Métro Belgique n°4135 5 déc 2019
Métro Belgique n°4135 5 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4135 de 5 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : un père Noël palmé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
FEELGOOD 10 Jeudi 5 décembre 2019 metro L’asbl « Mes Mains Pour Toi » forme des massothérapeutes à la dix ans. Maintenant, elle s’en pratique du massage sur des enfants gravement malades et charge ! leurs parents. Le « toucher » libérerait entre autres des endorphines, ce qui aurait de nombreux impacts positifs sur le patient, notamment en diminuant les effets secondaires de la IMPATIENTS PETITS PATIENTS chimiothérapie. En tant qu’infirmière, Catherine Bauraind n’avait jamais accepté de Catherine Bauraind est infirmière. qui. Il y a des précautions à prendre. travailler en pédiatrie. Trop difficile Depuis 2004, elle a réorienté son « Lorsque l’on prend des médicaments, que l’on suit un traitement elle. Et pourtant  : « Me voilà à mas- émotionnellement nous confie-t- activité vers le massage thérapeutique des patients sous traitement de type chimio ou que l’on est en ser des enfants ! C’est la vie qui m’a et plus particulièrement des jeunes déficit de globules blancs par poussée vers eux. Je pensais que ce patients atteints par exemple de exemple, cela peut avoir des conséquences néfastes lorsque l’on mais en fait, quand je vois la bulle serait impossible émotionnellement leucémie. D’abord bénévolement, elle a ensuite créé son asbldans le masse. On peut par exemple faire de répit que je leur offre, c’est la cadre de laquelle elle forme également d’autres massothérapeutes à ajuster la pression et le niveau de masse un bébé ou un enfant, crispé des ‘bleus’sur la peau. Il faut donc plus belle des motivations. Quand je cette pratique qui demande des profondeur du toucher. Le sens de la par la douleur ou l’angoisse, et que précautions particulières. caresse aussi peut avoir un impact je vois sa toute petite main se détendre et s’ouvrir comme une fleur, UN MASSAGE « SÉCURISÉ » car ramener le sang vers le cœur peut provoquer un malaise chez le que j’entrevois un léger sourire apparaître sur son petit visage, je sais Les massages sur des patients sous patient », détaille la massothérapeute. que je fais du bien concrètement ». traitement sont rarement proposés dans nos hôpitaux. Cela part d’une Catherine a dû aller se former au Ses petits patients sont d’ailleurs raison très pragmatique  : on ne Québec, car en Belgique aucune formation avec un protocole clinique viens d’un petit garçon qui m’a vue Ph. D.R. parfois impatients ! « Je me sou- masse pas quelqu’un sous traitement comme on masse n’importe n’était proposée sur ce sujet il y a arriver dans la chambre et qui a crié ‘massage, massage !’en enlevant « MAMAN EN A PLUS ses chaussettes et en les faisant valdinguer en l’air. » DES EFFETS SECONDAIRES RÉDUITS Il y a quelques années, la pratique du massage sur les patients n’était pas spécialement bien vue, nous explique la massothérapeute. Mais actuellement, les médecins sont globalement positifs, voire ravis ! « Certains médecins collaborent avec enthousiasme. Ils viennent me chercher parfois pour que je masse un petit patient avant sa chimio par exemple. C’est parce qu’ils voient que le stress et l’anxiété de l’enfant diminuent avec le massage, entraînant même une diminution des effets secondaires du traitement, voire leur disparition ». Catherine Bauraind explique cela par l’action de deux hormones  : la sérotonine et l’endorphine, libérées grâce à la détente que procure le massage, qui diminue parallèlement le taux de cortisol, l’hormone du stress. L’ocytocine aussi est activée, permettant un effet anxiolytique. www.mesmainspourtoi.com « L’hôpital doit s’ouvrir à des pratiques alternatives » Dominique Biarent est chef du service des urgences à l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola. Elle collabore avec Catherine Bauraind depuis 13 ans et confirme un vrai bénéfice bien-être chez les patients et leurs parents. « Cela fait treize ans que je collabore avec Catherine. Elle fait beaucoup de bien aux parents et aux enfants qui sont moins anxieux après être passés entre ses mains. L’hôpital doit s’ouvrir à des pratiques alternatives car le support psychologique est évidemment très important lorsque l’on suit un traitement lourd. Le toucher, le soin qui n’est pas du traitement mais seulement du confort, on ne l’a plus beaucoup dans nos hôpitaux où le personnel médical est un peu sous pression au niveau du temps, donc ces massages viennent apporter ce réconfort et on le voit concrètement, les petits patients sont beaucoup plus relax après un massage. L’hôpital doit s’ouvrir à des pratiques alternatives mais elles doivent cependant être extrêmement bien encadrées et il faut faire très attention à ne pas exploiter le patient. Ce n’est pas le cas ici puisque les massages sont offerts et nous avons entièrement confiance en Catherine. » BELGIUM Le massage, un vrai réconfort pour les enfants malades 400 BESOIN QUE MOI » En massant les enfants, l’infirmière a vite remarqué également la fatigue émotionnelle et physique des parents de ceux-ci. Elle a alors décidé de leur proposer des massages ainsi qu’au reste de la fratrie. « Quand un enfant est sous traitement à l’hôpital, toute la famille souffre. Je masse souvent les parents, en position assise, dans la chambre. Et cela fait d’ailleurs aussi du bien aux enfants de voir que je m’occupe de leurs parents. Je me souviens d’un enfant qui m’a dit  : ‘Non. Massez plutôt ma maman, elle en a plus besoin que moi’. » Catherine Bauraind masse à l’hôpital et à domicile. Ils sont gratuits pour les petits patients et leur famille. Elle masse l’enfant tous les deux jours en fin de vie. Elle forme également des massothérapeuthes et son asblles rétribue ensuite lorsque Catherine leur propose des missions. L’asblMes Mains Pour Toi est entièrement financée par les dons, le mécénat et les événements organisés au profit de l’asbl. Lucie Hage
metro Jeudi 5décembre 2019 FEELGOOD 11 Comment prendre soin de ses pieds ? Comme toutes les autres parties de notre corps, nos pieds doivent être chouchoutés pour rester en bonne santé. Voici quelques astuces pour prendre soin de ceux qui vous portent au quotidien. HYDRATEZ-LES Contrairement à de nombreuses zones de notre corps, la plante des pieds ne dispose pas de glandes sébacées qui produisent le sébum, cette sécrétion qui hydrate et protège la peau. Il est donc essentiel d’hydrater correctement vos pieds pour assouplir la peau un maximum. Pour ce faire, les podologues recommandent généralement d’utiliser une simple crème hydratante, à appliquer le soir avant d’aller dormir pour qu’elle puisse faire effet durant la nuit. AÉREZ VOS PIEDS… Il est important que le pied respire pour éviter qu’il ne « macère » dans sa transpiration. Pour y arriver, bannissez les chaussures en matière synthétiques et privilégiez celles en coton ou en laine. Essayez de ne pas porter la même paire deux jours de suite pour qu’elle ait le temps d’aérer et de sécher. Optez également pour des chaussettes en coton et pensez à les changer tous les jours. … SANS OUBLIER VOS ONGLES En hiver,appliquez moins souvent du vernis, il y a de toute façon de fortes chances que votre pied reste enfermé dans des chaussures (fermées) toute la journée. Et n’oubliez pas d’appliquer une base (et non du vernis transparent !) qui va servir de couche de protection pour l’ongle contre le vernis. Sans cette dernière, vos ongles risquent tout simplement de virer au jaune. Lorsque l’été approche et que l’on porte du vernis plus souvent, il est conseillé de retirer son vernis tous les dix jours maximum et de laisser respirer ses ongles durant environ 48 heures. BIEN SÉCHER SES ORTEILS C’est un geste parfois oublié par manque de temps le matin à la sortie de la douche. De nombreuses personnes ne prennent en effet pas le temps de sécher correctement leurs orteils et l’espace se trouvant entre ceux-ci, se contentant d’un séchage superficiel. Cette étape est pourtant essentielle pour éviter d’attraper des mycoses, l’humidité favorisant le développement des bactéries. CONSULTEZ UN PODOLOGUE On se rend régulièrement chez des spécialistes des dents,de la vision ou encore de la peau. Mais combien de personnes se rendent chez un podologue sans forcément ressentir de douleurs au pied ? La visite chez un spécialiste permet pourtant de faire un bilan de santé sur l’état de vos pieds. En cas de problèmes avec vos ongles, ou pour enlever des callosités du pied, vous pouvez également consulter un pédicure qui pourra vous soigner. PORTEZ DES CHAUSSURES ADAPTÉES Bien choisir ses chaussures est évidemment essentiel pour préserver la santé de vos pieds. Il ne faut pas prendre des chaussures trop étroites car elles favorisent les frottements et la pression. Si vous manquez d’espace dans vos chaussures, vous risquez de voir apparaître des callosités qui peuvent être la source de douleurs. Durant l’année, choisissez aussi le plus possible des modèles à talons modérés. Les talons hauts poussent en effet les orteils contre le bord de la chaussure, ce qui entraîne une compression et une déformation des orteils. En été, ne sortez pas trop souvent en tongs. Ces sandales ne tiennent pas du tout le pied, ce qui oblige les orteils à se recroqueviller comme des griffes. Par conséquent, les tongs fatiguent plus rapidement les pieds, ce qui augmente le risque de blessures. COUPEZ VOS ONGLES DROITS Il n’est pas nécessaire de « créer » un ongle arrondi au moment de se couper les ongles.Les couper en carré réduit notamment le risque d’avoir des ongles incarnés. Attention à ne pas les couper trop profondément, sans quoi vous allez exposer de la peau sensible. Quant au moment idéal, n’hésitez pas à le faire après la douche ou un bain. En plus d’être plus hygiénique, cela vous permettra également de les couper plus facilement. (cd)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :