Métro Belgique n°4104 16 oct 2019
Métro Belgique n°4104 16 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4104 de 16 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : des inégalités financières considérables.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
NEW YORK Dénutris ou en surpoids  : un enfant de moins de cinq ans sur trois ne reçoit pas l’alimentation dont il a besoin pour bien grandir, s’alarme l’Unicef. « De nombreux pays pensaient avoir relégué la malnutrition au rang des problèmes du passé, mais ils découvrent qu’ils ont un nouveau problème très important » avec l’alimentation de leurs enfants, souligne Victor Aguayo, chef du programme nutrition de l’Unicef. Sur les 676 millions d’enfants de moins de cinq ans vivant dans le monde en 2018, environ 227 millions (environ un tiers) étaient sous-nutris ou en surpoids, et 340 millions (soit la moitié) souffraient de carences alimentaires, calcule l’agence de l’Onu pour la protection des enfants. Sur fond AFP/S. Glinski de mondialisation des habitudes alimentaires, de pauvreté persistante et de changement climatique, un nombre croissant de pays cumule ces différents visages de la malnutrition, compromettant leur développement futur, analyse l’Unicef, qui évoque un « triple fardeau ». « La façon dont nous comprenons et répondons à la malnutrition doit changer  : il ne s’agit pas seulement de donner aux enfants assez à manger, il s’agit avant tout de leur donner la bonne alimentation », souligne Henrietta Fore, directrice de l’Unicef. La sous-nutrition reste malgré tout au premier plan, affectant environ quatre fois plus de jeunes enfants que le surpoids. Elle reste un problème majeur pour de Interpellations dans l’enquête sur l’attentat de Strasbourg STRASBOURG Un détenu de 30 ans et une jeune femme de 17 ans ont été arrêtés hier dans l’enquête sur l’attentat du marché de Noël de Strasbourg fin 2018, les enquêteurs cherchant à comprendre le rôle qu’ils ont pu jouer dans la radicalisation de l’auteur de l’attaque. La jeune femme est considérée comme radicalisée. L’homme est déjà incarcéré pour AFP/F. Florin d’autres faits, il n’est connu que pour des faits de droit soupçonnés d’être liés à la commun. Chérif Chekatt, fourniture du revolver dont 29 ans, avait tué cinq personnes et en avait blessé onze été mis en examen et placés s’est servi Chérif Chekatt ont autres dans le centre historique de Strasbourg le 11 dé- cinquième a été mise en exa- en détention provisoire. Une cembre 2018, avec un couteau et un revolver. Depuis armes retrouvées chez l’aumen pour la fourniture des l’attentat, quatre hommes teur de l’attaque. EN BREF RUINEWOLD Un homme Deux individus belges ment. Plusieurs textes ont de 58 ans et six enfants ont été arrêtés hier matin été déposés en quelques ont été découverts dans car ils sont soupçonnés mois à la Chambre afin de une ferme isolée à Ruinerwold, aux Pays-Bas. Ils d’avoir récolté de l’argent réaliser cet objectif qui a en vue de faire libérer des mené à des débats passionnés sous la législature prénées dans la cave, en vivaient depuis des an- femmes retenues pour des implications terroristes cédente. attendant « la fin des dans des camps en Syrie, temps ». selon une information Le ministre-président confirmée par Eric Van flamand Jan Jambon a regretté que le Vlaams Beparu de la ferme lundi et s’est Le fils aîné, âgé de 25 ans, a dis- Duyse, porte-parole du parquet fédéral. lang n’ait pas été contraint rendu dans un bistrot de Ruinerwold, a appris RTV Drenthe. de prendre une forme de Ecolo a lancé un appel responsabilité à la suite L’homme était complètement aux autres partis politiques progressistes à tion du gouvernement pelée sur place. Les policiers ont des pourparlers de forma- désorienté et la police a été ap- constituer une majorité flamand. fouillé la ferme et ont découvert, à leur grand étonnement, pour dépénaliser l’avorte- derrière une armoire de la 4 NEWS 4 Mercredi 16 octobre 2019 metro Un enfant sur trois est mal nourri ou en surpoids nombreux pays, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. « FAIM CACHÉE » L’Unicef pointe également les 340 millions d’enfants souffrant de « faim cachée », car ils reçoivent un nombre de calories suffisantes mais manquent de minéraux et de vitamines indispensables à leur développement. Ce phénomène commence dès le plus jeune âge, avec trop peu d’allaitement maternel. Il est amplifié par « l’accessibilité croissante de nourriture riche en calories mais pauvre en nutriments », de type fast-food, pointe l’organisme. Enfin, le surpoids et l’obésité connaissent un développement rapide, avec 40 millions de jeunes enfants touchés, y compris dans les pays pauvres. Alors que ce problème était quasiment inconnu dans les pays à faible revenu en 1990 (seuls 3% des pays de cette catégorie comptaient plus de 10% de jeunes enfants en surpoids), les trois quarts d’entre eux doivent désormais y faire face. chambre, un escalier menant à la cave, où se trouvaient un homme et cinq autres enfants, tous âgés entre 18 et 25 ans. L’homme aurait fait un AVC il y a quelques années et était allongé dans un lit. AUTONOMIE TOTALE La famille n’avait pas de contact avec le monde extérieur et vivait en pleine autonomie. Ils avaient leur propre potager et une chèvre. Les voisins ne les connaissent pas. Selon l’un d’eux, un seul habitant vivait dans cette ferme, il ne connaît pas l’existence d’autres personnes dans cette habitation. Les enfants ne seraient pas au 13 jeunes jugés pour avoir brûlé des policiers AFP/B. Guay PARIS L’affaire avait traumatisé la police française et provoqué un mouvement de colère sans précédent. Le procès de 13 jeunes accusés d’avoir gravement blessé des policiers en jetant des cocktails Molotov dans leurs voitures à Viry-Châtillon, près de Paris, en 2016, s’est ouvert hier. Pendant des semaines après l’attaque, des policiers « en colère » avaient bravé leur devoir de réserve et défilé pour exprimer leur malaise face à la « haine antiflics », une fronde spontanée et inédite dans la police. Les 13 accusés encourent la perpétuité. Ils sont jugés à huis clos pour tentative de meurtre par la cour d’assises des mineurs d’Evry, au sud-est de Paris. Six enfants vivaient dans une cave AFP/Robin van Lonkhuijsen courant que d’autres personnes vivent sur Terre. La mère serait décédée avant l’emménagement de la famille dans ce logement, il y a neuf ans. Plusieurs enfants n’étaient pas inscrits à l’état civil, ce qui expliquerait qu’ils ont échappé au radar des autorités sanitaires. La police a arrêté le propriétaire des lieux, l’homme de 58 ans, qui n’est pas le père de famille et qui ne coopère pas à l’enquête. Toutes les pistes restent ouvertes quant à ce qui s’est passé dans cette maison. La seule chose que l’on sait est qu’ils attendaient « la fin des temps ». Les occupants ont été évacués.
metro Mercredi 16octobre 2019 NEWS 5 En route pour un accord avec Londres LONDRES Londres et l’UE aimerait permettre un divorce à l’amiable, mais les États membres préviennent qu’ils ne laisseront pas Londres transformer l’Irlande du Nord en maillon faible de leur grand marché avec un relâchement des contrôles. Le Premier ministre britannique Boris Johnson veut respecter son engagement de faire sortir la Grande-Bretagne le 31 octobre et cette volonté a permis de faire évoluer les discussions. « Les Britanniques veulent un accord et ils ont bougé sur les points de blocage. Mais il faut rester prudent et voir si cela sera suffisant pour être traduit dans un texte juridique. Ce n’est pas encore fait », a confié le représentant d’un État membre. Le négociateurs de l’UE, Michel Barnier, s’est dit optimiste. « Les discussions ont été intensives pendant le week-end et lundi, et même si ce sera de plus en plus difficile, un accord est en vue », a-t-il annoncé. « Des discussions détaillées sont en cours et un accord est très possible », a confirmé le ministre pour le Brexit SteveBarclay. Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, en partance pour la Commission européenne, a insisté sur la nécessité de dégager une solution sur l’Irlande et sur le marché intérieur, deux lignes rouges des Vingt-sept. « Si c’est possible, nous aurons un deal. Nous voulons conclure et avoir un Conseil normal, et sinon on verra... » TRANSFORMER LES BONNES INTENTIONS « Il est évident que tout accord doit fonctionner pour tout le monde  : l’ensemble du Royaume-Uni et l’ensemble de l’Union européenne. Permettezmoi d’ajouter qu’il est grand Nouvel incendie dans un camp de migrants en Grèce SAMOS Un incendie a détruit une partie d’un camp de migrants surpeuplé sur l’île grecque de Samos, après une rixe lundi soir entre demandeurs d’asile qui a fait trois blessés. Fin septembre, un incendie avait déjà ravagé le camp de réfugiés de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, faisant un mort, et relançant le débat sur l’accueil des migrants en Grèce. « Le problème n’est pas BARCELONE Les indépendantistes catalans ont poursuivi hier leurs actions pour dénoncer la condamnation de leurs dirigeants à de lourdes peines de prison, après avoir fait le blocus de l’aéroport de Barcelone lundi. terminé », a ajouté le maire depuis le « hotspot » de Vathy, dont il réclame depuis plusieurs semaines la décongestion rapide. « Plusieurs tentes et conteneurs ont été détruits ». « 600 personnes qui n’avaient plus nulle part pour dormir ont été mises à l’abri par des ONG ». Le camp abrite actuellement 5.700 migrants pour une capacité de 650 personnes. Plusieurs routes étaient coupées à travers la région dont l’autoroute AP-7 qui relie Barcelone à la France, au niveau de la ville de Gérone, bastion indépendantiste, selon les autorités locales. Des voies de chemin de fer ont également été coupées par des militants dans l’attente de nouvelles instructions de la mystérieuse organisation « Tsunami démocratique » qui avait appelé lundi au blocus de l’aéroport sur les réseaux sociaux et les messageries. Des rassemblements étaient également prévus devant les préfectures de plusieurs villes dont Barcelone dans la soirée. « UN NOUVEAU HONG KONG » Voulant imiter les manifestants pour la démocratie à Hong Kong, près de 10.000 indépendantistes ont bloqué jusque tard dans la nuit les accès de l’aéroport et affronté parfois violemment la police qui a chargé à plusieurs reprises pour les repousser. Le slogan circule sur les réseaux sociaux  : « Faisons de la Catalogne un nouveau Hong Kong ». Plus de 100 vols ont été annulés lundi et des centaines de passagers ont dû passer la nuit à l’aéroport. Quarante-cinq vols ont encore été annulés hier matin. Les services de secours ont annoncé que 131 personnes avaient dû être prises en charge AFP/L. Gouliamaki dont 115 à l’aéroport. Des marches de protestation sont prévues au moins jusqu’à vendredi, jour de « grève générale » et de manifestation de masse à Barcelone, convoquée par les grandes organisations indépendantistes, Assemblée nationale catalane (ANC) et Omnium cultural. L’ancien chef de l’ANC et celui d’Omnium, Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, font partie des neuf indépendantistes condamnés lundi pour sédition notamment pour voir organisé un référendum d’autodétermination le 1er octobre 2017, malgré son interdiction par la justice. Ils ont été frappés de peines de neuf ans de prison. Les autres condamnés, anciens ministres régionaux et ancienne présidente du parlement catalan, ont reçu des peines allant de 10 ans et demi à 13 ans de prison. AFP/T. Akmen temps de transformer les bonnes intentions en texte juridique », a insisté Michel Barnier. Plus de trois ans après le référendum britannique de 2016, aucun accord n’a encore été trouvé pour éviter un divorce acrimonieux. Opposé à l’accord conclu par Theresa May qui maintenait le Royaume-Uni dans l’Union douanière de l’UE jusqu’à la conclusion d’une nouvelle relation entre les deux parties, Boris Johnson l’a rejeté une fois arrivé au pouvoir et a présenté un nouveau plan. Les discussions en cours se concentrent sur deux points de désaccord  : la manière d’éviter le retour d’une frontière entre l’Irlande, membre de l’UE, et l’Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni, tout en réalisant des contrôles douaniers, et le droit de regard accordé aux autorités d’Irlande du Nord sur l’accord de divorce. L’annonce d’avancées est à la fois un soulagement et une source de préoccupation pour les partenaires européens du Royaume-Uni. Les chefs d’État et de gouvernement des 27 décideront jeudi au cours de leur sommet de la suite à donner aux négociations avec Londres. Selon le Premier ministre finlandais Antti Rinne, dont le pays assume la présidence semestrielle de l’UE, les négociations pourraient se poursuivre après le sommet européen. Ainsi circule l’hypothèse d’un sommet supplémentaire d’ici le 31 octobre, jour prévu du départ du Royaume-Uni. Skopje et Tirana devront attendre PARIS Plusieurs pays, dont la France, bloquent l’ouverture des négociations d’adhésion à l’UE avec l’Albanie et la Macédoine du Nord, car l’Albanie ne remplirait pas les conditions d’adhésion. Ils réclament une réforme du processus, jugé « inefficace » et « frustrant », a affirmé la secrétaire d’État française aux Affaires européennes Amélie de Montchalin. « Nous ne sommes pas dans une position de veto », a-t-elle affirmé. « Il n’y a pas d’opposition de la France au principe de la perspective européenne des pays des Balkans, mais nous devons faire les choses d’une manière qui soit crédible », a-t-elle expliqué. L’ouverture de négociations d’adhésion requiert l’unanimité des États membres. Mobilisations indépendantistes en Catalogne AFP/P. Barrena



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :