Métro Belgique n°4165 29 jan 2020
Métro Belgique n°4165 29 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4165 de 29 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : une grenouille réapparaît à Cochabamba.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS MERCREDI 29/1/2020 metrotime.be La santé comme inégalité sociale à Bruxelles BRUXELLES « Tous égaux face à la santé à Bruxelles ? La réponse est non », a indiqué hier l’Observatoire de la santé et du social. Menée en collaboration avec l’agence InterMutualiste, une étude portant sur les inégalités en matière de santé a, pour la première fois, cartographié la situation quartier par quartier à Bruxelles. L’Observatoire a ainsi remarqué que les inégalités se marquent dès la naissance et s’accumulent par la suite tout au long de la vie, tant pour la santé physique que mentale. Ainsi, sur la période 2011-2015, l’espérance de vie d’un nouveau-né à Saint-Josse-ten-Noode est de 80 ans, contre 85 ans à Woluwe-Saint-Pierre. Forts de ce constat, les auteurs de l’étude ont divisé la Région bruxelloise en cinq zones connaissant une certaine homogénéité sociale et d’aménagement du territoire, allant du « croissant pauvre » Belga/A. Dehez autour du canal aux quartiers proportionnellement plus riches du sud-est de la Région. UN TRAVAIL COORDONNÉ Cette subdivision correspond à la distribution géographique de certaines maladies, comme le diabète. Les habitants des quartiers les plus pauvres ont un risque d’au moins 30% plus élevé de souffrir de diabète, tandis que, dans les quartiers les plus riches, le risque est de 30% inférieur à la moyenne régionale. Cette situation se remarque également pour les visites chez le dentiste pour les enfants, alors que ces consultations sont gratuites. L’Observatoire recommande de travailler de manière coordonnée sur les enjeux liés aux conditions de vie qui rendent malades, à savoir l’emploi, le milieu scolaire, le logement, la mobilité ou encore l’environnement, en plus de l’accessibilité des soins de santé. ◀ AFP/F. Brown BRUXELLES Une personne sur trois en Belgique témoigne d’un mal-être psychologique et une sur dix d’un trouble mental comme l’anxiété ou la dépression, a indiqué hier l’Institut de santé publique Sciensano sur base de son baromètre 2018. « La Belgique fait partie des pays où la satisfaction de vie des habitants est élevée  : avec un score de 7,4 sur une échelle allant jusqu’à 10, on se situe au-dessus de la moyenne européenne », commente Lydia Gisle, chercheuse chez Sciensano. « Mais une moyenne peut cacher des inégalités. » Parmi les plus vulnérables, on compte les femmes, les personnes d’âge actif et les personnes désavantagées sur le plan économique. L’employeur peine à trouver des profils adéquats BRUXELLES La pénurie de talents atteint des niveaux records en Flandre (55% des employeurs peinent à pourvoir les postes libres) et à Bruxelles (43%) , mais se résorbe quelque peu en Wallonie (27%) , ressort-il de la 13 e enquête mondiale en la matière de ManpowerGroup. Sur l’ensemble de la Belgique, 45% des 1.000 employeurs sondés disent avoir des difficultés à remplir leurs postes vacants, c’est une hausse de 10% par rapport à l’an dernier, et le niveau le plus haut jamais atteint depuis le lancement de l’enquête en 2006. À titre de comparaison, au niveau mondial, 54% des 44.000 employeurs sondés pour l’enquête disent éprouver des difficultés à trouver le profil adéquat. Philippe Lacroix, managing director de ManpowerGroup BeLux, donne deux raisons à cela. « Tout d’abord, un facteur quantitatif  : le vivier de candidats disponibles continue de se réduire en raison du vieillissement et du départ des babyboomers. Ensuite, un facteur qualitatif  : les compétences sont sous pression sous l’effet de la complexification des tâches et de la digitalisation. » Pour y remédier, il faut « augmenter le taux d’activité » dans les trois Régions-. Dès lors, les entreprises doivent se montrer capables Un Belge sur trois souffre d’un mal-être AFP/E. Piermont d’attirer tous les talents disponibles « en mettant en place de véritables politiques de diversité » ; elles doivent également « mettre l’accent sur la formation de leur personnel ». ◀ Les principales difficultés relevées par les personnes témoignant d’un mal-être sont de se sentir constamment tendues et stressées (29%) , de manquer de sommeil à cause de soucis (23%) , ainsi que de se sentir malheureuses et déprimées (20%). NÉCESSITÉ D’UNE « ATTENTION PARTICULIÈRE » Une personne sur dix dit par ailleurs souffrir d’un trouble mental lié à l’anxiété ou la dépression. « Ces catégories plus vulnérables de la population doivent être la cible d’une attention particulière de la part des autorités publiques », souligne Sciensano. « Le but étant d’améliorer leurs conditions d’existence, de diminuer les inégalités dont elles sont victimes et d’optimiser leurs chances d’accéder aux ressources nécessaires pour préserver leur santé. » Pour la première fois, l’institut a également analysé les troubles psychiques ressentis par les enfants et les jeunes de 2 à 18 ans. Les résultats montrent qu’un sur dix manifeste l’une ou l’autre difficulté d’ordre psychologique ou comportemental qui mériterait un accompagnement professionnel. Les résultats de l’enquête montrent que la Flandre est plus épargnée que Bruxelles et la Wallonie. « Seule une politique globale, prenant en compte les différents aspects socio-économiques du problème de la santé mentale, permettra d’encadrer au mieux les populations fragilisées et de leur donner de nouvelles perspectives », recommande Sciensano. ◀ Six banques ont des fonds propres insuffisants AFP/D. Roland FRANCFORT La Banque centrale européenne (BCE) a indiqué hier que six banques (parmi 109) sous sa surveillance présentaient en 2019 un niveau de fonds propres inférieurs aux recommandations, et s’est inquiétée de la faible rentabilité du secteur. Le superviseur, amené à noter les banques sur plusieurs éléments clés pour jauger de leur solidité, a par ailleurs relevé « des détériorations notables », en particulier des bénéfices qui demeurent « inférieurs au coût de leur capital » chez la majorité des établissements importants. S’y ajoutent des lacunes dans la gouvernance, à cause desquelles « les organes de direction manquent d’efficacité et les contrôles internes sont insuffisants ». ◀
metrotime.be 1 MERCREDI 29/1/2020 NEWS 5 Les premiers rapatriements effectués WUHAN La France a activé hier le mécanisme de protection civile de l’Union européenne pour faire face à l’épidémie chinoise de coronavirus qui a déjà entraîné quelques cas en France et en Allemagne. Partout dans le monde, les premiers rapatriements sont effectués. La France est le premier État membre à demander une assistance via ce mécanisme de coordination et d’entraide entre États européens en matière de protection civile et d’aide humanitaire, a indiqué le commissaire européen en charge de la gestion des crises, Janez Lenarcic. Le Centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC) de l’UE est en contact avec la France pour rassembler les détails opérationnels nécessaires, et a déjà commencé à coordonner les efforts et besoins français et d’autres pays membres qui pourraient être concernés. Le mécanisme de protection civile de l’UE peut entre autres aider au transport d’équipements spécialisés, ou à l’organisation d’un rapatriement coordonné des citoyens européens. Les premiers rapatriés de Wuhan en Chine devraient arriver en France demain, a L’OMS s’interroge sur la contagion du virus GENÈVE La question de savoir si les personnes infectées par le coronavirus apparu en Chine sont ou non contagieuses avant que de premiers symptômes n’apparaissent reste posée, a indiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans un rapport récent sur ce nouveau virus, l’agence des Nations unies estime à une durée de deux à dix jours sa période d’incubation. « Comprendre le moment où des patients infectés sont susceptibles de transmettre le virus est essentiel pour mieux le contrôler », estime l’OMS. L’OMS a affirmé que le risque était « très élevé en Chine, élevé au niveau régional et au niveau international. » ◀ AFP/K. Nogi indiqué hier le secrétaire d’État aux Transports Jean- Baptiste Djebbari. « Un premier vol de rapatriement partira demain de Paris pour revenir probablement jeudi, le 30, avec des personnes qui ne présentent pas de symptôme », a déclaré M. Djebbari sur CNews, en ajoutant qu’un « second vol, dont les dates sont à déterminer », rapatriera ensuite les « personnes possiblement porteuses du virus ». Le coronavirus atteindra bientôt son pic PÉKIN L’épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait plus de 100 morts en Chine pourrait atteindre son pic « dans une semaine ou dix jours » avant de refluer, selon un scientifique chinois. Le dernier bilan officiel fait état de 106 morts, tous en Chine, et de plus de 4.500 personnes contaminées, pour la plupart autour du Wuhan, dans le centre du pays. Mais Zhong Nanshan, un des meilleurs spécialistes chinois des maladies respiratoires, a estimé que l’épidémie ne devrait pas connaître « un développement à grande échelle ». M. Zhong est réputé pour avoir aidé à enrayer l’épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, PLUSIEURS PAYS CONCERNÉS Le Japon aussi a envoyé hier soir à Wuhan un avion pour évacuer environ 200 de ses ressortissants dans cette ville du centre de la Chine. L’avion décollera ce matin aux premières heures de la ville mise en quarantaine et devrait arriver dans la matinée à l’aéroport de Tokyo. Les Belges qui séjournent actuellement dans la province chinoise d’Hubei pourront être rapatriés s’ils le souhaitent. Une quinzaine de ressortissants belges seraient concernés  : deux résideraient dans la zone de Wuhan, tandis qu’ils seraient 13 basés dans le reste de la province d’Hubei. Si quasi tous les cas sont situés en Chine, le virus a voyagé jusqu’à la Thaïlande, Taïwan, Singapour, la Malaisie, le Japon, la Corée du Sud, le Vietnam, le Népal, le Sri Lanka, le Cambodge, les États- Unis, le Canada, l’Australie, la France et l’Allemagne. ◀ AFP/N. Asfouri qui avait fait 774 morts dans le monde dont 648 en Chine, Hong Kong compris. Il a déclaré à Chine Nouvelle que « le taux de mortalité (de l’actuelle pneumonie) devrait continuer à baisser » grâce aux efforts du personnel médical. ◀ Le Canada à son tour impacté AFP/C. Burston HONG KONG Hong Kong a annoncé hier la fermeture de toute une série d’établissements publics. Cela concerne les stades, les musées ou encore les piscines. Cette mesure a été prise afin de limiter la propagation de l’épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait plus de 100 morts en Chine. Tous les établissements de loisirs seront temporairement fermés à compter de mercredi afin « d’éviter des rassemblements de personnes », ont e- le,* PARLEMENT BRUXELLOIS BRUSSELS PARLEMENT Le Parlement bruxellois cherche à renforcer ses services grâce à des personnes motivées, dynamiques et engagées. Vous disposez  : D’un diplôme d’enseignement secondaire inférieur ; De bonnes connaissances en néerlandais. La qualité de service, l’intérêt général, l’esprit d’équipe, le respect et l’intégrité sont des valeurs clés pour vous ? Alors rejoignez-nous en participant au concours organisé par le Parlement bruxellois pour le recrutement d’agents d’accueil polyvalents bilingues (huissiers) ! Une séance d’information concernant les conditions de participation et le contenu de la fonction se tiendra le samedi 8 février 2020 à 10h00 au Parlement bruxellois (69 rue du Lombard 1000 Bruxelles). Pour plus d’infos  : www.parlement.brussels TORONTO Un laboratoire de Winnipeg au Canada a confirmé la contamination par le virus d’un homme d’une cinquantaine d’années arrivé à Toronto en provenance de Wuhan. L’infection de sa femme était en revanche toujours « présumée » lundi dans l’attente des résultats de l’analyse, ont annoncé les autorités de l’Ontario. « Nous avons également 19 personnes qui font l’objet d’examens dont les résultats sont toujours en attente », a précisé Barbara Yaffe, l’une des responsables des autorités médicales de la province. En fin de journée, le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé qu’il déconseillait à présent tout voyage dans la province du Hubei, épicentre de l’épidémie qui a déjà fait plus de 100 morts. ◀ Des établissements publics fermés à Hong Kong indiqué les autorités. Samedi, le niveau d’alerte sanitaire maximal a été décrété sur tout le territoire hongkongais. Huit cas du virus ont été répertoriés dans l’ex-colonie britannique. Parmi eux, six personnes étaient arrivées en train de Chine dans une nouvelle gare récemment ouverte au cœur de Hong Kong. Écoles et universités, actuellement fermées en raison des vacances du Nouvel an chinois, le demeureront jusqu’au 17 février. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :