Métro Belgique n°4139 11 déc 2019
Métro Belgique n°4139 11 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4139 de 11 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : un Bankzy pour les SDF.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 CULTURE Ce n’était pas drôle d’être une femme dans les années 50, a fortiori au Brésil. C’est en tous les cas ce que montre l’extraordinaire mélodrame ‘La vie invisible d’Eurídice Gusmão’. Et tout a commencé avec la mère du réalisateur Karim Aïnouz, nous a-t-il raconté au festival de Zürich. Karim Aïnouz  : « J’ai tout de suite été emballé, en 2015, lorsque j’ai lu le livre de Martha Batalha, dont je me suis inspiré pour mon film. Il a beaucoup de points communs avec ma propre vie. Cela me faisait constamment penser à ma mère qui venait de mourir. Mes parents ont divorcé lorsque j’avais cinq ans et elle m’a élevé, avec l’aide de ma grand-mère, qui vivait avec nous. J’ai grandi parmi les femmes, et je reconnaissais leurs histoires joue du piano à la maison, mais quand elle dans ce livre. C’est la raison pour laquelle j’ai dit qu’elle veut se produire devant un public, aussi pris la liberté d’adapter l’intrigue en cela va trop loin pour lui. Je voulais faire un fonction de mes besoins. À travers les personnages, je voulais parler de ce que ma mère a tuel, même s’il se passe il y a plus de 60 mélodrame qui ose critiquer et qui soit ac- vécu, des difficultés qu’elle a rencontrées. » ans. » Ce n’est pas toujours plaisant ce que Pourquoi avez-vous choisi de situer le vous montrez. La nuit de noces dans le film dans les années 1950 spécifiquement ? film, par exemple, est la moins romantique que j’ai jamais vue. « C’est une époque particulière. C’était juste « L’auteure du livre m’a dit un jour que je suis avant les nombreuses évolutions qui ont très cruel avec ses personnages. Et c’est vrai. changé le monde. De la contraception, du divorce, de la révolution sexuelle ou du mouve- (rires) Le roman a un côté tendre qui ne colle pas avec ma vision de ces personnages. Cette ment féministe, il n’était pas encore question. nuit de noces est réaliste, selon moi. Cela se Cette époque est en outre à la fois loin de passait souvent ainsi à l’époque. Comment nous et étonnamment récente. Beaucoup de ces femmes devaient-elles savoir, dans les choses sont encore exactement pareilles aujourd’hui. Je pense par exemple à l’impor- années 50, ce qu’était le sexe ? Mon personnage principal a encore de la chance qu’elle tance des liens du sang, ou l’idée que les traditions familiales doivent être sauvegardées. connaît son mari depuis un certain temps, mais l’expérience est là aussi traumatisante, Ce réflexe conservateur est important dans le malgré tout. » film, et il fait son grand retour au Brésil. » Parce que cet homme estime qu’il a des Le film parle de deux sœurs. N’est-ce droits sur son corps ? pas étrange de n’évoquer qu’une sœur « Exactement. À ses yeux, elle est sa propriété. Cela ne lui pose pas de problème qu’elle « Oui, c’est ce que je pense aussi, en fait. dans le titre ? ALBUMS Zwangere Guy « Brutaal » Les fans de rap qui aiment sortir de leurs prés carrés le connaissent déjà très bien. De ce côté-ci de la frontière linguistique, on plébiscite généralement le rap français, américain et dans une moindre mesure britannique. Mais on reste (trop) frileux dès qu’il s’agit du néerlandais. Avec Zwangere Guy, vous pouvez passer le cap à l’aveugle. En plus, le Bruxellois est un artiste fécond puisqu’il nous a déjà sorti un excellent « Wie is Guy ? » en mars dernier. Nous voici en décembre et Gorik van Oudheusden, de son vrai nom, avait encore bien des choses à dire. Cette figure centrale de la scène hip-hop bruxelloise manie ses textes comme des couteaux, les beats sont sobres mais efficaces, son rap s’abreuve à l’old school, et il n’hésite pas à y mettre une dose d’humour (et de français) qui fait toujours mouche. Peut-être ce qui se fait de mieux en rap belge aujourd’hui. (pj) ★★★★✩ 14 Mercredi 11 décembre 2019 metro LE RÉALISATEUR KARIM AÏNOUZ MET EN LUMIÈRE LA FEMME BRÉSILIENNE « En lisant le livre, je pensais constamment à ma mère. » Lorsque le film a été sélectionné pour Cannes, j’ai envisagé un instant d’abréger le titre en ‘Invisible Life’, mais cela faisait un peu trop plat. Ironiquement, beaucoup de pays choisissent tout de même ce titre abrégé aujourd’hui. Mais je pense que les Allemands ont trouvé juste. Là-bas, le film s’intitule ‘Die Sehnsucht der Schwestern Gusmão’, la mélancolie des sœurs Gusmão. Lorsque EN QUELQUES LIGNES Last Train « The Big Picture » MOVIES vous traduisez cela en portugais, cela donne le terme ‘saudade’, et cette émotion est profondément ancrée dans l’ADN de cette histoire. C’est le moteur qui fait tourner la vie de ces deux sœurs. Elles ressentent un terrible manque et ne cesseront de se battre pour se revoir. » Ruben Nollet @rubennollet JI, ph. ARP Distribution Les sœurs Guida et Eurídice Gusmão sont très unies et partagent beaucoup de choses. Guida, l’aînée, est la plus entreprenante et son caractère rebelle en rajoute une couche. Lorsque l’amour fait irruption dans sa vie, Guida décide de tout quitter pour suivre son amoureux en laissant derrière elle Eurídice esseulée. Et pendant des années, Eurídice ne cessera de penser à sa sœur qui lui manque. ‘La vie invisible d’Eurídice Gusmão’est une histoire qui aurait pu connaître rapidement une belle fin, si du moins elle ne se passait pas dans le Brésil des années 50, un monde complètement dominé par les hommes. Les femmes indépendantes et volontaires restent totalement incomprises, ce qui engendre un terrible mensonge qui empêche les deux sœurs de se retrouver. Le réalisateur Karim Aïnouz s’attaque avec virulence au machisme de son pays natal, mais rend en même temps un hommage émouvant, débordant de vie et souvent d’une beauté époustouflante à la femme. Un mélodrame passionnel sur un sujet qui vous laisse sans voix, ‘La vie invisible d’Eurídice Gusmão’est un petit bijou. (rn) ★★★★✩ Du rock alternatif pur et dure, il faut dire que cela se fait rare chez nos voisins français. Alors quand débarque d’Alsace un quatuor qui semble avoir écouté du Royal Blood, du Black Keys, du Queen of the Stone Age, voire même de l’Oasis pour les intonations, on l’écoute avec attention et un certain plaisir. Ce second album fait la part belle aux guitares acérées, à l’esprit brut et sans filtre, même si le groupe de Mulhouse s’accorde quelques moments de douceur pour proposer à l’auditeur un voyage en montagnes russes. On pensait que la guitare était quasi-morte en France, elle retrouve ici quelques belles couleurs, rehaussée d’ailleurs par la voix puissante de Jean-Noël Scherrer. Du rock, certes, mais qui s’autorise quelques clichés comme en témoigne cette pochette ‘old style’en noir et blanc. (pj) À découvrir au Botanique le 19 décembre prochain. ★★★✩✩ SOUND CHECK
metro Mercredi 11décembre 2019 TOPICS 15 Il crée des prothèses pour animaux TUNIS Peintre et développeur tunisien, AhmedManai a mis tout son talent et sa créativité au service des animaux blessés ou handicapés. Convaincu que l’euthanasie n’est pas leur seule issue, il s’est lancé dans la création de prothèses animales  : des dispositifs ingénieux, adaptés aux besoins et difficultés de chaque animal. À 23 ans, il les fabrique à partir de matériaux récupérés. Ainsi, en donnant une nouvelle vie à ces matériaux, il aide aussi d’adorables animaux à retrouver mobilité et autonomie. AhmedManai a déjà aidé plusieurs chiens et chats en les équipant de « pattes roulantes ». Il est même venu en aide à une cigogne en plaçant une attelle sous sa patte. Ph. Instagram/AhmedManai 14 TOMES DISPONIBLES AU RAYON BD À 5 ans, il va chercher de l’aide par - 35 o C avec un bébé VÉNÉTIE Laissés seuls dans une maison en Alaska, un enfant de cinq ans et un bébé de 18 mois ont pris peur après une coupure de courant. Malgré le froid glacial (-35 o C), ils sont donc partis chercher de l’aide. En chaussettes et sans vêtements adaptés aux températures extrêmes, ils ont parcouru 1 km avant d’être recueillis par un voisin. Dans ce village isolé, les secours les ont retrouvés après 12 heures. Les enquêteurs ont arrêté une femme de 37 ans, accusée d’avoir mis en danger des mineurs en « désertant la maison ». Il n’a pas été révélé si cette femme est la mère ou non des enfants, ni si les deux enfants ont un lien de parenté. Cazenove & William Bamboo Édition www.bamboo.fr KISS RIDE ➤ J’aimerais vous demander un miracle de Noël. Le 9 décembre, j’ai perdu mon écharpe bordeaux dans le train de 19h18 pour Liège à partir de Namur. La retrouver me réchaufferait le cœur en cette période froide, elle m’a été offerte et j’y tiens beaucoup. ➤ J’ai perdu ce 9 décembre dans le 3232 (départ de Termonde à 9h53, passage à Bruxelles vers 10h30 pour aller vers Tournai) mon GSM Samsung noir. La perte du GSM est pénible, mais ce qui compte, ce sont surtout les photos qui sont dessus. Si vous l’avez retrouvé, est-ce que vous pourriez le déposer à un guichet ? Ou au moins, me renvoyer les photos par mail ? Merci… mangedestomtes@gmail.com ➤ Un big bisou a Lucia qui fête ses 18 ans ce mercredi 11 décembre. C’est une personne vraiment cool (bof bof) sur qui tu peux compter alors voila JOYEUX ANNIVERSAIRE Lulu ! ➤ À toi mon homme libre comme l’air, vagabond comme le printemps, fou comme la tornade, brûlant comme les volcans. Je t’aime vivant dans ce monde de géants, tes yeux d’enfant me font tourner la tête ! Ta Fannette. TU AS CROISÉ L’AMOUR DE TA VIE DANS LE TRAIN, PERDU TA CHAUS- SETTE FÉTICHE OU TU SOUHAITES SIMPLEMENT PARTAGER UNE INFO AVEC LE MONDE ENTIER ? ENVOIE UN MESSAGE AVEC LE HASHTAG #KISSANDTWEET VIA TWITTER OU INSTAGRAM OU ENVOIE UN MAIL À kissride@metrotime.be Nos journalistes sélectionneront les messages à paraître dans Metro. Metro n’est pas responsable des conséquences éventuelles de ces messages.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :