Metal Obs' Mag n°94 sep/oct 2020
Metal Obs' Mag n°94 sep/oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de sep/oct 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 35,9 Mo

  • Dans ce numéro : Fit for a King, la nouvelle vague...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Il n’est pas étonnant de retrouver les Américains de Fit For A King en tête des groupes préférés en matière de metalcore mélodique. Avec désormais 6 albums au compteur, ils entament donc un nouveau chapitre de leur carrière et montrent une fois de plus un visage conquérant avec leur fabuleux sixième album, The Path. [Entretien avec Ryan Kirby (chant) par Loïc Cormery, loic@metalobs.com] Je voudrais revenir sur la dernière tournée que vous avez faite avec As I Lay Dying. Comment estce arrivé ? Êtes-vous contents que le groupe soit de nouveau réuni ? En plus, tu as pris le micro sur le titre « Redefined ». Je suis si heureux de voir AILD revenir. C’est le groupe qui m’a fait entrer dans le metalcore plus jeune et je suis fan de chaque album qu’il a sorti. C’était un honneur absolu de pouvoir interpréter une chanson avec lui. Si vous m’aviez dit quand j’étais enfant que cela arriverait, je ne vous aurais pas cru. Avec le recul, comment voyez-vous Dark Skies ? Êtes-vous globalement satisfaits ? Je suis extrêmement satisfait. C’est de loin le plus grand disque de notre groupe à partir d’un cycle d’albums. Et même 2 ans plus tard, je suis toujours fan du disque, ce qui n’est parfois pas le cas après avoir joué les chansons nuit après nuit. Vous êtes toujours avec Solid State depuis vos débuts. Avez-vous été approché par d’autres labels ? Nous adorons travailler avec Solid State. C’est formidable de connaître chaque collaborateur du label à un niveau personnel. Nous savons qu’ils travailleront dur pour nous, et ils sont toujours à la recherche de nouvelles façons de faire connaître notre musique à plus de gens. The Path est un titre d’album énigmatique. Pouvezvous nous en dire plus ? Quel est le message par rapport à la pochette ? Je suis personnellement fan de la mythologie grecque depuis un moment maintenant et je recherchais quelque chose qui pourrait le mieux représenter le thème de l’album, qui est de trouver votre chemin vers où vous voulez être, ou bien où vous voulez sortir. Nous avons donc choisi de modéliser quelqu’un comme la déesse grecque de la victoire, Nike, pour 22 METAL OBS’La victoire symboliser le sentiment que je veux que les gens ressentent lorsqu’ils écoutent cet album. Drew Fulk a une fois de plus fait sonner l’album avec une puissance incroyable. Comment avezvous fonctionné cette fois-ci ? J’ai vu que Bobby ne faisait plus partie du groupe, mais a pris part dans les compositions pourquoi ? Ce n’est pas exact, ou exagéré ! Bob n’a pas quitté le groupe, mais il a juste arrêté de tourner avec nous. Nous avons opéré en grande partie de la même manière sur cet album, comme nous l’avons fait avec le précédent. Mais nous avons ajouté notre nouveau guitariste, Daniel, dans le mix pour aider à rendre les chansons plus « metal ». Il a fait un travail incroyable. Dites-moi si je me trompe, mais je pense que ce nouvel album est une étape importante pour le groupe. Les sons me rappellent également Parkway Drive, ce qui est une bonne chose sur certaines pistes... Parkway Drive a certainement eu une influence sur quelques morceaux. Voir sa carrière et sa crédibilité dans le monde entier est très encourageant pour nous. Nous voulons aussi commencer à façonner notre musique pour que nous ayons l’impression qu’elle est adaptée aux plus grandes scènes du monde et pas juste à un club. Comment faites-vous face à la pandémie actuellement et quels sont les plans pour l’avenir ? C’est assez difficile pour nous tous de ne pas avoir de tournée en ce moment. Ce n’est pas seulement notre travail, mais c’est notre exutoire, notre évasion. Et rien ne peut vraiment remplacer ce privilège. Mais nous faisons ce que nous pouvons, en tournant des vidéoclips, publiant des vlogs de studio et travaillant sur des performances live à poster en ligne tout au long de l’année.
FIT FOR A KING The Path Metalcore/metal moderne Solid State Records Musicalement, The Path propose le lot de chansons les plus lourdes que le groupe ait jamais écrites à ce jour. « The Face Of Hate », à la Parkway Drive, et « Breaking The Mirror » ouvrent le disque avec une mise en valeur à la fois de ses éléments les plus heavy et de ses aspects les plus mélodiques. Mais, pour la plupart, c’est ce premier point que The Path choisit d’accentuer le plus. Malgré cela, en raison du soin apporté sur les mélodies, la musique elle-même penche souvent dans une direction plus metal moderne, très sombre et massive, ce qui pourrait éventuellement être un problème pour certains auditeurs. Mais, même si The Path adopte une approche un peu plus rentre-dedans, dans l’ensemble, il existe encore un certain nombre de tubes potentiel. « Annihilation », comme son nom l’indique, est un hymne écrasant et agressif qui ne manquera pas de faire tourner le moshpit ! Énorme morceau qui en met plein la gueule ! Sur le plan thématique, The Path se situe quelque part entre la déclaration triomphante de l’album Slave To Nothing (2014) et le cadre désespéré et ravagé par la mort de Deathgrip et Dark Skies (2016 et 2018). Il y a beaucoup de moments remplis de doute, de désespoir et de peur, mais ces thèmes lourds sont chantés avec l’intention d’imaginer quelqu’un au-dessus de nous-mêmes. Une victoire en quelque sorte. Le chemin est donc tout tracé pour Fit For A King qui s’éloigne du metalcore traditionnel, pour aller vers un metal moderne à tubes où les gifles ne manqueront pas comme sur l’incroyable « The Path », le fracassant « God Of Fire » et le tonitruant « Louder Voice » ! [Loïc Cormery] Ff1M LSHES lb NIEW Le parc de Linkin Il y a fort à parier que le dernier From Ashes To New va faire du bruit. Assumant pleinement le mariage entre neo metal et rock alternatif, Panic sonne comme un accomplissement et une nouvelle étape pour le groupe. [Entretien avec Matt Brandyberry (chant) par Loïc Cormery, loic@metalobs.com] Vous avez dépassé le million de streams avec votre single « Panic ». J’imagine que vous êtes très satisfaits, mais pouvez aussi être surpris par un tel enthousiasme, non ? En fait, nous venons de passer 4 millions. Nous sommes satisfaits, mais également conscients que les moments de folie que nous vivons ont amplifié les éléments que nous abordons dans Panic et auxquels nous sommes tous confrontés au quotidien. Vous avez repris « Tears Don’t Fall » de Bullet From My Valentine et « Faint » de Linkin Park. Pourquoi ces titres ? J’imagine que vous êtes fans des deux groupes, non ? J’adore les deux, oui. Cela s’est concrétisé parce que, pendant la quarantaine, nous avons proposé à nos fans de nous envoyer des demandes de reprises. Nous avons aussi interprété « Bring Me To Life » d’Evanescence, « Gravity » de Papa Roach et « Nightmare » d’Avenged Sevenfold. Nous avons ensuite fait une parodie de pandémie de la chanson de Green Day, « Wake Me Up When 2020 Ends ». Nous avons encore d’autres morceaux que les fans veulent que nous adaptions. Lance vient d’ajouter la chanson de Post Malone et Ozzy, « Take What You Want ». 

 Pourquoi vous êtes-vous associés à Better Noise Music ? Quelles sont les perspectives d’avenir ? Après un EP réussi, environ cinq labels voulaient nous signer. Nous avons rencontré Allen Kovac et il a clairement articulé sa vision pour que nous obtenions le plus grand succès. Il est un des rares chefs de file de l’industrie à vraiment comprendre le streaming, les placements, les listes de lecture, le marketing numérique et leur interaction avec les tournées. C’est sur le point de devenir sauvage... Vous êtes tous les quatre sur l’illustration. Pourquoi cette idée ? Vous n’aviez aucune information sur le titre de l’album ? Nous avons travaillé avec Travis Shinnet il est tout à fait arrivé là où nous voulions que notre imagerie visuelle aille. Quand nous avons vu les images, nous avons pensé qu’elles étaient la meilleure façon de présenter nos nouveaux membres d’une manière unifiée. Je suis très fier de ce groupe. FROM ASHES TO NEW Panic Neo metal/rock alternatif Better Noise Music From Ashes To New est un groupe venu de Lancaster qui a vu ses jours changer au cours de l’année 2013, proposant un 1er EP plaisant, puis jouant avec les plus grands, comme Papa Roach ou encore Five Finger Death Punch. Day One en 2016 avait donc bénéficié d’une bonne promo pour l’Europe, lui permettant de se faire un nom. Avec quelques hits en poche, FATN prend ses marques et entame cette année un retour que l’on espère tonitruant. Troisième album, Panic est idéal pour ceux qui connaissent déjà. Il faut dire que la recette n’a pas vraiment changé, avec des influences très prononcées du côté des premiers Linkin Park, voire les derniers aussi, ou encore le Papa Roach des débuts, remontant même aux premières heures du neo metal. Il faut avouer que le neo revient vraiment en force, avec des choses très bonnes et d’autres où l’on se passera de commentaires. Bien que le tout s’avère assez efficace sur plusieurs morceaux, la globalité, quant à elle, est assez lassante. Les sonorités electro ou rap peuvent parfois tourner au drame. Mais, heureusement, les riffs restent punchy et les refrains font souvent mouche. Dans la pure tradition neo metal américaine, le groupe cartonnera sans mal et il se retrouvera sans aucun doute une fois de plus dans les affiches avec certains grands noms. [Loïc Cormery] METAL OBS’23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :