Métro Belgique n°4154 14 jan 2020
Métro Belgique n°4154 14 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4154 de 14 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : un peu de lumière au coeur de l'hiver.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 NEWS MARDI 14/1/2020 metrotime.be Le nouveau virus chinois détecté en Thaïlande AFP/N. Celis GENÈVE Un premier cas de la pneumonie chinoise, appartenant à la même famille que le SRAS, a été identifié en Thaïlande. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) précise que la malade est une voyageuse venue de Chine. ri CE SOIR À 20H20 LL l'HEVOICE KIEL NOS JEUNES TALENTS DONNENT LE TON Deuxième blind  : des coachs touchés en plein coeur par des talents incroyables. Ils sont prêts à tout pour les conquérir ! c, www.rtbf.be/thevolce Dans un communiqué, l’OMS a indiqué avoir été officiellement informée par les autorités sanitaires thaïlandaises de ce premier cas. « Compte tenu de l’évolution de la situation, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, va consulter les membres du Comité d’urgence et pourrait convoquer une réunion de ce comité dans un bref délai », a ajouté l’OMS. UN VIRUS VENU DE CHINE La femme infectée voyageait en provenance du Wuhan, berceau du nouveau virus en Chine, et a été identifiée par les autorités thaïlandaises le 8 janvier. Un diagnostic clinique de pneumonie légère a d’abord été posé. « Des tests de laboratoire ont ensuite confirmé que le nouveau coronavirus en était la cause », a détaillé un porte-parole de l’OMS. Immédiatement hospitalisée, la femme se remet désormais de la maladie. UN PREMIER DÉCÈS Jusqu’à présent en Chine, sur les 41 patients diagnostiqués avec ce nouveau type de coronavirus à Wuhan (11 millions d’habitants), un homme de 61 ans est décédé, selon le dernier bilan officiel. Selon les premiers éléments, l’épidémie est en lien avec un marché aux poissons à Wuhan, qui a été fermé le 1er janvier en raison de l’épidémie. Aucune preuve claire de transmission entre humains n’a été établie, et aucun personnel de santé n’a été infecté par le virus. ◀ Session parlementaire historique à Strasbourg STRASBOURG La session du Parlement européen qui se tient cette semaine à Strasbourg restera dans les annales. Elle sera en effet la dernière pour les députés britanniques, pour cause de Brexit. À l’inverse, les députés indépendantistes catalans Carles Puigdemont et Antoni Comin y feront leur apparition après des mois de bataille juridique. AFP/F. Florin Carles Puigdemont et Antoni Comin ont été élus députés européens en mai dernier. Ils n’ont cependant pas encore pu occuper leur siège à Strasbourg, l’Espagne exigeant qu’ils jurent d’abord fidélité à la constitution espagnole. Puigdemont et Comin, qui résident actuellement en Belgique, craignent toutefois d’être emprisonnés s’ils retournent prêter serment, en raison de leur participation à l’organisation du référendum sur l’indépendance de la Catalogne. Ils sont attendus à Strasbourg, même si l’Espagne a déjà demandé la levée de leur immunité. UNE ULTIME SÉANCE Si les députés catalans ont lutté de nombreux mois pour pouvoir siéger dans l’hémicycle, d’autres s’efforcent, tout aussi opiniâtrement, de le quitter. C’est le cas des députés britanniques qui assisteront à leur dernière réunion à Strasbourg. Ils se retrouveront ensuite à Bruxelles le 29 janvier (deux jours avant la date prévue du Brexit) pour une toute dernière plénière censée ratifier le divorce entre la Grande-Bretagne et l’Union européenne. ◀ AUSSI SURrtbir CIUVIO
metrotime.be MARDI 14/1/2020 NEWS 9 Le volcan Taal se réveille aux Philippines AFP/B. Marquez LUCON Le volcan Taal crachait hier de la lave et une gigantesque colonne de cendres et de fumée zébrée d’éclairs au sud de la capitale philippine. Des centaines de vols internationaux ont été annulées de crainte d’une imminente éruption « explosive ». Au sud de Manille et au nord du volcan, un homme est mort dans un accident de voiture, aveuglé par une pluie de cendres. Trois personnes ont également été blessées, a déclaré la police. Une fine pellicule blanche recouvrait les maisons et les rues des environs du volcan situé à 65 kilomètres de Manille. Les autorités ont déjà évacué 45.000 personnes, y compris des touristes. Le volcan, qui se trouve au milieu d’un lac de cratère dans une zone très appréciée des touristes, est l’un des plus actifs de l’archipel. ◀ L’exil pour les koalas ? WELLINGTON Une association appelée Société pour le transfert des koalas avance que ces marsupiaux, qui ont péri en nombre dans les incendies d’Australie, pourraient trouver asile dans les forêts d’eucalyptus de Nouvelle-Zélande. Hier midi, une pétition en ce sens avait recueilli 7.500 signatures. Un porte-parole de la Première ministre Jacinda Ardern a toutefois prévenu que l’objectif du gouvernement était d’aider à reprendre le contrôle des feux, afin que les koalas « demeurent dans leur habitat naturel ». En effet, « toute introduction d’espèce dans un nouvel habitat peut poser de graves risques de déstabilisation de l’équilibre des espèces le peuplant déjà ». ◀ Le cancer existait déjà du temps des dinosaures BRUXELLES Des chercheurs de l’Université de Liège et de la VUB ont démontré que les sauropodes, les plus grands dinosaures ayant vécu sur Terre, étaient enclins à développer des maladies osseuses comme des cancers. Les résultats de cette étude de l’ULiège sont publiés dans le journal scientifique Philosophical Transactions B. Des os avaient été récoltés par le Dr. Koen Stein, paléontologue à la VUB et coauteur de l’étude. « Lorsque j’ai prélevé ces os de dinosaures en 2008 pour ma recherche doctorale sur la croissance osseuse chez les sauropodes, j’ai remarqué qu’ils présentaient des tissus osseux aberrants, mais je n’ai jamais eu le temps de les décrire et de les analyser en détail », précise ce dernier. Cii>) NEUTRE EN CARBOIE. AFP/M. Cizek DES MALADIES ANCIENNES En étudiant ces échantillons d’os donc, l’équipe, menée par Benjamin Jentgen-Ceschino, doctorant à l’ULiège, a conclu que le cancer et autres conditions tumorales et infectieuses ne sont pas des pathologies récentes. « Nous avons trouvé différents types d’affections », explique Benjamin Jentgen- Ceschino. Ainsi, dans un échantillon de Thaïlande d’Isanosaurus du Jurassique inférieur, soit il y a environ 200 millions d’années, « nous n’avons pas observé de croissance de l’animal audelà du développement de fines spicules (tissus osseux à la forme d’épines au développement perpendiculaire anormal à la surface externe de l’os). Cela signifie que CROISIÈRES D'ÉTÉ -50%** POUR LA 2ème PERSONNE **Offre soumise à conditions. *Compensation des émissions carbone de la flotte. l’animal est mort peu de temps après ». Ces spicules sont typiquement associées à des tumeurs osseuses malignes et « correspondent donc à l’hypothèse du développement d’un cancer osseux malin chez cet individu ». CERTAINS SURVIVENT D’autres échantillons semblent montrer que certains animaux auraient, eux, survécu à la maladie. « Il LA MER, ENCORE PLUS MÉDITERRANÉENNE MSC CROISIÈRES msccroisieres.be peut s’agir d’une réaction à une tumeur bénigne ou d’une infection virale. » Des pathologies osseuses telles que des cancers existent et se propagent donc depuis des centaines de millions d’années, révèlent ces recherches. « Cette étude montre également que de nombreuses pathologies fossiles sont probablement passées inaperçues jusqu’à présent », conclut encore Valentin Fischer (ULiège). ◀ DÉCOUVRIR LE MONDE EN GRAND



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :