Metal Obs' Mag n°93 mai à aoû 2020
Metal Obs' Mag n°93 mai à aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de mai à aoû 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 51 Mo

  • Dans ce numéro : Currents, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Émotions intenses Nous suivons de très près l’évolution de Currents depuis le début de leur carrière et il s’avère que nous avions raison, car ce nouvel album des Américains est de toute beauté, tout en s’éloignant des clivages metalcore traditionnels. On savait le potentiel grandissant du groupe, mais là, avec The Way It Ends, il risque d’écraser la concurrence de la jeune génération à venir. [Entretien avec Brian Wille (chant) par Loïc Cormery] Depuis combien de temps envisagez-vous de devenir indépendant et en partenariat avec Sharptone ? J’ai pris le temps de la réflexion, au début de l’année dernière et, quand j’ai eu ce changement de mentalité dans ma musique, je voulais vraiment être libre de mes mouvements. Notre contrat avec Sharptone n’est pas menotté. Mes opinions ont récemment changé simultanément sur ma place dans l’industrie et sur la façon dont je veux faire les choses. Je pense que l’oubli de certains labels m’a fait me sentir libre et libéré pour la première fois depuis longtemps. Secouons les choses. Essayons des trucs. Qui va nous arrêter ? Personne, tant que je resterai à la tête du groupe. La liberté est vraiment le symbole le plus important en ce moment pour nous. Est-ce qu’on peut parler de concept finalement pour The Way It Ends ? Oui et non. La tourmente sur l’avenir est en quelque sorte le fil conducteur de cet album. Les peurs, les angoisses, le passé et, surtout, le futur m’ont vraiment inspiré. Ces phrases et mots font partie de la vie. Nous parlons énormément de rupture dans le monde, qu’elle soit sentimentale, sociale ou environnementale. La délivrance du corps et l’espérance sont le cœur de l’album. Il n’est pas basé que sur ces sujets, mais il est sombre et malgré tout facile d’accès. C’est ce qui compte en priorité pour moi. Si tu regardes la pochette, voit-on l’apocalypse ou une autre vie dans le tourbillon ? À toi de décider, mais les deux solutions t’apporteront certaines réponses sur ta vie. L’album est personnel, mais pas sur tous les plans. L’industrie a changé les mœurs en ce qui concerne les mentalités traditionnelles dans la musique. Quelle est la meilleure façon d’être un artiste aujourd’hui ? Il semble que l’industrie de la musique ait beaucoup évolué au cours des dernières décennies. Je pense 6 METAL OBS’que nous étions en quelque sorte nés dans la bonne époque. J’ai seulement 26 ans, alors, par le passé, j’ai acheté des CD quand j’étais gamin. Mais ils étaient déjà presque obsolètes au moment où j’ai commencé à jouer dans un groupe. Ensuite, évidemment, nous avons évolué un peu plus. Mon conseil est de ne laisser personne vous dire comment être un artiste. Ne laissez personne vous dire comment vous devez faire quelque chose. N’ayez pas peur d’expérimenter. Nous sommes en 2020, il n’y a vraiment pas de règles. Tu auras peu de chances de devenir un grand artiste et de changer le monde si tu te contentes d’écouter tout ce que les gens te disent de faire. Qu’est-ce que votre nouveau single « A Flag To Wave » signifie pour vous ? Une énergie étouffante, mais qui te fait respirer au moment du refrain ! Le pit c’est une partie de notre vie. Nous aimons l’essence même de la scène. Ce titre représente ça, je pense. Une nouvelle voie, une nouvelle ère est annoncée. L’album est vraiment différent du précédent. On ne reste pas sur nos acquis. Nous verrons bien ce que pensent les fans. Quoi qu’il arrive, nous, on le trouve très évolutif et complètement à l’opposée du précédent. Pensez-vous que votre futur son soit comme cela dans l’avenir ? Qu’aimeriez-vous expérimenter ? Nous avons toujours voulu aller plus loin dans nos influences et continuer à créer des choses contraires et étrangères avec notre musique. Je pense que nous avons jusqu’ici fait des trucs décents, mais il me semble que cela n’est rien par rapport à ce que nous allons faire. L’avenir est proche et j’ai l’impression que vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Il est vrai qu’avec ce nouvel album, nous allons surprendre beaucoup de personnes, mais c’est ce que nous voulons avant tout. Ne pas rester sur ces acquis et laisser libre cours à l’imagination. La surprise de taille, c’est ton chant. Quelle maîtrise ! Tu utilises désormais beaucoup ta voix en clair, que cela soit en couplet ou refrain. Tu en avais marre de crier tout le temps ? Les fans vont-ils suivre cette évolution ? Le morceau « Better Days » donne des frissons... J’ai beaucoup travaillé pour cet album. Je crie beaucoup encore, mais, effectivement, il y a beaucoup plus d’émotion dans les titres. Donc, il fallait que ma voix soit en concordance parfaite. Il y a plus d’atmosphères qui incitent à se lancer dans des harmonies vocales, au lieu que de crier. L’album reste intense, mais, cette fois-ci, il a plusieurs sensibilités. « Better Days » est mon morceau préféré et ce n’est pas anodin de le retrouver en dernière piste..M- LE KIFF DU MOIS CURRENTS The Way It Ends Post metalcore progressif Sharptone Records/Nuclear Blast Currents a gagné en maturité. À l’image de la pochette, sa musique est plus posée, plus réfléchie, bien moins marquée par la fougue d’un metalcore abrasif. Brian Wille crie moins, favorise plus les passages en chant clair avec des émotions qu’on ne lui connaissait pas vraiment. Le groupe n’est définitivement pas comme les autres. Il est de ceux qui savent saisir l’auditeur, qui prennent aux tripes comme rarement. Parce que Brian a mis toute sa foi au service de sa plume. Difficile d’être insensible à l’intensité de ses paroles, qu’elles soient clamées, hurlées avec ivresse ou en chant clair divin. Difficile également de rester de marbre, face à ces guitares célestes et pleines d’émotions qui s’entremêlent avec ces voix déchirées. Car c’est bien là le dessein du groupe, provoquer les serrements au cœur. Qu’on les trouve dans la pureté des mélodies, dans la beauté des textes ou dans la fureur des cris. Dans sa quête de sens, Currents fait donc souvent mouche, avec des riffs vraiment recherchés. Un gros plus, pour un album globalement homogène. Entre ombre et lumière, « A Flag To Wave » s’avère à ce titre une autre réussite à l’actif de ce nouvel album. « Monster », « Kill The Ache » ou « Second Skin » restent des pièces maîtresses, en termes d’émotions et de rage. Le groove est intense et les breakdowns donnent des coups de poignard dans le dos. Encore un travail superbe sur les grattes, aussi bien dans le massif « How I Fall Apart », que dans l’épuration mélodique avec l’énorme final « Better Days ». Attendez-vous à quelque chose d’unique et différent de I Fell The Place Safest (2017). Un must tout simplement. [Loïc Cormery]
Du metal extreme avant-gardiste teinté de trap I tràtdrntailtir‘. 1,1 ; 5 ilili des maîtres de l'Horror i l exhument une noupelle histoire terrifiarrte avec'Franckensfeitta 3trataentonfarrus'I SEASON OF MIST COM RETROUVEZ DE NOMBREUSES OFFRES SPÉCIALES Er EXCLUSIVITÉS  : BOX COLLECTOR, VINYLES RARES, MERCHANDISING Am DEMANDE.. sortie le 26 juin SREE11 cumulLEAVES OF YESTERYEAR La fameuse for-maton norvé9lerine de metal progressif est enfin de retour avec 5011 premier a[bu ni en 14 ans ! Sortie le 19 juin Spotify 411"u nes Z1..mno OCEIVIS CUSMIC WORLD MOTHER La légende black symphonique reniait de ses cendres et effectue un retour spectaculaire, Sortie le 19 juin IrlibasoncrimieWlicied niSeaseieffletlahel OiseasiniormletoMeal



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 1Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 2-3Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 4-5Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 6-7Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 8-9Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 10-11Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 12-13Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 14-15Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 16-17Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 18-19Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 20-21Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 22-23Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 24-25Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 26-27Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 28-29Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 30-31Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 32-33Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 34-35Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 36-37Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 38-39Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 40-41Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 42-43Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 44-45Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 46-47Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 48-49Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 50-51Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 52-53Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 54-55Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 56