Métro Belgique n°4153 13 jan 2020
Métro Belgique n°4153 13 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4153 de 13 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'ATP Cup pour la Serbie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
2 LUNDI 13 JANVIER 2020 Le guide carrière de Metro START Ils ont réussi le Video Bootcamp avec brio « Ma vidéo est en ligne dans la journée ! » Janne Vandevelde (26 ans) « De nos jours, les journalistes doivent respecter des délais très serrés. Notre journal paraissant cinq jours par semaine, avec mes articles, je n’ai pas le temps de filmer... ou du moins, c’est ce que je croyais. Même si vos journées de travail sont chargées, cela vaut vraiment la peine de trouver un petit créneau pour se plonger dans la vidéo. Grâce au Video Bootcamp avec Michael Rosenblum et Lisa Lambden, j’ai appris à filmer et à monter moi-même une vidéo. Quand j’ai une bonne idée, je prends mon smartphone, je sors, je capture en quelques heures les images dont j’ai besoin, je monte le tout pour en faire une histoire et le tour est joué ! Le grand avantage de cette façon de travailler est qu’en un seul jour, ma vidéo est en ligne, prête à conquérir le monde ! » Un Digital Assistant pour demander vos congés Rentrer une demande de congé s’apparente souvent à une véritable corvée administrative ! SD Worx, le prestataire de services RH, a dès lors Une enquête de SD Worx menée en Belgique auprès de 2.500 salariés du secteur privé a révélé que 88% d’entre eux souhaitent gérer leurs jours d’absence de façon digitale. Pourtant, en 2019, seul un sur quatre pouvait demander congé via son smartphone. De plus, les salariés sont désireux à tout moment et en tout lieu de consulter leur agenda (84%) , de rentrer un certificat médical (82%) et de communiquer une absence pour cause de maladie (80%). CHATTER Afin de répondre à cette demande digitale, SD Worx a lancé son Digital Assistant chez 2.500 clients pour un total de 200.000 salariés. Cet assistant facilite les questions administratives relevant des RH tant pour les salariés que pour les services du personnel. Les salariés peuvent chatter avec le Digital Assistant et, par exemple, demander un congé, mettre à jour en une seule manipulation leur agenda de travail, annuler des réunions ou les tenir via Skype, rentrer des certificats médicaux et installer des messages d’absence du bureau. ● Ph. D. R. « J’ai appris beaucoup plus avec ce bootcamp qu’en plusieurs années gaspillées dans des écoles de cinéma » Benoit Focant, 33 ans « En seulement quelques jours, j’ai appris beaucoup plus avec ce bootcamp qu’en plusieurs années gaspillées dans des écoles de cinéma. La 5 Shots Method de Michael et Lisa est une méthode très rapide à assimiler et simple à appliquer. Ma vie aurait été différente si j’avais acquis ces compétences il y a 15 ans. Ce qui m’a vraiment plus lors de ce bootcamp, c’est que nous n’étions pas là à tergiverser sur « l’impact psychologique d’un traveling » ou autres âneries. Non, ici, Michael et Lisa nous mettent le pied à l’étrier et nous envoie sur le terrain. On shoot, on monte et, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous voilà avec une première video produite. » Vous souhaitez vous lancer dans la vidéo mais ne savez pas par où commencer ? Inscrivez-vous dès à présent au tout premier Video Bootcamp de la Metro Media Academy. En seulement deux jours, vous serez prêt pour la grande aventure. Lieven, Silke, Camille, Janne et Benoit se sont déjà lancés. La digitalisation donne un coup de jeune au marché du travail européen D’ici quelques années, la digitalisation aura fondamentalement changé la face du marché du travail d’un rapport de la Commission progrès technologique vont créer de nouveaux jobs et rendre le tra- susceptibles de renforcer les inégalités entre pauvres et riches et de mettre en danger notre équilibre La digitalisation a eu un impact indubitable sur la structure du marché du travail et le mode de travail en Europe. C’est ce qu’affirment dix experts, sous la direction de Maarten Goos, professeur d’Économie à l’Utrecht School of Economics et lié au hub Future of Work de l’Universiteit Utrecht, qui ont rédigé un rapport sur le sujet à la demande de la Commission européenne. Les changements entraînent des effets positifs, mais certains points requièrent toute notre vigilance. « Aucune connaissance préalable n’est requise » Silke Vandenbrouck, 28 ans « Je suis tombée à la renverse quand j’ai découvert à quel point la réalisation de belles vidéos était un jeu d’enfant, grâce à la méthode de TheVJ.com. Si vous suivez les règles de base enseignées par les producteurs Michael Rosenblum et Lisa Lambden, le succès est garanti. De plus, pas besoin de disposer de connaissances préalables pour le montage  : Michael et Lisa vous inculquent les bases sur lesquelles vous pouvez vous appuyer pour réaliser efficacement de belles vidéos. C’est vraiment à la portée de tous. En quelques jours, j’ai acquis des compétences que je conservai pour le reste de ma vie. » 1 TRAVAILLER SANS FRONTIÈRE L’automatisation est en nette augmentation sur le lieu de travail. Cela génère une demande importante de spécialistes IT et de profils techniques comme des ingénieurs. Mais de nombreux employeurs sont aussi toujours à la recherche de candidats pour des fonctions demandant beaucoup de travail manuel, comme dans l’horeca. Autre tendance, nous sommes moins liés géographiquement à un job. L’endroit où habite le salarié n’a aucune importance pour de très nombreuses plateformes digitales. Les programmeurs n’ont besoin que d’un ordinateur et d’une connexion internet pour travailler. Cette flexibilisation s’installe aussi dans les contrats et les engagements, qui prennent des formes toujours plus novatrices. Songez par exemple aux microjobs et à la gig economy. ●
INFO DE LA STIB Tram, bus, métro  : il vaut mieux ne pas s’interposer entre les portes Tenter de monter dans un bus, un tram ou un métro alors que le signal sonore retentit et que les portes se referment… un comportement adopté par certains voyageurs, qui ne réalisent pas toujours les risques qu’ils encourent. De plus, bloquer les portes engendre des retards pour les autres voyageurs. C’est pour sensibiliser et surtout conscientiser ses voyageurs que la STIB lance, sur le ton de l’humour, une nouvelle campagne sur l’importance de ne pas bloquer les portes. Qui n’a jamais vu quelqu’un tenter de monter dans le bus, le tram ou le métro en dernière minute, alors que le signal sonore retentit et que les portes se referment déjà ? Un comportement qui peut sembler anodin, mais qui peut s’avérer dangereux. Les portes des bus, trams et métros, en se fermant, exercent une forte pression. Les voyageurs qui tentent de passer alors que celles-ci se referment, voir forcent carrément le passage, s’exposent à des blessures dues à la pression des portes mais également à se retrouver coincés et entrainés par le véhicule au moment du démarrage. De plus, empêcher la fermeture des portes retarde le démarrage du véhicule. De « petits » retards qui, additionnés, peuvent avoir un impact sur la circulation et la régularité de l’ensemble de la ligne mais également impacter les correspondances avec les autres lignes. IL SUFFIT D’UNE FOIS En 2018, sur 417,6 millions de voyages réalisés, 157 cas de personnes coincées dans les portes ont été signalés. Même si la plupart du temps, on peut s’en tirer avec pour qu’un drame se produise. C’est pourquoi la STIB estime qu’il est important de continuer à informer, sensibiliser et surtout conscientiser l’ensemble de ses voyageurs au respect des règles de prudence qui consistent à ne pas monter ou descendre d’un véhicule lorsque les portes se referment. « Ce type de faits est limité au vu du nombre toujours plus important de voyageurs qui empruntent nos métros chaque jour, mais cela reste un phénomène à surveiller et il est essentiel d’informer les voyageurs de la dangerosité de ce type de comportement », souligne François Poleur, Quality, Risk, Safety & Environment Manager au métro. « Courir pour passer en catastrophe entre les portes du tram alors qu’elles se referment, c’est dangereux, d’autant plus si, en raison des conditions météorologiques, de la - la conductrice n’a pas toujours une vue dégagée sur toutes les portes, IL VAUT MIEUX NE PAS S’INTERPOSER NE BLOQUEZ PAS LES PORTES malgré les différents systèmes qui existent (miroir de quais, rétroviseur, etc.) », souligne Amal Kammachi, Risk & Safety Manager au tram. « Les chauffeurs et conductrices sont vigilants et attentifs aux voyageurs lors de l’embarquement et du débarquement, mais les voyageurs doivent également, de leur côté, respecter les consignes de sécurité et ne pas monter ou descendre du véhicule alors que le signal retentit », insiste de son côté Gaëtan Deckers, Risk & Safety Manager au bus. « C’est d’ailleurs pourquoi un autocollant est apposé dans les véhicules pour rappeler l’importance de respecter le signal sonore. » JOUER LA CARTE DE L’HUMOUR C’est justement pour sensibiliser ses voyageurs et leur rappeler les règles de sécurité à respecter que la STIB lance une campagne qui met en scène deux sumos, ou deux rug- avec pour conseil « mieux vaut ne pas s’interposer ! ». www.stib.brussels safety.stib.brussels



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :