Métro Belgique n°4105 17 oct 2019
Métro Belgique n°4105 17 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4105 de 17 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : les Wallons de plus en plus connectés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Jeudi 17 octobre 2019 metro 10 FEELGOOD Le petit-déjeuner, ce repas à ne pas négliger Vous êtes plutôt tartines et orange pressée, café avalé vite fait, ou rien du tout le matin ? Il n’y a pas de petitdéjeuner parfait. Mais de façon générale, ceux qui n’en prennent pas ont un moins bon équilibre alimentaire global et une alimentation plus riche et moins équilibrée sur le reste de la journée. Chez les ados, faire l’impasse sur le premier repas de la journée peut même entraîner de mauvaises habitudes et favoriser la prise de poids. Le petit-déjeuner est un élément structurant d’une stratégie nutritionnelle équilibrée. Mais est-il réellement un repas important ? « Ça dépend de votre faim à ce moment-là », explique Myriam Kamouh, de Green Coach Nutrition. « Le petit-déjeuner sera important pour les personnes qui ont faim au réveil, et pas du tout pour ceux qui ne peuvent rien avaler dès le lever. Il faut s’écouter avec bon sens et anticipation. En effet, ceux qui ne déjeunent pas devraient toujours penser à un en-cas sain à emporter, afin de le consommer plus tard dans la matinée. Sauf si on pratique le jeûne intermittent ou ‘fasting’. Celui-ci consiste à ne rien manger sur une fenêtre de 16h  : entre le repas du soir et le lunch du lendemain. Le bénéfice est la mise au repos du système digestif et un apport calorique moindre. Mais il ne convient pas à tout le monde. » Sauter le repas du matin peut en effet avoir des incidences sur votre corps et votre esprit durant la journée. « Ceux qui ont faim vont ressentir peu d’énergie, une incapacité à se concentrer et l’envie irrépressible de se jeter sur quelque chose de sucré », ajoute Myriam Kamouh. « Ce qui est une très mauvaise idée puisque le petit-déjeuner idéal doit être protéiné et à faible index glycémique, ce qui signifie qu’il devrait faire monter le taux de sucre sanguin de manière modérée et progressive, afin d’apporter énergie durable, satiété et que les aliments soient utilisés comme source d’énergie par le corps, plutôt que de se stocker sous forme de graisse corporelle. » PAS TROP DE SUCRE Mais manger le matin ne veut pas dire ingurgiter tout et n’importe quoi. Et ce qui vaut pour l’adulte vaut encore plus pour l’enfant. « Les petits-déjeuners ultra-sucrés qui font exploser la glycémie sont à bannir pour tous. Chez les enfants, ils provoquent une grande excitabilité rapidement par une hypoglycémie réactionnelle. S’ensuivent une incapacité à se concentrer, une nervosité palpable et l’envie de revenir au sucre pour la collation. C’est le cercle vicieux des pics de glycémie à répétition, qui sont délétères pour l’énergie, la santé et le moral. Donner un bol de céréales industrielles à vos enfants revient à leur donner NOUS RECHERCHONS DES VOLONTAIRES dans le cadre d’une étude clinique PROFIL RECHERCHÉ Hommes de 18 à 40 ans En bonne santé Poids de 70 kg à 100 kg OBJECTIF Faire avancer la recherche Contribuer au développement de nouveaux médicaments NOUS OFFRONS Un examen médical Une compensation financière de 2.545 € et participation aux frais de déplacement Contactez-nous au numéro gratuit 0800 13 13 8 ou consultez notre site web www.brusselscru.com/fr Toutes nos études sont réalisées en accord avec les normes européennes et américaines après avis favorable d’un comité d’éthique - Jan 2019 un bol de confiserie, il faut en être conscient. Les adultes ne s’en sortent pas mieux avec un petit-déjeuner du type lait chocolaté ultra-sucré, jus d’orange industriel, viennoiseries, confiture etc. » La vie active, les enfants, le stress, la fatigue, se lever tard… Tout cela peut nous amener à laisser tomber le repas du matin. Mais si le temps nous manque, le minimum vital est toutefois requis. « Un grand verre d’eau pour réhydrater le corps et un en-cas protéiné au goût salé ou sucré. Peu importe tant qu’il s’agit d’aliments vrais, riches en nutriments, et à faible index glycémique. Les protéines consommées le matin aident le corps à générer la dopamine, le neurotransmetteur de l’éveil, de l’entrain et de la motivation. » Se lever tôt, prendre le temps de s’attabler, passer un moment en famille avant l’école et le travail tout en diversifiant ses aliments, c’est la clé d’un petit-déjeuner idéal. Que Deux idées de recette Que vous soyez sucré ou salé, Myriam Kamouh nous propose deux idées à déguster dès le matin. PANCAKES À LA BANANE Ingrédients (pour 2 personnes)  : 130 g de flocons d’avoine, 230 ml de lait d’amande, de noisette ou de soja, une grosse banane, une càs d’huile de noix de coco, un œuf (facultatif), une càs de sucre de noix de coco (facultatif), trois dattes Medjool, 120 ml d’eau, et 3 càs de cacao brut en poudre. Mixez les flocons d’avoine pour en faire de la farine, puis ajoutez-y le lait végétal, la banane écrasée et les ingrédients facultatifs. Huilez votre poêle avec un peu d’huile de coco. Quand elle est chaude, formez des petits pancakes. Faites cuire environ deux minutes puis retournez-les. Laissez cuire encore deux minutes. Pour la sauce, dénoyautez vos dattes et laissez-les tremper 15 minutes. Placez-les ensuite dans votre blender avec 120 ml d’eau (vous pouvez utiliser l’eau de trempage) et le cacao en poudre, puis mixez. Versez la sauce au chocolat sur les pancakes. Vous pouvez également tartiner vos pancakes de pâte à tartiner maison ou juste laisser fondre un carré de chocolat noir dessus. Pixabay peut-on y trouver ? « Des œufs sous toutes leurs formes, des dés de tofu aromatisés, du blanc de poulet, des sardines, et quelques crudités (concombre, carottes, radis, chou, avocat) arrosés d’un mélange d’huile olive ou colza et d’un trait de jus de citron. On peut également consommer un petit-déjeuner au goût sucré mais protéiné et à faible index glycémique. » Des études américaines ont en outre montré que le fait de prendre régulièrement le premier repas de la journée en famille pouvait aider les enfants et les adolescents à acquérir une image plus positive de leur corps. Les comportements parentaux ayant trait à la santé peuvent en effet avoir des effets durables sur un enfant. De plus, l’omission du petit-déjeuner est le comportement prédominant associé à l’obésité chez les ados, même avec un apport de sommeil satisfaisant. Pierre Jacobs PETITS FLANS DE LÉGUMES Ingrédients (pour 6 flans)  : 4 œufs, 10 cl de crème de soja liquide, 70 gr de gruyère ou de comté râpé, 1 oignon, 1 bouquet de persil, 400 gr de légumes crus, coupés en petits morceaux (2 carottes et 1 poireau, ou courgettes, poivrons, petits pois, brocolis…), 40 gr de fécule de maïs, sel, poivre, et un moule à muffins en silicone. Mixez l’oignon et le persil. Émincez, râpez ou coupez finement les légumes. Mélangez tous les ingrédients dans un saladier puis versez dans les empreintes d’un moule à muffins. Enfournez environ 30 minutes à 200 oC. Démoulez et dégustez chaud aussitôt ou froid le lendemain, pour le petit-déjeuner ou la lunch box. www.greencoachnutrition.com
metro Jeudi 17octobre 2019 FEELGOOD 11 « LE BIEN-ÊTRE N’EST PAS ALIÉNANT »  : RENCONTRE AVEC SANTA MILA Vers un bien-être décomplexé Amoureuse de l’océan, Santa Mila a grandi au bord de la mer, son terrain de jeu favori. Cette blogueuse lilloise de 32 ans a quitté sa vie et son emploi parisien pour se consacrer au bien-être décomplexé. Vivre en respectant la nature tout en profitant de ses bienfaits, en prenant soin de soi tout en se faisant plaisir. Au fil des pages de son livre « Ocean Therapy », elle partage ses astuces bien-être pour apprendre à se reconnecter à la nature… Même lorsque l’on vit en ville. En quoi consiste cette Ocean Therapy, ce mode de vie dont vous nous parlez dans votre livre ? « Une méthode de bien-être, ou comment prendre soin de soi au quotidien pour être plus heureux. C’est tourné autour de l’océan et de la nature, car c’est pour moi un pilier important du bien-être. Dans le livre, je partage ma vision du bien-être, un bien-être décomplexé autour du plaisir. Pour moi, cela passe par le sport. Au bord de l’océan, j’ai appris plein d’activités sympas comme le bodyboard, le surf, le wake, le kite… J’ai toujours associé le sport au plaisir. Cela passe aussi par la nutrition. Avec mes grands-parents, dans leur potager, on apprenait les légumes et les fruits de saison, comment fonctionne la nature, comment en prendre soin et comment nous devons nous nourrir. Ce mode de vie, je l’ai appris petite, autour du jeu et du plaisir. Je voulais montrer que prendre soin de soi n’est pas forcément quelque chose de pénible et de contraignant. On peut trouver, à travers des activités que l’on aime, des moyens de prendre soin de notre corps. » Est-ce la vie citadine, au rythme effréné, qui vous a poussée à adopter une mode de vie plus proche de la nature ? « En arrivant dans la vie active, à Paris, je me suis retrouvée dans un rythme infernal et aliénant. À faire des gros horaires, à ne pas prendre de temps pour moi. J’adorais mon métier [brand manager], mais ce qui me mangeait de l’intérieur, c’était le rythme parisien. J’ai eu besoin de trouver une solution pour respirer parce que je sentais que j’allais exploser. C’est comme ça que je me suis mise à courir. Au début, c’était très difficile, comme pour tout le monde ! Mais ça a déclenché un cercle vertueux  : je me suis mise à prendre soin de moi, à cuisiner, à faire moins d’apéros, ou en tout cas des apéritifs plus équilibrés, à retrouver des choses que j’avais apprises enfant. Tout ça m’a poussé à lancer mon blog. J’avais envie de partager toutes ces astuces pour trouver des moments de nature dans la ville, des moments qui apaisent. » Vous rêvez de vivre face à l’océan, et pour cela détaillez votre plan d’action en trois objectifs… « J’ai besoin de me mettre des objectifs. C’est ce qui change le quotidien et rend la vie plus belle. En se mettant des objectifs plaisir, on se fixe de beaux projets de vie et on sait pourquoi on se lève tous les matins. C’est important de savoir ce qui nous rend heureux et d’avoir des objectifs, à court et moyen terme. D’avoir l’esprit d’avancer à chaque fois, à petits pas. Bien sûr, il y a la réalité à côté. Comment trouver son équilibre avec son travail, ses amis, sa famille ? Il faut se demander  : qu’est ce qui est vital pour moi ? De quoi ai-je besoin au quotidien ? C’est de voir mes amis ? D’être proche de la nature ? D’avoir une sécurité d’emploi ? Le tout est de trouver la balance de son bonheur. » Ce besoin de quitter la ville, de vivre autrement, de voyager, est-ce propre à notre génération ? « Complètement. Aujourd’hui voyager est assez facile et on est une génération très ouverte. Le travail se digitalise, on peut travailler depuis l’étranger. On a cette chance incroyable d’avoir tous les champs des possibles. À côté, on a aussi l’envers du décor. On est tout le temps sollicités et connectés à notre travail. On n’a plus vraiment de weekend, on n’a plus de coupures. C’est à nous d’apprendre à couper, à faire des vraies pauses. Notamment en se reconnectant à la nature et en oubliant notre téléphone et tous ces écrans. » Les réseaux sociaux jouent un rôle essentiel dans ces nouveaux modes de vie. « Avec ces réseaux, il y a un côté un peu problématique. On voit tout le temps des gens voyager et ça peut être frustrant. On se dit « les gens ne font que ça, et moi, qu’est-ce que je fais ? » Mais à côté, ce qui est génial, c’est qu’on découvre des gens qui voyagent, qui racontent leurs récits dans lesquels on se projette, en se disant  : « ça pourrait être nous ». On peut suivre des gens qui nous ressemblent, dont on a envie de suivre les parcours. On va échanger avec eux et ils vont être très transparents sur leurs galères, les côtés positifs et négatifs. » Finalement, c’est aussi une volonté d’authenticité ? « Exactement. Ce que je voulais quand j’ai lancé mon blog, c’est montrer à tout le monde que le bien-être n’est pas aliénant. On n’est pas obligé de faire des choses parfaitement carrées. Je ne suis pas parfaite, je suis comme tout le monde. J’adore sortir, prendre l’apéro, profiter de la vie. On a le droit. Je voulais couper les codes et décomplexer les gens. C’est pour cela que je parle de « bien-être décomplexé ». Je voulais aussi communiquer ça sur Instagram. Le problème d’Instagram, c’est qu’on a cette volonté de partager de belles photos, avec des beaux filtres, etc. À l’inverse, j’adore les stories car elles nous permettent de montrer le quotidien. De montrer que la vraie vie, c’est aussi d’être en pyjama devant son ordinateur, hyperstressé, débordé, à se demander comment on va faire fonctionner le mois suivant. Avec les réseaux, on peut montrer aux gens qu’on n’est pas parfait. Parce que c’est aliénant de voir de gens parfaits. On est d’autant plus une génération qui n’a plus envie de voir des campagnes de lingerie avec des fesses parfaites où on se dit « ça ne sert à rien que j’achète ce maillot, je ne suis pas comme ça ». Je pense que c’est de ça dont on a besoin  : de dire que la vie est loin d’être parfaite, de montrer la vraie vie, l’envers du décor. » Quels sont vos prochains projets ? « C’est de continuer à faire vivre l’expérience Ocean Therapy à travers des retraites. Le but est de sortir du format web et de faire vivre l’expérience pour adopter ces petites routines chez soi. Pendant le séjour, on prend soin de Ses recettes healthy et beauté Vous l’aurez compris, avec Santa Mila, l’idée est de se faire du bien tout en se faisant plaisir ! Elle vous dévoile deux de ses recettes bien-être à adopter. BEAUTÉ « Si tu te sens belle et si tu es heureuse, alors tu rayonnes auprès des autres » Gommage  : huile de coco, sucre de coco et miel La recette Faites chauffer au bain-marie de l’huile de coco jusqu’à ce qu’elle redevienne liquide. Dans un petit bol, mélangez-en 3 cuillères à soupe avec 3 cuillères à soupe de sucre de coco et 1 cuillère à soupe de miel naturel. Puis laissez reposer à température ambiante pour que l’huile de coco se durcisse. Les bénéfices L’huile de coco est une huile aux mille vertus pour la peau. Elle possède notamment des vertus hydratantes, apaisantes et antioxydantes. Grâce à sa texture particulière qui se solidifie rapidement, elle est un super allié pour les préparations de gommage.Elle vous permettra de l’appliquer facilement. Le miel va compléter ce soin en régénérant la peau grâce à ses propriétés antibiotiques et cicatrisantes. Un soin facile à réaliser et qui vous permettra de retrouver une peau de bébé. Si vous achetez de l’huile de coco pour ce soin, vous pourrez également l’utiliser en masque sur vos cheveux ou cuisiner avec. MA POTION MAGIQUE BIEN-ÊTRE Jus bonne mine vert J’adore ce jus pour ses vertus détoxifiantes, hydratantes et désaltérantes. Les ingrédients 250g de fenouil 1l d’eau de coco 2 pommes golden 1 concombre Photos  : D. R. soi de manière globale. À travers de bons repas sains avec des produits locaux, des cours de yoga pour prendre conscience de son corps. Évidemment, on a beaucoup de temps dans l’océan à travers du sport. Il y a ensuite des ateliers « do it yourself », pour fabriquer des produits du quotidien avec moins de produits chimiques, et des ateliers où on apprend à prendre soin de la planète. J’essaie de transporter les gens pour qu’ils prennent soin d’eux, et toujours autour du plaisir. » Oriane Renette Découvrez les astuces de Santa Mila pour intégrer cette Ocean Therapy à votre quotidien. Bonnes adresses, recettes, routines beauté, conseils sports… « Ocean Therapy », de Santa Mila, Talent Éditions, 288 pages, 18 € La recette Rincez vos fruits et placez-les dans un extracteur de jus. Laissez la magie de l’extracteur opérer. C’est prêt ! Les bénéfices Ce jus est très léger et rafraîchissant. Il est idéal si vous avez fait des excès et souhaitez mettre votre organisme au repos. La pomme favorise la satiété, le fenouil soignera vos troubles digestifs, le concombre favorise le drainage et l’hydratation, et l’eau de coco vous permettra de faire le plein de minéraux.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :