Métro Belgique n°4108 22 oct 2019
Métro Belgique n°4108 22 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4108 de 22 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes votent pour la voiture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Mardi 22 octobre 2019 metro 4 NEWS Le renouvelable a de beaux jours devant lui BRUXELLES Les énergies renouvelables devraient voir leurs capacités mondiales croître de 50% d’ici 2024, tirées notamment par les petites unités solaires, estime l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Après un tassement en 2018, lié à de nouvelles orientations budgétaires en Chine, le secteur des énergies renouvelables est reparti à la hausse. Il a en effet connu une croissance à deux chiffres anticipée pour 2019, selon le rapport « Renouvelables 2019 » de l’AIE. Pour les cinq ans à venir, l’agence prévoit un bond de Cyclistes, restez visibles ! BRUXELLES Comme chaque année, le Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens (Gracq) organise une campagne en Wallonie et à Bruxelles pour rappeler aux adeptes du vélo l’importance d’être visible. Selon l’Observatoire du vélo, 14% des cyclistes bruxellois circulent sans aucun éclairage. « Certains cyclistes ne sont parfois simplement pas CHICAGO Boeing était sous pression hier, en raison de l’accumulation des doutes sur la transparence de l’entreprise après des messages d’un ancien employé faisant état de possibles problèmes du 737 MAX. Boeing souffre en bourse. Depuis vendredi, le titre est en baisse à Wall Street. Cette chute est due à la divulgation par une commission parlementaire de messages entre employés révélant que le système automatique, le MCAS, qui devait empêcher l’avion de partir en piqué, le rendait difficile à piloter en simulateur. 1.200 gigawatts de capacités nouvelles, soit l’équivalent de la capacité électrique actuelle des États-Unis, toutes sources confondues. Les renouvelables passeraient ainsi de 26% à 30% de la production d’électricité mondiale (derrière le charbon, à environ 34%). L’ÉNERGIE SOLAIRE EN FORTE HAUSSE Une croissance « spectaculaire » est prévue dans le solaire photovoltaïque, notamment « décentralisé »  : on désigne ainsi les équipements qui, par opposition aux grosses centrales solaires, sont posés sur des maisons, des usines, des supermarchés conscients qu’ils ne sont plus visibles à certains moments de la journée. L’action éclairage vise à leur rappeler les règles du code de façon positive  : les cyclistes bien éclairés reçoivent un chocolat, tandis que les autres repartent munis d’un phare avant et arrière, ainsi que d’une brochure explicative », a commenté la secrétaire générale du Gracq. AFP et sont ainsi capables de produire leur propre énergie. La moitié de la croissance attendue dans le solaire viendra de ces équipements, dont les capacités ont déjà doublé ces cinq dernières années et devraient doubler encore pour produire 2% de la production d’électricité mondiale en 2024. Chine, UE, États-Unis, Inde sont concernés, mais aussi l’Afrique ou certains pays d’Asie, où « ils apportent une énorme valeur  : un premier accès à l’électricité pour environ 100 millions de personnes dans les cinq ans à venir », selon le responsable des renouvelables à l’AIE. Ces systèmes AFP/F-X Marit Ces échanges sur messagerie instantanée datent de novembre 2016, soit un an avant la certification du 737 MAX et deux ans avant le premier accident. Dans l’un d’eux, Mark Forkner, à l’époque un pilote de Boeing, disait à un collègue à propos du MCAS  : il « déraille dans le sim (le simulateur,ndlr) ». « Bon je t’accorde que je suis nul en pilotage, mais ça, c’était scandaleux », poursuivait le pilote dans cette conversation avec un collègue, Patrik Gustavsson. Ce dernier a fait remarquer qu’il allait falloir actualiser les instructions dans le manuel de vol. « Nous regrettons les craintes causées par la publication vendredi des messages du 15 novembre 2016 impliquant un ancien employé », s’est excusé Boeing, ajoutant enquêter sur « les circonstances de ces échanges ». L’avionneur affirme que M. Forkner, à qui il n’a toujours pas pu parler « directement », parlait des dysfonctionnements du simulateur de vol et non des problèmes de l’avion lui-même. « Le simulateur ne fonctionnait pas proprement et était en phase de tests », affirme Boeing. En 2018 et 2019, deux crashs d’avions Boeing ont fait 346 morts. Le système MCAS serait en cause. À la suite de ces accidents, les Boeing 737 Max sont interdits de vol jusqu’à nouvel ordre. fonctionnent particulièrement bien pour les sites industriels et commerces, actifs en journée, quand le potentiel du solaire est au maximum. La pression monte sur Boeing Belga/E. Lalmand UNE NOUVELLE MANIÈRE DE PRODUIRE Chez les particuliers aussi, le nombre de toitures équipées devrait doubler, à environ 100 millions d’ici cinq ans, selon l’AIE. « Une croissance aussi météorique en dehors de la sphère des fournisseurs d’énergie traditionnels va transformer la manière dont nous produisons et consommons l’électricité », avec « des implications majeures » pour les consommateurs, les opérateurs comme les régulateurs, prévient cependant le directeur de l’AIE, Fatih Birol. « Son développement doit être bien géré », ajoute-t-il. Aux pouvoirs publics, donc, de revoir leurs politiques tarifaires pour attirer les investissements tout en gardant des moyens pour entretenir les grandes infrastructures de transport et distribution, dit l’AIE. Ces systèmes « donnent beaucoup de pouvoir aux producteurs d’énergie individuels », résume Fatih Birol, mais aussi « ils donnent aux citoyens le moyen de contribuer au combat contre le réchauffement climatique ». Des clôtures « connectées » JAMBES Infrabel, gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, a présenté ses premières clôtures « connectées » sur une zone de 300 mètres à Jambes. Destiné à réduire les intrusions sur les voies et les dégradations faites aux clôtures déjà en place, le dispositif sera progressivement étendu à d’autres points sensibles du réseau. Concrètement, des senseurs sont disposés tous les 2,5 mètres sur la clôture et une caméra-dôme est placée au sommet d’un mât. Lorsqu’une personne tente d’escalader, voire d’endommager un grillage, un ou plusieurs senseurs détectent le choc. Une alarme se met alors en marche et la caméra cible précisément la zone concernée. Outre l’aspect dissuasif de la sirène, des opérateurs d’un centre de contrôle peuvent ainsi visualiser la situation en temps réel. AFP/D. Ryder
metro Mardi 22octobre 2019 NEWS 5 L’enquête sur les attentats de Paris est terminée Johnson empêché de faire adopter son accord LONDRES Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est vu refuser un vote du Parlement sur l’accord du Brexit décroché la semaine dernière, prolongeant la confusion à dix jours de la date prévue pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. En vertu du principe selon lequel un même texte ne peut être débattu plusieurs fois lors d’une même session parlementaire, le président de la Chambre des communes John Bercow a refusé que les AFP/F. Fife La retraite à 69 ans et quatre mois FRANCFORT L’âge de départ à la retraite des salariés allemands devra à moyen terme être porté à 69 ans et quatre mois face au déclin du nombre d’actifs, préconise la Banque centrale allemande dans son rapport mensuel publié hier. Le déclin démographique attendu au sein de la première économie européenne va soumettre le système de retraite par répartition « à une pression considérable à l’avenir, en particulier à partir du milieu des années 2020 », écrit la Bundesbank. La dernière réforme datant de 2012 a consisté à relever progressivement l’âge légal pour partir en retraite de 65 à 67 ans d’ici le début de la décennie 2030. AFP députés votent sur l’accord de sortie. Il faudra donc attendre l’étude des textes d’application, plus complexes, pour savoir si le Parlement britannique donne son feu vert au compromis. Si le gouvernement ne parvient pas à faire ratifier le texte dans les temps, « un court report technique » est possible, a déclaré le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas. Mais Paris a répété qu’un « délai supplémentaire » ne « serait dans l’intérêt de personne ». PARIS Les juges d’instruction français chargés de l’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 ont terminé leurs investigations, a-t-on appris de source judiciaire. Près de quatre ans après ces attaques qui furent les plus meurtrières de la vague d’attentats jihadistes en France, les magistrats ont annoncé hier leur intention de clore l’information judiciaire. Cette étape ouvre un délai d’un mois pour les observations des parties et pour les réquisitions du parquet national antiterroriste français, avant une décision finale des juges sur la tenue d’un procès. Au total, 14 personnes, dont onze en détention provisoire, sont mises en examen dans cette enquête tentaculaire, qui doit déboucher sur un procès à Paris qui ne se tiendra pas avant we fund your future un an, au mieux. Parmi elles, Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des trois commandos djihadistes qui ont perpétré ces attaques, est incarcéré en France, trois ans et demi après avoir été arrêté en Belgique. Le 13 novembre 2015, neuf hommes avaient attaqué en plusieurs points la capitale française et Saint-Denis, aux abords du Stade de France, à des terrasses de restaurants et dans la salle de concerts du Bataclan à Paris, faisant 130 morts et plus de 350 blessés. Les investigations ont mis au jour une cellule jihadiste bien plus importante derrière ces attentats, revendiqués par l’organisation État islamique, avec des ramifications à travers l’Europe, essentiellement en Belgique. Le 22 mars 2016, elle avait aussi frappé à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles, faisant 32 morts. ANALYSTE FINANCIER Dans le cadre de ses programmes de financement des entreprises dans leurs activités de recherche et d’innovation, Innoviris recherche un(e) Analyste financier afin d’évaluer  : La santé financière des entités (entreprises, ASBL, organisations non marchandes) faisant appel à nos programmes Leur business model, leur stratégie commerciale et leur évolution dans le cadre de nos interventions financières L’impact potentiel de leur projet sur la Région bruxelloise. Cette mission d’évaluation est complétée par un rôle de support et de développement en continu de notre portefeuille d’actions à destination des entreprises bruxelloises. Votre rôle  : Vous réalisez une évaluation économique et financière des dossiers de demande de financement pour la réalisation de projets d’innovation (historique comptable, business plan, plan financier, prévisions, quote-part, valorisation) Vous fournissez un avis motivé sur les aspects financiers et commerciaux des projets soumis à Innoviris Vous participez à des visites d’entreprises et de centres de recherche et aux entretiens en face à face avec les porteurs de projet Vous émettez des conseils et avis argumentés sur les projets que vous analysez Vous contribuez à l’écriture des rapports d’analyse des demandes de financement, et êtes capable de défendre vos avis auprès de la Direction de l’Institut et des représentants du Gouvernement bruxellois Vous participez aux missions de représentation d’Innoviris Vous participez à l’organisation d’appels à projets (formulaire, règlement, liste de diffusion de l’appel, réunion d’information, etc.) Vous développez vos connaissances économiques et financières en continu. Diplômes  : Diplôme de master, dans le domaine « économie », obtenu au terme des études de 2e cycle, valorisables pour au moins 60 crédits, délivré par une université, y compris les écoles rattachées à ces universités ou les établissements y assimilés par la loi ou par décret une Haute Ecole, un établissement d’enseignement supérieur créé, subventionné ou agréé par l’Etat ou par l’une des Communautés, une Ecole supérieure des arts ou un jury institué par l’Etat ou l’une des Communautés ou tout grade académique de second cycle délivré en vertu de dispositions antérieures à celles applicables lors de l’entrée en vigueur du présent arrêté. Pour plus d’infos concernant l’offre d’emploi et les conditions d’accès, rendez-vous sur www.selor.be. Dossier bouclé PARIS Les juges d’instruction chargés de l’enquête sur l’attaque djihadiste déjouée à bord d’un train Thalys vers Paris en 2015 ont annoncé la fin de leurs investigations. Désormais s’ouvre un délai d’un mois durant lequel le parquet national antiterroriste doit prendre ses réquisitions et les parties notifier leurs observations. Ensuite, les juges prendront ensuite une décision finale sur la tenue d’un procès. Le 21 août 2015, Ayoub El Khazzani avait ouvert le feu dans un Thalys. Il avait blessé deux passagers avant d’être maîtrisé. Pour plus d’infos sur cette fonction, contactez Nicolas Vautrin, Teamleader de la Cellule Recherche industrielle et Innovation, nvautrin@innoviris.brussels. AFP/P. Huguen



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :