Métro Belgique n°4108 22 oct 2019
Métro Belgique n°4108 22 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4108 de 22 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes votent pour la voiture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Un Ecolabel européen strict pour lutter contre les faux produits durables Choisir de consommer écologique, c’est facile, grâce à l’EU Ecolabel. Le label environnemental officiel de l’Union européenne applique en effet des critères très rigoureux en termes de qualité et de respect de l’environnement. Il vise ainsi à prévenir le ‘greenwashing’et a déjà été attribué à plus de 70.000 produits. PRODUITS AVEC L’EU ECOLABEL Puissant pour vous, doux pour la nature. Les labels environnementaux qui prétendent que les produits ne contiennent pas de substances nocives pour la santé et sont respectueux de l’environnement sont aujourd’hui légion. Mais ces labels ne sont hélas pas toujours aussi durables qu’ils le prétendent. À l’aide de l’EU Ecolabel, l’Union européenne entend donc lutter contre cette pratique, appelée ‘greenwashing’. L’attribution de ce label ne tient pas seulement compte de la durabilité des matières premières. Le processus de production et la manière dont le produit est transformé en déchet sont également pris en considération. Outre les critères environnementaux, les produits portant l’EU Ecolabel doivent satisfaire à des exigences de qualité strictes et prouver leur efficacité. L’EU Ecolabel est contrôlé par le gouvernement fédéral. AU-DELÀ DES EXIGENCES LÉGALES La méthode est délibérément très approfondie, car l’objectif du label est aussi très ambitieux. Les produits labellisés doivent être écologiques, qualitatifs et respectueux de la santé. Dans la pratique, l’EU Ecolabel dépasse par exemple les exigences légales en matière de cosmétiques et interdit les substances susceptibles de perturber le système endocrinien, telles que le triclosan et les parabènes. Les savons, shampooings et langes pour bébés ne peuvent pas contenir de parfum afin de prévenir les réactions allergiques, tandis que les produits de beauté portant l’EU Ecolabel doivent être exempts de micro-plastiques. La teneur en solvants nocifs dans les peintures portant l’EU Ecolabel doit être réduite au minimum, sans compromettre -20 *% 1 article portant L’EU ECOLABEL *20% de réduction sur 1 article au choix avec l’EU Ecolabel. Coupon valable jusqu’au 30/11/2019 dans les magasins Brico et BricoCity. 1 bon par personne et par achat. Remise automatiquement déduite à la caisse en échange du coupon. Action non cumulable avec la carte Brico Discount, ou d’autres promotions en cours. Dans le cas d’un chevauchement de se. Action non valable sur les services et location, les produits « prix bas permanent », les « à saisir d’urgence », et les marques Baseline et Xceed. € 5 (*) a.l.d. € 7,29 l’efficacité des produits. Les critères sont à ce point rigoureux que seuls 10 à 20% des produits peuvent prétendre à l’EU Ecolabel. Cependant, plus de 70.000 produits et services ont déjà été reconnus à ce jour. Ils sont divisés en différentes catégories, telles que les produits d’entretien et les détergents textiles, le papier, les revêtements de sol, les peintures, les gels de douche... et même les hôtels. Si en faisant vos courses, vous recherchez ce label sur des emballages, sachez qu’il est reconnaissable à la fleur et les étoiles présentes sur son logo. Pour promouvoir l’EU Ecolabel, une campagne ludique et informative a été mise en place en collaboration avec différentes chaînes de distribution, dans lesquelles l’environnement joue un rôle majeur. Divers animaux y invitent les consommateurs à se familiariser avec l’EU Ecolabel et ses produits. Pour de plus amples informations  : www.ecolabel.be www.facebook.com/ecolabelbe (peinture, ecorces ou produits d’entretien) 1 midpack de couches portant L’EU ECOLABEL (*) Le bon peut être échangé contre un midpack de couches Kruidvat à seulement 5 euros. Promo valable jusqu’au 31 décembre 2019 inclus. Le bon ne peut être utilisé qu’une seule fois par client. Non cumulable avec d’autres promos et non valable en ligne.
metro Mardi 22octobre 2019 GREEN 11 Le papier toilette, un problème écologique grandissant Objet indispensable à notre quotidien le papier toilette a un impact écologique de plus en plus important et participe chaque instant à la déforestation. S’il semble difficile de s’en passer, des solutions durables existent pourtant. Combien de secondes utilisez-vous une feuille de papier toilette ? Deux, trois, cinq peut-être ? Cet objet indispensable à notre quotidien est de ceux que l’on jette quasi immédiatement après usage unique. Inventé en Chine au 5 e siècle, son utilisation ne se popularise dans nos régions qu’après la seconde guerre mondiale. Pourtant, aujourd’hui, dans nos pays occidentaux, rares sont ceux qui savent s’en passer. En Belgique, ce sont 480 millions de rouleaux qui sont chaque année déroulés et puis jetés dans nos cuvettes. En moyenne, un ménage utilisera 120 rouleaux par an. Un seul européen utilise en moyenne treize kg de papier hygiénique chaque année. CHAQUE JOUR, 27.000 ARBRES PARTIS DANS NOS CUVETTES L’industrie s’est forcément emparée de la demande d’un produit « indispensable ». Les marques rivalisent d’imagination pour proposer des rouleaux de toutes les gammes. Dans les rayons des supermarchés, on a l’embarras du choix. Papier molletonné, ultra-moelleux, ultra-confortable… Une, deux, trois voire cinq couches d’épaisseur vous promettent d’assurer la douceur pour votre postérieur. Ces papiers hygiéniques « de luxe » coûtent certainement plus cher pour votre porte-monnaie, mais leur coût environnemental est lui aussi nettement plus élevé. D’après des chiffres du Worldwatch Institute et du WWF, au niveau mondial, ce sont 27.000 arbres par jour qui disparaissent dans nos cuvettes. La demande grandissante pour les rouleaux de papier toilette ultraconfort engendre donc une déforestation importante. Les consommateurs américains restent particulièrement friands de ces rouleaux extradoux, molletonnés et multicouches. Ainsi, aux États-Unis, 98% des rouleaux de papier hygiénique sont fabriqués à partir de bois vierge, selon Greenpeace. Une surexploitation forestière massive résulte donc du succès de ces rouleaux de luxe. « Fabriquer du papier hygiénique en bois vierge Quelles alternatives ? On imagine difficilement comment se passer de papier hygiénique. Certains fervents adeptes du zéro déchet y arrivent pourtant, grâce à des tissus lavables et réutilisables. Mais au-delà de cette minorité occidentale, une large partie de la population mondiale (estimée à près de 70%) vit sans papier toilette jetable. Au Japon, par exemple, on estime que 80% des ménages sont équipés de washlets, ces toilettes conçues avec des jets d’eau intégrés pour nettoyer votre postérieur, un système de séchage et parfois même de chauffage. Très populaires au Japon, ces washlets arrivent peu à peu sur le marché occidental. Des papiers hygiéniques 100% écolo débarquent eux aussi sur le marché, à l’instar de Rolly, le papier toilette luxembourgeois qui se targue de sauver la planète. Ces rouleaux, disponibles en Belgique via livraison, sont fabriqués à partir de briques alimentaires recyclées. Grâce à ces innovations, les toilettes font peu à peu leur révolution écologique. Le premier pas, et le plus facile en ce sens demeure les rouleaux en papier recyclé. Même leur production est plus respectueuse de l’environnement puisqu’elle demande 50% d’énergie en moins. Pour éviter les pièges du greenwashing, l’idéal est de se référer aux labels (européen ou international). est bien pire que de conduire un Hummers, en termes de pollution et de réchauffement climatique », pointait déjà en 2009 Allen Hershkowitz, chercheur au Natural Resources Defence Council. Une comparaison choc, mais qui a le mérite d’être parlante. En Europe et en Amérique latine, en revanche, 40% du papier toilette provient pour l’instant de produits recyclés. Une tendance qui, malheureusement, n’est pas à la hausse. DE MOINS EN MOINS ÉCOLO En effet, une étude, réalisée par le Ethical Consumer magazine et récemment relayée par le Guardian, alertait sur la tendance des marques à se défaire du papier recyclé. Celles-ci produisent de plus en plus leurs rouleaux à partir de fibres vierges, encourageant une déforestation inutile. Et cet impact environnemental est sans compter sur les emballages en plastique, les parfums et colorants chimiques… Ce AFP/R. Lever Ph. Pixabay qui les rend aussi moins biodégradables. La production même d’un rouleau nécessite des ressources énormes. En papier (et donc en arbres), mais aussi en eau  : pour fabriquer un seul rouleau, 140 litres d’eau sont nécessaires, toujours d’après le Wolrdwatch Institute. En outre, il faut ajouter au bilan environnemental l’énergie et les émissions dues au transport et au stockage. (or) Ph. Rolly



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :