Métro Belgique n°4135 5 déc 2019
Métro Belgique n°4135 5 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4135 de 5 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : un père Noël palmé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Jeudi 5 décembre 2019 metro 12 FEELGOOD Les bienfaits des sports doux ne sont plus à démontrer  : bons pour le cœur, pour le corps, pour la mémoire, pour le moral… Chaque semaine, Metro vous propose un parcours de plein air pour se faire du bien. Circuit rando  : À travers l’E sur les traces du chat sauv Il n’est pas nécessaire de se rendre à l’autre bout du monde pour s’élancer sur un trek de plusieurs jours. L’Eifel allemand offre une multitude de possibilités de randonnées de trois ou quatre jours, à deux pas de la frontière. Ph.C. Goret Ph.C. Goret À VOIR SUR LE CHEMIN  : Ce parcours suit en grande partie le Wildnis trail, un parcours prévu pour être parcouru en quatre jours. Il tire son nom du chat sauvage. On compte près de 1.000 individus de cette espèce menacée dans le parc national de l’Eifel. LE PARCOURS  : Jour 1 (25 km). Une fois arrivé à Monschau, traverser le village jusqu’au petit cours d’eau Perlenbach, qu’on longe ensuite depuis les collines jusqu’au lac du même nom. On rejoint à ce niveau le Wildnis Trail. Le parcours est bien fléché et se suit sans difficultés. On finit par s’éloigner du Perlenbach pour longer le Fuhrtsbach, qui donne l’occasion de quitter les zones urbanisées et l’impression de s’enfoncer dans un monde sauvage. Un long passage dans les bois, parfois monotone, mène jusqu’à la frontière belgo-allemande. Il s’enfonce ensuite à nouveau en Allemagne, en descendant la vallée du Wüstebach jusqu’au village d’Er-
metro Jeudi 5décembre 2019 FEELGOOD 13 ifel age Distance Dénivelé Durée Niveau de difficulté 68 km 1.780 m D+ 3 jours 5/5 kensruhr, où il est possible de passer la nuit. Jour 2 (25 km). Une petite heure de marche permet de rejoindre le village d’Einruhr, où l’on découvre le lac qui va guider les deux prochaines journées de marche. De larges sentiers longent la retenue d’eau qui s’est formée entre les collines. En automne, les couleurs sont magnifiques. Une fois passé le beau point de vue sur l’Urfttalsperre, le tracé remonte vers les collines pour traverser le village abandonné de Wollseifen, puis traverser l’ancien camp nazi de Vogelsang. Il a été utilisé par le Troisième Reich entre 1936 et 1939 comme centre de formation pour les cadres du parti. On descend ensuite vers le Village de Gemünd, où il est possible de passer la nuit. Jour 3 (18 km). Au départ de Gemünd, on quitte le Wildnis trail pour rejoindre directement Wolfgarten. On prend ensuite la direction de l’abbaye trappiste de Mariawald, que l’on rejoint après avoir suivi un long sentier boisé à flanc de colline. Après une pause à l’abbaye, le sentier se dirige à nouveau vers le lac, toujours en suivant le même sentier forestier. On arrive finalement au barrage de la Rur (Rurtalsperre), un ouvrage impressionnant qui offre une vue dégagée sur le lac. Une fois de l’autre côté, on rejoint la gare d’Heimbach en suivant la route. Il est possible de mettre un terme au parcours à cet endroit. Les plus courageux pourront poursuivre sur le Wildnis trail jusqu’à Zerkall, 18 km plus loin. La ligne de la Deutsche Bahn s’arrête dans de nombreux villages, ce qui permet de continuer le trajet sur quelques kilomètres selon l’envie. BON À SAVOIR  : Plus de la moitié du Parc National de l’Eifel a pour mot d’ordre  : « laisser faire la nature ». Cela veut dire que l’homme laisse les lois naturelles décider de l’évolution des paysages. Randonner dans l’Eifel est ainsi l’occasion de vivre au plus près le processus du retour à la nature sauvage. S’Y RENDRE  : De Bruxelles, rejoindre la gare d’Eupen, d’où un bus permet de rejoindre Monschau en 20 minutes. Pour le retour, un train permet de rejoindre Düren au départ de Heimbach, avec un départ toutes les heures. De là, on arrive rapidement à Aix-la-Chapelle, puis Welkenraedt, où on retrouve le réseau ferroviaire Belge. CARTE TOPO  : Il est possible d’acheter une carte de l’Eifel à l’office du tourisme de Monschau (+trace GPS à télécharger sur Metrotime.be/tag/outdoor). Camille Goret @camille_goret Tu ne nous suis pas encore sur Instagram ? Jette vite un coup d’oeil sur @metrobelgique Ph.C. Goret



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :