Métro Belgique n°4151 9 jan 2020
Métro Belgique n°4151 9 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4151 de 9 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Pape au cirque.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS JEUDI 9/1/2020 metrotime.be AFP / M. Naamani Au total, en l’espace d’une demi-heure, 22 missiles se sont abattus sur deux bases irakiennes, Aïn al-Assad et Erbil, où sont installés certains des 5.200 soldats américains déployés en Irak. Ces raids, qui selon l’armée irakienne n’ont pas fait de victime dans ses rangs, sont la première réponse de Téhéran à l’assassinat de l’architecte de sa stratégie au Moyen- Orient. Ils font redouter une escalade régionale ou un conflit ouvert, même si dirigeants américain et iranien ont rapidement semblé vouloir calmer le jeu. « Nous ne cherchons pas l’escalade ou la guerre », a assuré Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne, expliquant que les représailles « proportionnées » de la nuit étaient « terminées ». Pas de pénurie de pétrole Tant que la situation au Moyen-Orient ne dégénère pas complètement, il n’y aura pas de pénurie de pétrole. C’est du moins l’avis du ministre de l’Énergie des Émirats Arabes Unis, Suhail Al Mazrouei. Il est soutenu dans sa tentative de rassurer les marchés par Mohammad Barkindo, secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). PAS DE RÉPONSE MILITAIRE AMÉRICAINE « Aucun Américain n’a été blessé dans les attaques de la nuit dernière », s’est félicité le président américain dans son allocution au ton plutôt mesuré. Donald Trump a joué la carte de l’apaisement, se félicitant que Téhéran « semble reculer » et se disant prêt à la paix. S’il a annoncé l’imposition immédiate de nouvelles sanctions économiques contre la République islamique, il n’a pas évoqué de réponse militaire, éloignant, pour l’heure, le spectre d’une escalade régionale, voire d’une guerre ouverte entre Washington et Téhéran. « UNE NOUVELLE PHASE » Pour le spécialiste des AFP / A. Caballero-Reynolds groupes chiites armés Phillip Smyth toutefois, « des missiles balistiques ouvertement lancés depuis l’Iran sur des cibles américaines marquent une nouvelle phase ». L’Iran « a envoyé une réponse publique et d’ampleur pour envoyer un signal ». La suite, affirme-t-il, pourrait être confiée « aux agents de Pompeo, « un clown raté » Le président vénézuélien Nicolas Maduro a qualifié de « clown raté » Mike Pompeo, après que ce dernier ait adressé ses félicitations à l’opposant vénézuélien Juan Guaido pour sa réélection à la tête du Parlement. L’administration de Trump « va continuer à échouer et échouer et Mike Pompeo continuera à monter le spectacle, la clownerie. Il finit par être un clown raté ». L’Iran frappe des bases abritant des soldats américains en Irak TÉHÉRAN L’Iran a tiré des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak. Cette riposte à l’assassinat par Washington du puissant général Qassem Soleimani ne fait qu’aggraver le risque d’une déflagration. Un Boeing s’écrase à Téhéran TÉHÉRAN Il n’y aucune chance de retrouver des passagers « en vie » après le crash d’un Boeing 737, à l’aéroport de Téhéran. 176 passagers, principalement des Iraniens et des Canadiens, étaient à bord de l’appareil, opéré par une compagnie ukrainienne qui s’est écrasé hier matin après son décollage à destination Kiev. « De toute évidence, il est impossible que des passagers soient en vie », a déclaré le chef du Croissant- Rouge iranien. Les équipes de secours et recherche iraniennes ont quant à elles retrouvé les boîtes noires de l’avion. Ukraine International Airlines a déclaré que l’appareil avait été fabriqué en 2016 et avait passé son dernier contrôle technique il y a deux jours. Elle n’a pas donné de détails sur les raisons du crash. Les déclarations préliminaires des autorités iraniennes suggéraient une panne de l’avion, tandis que l’ambassade ukrainienne en Iran a mis en cause « une panne de moteur due à des raisons techniques », disant exclure « la thèse d’un attentat terroriste ». Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a mis en garde contre toute « spéculation » et a déclaré avoir confié au Procureur AFP / A. Al-Rubaye AFP / B. Ghassemi général ukrainien l’ouverture d’une « procédure criminelle » pour enquêter sur la catastrophe. ◀ l’Iran », les nombreuses factions armées pro-Téhéran en Irak, au Liban, en Syrie ou ailleurs. Signe que de nouvelles violences sont toujours redoutées, l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) a interdit aux avions civils américains le survol de l’Irak, de l’Iran et du Golfe. Les Gardiens Des compagnies adaptent leurs routes aériennes BAGDAD Plusieurs compagnies aériennes, parmi lesquelles Air Canada, Malaysia Airlines et Singapore Airlines, ont adapté leurs routes au Moyen-Orient en raison de l’escalade des tensions entre Washington et Téhéran. Air France et Lufthansa, maison mère de Brussels Airlines, ont suspendu jusqu’à nouvel ordre « tout survol des espaces aériens iranien et irakien », quelques heures après des frappes iraniennes contre deux bases abritant des soldats américains en Irak. Les compagnies aériennes de de la révolution iraniens, l’armée idéologique de la République islamique, ont conseillé à Washington de rappeler ses troupes déployées dans la région « afin d’éviter de nouvelles pertes », menaçant Israël et « des gouvernements alliés » des États-Unis, en premier lieu les États du Golfe, pris entre l’Iran et l’Irak. ◀ AFP / R. Rahman Dubaï, Emirates et flydubai, ont aussi annoncé hier avoir annulé leurs vols à destination de Bagdad. ◀
metrotime.be JEUDI 9/1/2020 NEWS 7 Carlos Ghosn dénonce « un coup monté » BEYROUTH L’ancien CEO de Renault-Nissan Carlos Ghosn a dénoncé mercredi un « coup monté » contre lui. Il s’est dit décidé à « laver son honneur », lors de sa première apparition publique à Beyrouth depuis sa fuite du Japon, où il est accusé de malversations financières. Devant un parterre de quelque 150 journalistes, le capitaine d’industrie déchu, théâtral et doigt accusateur, l’a proclamé : « présumé coupable » par le système judiciaire japonais dès son arrestation en 2018, il n’avait « d’autre choix » que de fuir face à des accusations « sans fondements ». « J’étais otage » au Japon, a-t-il ajouté, arguant de son « innocence ». Carlos Ghosn, 65 ans, qui fait l’objet de quatre inculpations au Japon, a dénoncé la « collusion, partout » entre le constructeur Nissan et le procureur japonais, particulièrement au sujet de son arrestation. « Un coup monté », selon lui alors qu’il s’apprêtait à organiser une fusion entre Renault et Nissan. « J’ai été arraché à ma famille et à mes proches », a dénoncé, debout et en gesticulant, Carlos Ghosn, qui s’exprimait pour la première fois depuis son arrivée surprise le 30 décembre au Liban. Les militaires turcs en Libye ne combattront pas AFP / B. Alkasem ANKARA La Turquie a envoyé 35 soldats en Libye en soutien au gouvernement de Tripoli, mais ces militaires ne sont pas appelés à participer aux combats. « La Turquie endossera un rôle de coordination. Les soldats ne combattront pas », a déclaré Recep Tayyip Erdogan, répondant partiellement aux interrogations sur les formes que prendra le déploiement militaire turc en Libye. La semaine dernière, les députés turcs ont approuvé une motion autorisant le gouvernement à envoyer des militaires en Libye pour soutenir le gouvernement d’union nationale (GNA), allié d’Ankara, face aux forces de l’homme fort de l’Est libyen Khalifa Haftar. ◀ Facebook a contribué à l’élection de Trump WASHINGTON Facebook a joué un rôle dans l’arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump, qui a su profiter au mieux des outils du réseau social, concède un cadre dirigeant de l’entreprise. Mais cela ne veut pas dire, à ses yeux, qu’il faille drastiquement changer les règles. Dans un long message destiné à ses collègues, Andrew Bosworth s’interroge : « Facebook est-il responsable de l’élection de Donald Trump ? Je crois que la réponse est oui mais pas pour les raisons auxquelles tout le monde pense », répond-il. « Il a été élu car il a mené la meilleure campagne de publicité sur internet que j’ai jamais vue. Point final. » ◀ AFP / J. Eid Al RFRANCE "CLIN GROUP Shanghai IC • es • \r il L oRF Ri V ED1.) ISE Une Offre vers le Monde de KLM vous attend au départ de la Belgique Johannesbourg Saint Martin Helsinki dès dès dès dès Aller-retour TTC Voyage au départ de la Belgique, achat sur klm.be jusqu’au 28/01/20. Nombre de places limité, prix susceptibles de modifications sans avis préalable. Plus d’offres via l’app KLM ou sur klm.be Royal Dutch Airlines « JE N’AI PAS FUI LA JUSTICE » Interpellé en novembre 2018 à la descente de son jet au Japon, l’homme d’affaires, avait été libéré sous caution en avril 2019, au terme de 130 jours d’incarcération. Assigné à domicile, il avait interdiction de quitter le Japon dans l’attente de son procès mais aussi de contacter son épouse Carole, visée par un mandat d’arrêt japonais pour « faux témoignage ». « Je n’ai pas fui la justice, j’ai échappé à l’injustice et à la persécution », a-t-il martelé. Il a assuré qu’il se présentait devant les médias du monde entier pour « laver son honneur », tandis que des documents défilaient derrière lui pour soutenir son propos. Selon lui, ses avocats lui ont dit qu’il risquait d’attendre cinq ans avant le verdict de son procès. Carlos Ghosn fait l’objet de quatre inculpations au total au Japon : deux pour « abus de confiance aggravé » et deux pour des revenus différés non déclarés aux autorités boursières par Nissan, notamment des montants qu’il devait toucher après sa retraite, estimés par la justice à 9,23 milliards de yens (74 millions €) de 2010 à 2018. Le magnat déchu de l’automobile a promis de fournir des « preuves réelles » montrant qu’on voulait le faire tomber au Japon et qu’il allait donner des noms. Depuis le début, Carlos Ghosn, ses proches et sa défense soutiennent qu’il a été victime d’un « complot » ourdi par Nissan, avec la complicité des autorités japonaises, pour l’écarter de son poste. 439€ 459€ 529€ 149€ ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :