Métro Belgique n°4146 20 déc 2019
Métro Belgique n°4146 20 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4146 de 20 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : rendez-vous en 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Vendredi 20 décembre 2019 metro 4 NEWS Second record de chaleur en Australie SYDNEY L’Australie a battu mercredi pour le second jour d’affilée le record de la journée la plus chaude depuis le début des relevés, avec une moyenne nationale des températures maximales mesurée à 41,9 oC. C’est un degré de plus que le précédent record (40,9 o C) établi mardi. Auparavant, la journée la plus chaude enregistrée en Australie remontait à janvier 2013 (40,3 o C). Cette canicule exceptionnelle est particulièrement préoccupante dans un pays déjà ravagé ces derniers mois par des centaines de feux de forêt. D’autant que la situation ne semble pas s’arranger, puisque le record absolu de température pour un mois de décembre en Australie a été battu hier  : le mercure a grimpé à 49,8 o C dans la localité d’Eucla, en Australie-Occidentale. Le précédent record absolu pour décembre avait été établi à Birdsville en 1972 (49,5 o C). Ilham Tohti en vie ? Pékin refuse de répondre AFP/F. Florin PÉKIN Pékin a qualifié de « terroriste » Ilham Tohti, un universitaire ouïghour emprisonné en Chine, et a refusé de dire si celui qui a reçu le prix Sakharov du Parlement européen était ou non en vie. Ancien professeur d’économie à Pékin, Ilham Tohti, 50 ans, avait été condamné en 2014 à la prison à vie à l’issue d’un procès qui avait suscité l’indignation de gouvernements étrangers et d’organisations internationales. Le Parlement européen a décerné fin octobre à l’intellectuel le prix Sakharov des droits de l’homme et réclamé sa libération immédiate. Trump va être jugé au Congrès WASHINGTON Le président américain Donald Trump a été mis en accusation avant-hier dans la soirée lors d’un vote au Congrès synonyme de procès en destitution. L’ex-homme d’affaires a immédiatement dénoncé la « haine » de ses adversaires politiques. La Chambre des représentants, dominée par les démocrates, s’est prononcée en faveur de l’« impeachement » du milliardaire républicain de 73 ans pour « abus de pouvoir », par 230 voix contre 197. Le vote a suivi, à une poignée de voix près, de strictes lignes partisanes. Il appartient désormais au Sénat de juger Donald Trump, sans doute en janvier. Les républicains, qui contrôlent la chambre haute, ont la ferme intention d’acquitter leur président. « Le président a confiance dans le Sénat pour rétablir l’ordre », a réagi dans la foulée la Maison Blanche. « Il est prêt pour les prochaines étapes et a confiance dans le fait qu’il sera totalement disculpé ». supplément VOTE HISTORIQUE Le vote à la Chambre, intervenu à moins d’un an du scrutin présidentiel, est en tout point historique. Seuls deux autres présidents (Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998) ont vécu une mise en accusation. Le républicain Richard Nixon, empêtré dans le scandale du Watergate, avait préféré démissionner en 1974. Dans un spectaculaire télescopage télévisuel, la décision est tombée au moment où Donald Trump était à la tribune d’un meeting de campagne, dans le Michigan, à environ 1.000 km de Washington. Accusant la « gauche radicale » d’être rongée par « l’envie et la haine », il a accusé les démocrates d’essayer « d’annuler le vote de dizaines de millions d’Américains » en tentant de le pousser hors de la Maison Blanche. Il a en outre estimé que ses adversaires politiques venaient de commettre un « suicide politique ». « C’est tragique, mais les actes irresponsables du président rendent sa mise en accusation nécessaire », a rétorqué Nancy Pelosi, la cheffe des démocrates au Congrès. « Il ne nous a pas laissé d’autre choix », a-t-elle ajouté. Le 45 e président des États- Unis, qui entend briguer un deuxième mandat en novembre 2020, a été également mis en accusation pour entrave à la bonne marche du Congrès, en raison de son refus de participer à l’enquête en destitution le visant. Il lui est reproché d’avoir demandé à l’Ukraine d’enquêter sur un de ses rivaux potentiels à la présidentielle de 2020, Joe Biden. L’année 2019 vue par Kroll, ce samedi dans « Le Soir » Ce samedi, « Le Soir » vous propose un supplément collector avec les meilleurs dessins de Kroll en 2019, commentés par la rédaction. L’occasion de retracer l’actualité de l’année de façon originale et décalée ! Rendez-vous en librairie ou sur plus.lesoir.be AFP/S. Keith La CJUE donne raison à un indépendantiste catalan LUXEMBOURG La justice européenne a donné raison à l’indépendantiste catalan emprisonné Oriol Junqueras sur son immunité d’élu européen. Elle estime que l’Espagne devait le laisser sortir de prison pour siéger au Parlement européen. Si la justice espagnole jugeait nécessaire de le maintenir en détention provisoire, elle aurait dû « demander dans les plus brefs délais la levée de cette immunité au Parlement européen », indique la Cour de Justice de l’UE (CJUE). Oriol Junqueras, condamné en octobre 2019 à 13 ans de prison pour sédition, a été élu le 26 mai député européen. Plusieurs explosions en Birmanie MANAUNG Trois bombes de faible puissance ont explosé hier dans une ville de l’État de Rakhine, théâtre d’une rébellion et de la crise des Rohingyas, avant une visite de la cheffe de facto du gouvernement birman Aung San Suu Kyi. Les explosions se sont produites à Manaung, une petite île au large de la côte ouest de la Birmanie, où Aung San Suu Kyi devait inaugurer une centrale solaire. « C’est la première fois que cela arrive ici. Il n’y a pas eu de victimes », a déclaré Win Myint, porte-parole du gouvernement. Les bombes ont explosé à l’autre bout de la petite ville avant l’arrivée de la dirigeante, qui a maintenu l’événement et est depuis retournée à Rangoon. L’action n’a pas encore été revendiquée. Selon des photos, les engins avaient été placés au bord d’une route de campagne. Vers un nouveau référendum d’indépendance AFP/A. Buchanan ÉCOSSE La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a appelé le gouvernement britannique à « négocier et accepter » l’organisation d’un nouveau référendum d’indépendance. Elle affirme que l’Écosse ne veut pas du Brexit programmé pour fin janvier. Le parti nationaliste écossais (SNP), dirigé par Nicola Sturgeon, a remporté la semaine dernière, lors des élections législatives, 47 des 59 circonscriptions disponibles dans la région. Selon la cheffe du parti, cette victoire dans les urnes lui confère un « mandat » pour mettre en place un nouveau référendum. Un premier scrutin de la sorte en 2014 avait vu 55% des Écossais décider de rester sous la couronne britannique. Mais le Brexit a depuis changé la donne  : en 2016, l’Écosse avait demandé à 62% à rester dans l’UE. Repensons notre quotidien
« Vos vacances commencent déjà à Brussels Airport » Pendant les vacances de Noël, Brussels Airport accueillera environ 1 million de passagers, dont de nombreuses familles et personnes désireuses de partir à la découverte de nouveaux horizons. Pour rendre leur départ le plus agréable possible, Brussels Airport a transformé l’aéroport en un paradis hivernal magique. Cindy Mussche, Senior Passenger Experience & Commercial Marketing Manager, et Julie Taton délivrent leurs conseils pour que les départs se passent le plus sereinement possible. Entre les shootings, les contrats et le networking, Julie Taton est fortement amenée à se déplacer en avion. Habituée aux aéroports, l’ancienne Miss Belgique apprécie particulièrement celui de Bruxelles. « Les plafonds sont très hauts. Il est très lumineux. Tout est super bien aménagé et je m’y sens vraiment à l’aise. C’est vraiment un aéroport très agréable ». La façon dont Julie appréhende les aéroports a beaucoup évolué ces dernières années, notamment depuis la naissance de son « Avant j’avoue que lorsque je devais prendre l’avion, je partais toujours au dernier moment et je courrais comme une folle car je trouvais que je perdais du temps dans les aéroports. Et puis, ma vie a complètement changé quand j’ai courir et que j’allais me poser. Maintenant, je découvre l’univers des aéroports. Ça devient un rendez-vous et je découvre le plaisir de pouvoir des bonnes affaires et de passer un bon moment en famille. » À Brussels Airport, l’animatrice de 35 ans apprécie faire un petit tour dans les boutiques Duty Cindy Mussche  : « Lorsque les gens voyagent en avion, ils ressentent généralement un certain stress. En proposant toutes sortes de décorations et d’animations de Noël, nous veillons à ce qu’ils puissent partir en vacances en toute décontraction. Tant les enfants que les adultes sont divertis. Nous espérons qu’ainsi, ils considèreront déjà ce moment passé chez nous comme le début de leurs vacances. » Qu’a prévu Brussels Airport ? « C’est la première fois que nous abordons les choses de manière aussi grandiose. Le Père Noël vient nous rendre visite, il n’y a pas moins de 200 sapins de Noël répartis autour de l’aéroport, des Free. « On y trouve des marques françaises que j’adore et beaucoup moins chères. J’aime bien aussi acheter les versions compactes de produits de beauté. Elles sont hyper pratiques car tu peux toujours les garder dans ton sac, et pas seule- pour acheter mon petit mascara. » En tant que mère de famille, Julie accorde de l’importance aux initiatives qui facilitent la vie des parents. « Quand tu débarques et que tu as la poussette, la petite valisette avec les affaires de l’enfant en plus de tes propres effets, la Family Lane à Brussels Airport, c’est royal ! ». de Noël à Brussels Airport. « Pour la période dert a mis en place une décoration canonissime. le Père Noël. Plein de petites actions sympas ont été mises en place. On peut par exemple écrire une carte postale et c’est l’aéroport qui s’occupe de l’envoyer. Il y a l’éternel piano qui permet de découvrir des talents. De la magie se dégage de l’aéroport. Tu déposes tes valises, tu vas vers la porte d’embarquement et là, les vacances commencent déjà ! ». milliers de lumières de Noël scintillent un peu plus, des lutins de Noël sont présents pour aider nos passagers à gérer leurs bagages ou répondre à leurs questions. Ils distribuent également des chocolats et du pain d’épices belges et prennent des photos des passagers. Un joli souvenir ! Vous avez également prévu de nouveaux services numériques pour mieux servir les passagers. « Effectivement, ces nouveaux services vous l’esprit serein. Par le biais de notre site Internet, vous pouvez par exemple réserver le lounge ou une table dans l’un de nos restaurants. Nous offrons aussi la possibilité d’effectuer des peuvent, par exemple, acheter leur parfum à l’avance. Les produits achetés peuvent ensuite arrivée. » « Il y a aussi le nouveau bTag, une sorte d’étiquette de bagage qui suit l’évolution de vos valises à votre arrivée/retour à Brussels Airport, de sorte que vous puissiez rentrer l’esprit via la boutique en ligne et sont livrés chez vous en quelques jours. L’application bTag vous indique à votre arrivée, quand vos bagages seront disponibles et sur quel carrousel les récupérer. » « Sur le site Web, vous pouvez également acheter à l’avance un’Fast Lane Pass’, qui vous maximum cinq minutes. De plus, pendant les vacances de Noël, nous proposerons à nouveau la ‘Family Lane’pour les familles avec de jeunes enfants. Brussels Airport offrira également une aide supplémentaire aux mamans et papas qui en ont besoin. » Personne n’est donc oublié ? « En effet. Nous proposons un éventail de services pour que chacun puisse se détendre à l’aéroport et voyager en toute sérénité. » _5°brussels airport the heart of Europe



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :