Métro Belgique n°4099 9 oct 2019
Métro Belgique n°4099 9 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4099 de 9 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (259 x 365) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Lewis Hamilton.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Mercredi 9 octobre 2019 metro 8 NEWS Première nuit de calme à Bagdad BAGDAD Bagdad s’est réveillée hier après sa première nuit calme, au terme d’une semaine de manifestations et de violences qui ont fait une centaine de morts, après un appel au dialogue du président irakien. Barham Saleh a appelé lundi soir les « fils d’une même nation » à mettre fin à « la dissension », la voix étranglée par moments, alors que le matin même l’armée reconnaissait avoir fait un « usage excessif » de la force dans le remuant quartier de Sadr City à Bagdad, qui a sombré dans une nuit de chaos dimanche. Le mouvement de contestation a éclaté le 1er octobre à Bagdad et dans des villes du sud pour réclamer emplois, services publics et dénoncer la corruption. Depuis le début, plus de 100 personnes ont été tuées, en grande majorité des manifestants, et plus de 6.000 blessées, selon un dernier bilan officiel. CONTRER L’INGÉRENCE L’Iran a dit voir un « complot » dans ce mouvement inédit car spontané et sans parrain politique ou religieux affiché. Et ce « complot » a « échoué », a La Turquie mène des frappes contre le PKK en Irak ANKARA L’aviation turque a mené une série de bombardements lundi soir et dans la nuit de lundi à mardi, tuant 12 « terroristes séparatistes », un terme qui désigne pour Ankara les membres du PKK, les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan. Le PKK mène une sanglante guérilla contre la Turquie depuis 1984 et Ankara mène régulièrement des raids contre ses bases arrières situées dans les zones montagneuses du nord de l’Irak. Les derniers bombardements interviennent alors qu’Ankara semble être sur le point de lancer une opération militaire en Syrie contre un autre groupe kurde armé, les Unités de protection du peuple (YPG). La Turquie les considère comme la branche syrienne du PKK. ANKARA Le ministère turc de la Défense a annoncé avoir achevé les préparatifs en vue de lancer une opération militaire contre une milice kurde dans le nord de la Syrie, sur fond de confusion à Washington quant à un éventuel feu vert de Donald Trump à une telle incursion. Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait affirmé lundi qu’une offensive turque contre la milice kurde des YPG dans le nord-est de la Syrie pourrait intervenir à tout moment, après avoir reçu ce qui semblait être un feu vert de son homologue américain Donald Trump. Mais le président américain, qui avait donné l’impression de lâcher les YPG, alliés de Washington dans la lutte contre les djihadistes du groupe État islamique (EI), a nuancé sa position, sous la pression internationale et de son propre camp, en mettant la Turquie en garde contre tout excès. « Si la Turquie fait quoi que ce soit dont j’estime, dans ma grande et inégalable sagesse, que cela dépasse les bornes, je détruirai et anéantirai complètement l’économie de la Turquie », a-t-il tweeté. OPÉRATION DE « NETTOYAGE » Dans la foulée d’un coup de fil entre MM. Trump et Erdogan, la Maison Blanche avait pourtant créé la surprise dimanche soir en annonçant le retrait des forces américaines tranché le Guide suprême iranien Ali Khamenei. Avant-hier soir, M. Saleh a lui exhorté les 40 millions d’Irakiens à empêcher « l’ingérence de l’étranger », dans un pays pris en étau entre ses deux grands alliés, l’Iran et les États-Unis. Il a proposé une sortie de crise avec un dialogue « franc », un AFP/D. Souleiman stationnées dans cette région. Elle avait justifié cette décision par le fait que la Turquie s’apprêtait à mettre en œuvre « son opération prévue de longue date » contre les YPG. Dès lundi matin, les forces américaines ont quitté des positions clés à Ras al-Aïn et Tal Abyad, dans le nord-est de la Syrie, vers une base militaire située entre ces deux secteurs, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). La Turquie affirme que son offensive prévue vise à « nettoyer » sa frontière des « terroristes » et d’établir une zone de sécurité dans laquelle elle espère à terme installer une grande partie des quelque 3,5 millions de réfugiés syriens qu’elle abrite. AFP/A. Al-Rubaye remaniement ministériel et de nouvelles instances de supervision pour tenter de juguler la corruption, qui a englouti plus de deux fois le PIB irakien ces L’Iran opposé à l’action militaire turque 16 dernières années. Avant lui, le chef du Parlement Mohammedal-Halboussi et le Premier ministre Adel Abdel Mahdi avaient multiplié propositions et annonces sociales pour tenter d’apaiser la colère des manifestants, qui disent n’avoir « plus rien à perdre » dans un riche pays pétrolier où plus d’un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté. Le Parlement a de nouveau annoncé une réunion hier aprèsmidi, après que celle de samedi n’a pu s’ouvrir, faute de quorum. Les députés du bloc de Moqtada Sadr, très influent et très versatile leader chiite vainqueur des législatives, avaient boycotté cette séance, avec d’autres. « USAGE EXCESSIF DE LA FORCE » Dans son bastion de l’est de Bagdad, Sadr City, le calme revenu lundi matin tenait encore 24 heures plus tard, après une nuit meurtrière au cours de laquelle 13 manifestants ont péri dans des affrontements avec l’armée. Cette dernière avait reconnu « un usage excessif de la force » et annoncé avoir « commencé à demander des comptes aux officiers » ayant commis des « erreurs ». TEHERAN Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a exprimé à son homologue turc Mevlut Cavusoglu l’« opposition » de Téhéran à une « action militaire » turque en Syrie. Ils ont discuté de « l’évolution récente de la situation dans le nord-est de la Syrie ». M. Cavusoglu « a insisté sur la nécessité de respecter l’intégrité territoriale syrienne en disant que l’opération de la Turquie dans cette région serait temporaire ». De son côté, M. Zarif a « exprimé l’opposition [de l’Iran] à l’action militaire, a appelé au respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la Syrie et a souligné la nécessité de lutter contre le terrorisme et d’établir la stabilité et la sécurité » dans ce pays. La Turquie prête pour une offensive en Syrie AFP/D. Souleiman
metro Mercredi 9octobre 2019 CULTURE 9 CULTURE LE FILM FEST GENT Onze jours sous le feu des projecteurs Combien de films et d’événements le Festival du Film de Gand présente-t-il en tout entre le 8 et le 18 octobre ? Aucune idée. Mais le menu est assez copieux pour rassasier les plus affamés de cinéma. Vous avez du mal à choisir ? Ces dix suggestions vous aideront peut-être à varier les plaisirs dans votre parcours de festivalier. 1 ‘The Lighthouse’Willem Dafoe et Robert Pattinson. Ce sont les seuls acteurs à apparaître à l’écran dans ce film, mais vous ne les oublierez pas de sitôt. Ils jouent deux hommes qui, dans les années 1890, vont passer de longues semaines sur un rocher en pleine mer en tant que gardiens de phare. La solitude et les éléments ne tardent pas à leur jouer des tours. Un petit bijou d’ambiance oppressante et parano (souvent hilarant). 2 ‘Monos’La Colombie n’est pas spécialement réputée pour son importante production cinématographique, mais avec ‘Monos’, le pays tient une véritable pépite. Le film montre un groupe de jeunes guérilléros chargés de garder un otage américain dans un camp isolé. Mais l’ennui et les hormones aidant, la situation va déraper complètement. Une sorte de ‘Lord of the Flies’dans la forêt équatoriale. 3 ‘All of Us’On ne sait pas s’il l’a fait exprès, mais Willem Wallyn (‘Film 1’) nous a fait attendre 20 ans très exactement pour son nouveau film. Dans ‘All of Us’, il nous montre comment une femme en phase terminale (Maaike Neuville) élabore un plan pour assurer l’avenir de ses proches lorsqu’elle ne sera plus de ce monde. Une tragicomédie sur un thème auquel nous sommes tous confrontés tôt ou tard  : la mort. 4 ‘J’ai perdu mon corps’L’animation n’est pas un genre mais un média, comme le disent souvent les dessinateurs. ‘J’ai perdu mon corps’illustre parfaitement ce qu’ils entendent par là. Car on ne peut s’imaginer cette histoire racontée d’une autre manière. Le personnage principal, en effet, est une main qui part à la recherche du corps auquel elle appartient. Fascinant et, étonnamment, très romantique et émouvant aussi. 5 ‘The Spirit of the Beehive’(L’esprit de la ruche’) Cette année, le Film Fest Gent est placé sous le signe du cinéma espagnol, avec notamment quelques classiques. ‘The Spirit of the Beehive’(réalisé en 1973), par exemple, parle d’une petite fille qui vit dans un petit village. Elle a très peur depuis qu’elle a vu le film ‘Frankenstein’et déborde d’imagination. Un des films préférés du réalisateur mexicain Guillermo del Toro. 6 ‘Jojo Rabbit’Ce film a été ajouté au programme en dernière minute, et nous ne pouvons que nous en réjouir. Il s’agit du nouvel opus de l’espiègle Néozélandais Taika Waititi (‘What We Do in the Shadows’, ‘Thor  : Ragnarok’). Le réalisateur n’ayant pas peur de prendre des risques, il en a fait une comédie sur des nazis. Et il joue lui-même le rôle d’un Adolf Hitler bondissant. 7 ‘A Girl Missing’Que se passe-t-il exactement dans ce drame japonais ? Le réalisateur Koji Fukada révèle la vérité petit à petit, et vous sentez les frissons vous parcourir le dos. Le personnage central est une gentille et très prévenante infirmière à domicile qui, par accident, se retrouve mêlée à une histoire d’enlèvement. Et comme elle ne veut surtout pas heurter qui que ce soit, elle devient elle-même une victime. 8 ‘Memory  : The Origins of Alien’À sa bonne habitude, le festival de Gand propose aussi une série de documentaires. Celui-ci est non seulement un must absolu pour tous ceux qui portent le chef-d’œuvre de Ridley Scott ‘Alien’dans leur cœur, mais aussi pour tous ceux qui aiment le cinéma de manière générale. Ce documentaire explore, de manière détaillée, l’histoire de la naissance de ‘Alien’et livre toutes sortes d’anecdotes et infos intéressantes. 9 World Soundtrack Awards La musique est le cœur battant du Film Fest Gent, et les WSA en constituent le point d’orgue. L’invité d’honneur des WSA cette année est le compositeur Marco Beltrami (‘Scream’, ‘The Hurt Locker’). Par ailleurs, le Festival rend hommage au compositeur polonais Krzysztof Penderecki et décerne à l’auteur de nombreuses musiques de film pour Stanley Kubrick, notamment, un prix d’excellence pour l’ensemble de sa carrière. Instants magiques assurés. 10 ‘The Mustang’(‘Nevada’) Le Film Fest Gent clôture sa 46 e édition le 18 octobre en compagnie du plus célèbre acteur flamand  : Matthias Schoenaerts. Dans le drame poignant ‘The Mustang’, il joue un détenu américain qui découvre qu’il possède un don pour dresser les chevaux sauvages et s’occupe d’un mustang totalement incontrôlable. Le Film Fest Gent se déroule cette année du 8 au 18 octobre inclus. Toutes les infos sur le site filmfestival.be. Ruben Nollet @rubennollet The Lighthouse Ph. Universal Pictures Jojo Rabbit Ph. Twentieth Century Fox The wine event ! 11 > 13 OCT. BRUSSELS EXPO 12 € * 15 € 1. Rendez-vous sur megavino.be/megavino-tickets 2. Utilisez le code  : METROMEGAFR2019 * Hors frais de service & exclusivement en ligne Quels vins pour les fêtes ? Achetez et emportez sur place ! 30ans BUY wine ! YOUR MEGAVINO.BE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :