profit de la Russie ou de la Chine. Une menace qu’il a prise au sérieux en janvier dernier, après l’annulation par les États-Unis d’un visa pour l’ex-chef de la police du pays Ronald Dela Rosa, aujourd’hui sénateur. Washington n’avait pas justifié sa décision, mais Manille y a vu une sanction contre la sanglante guerre contre le narcotrafic. UN PACTE QUI DIVISE Le « Visiting Forces Agreement » ne fait pas l’unanimité aux Philippines, où la poursuivent à proximité de l’île Saint Martin, située non loin de la côte bangladaise. Le bateau d’à peine 13 mètres de long était l’une des deux embarcations parties lundi soir du district de Cox’s Bazar, dans le sud-est du Bangladesh, où les camps de réfugiés rohingyas accueillent près d’un million de personnes. De nombreux Rohingyas de Birmanie tentent d’échapper à la misère et au désespoir des gigantesques camps de réfugiés. ◀ ▶ Le parti allemand d’extrême droite Alternative für Deutschland (AfD) a porté plainte contre la chancelière Angela Merkel pour abus de pouvoir, cette dernière ayant « forcé » Thomas Kemmerich du FDP « à démissionner de la présidence du Land de Thuringe », selon le co-président de l’AfD. ▶ L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est dite « encouragée » mardi par l’évolution de l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo, tout en restant prudente face au risque d’une reprise de la maladie. AFP/T. Aljibe PROFITEZ ENSEMBLE D’UNE ESCAPADE ROMANTIQUE. brusselsairlines.com gauche et les militants nationalistes dénoncent de longue date le traitement spécifique réservé aux militaires américains accusés de crimes. Ses défenseurs au contraire font valoir que sa résiliation compromettrait la capacité de l’archipel à se défendre luimême et déstabiliserait les efforts des États-Unis pour contenir les ambitions de Pékin en mer de Chine méridionale. ◀ Le Soudan livre Bechir à la CPI KHARTOUM Le Soudan va remettre l’ex-président Omar el-Bechir à la Cour pénale internationale (CPI), où il est recherché depuis 2009 pour répondre d’accusations de génocide et de crimes de guerre durant le conflit au Darfour. Incarcéré à Khartoum depuis sa destitution en avril 2019, M. Bechir est recherché par la CPI pour des crimes au Darfour, durant un conflit meurtrier qui a éclaté en 2003 avec des insurgés issus de minorités ethniques. Trois autres personnes sont poursuivies par la CPI pour les mêmes chefs d’accusation  : AhmedHaroun, Abdelrahim Mohammad Hussein et Ali Kosheib. « Ceux qui ont été accusés par la CPI doivent y aller », affirme Mohamedal-Taayichi. ◀ -14% CODE PROMOTIONNEL EN LIGNE  : VALENTINE ** Promotion valable uniquement sur brusselsairlines.com. Réservez jusqu’au 16/02/2020. Promotion valable sur le tarif de base. Plus d’infos  : voir site web.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :