Métro Belgique n°4134 4 déc 2019
Métro Belgique n°4134 4 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4134 de 4 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : un marathon dans le désert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Mercredi 4 décembre 2019 metro 4 NEWS Un peu plus de transparence sur l’expérimentation animale BRUXELLES Une vingtaine de centres de recherche et entreprises belges ont annoncé un accord pour plus de transparence sur l’expérimentation animale. Les signataires, parmi lesquels figurent majoritairement des universités mais aussi GSK, Janssen Pharmaceutical ou Ablynx, s’engagent à communiquer plus ouvertement lorsqu’ils effectuent des tests sur les animaux. Aux yeux des centres de recherche et des entreprises, même si des solutions de remplacement sont recherchées, l’expérimentation animale reste parfois nécessaire, à « certains stades de la recherche » fondamentale. Lorsqu’ils décident d’utiliser des animaux de laboratoire, ils doivent toutefois respecter des réglementations strictes. « Avant toute expérience sur les animaux, une évaluation éthique rigoureuse est toujours faite », expliquent les chercheurs dans leur communiqué. On vérifie alors ce que la recherche pourra révéler et si les animaux sont réellement nécessaires. QUATRE NOUVEAUX ENGAGEMENTS Avec l’Association européenne de recherche sur les Réunion de concertation annulée par AB InBev BRUXELLES En moyenne, en Wallonie, les enfants sont gâtés par le grand Saint-Nicolas jusque 14 ans et demi, démontre une enquête publiée hier et menée par Camille, la Caisse d’allocations familiales de l’UCM. En outre, 40% d’entre elles ont déjà offert des cadeaux de seconde main à leurs bambins. LOUVAIN La direction d’AB InBev a annulé la réunion de concertation qui devait se tenir avec les syndicats hier vers 13h00. « La dynamique de négociations est perturbée par les actions syndicales. La levée des blocages est une condition qui permettra de ramener la sérénité et de revenir à la table des négociations », a précisé la direction. Les accès de plusieurs brasseries d’AB InBev sont bloqués depuis lundi après-midi (Jupille et Louvain) et hier matin (Hoegaarden). Le brassage se poursuit mais aucun camion ne peut sortir pour effectuer des livraisons de bière. Les organisations de travailleurs demandent une extension des garanties de sécurité d’emploi et de revenus en cas de licenciement pour des raisons économiques. En dehors des parents qui gâtent au-delà de 25 ans (22% pour la Saint-Nicolas et 66% pour Noël), les enfants reçoivent, en moyenne, un cadeau jusqu’à 14 ans et demi pour Saint-Nicolas et jusqu’à 17 ans pour Noël. UN CERTAIN BUDGET Un ménage sur cinq arrête d’offrir à la Saint-Nicolas dès que sa progéniture a 12 ans. La même proportion va jusque 18 ans. À noter que plus les familles sont nombreuses, plus tôt elles arrêtent de gâter leurs enfants. Quant au budget du cadeau, et ce pour les deux fêtes, il se situe pour un tiers entre 20 et 40 € et pour un autre tiers entre 40 et 70 € . Belga/E. Lalmand CADEAUX DE SECONDE MAIN Quatre familles sur dix ont par ailleurs déjà offert des articles de seconde main. Plus d’une sur deux (51%) en a déjà offert à la Saint-Nicolas contre seulement 39% à Noël. Les raisons sont principalement financières mais également pour favoriser une consommation responsable, surtout dans le chef des familles aux revenus plus élevés. Les fêtes de fin d’année sont également l’occasion de faire des dons à des œuvres caritatives mais seulement pour 5% des sondés qui ne le font qu’à cette période. 44 autres pour cent donnent également mais ni plus ni moins qu’à une autre occasion. AFP animaux (EARA) et sous la direction du Conseil belge pour la recherche animale (BCLAS), les signataires ont Un cadeau de Saint-Nicolas jusque 14 ans et demi élaboré quatre engagements auxquels ils doivent se tenir. Il s’agit de clarifier la manière dont les animaux sont utilisés, de mieux communiquer avec la presse et le public, de familiariser le « grand public » à la recherche sur les animaux de laboratoire et les réglementations (par exemple, avec des journées portes ouvertes) et de « rendre compte annuellement de l’impact de notre communication » ainsi que « partager nos expériences ». « INFORMER, C’EST LA CLEF » En résumé, le but est que les informations soient à disposition des citoyens afin qu’ils puissent comprendre pourquoi des animaux sont encore utilisés pour des expérimentations. Ablynx, GSK, Ilvo, UCB, Orsi Academy, Janssen Pharmaceutical, l’UCLouvain, l’ULB, l’ULiège, l’UMons, l’UNamur, la KU Leuven, la VUB, l’UAntwerpen, l’UGent, l’UHasselt, reMynd et le VIB ont signé cet accord. De Brussels Airlines à Lufthansa BRUXELLES La CEO allemande de Brussels Airlines, Christina Foerster, a annoncé quitter ses fonctions au sein de Brussels Airlines. Elle s’est en effet vu proposer un poste au sein de la direction de Lufthansa, la maison mère de la compagnie aérienne belge. À partir du 1er janvier, elle sera à la tête du segment « customer & corporate » au sein de la compagnie allemande. Elle y tiendra le rôle entre autres de responsable de la gestion de produits, du marketing et du programme de fidélité « Miles & More ». Mme Foerster travaille au sein du groupe Lufthansa depuis 2002 déjà. En octobre 2016, elle est arrivée chez Brussels Airlines en tant que directrice commerciale avant d’en devenir CEO en avril 2018, succédant à Bernard Gustin. Belga/L. Dieffembacq
metro Mercredi 4décembre 2019 NEWS 5 COP25 « Pas un seul jour à perdre » MADRID « Si nous ne réagissons pas, rien ne bougera. Nous allons donc poursuivre nos actions », déclarent les activistes belges du climat Adélaïde Charlier et Anuna De Wever ainsi que leur alliée suédoise Greta Thunberg dans une lettre ouverte. « Certaines disent que la conférence de Madrid (la COP25 qui s’est ouverte lundi, NDLR) n’est pas très importante ; les grandes décisions seront prises à la COP26 à Glasgow l’année prochaine. Nous ne sommes pas d’accord. Comme le prouve la science, nous n’avons pas un seul jour à perdre », clament les signataires, dont font également partie Luisa Neubauer (Allemagne), Evan Meneses (Australie) et Hilda Flavia Nakabuye (Fridays for Future Ouganda). 25% de véhicules électriques d’ici 2025 en Chine AFP/P. Lopez PÉKIN La Chine ambitionne de vendre « environ 25% » de véhicules électriques ou hybrides en 2025, selon un projet de directive publié hier par le ministère de l’Industrie, sachant que moins de 5% de son parc est équipé de ces nouvelles technologies. Le géant asiatique, plus grand marché automobile mondial, cherche à réduire ses émissions polluantes et à réduire sa dépendance envers le pétrole étranger. Mais il a supprimé cette année des subventions à l’achat de véhicules propres, une décision qui s’est soldée par un repli de 34% sur un an des ventes de voitures électriques en septembre dernier, selon l’Association chinoise des fabricants d’automobiles. DES ACTIONS E N DÉCEMBRE Ces militants comptent poursuivre leurs actions, à commencer par des manifestations à travers le globe le 6 décembre ou encore une chaîne humaine pour le climat organisée le 8 décembre à Bruxelles. En un an de grèves pour le climat, les activistes ont contribué à faire avancer le débat sur le changement climatique et ont constaté une ferveur croissante. Mais les actes ne suivent pas, déplorent les signataires de la lettre ouverte. « L’HYPOCRISIE » DES POLITIQUES DÉNONCÉE Ils dénoncent  : « Ces mêmes gouvernements permettent aux entreprises de combustibles fossiles de poursuivre leurs forages de puits de pétrole, de gaz et ainsi de brûler notre avenir pour leur propre En ce moment chez Colruyt  : Réductions intéressantes sur tout un assortiment, en plus des meilleurs prix Tous les bordeaux du rayon vins de votre magasin -15% * OU à partir de 3 bouteilles -25% * à partir de 6 bouteilles COMBINEZ AU CHOIX Belga/N. Maeterlinck profit. » Les scientifiques sonnent également l’alarme. « Nous sommes sur le point de produire 120% de combustibles fossiles de plus en 2030 par rapport à ce qui serait compatible avec la limite de 1,5 oC. Même si les pays respectaient leurs engagements actuels en matière de réduction des émissions, nous nous dirigeons vers une augmentation de 3,2 oC. » Gr tout l’assortiment -15% * OU à partir de 3 bouteilles -25% * à partir de 6 bouteilles COMBINEZ AU CHOIX * Xtra. Présentez Xtra à la caisse. Votre réduction sera déduite automatiquement. Pas encore ? Téléchargez l’appou demandez votre carte en magasin et profitez immédiatement de vos réductions. Une décennie « de chaleur exceptionnelle » MADRID 2019, avec son lot d’incendies, de sécheresses, de canicules et d’ouragans, s’inscrira parmi les trois années les plus chaudes enregistrées depuis 1850. Elle vient conclure une décennie « de chaleur exceptionnelle », a annoncé l’Onu à l’occasion de la COP25 à Madrid. « L’année 2019 marque la fin d’une décennie de chaleur exceptionnelle, de recul des glaces et d’élévation record du niveau de la mer à l’échelle du globe, en raison des gaz à effet de serre produits par les activités SYDNEY Dans la province australienne de Nouvelle- Galles du Sud, plus de 10% de la surface des parcs naturels sont partis en fumée en raison des incendies de forêts de saison. Le parc national Blue Mountains, non loin de Sydney, repris au patrimoine mondial de l’Unesco, compte à lui seul 20% du total des zones naturelles, affirme le Guardian Australia en citant des chiffres fournis pas les autorités. Les dégâts sont énormes également dans les forêts humides de Gondwana (qui regroupe 50 réserves couvrant ensemble 3.665 km 2, soit la plus grande surface en forêts subtropicales du monde), explique le président du conseil de préservation de la nature de Champagne Marquis De Villon tout l’assortiment -15% * OU sur 2 bouteilles humaines », fait savoir l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Ce réchauffement s’est aussi accompagné de phénomènes climatiques extrêmes. Plus de 10% des parcs naturels détruits en Australie -25% * à partir de 3 bouteilles COMBINEZ AU CHOIX AFP/B. Guay AFP/P. Parks Nouvelle-Galles du Sud, Chris Gambian. Il évoque une « crise exceptionnelle » et une « tragédie mondiale ». Depuis le 1er juillet, 800.000 hectares de bush sont partis en fumée dans les parcs nationaux de la province, poursuit Chris Gambian, soir dix fois la surface brûlée sur toute la saison l’an dernier, lorsque 80.000 hectares avaient été détruits.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :