Métro Belgique n°4138 10 déc 2019
Métro Belgique n°4138 10 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4138 de 10 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : Wellington, un volcan meurtrier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Mardi 10 décembre 2019 metro 4 NEWS Les Belges préfèrent toujours la voiture BRUXELLES Moins privilégiée, la voiture reste le moyen de transport le plus utilisé en Belgique, selon une étude du SPF Mobilité. Six déplacements sur dix sont effectués en voiture, et souvent sur de petites distances. Le moyen de transport favori des Belges reste la voiture, d’après l’enquête Monitor présentée par le SPF Mobilité en partenariat avec l’institut Vias. En valeur absolue, le nombre de déplacements en auto n’a fait qu’augmenter au cours des années et près d’un trajet sur cinq couvre une distance inférieure à cinq kilomètres. Sur dix déplacements, le Belge choisit la voiture à plus de six reprises et les trois quarts des distances parcourues le sont dans son véhicule à quatre roues. UN USAGE INDIVIDUALISTE L’enquête, réalisée en 2017 et portant sur la mobilité dans le pays, pointe également l’utilisation individualiste de la voiture  : pour les déplacements entre le domicile et le lieu de travail, le véhicule transporte en moyenne 1,05 personne, ce qui revient à cinq voitures sur 100 contenant au moins deux individus. De manière générale, le covoiturage est très peu répandu avec seulement 2,3% de conducteurs et 1,8% de passagers. La part de la voiture parmi les moyens de transport disponibles a néanmoins diminué en passant de 67% en 1999 à Faire des choix pour vos soins futurs et oser en parler  : c’est ça la planification anticipée des soins. Votre avis compte ! ˑ Participez à l’enquête du SPF Santé publique sur fr.metrotime.be/soins i-151+.11n.41 metro En collaboration avec SIOJCIT a IA MAMIE AiLIMITAN o 1:11.3111Blill Belga/N. Materlinck 61% aujourd’hui. Si le nombre de trajets automobiles continue à augmenter, c’est dû à la croissance démographique. Les raisons principales des déplacements, peu importe le moyen utilisé, sont à 31% pour des loisirs, à 25% pour le shopping et les services et à 19% pour aller au travail. Tous les Bruxellois trilingues à 18 ans ? BRUXELLES Le gouvernement bruxellois souhaite que chaque habitant de la capitale soit au minimum trilingue français, néerlandais et anglais à l’âge de 18 ans. Cet objectif figure dans la note d’orientation de Sven Gatz, ministre de la Promotion du multilinguisme. Selon lui, le gouvernement bruxellois a fait du multilinguisme une priorité pour permettre à la capitale de mieux fonctionner, pour stimuler la cohésion sociale entre les habitants et pour LE TRAIN POUR LES LONGS TRAJETS Si le véhicule personnel est très utilisé pour des trajets courts à moyens, les déplacements entre les grandes villes s’effectuent majoritairement en train. Le rail compte pour 56% du transport interurbain. À ce niveau, les transports en commun totalisent environ 20% des mouvements. À Bruxelles, ce taux grimpe à 24% et rejoint celui de la marche. Les voyages effectués avec plus d’un moyen de transport (métro, bus et tram étant considérés comme un moyen unique) ne représentent que 2% du total des déplacements, tant à l’intérieur qu’en dehors des villes. L’utilisation des trottinettes électriques à partager, apparues à l’automne 2018 seulement, n’est pas comptabilisée. Pour cette enquête, un échantillon de 10.632 Belges, représentatif de la population totale par âge, sexe et région, a été sélectionné. Afin de compiler ces données, chacune des personnes interrogées a pu répondre à un questionnaire général sur son comportement en matière de mobilité et a tenu dans un agenda un enregistrement détaillé de ses déplacements. Belga/N. Maeterlinck mieux les positionner sur le marché du travail. D’après le ministre, une majorité de Bruxellois soutient l’une ou l’autre forme de multilinguisme et considère que la connaissance linguistique est essentielle pour trouver un emploi. Le ministre veut cartographier les initiatives et projets existants dans la société sur le plan du multilinguisme. L’objectif est ensuite d’identifier lesquels pourraient mener à une politique réussie en matière de multilinguisme. Le plan de restructuration approuvé BRUXELLES La CSC-Transcom, le syndicat chrétien, a approuvé le plan de transformation annoncé chez Proximus. Une majorité des deux tiers a dès lors pu être atteinte au sein de la commission paritaire et l’accord social conclu. Il y a deux semaines, le plan de restructuration chez Proximus avait été mis à l’agenda de la commission paritaire. Les syndicats chrétien et socialiste avaient rejeté le plan de la direction. Seul le syndicat libéral SLFP l’avait approuvé ; il n’avait donc pas été avalisé. Après une nouvelle concertation, un plan légèrement modifié a été soumis au vote hier en commission paritaire. La CSC-Transcom a, cette fois, décidé de voter en faveur du plan de restructuration, comme le SLFP. Ce plan prévoit le départ de quelque 1.300 travailleurs. EN BREF Belga/P-H Verlooy Les syndicats chrétien (ACV/CSC) et socialiste (ACOD/CGSP) appellent à une grève de 24 heures dans toutes les prisons du pays à partir de demain soir. Ils avaient déposé un préavis la semaine dernière et l’action se concrétisera, ont fait savoir CSC et CGSP. « C’est davantage d’un New (Green) Deal dont nous avons besoin que d’un programme de relance budgétaire conjoncturel », a plaidé le ministre wallon du Budget, Jean- Luc Crucke alors que le budget wallon, et par la même occasion les observations formulées à son encontre par la Cour des Comptes, est examiné cette semaine en commission du parlement wallon. Vincent De Wolf, figure du MR bruxellois et bourgmestre de la commune d’Etterbeek, a été désigné président de l’intergroupe parlementaire des libéraux francophones. Le tout frais président du MR, Georges- Louis Bouchez, souhaite que cet intergroupe rassemblant les élus MR des différents parlements se réunisse de manière plus régulière.
metro Mardi 10décembre 2019 NEWS 5 La Flandre revoit à la baisse ses objectifs sur le CO 2 BRUXELLES Le gouvernement flamand est parvenu à dégager un accord sur son plan Énergie-Climat pour la période 2021-2030. L’objectif visant à réduire les émissions de CO 2 de 35% à l’horizon 2030 a été revu à la baisse. L’exécutif espère toutefois combler l’écart dans les prochaines années, entre autres grâce à des innovations technologiques. La Flandre misera donc sur une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 32,6% d’ici 2030. « Ambitieux, tenable et abordable », commente la ministre flamande de l’Environnement, Zuhal Demir (N-VA). À l’échéance convenue, l’objectif initial d’une baisse de 35% a finalement été jugé impossible à atteindre. Le gouvernement n’y renonce toutefois que temporairement, a assuré le ministre-président, Jan Jambon (N-VA). Grâce à des innovations, de nouvelles mesures européennes et fédérales ainsi que les gains de l’économie circulaire, l’écart devrait pouvoir être comblé dans les dix prochaines années, espère l’exécutif flamand. LA VITESSE LIMITÉE SUR LE RING Sur les 350 mesures contenues dans le plan, seule une petite partie a déjà été dévoilée. Le gouvernement a notamment prévu de limiter la vitesse maximale sur le ring de Bruxelles à 100 km/h contre 120 actuellement, ou encore d’agir afin de réduire les émissions de CO 2 du secteur agricole de 25% d’ici 2030. Des rénovations obligatoires du parc immobilier résidentiel ne sont pas prévues, mais l’exécutif entend encourager les propriétaires à investir à cette fin. Les personnes qui achèteront un bien et le rénoveront dans les cinq ans pourront donc prétendre à des prêts jusqu’à 30.000  € à 0%. D’ici à la fin de l’année, la Belgique doit remettre son plan national Energie-Climat à la Commission européenne. L’accord atteint en Flandre ainsi que ceux obtenus dans les autres Régions y seront intégrés. mettez une chèvre sous le sapin Offrez un cadeau insolite, symbolique et soutenez en même temps des familles du monde entier. www.oxfamsemballe.be a) Belga/E. Lalmand L’OPPOSITION VOIT ROUGE Du côté du sp.a et Groen, tous deux dans l’opposition en Flandre, on n’a pas hésité à fustiger les manques du plan Énergie-Climat. Selon le député Bruno Tobback (sp.a), même revue à la baisse, l’ambition flamande ne peut pas être atteinte grâce aux mesures annoncées. « La limitation de la vitesse à 100 km/heure sur le ring de Bruxelles est absurde. Je pense qu’on peut uniquement rouler à cette allure un maximum de deux heures par jour », ironise-t-il. Du côté de Groen, l’enthousiasme n’est pas non plus de mise. « Une ambition insoutenablement basse », dénonce la présidente des Verts, Meyrem Almaci. Bruxelles appliquera la limite à 100 km/h BRUXELLES La Région bruxelloise alignera la limite de vitesse sur la portion de 5,5 kilomètres du Ring située sur son territoire sur celle de 100 km/h que le gouvernement flamand a décidé d’appliquer dans le cadre de son plan climat, indique le cabinet de la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van de Brandt (Groen). C’est « bon pour le climat ainsi que pour la fluidité du trafic et la sécurité », a commenté par ailleurs la ministre, se réjouissant de la mesure sur son compte Twitter. Selon le cabinet de la ministre, la vitesse sera donc réduite à 100 km/h sur l’ensemble du Ring. Sur la portion bruxelloise du Ring, la limite de 90 km/h imposée dans le virage de Forest demeurera inchangée. des cadeaux qui changent des vies Belga/T. Roge



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :