Metal Obs' Mag n°93 mai à aoû 2020
Metal Obs' Mag n°93 mai à aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de mai à aoû 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 51 Mo

  • Dans ce numéro : Currents, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
PREMIER THE ASCENSION DISPONIBLE CD/VINYLE/DIGITAL PRODUIT PAR MAT CH ! ARELLO (W.I.L.D) MASTERISÉ PAR lt.3.MYBOY(GOIIRA) -Immersive, puissante, impeccable... » EMAG1NAROCK -Cet album est d'un haut niveau PAVILLON 666 (8,5,10) WCPRLDWIDE DÉSTRIBL-TION facebook.cornithesurvivalzero ww.m-o-musiz.com believL HARDLINE LIFE LIVE Hard rock Frontiers Music Dorénavant américano-italien, Hardline sort un live enregistré en Italie (au Frontiers Rock Festival 2019). Révélé par la scène, le combo, largement remanié depuis sa création, livre une remarquable prestation où il passe en revue son tout premier album (avec le batteur originel derrière les fûts !) , ainsi que ses trois plus récents efforts studio. Les amateurs de hard rock 80’s estampillé AOR, mais avec riffs bien heavy, s’y retrouveront. Suite à cette captation, le groupe en avait d’ailleurs profité pour enregistrer son dernier album studio en date, Life. Avec une carrière en dent de scie, Johnny Gioeli, dernier membre fondateur, affiche encore une belle fougue, face à un public conquis. Life Live est seulement le huitième disque du groupe et, s’il n’a plus grand-chose à voir avec sa formation première, il délivre un set de qualité dans lequel le chanteur californien maintient l’identité musicale de Hardline. L’alchimie fonctionne et le hard rock de ces experts propose toujours de bons moments. [François Alaouret] IVANHOE BLOOD AND GOLD Metal progressif Massacre Records Dès son premier album, Visions and Reality, en 1994, Ivanhoe s’est imposé comme l’un des fers de lance du metal progressif allemand. Pour ce huitième opus studio produit par Andy Horn (Ziff, Lanfear, Razorback…), le quintette conserve son identité sonore, tout en accentuant la présence des guitares. Toujours progressifs, les Germaniques livrent des morceaux plus rentre-dedans et plus heavy. Sur « Blood and Gold », Ivanhoe se rapproche plus du metal que des grandes envolées aériennes (« Martyrium », « Broken Mirror ») sans pour autant perdre de son style si reconnaissable. Le groupe a juste haussé le ton, prenant peu de temps pour poser des ambiances (« Midnight Bite », « Blood And Gold ») et les morceaux sont assez racés et compacts (« Perfect Tragedy »). Vocalement, Alex Koch fait toujours des merveilles et la doublette formée par Lars Vögtle (guitare) et Richie Seibel (claviers) rivalise de créativité. Du solide ! [François Alaouret] MIRACLE FLAIR SYNCHRONISM Power progressif Massacre Records Le metal moderne de Miracle Flair navigue entre power et prog et apporte un joli lifting à un registre qui tourne un peu en rond (cf. Nightwish). Avec Synchronism, le quintette sort un album véloce, mélodique et guidé par la voix de sa très bonne chanteuse, Nicole Hartmann. On doit la production de qualité au groupe, assisté de Tommy Vetterli (guitariste de Coroner) qui signe également le mix. Le Suisse a effectué un travail d’orfèvre, parant d’un bel éclat les guitares de Daniel Maurizi (« Torn Inside », « Torture Myself »). Les Helvètes ont en outre mis l’accent sur des mélodies très accrocheuses (« Presence Of Death », « Lost In The Void », « The Untold ») extrêmement bien soutenues par les claviers d’Erik Damköhler. Et Miracle Flair peut aussi s’appuyer sur sa très véloce rythmique, menée par Diego Rapacchietti (Batterie) et Emmi Lichtenhahn (basse). [François Alaouret] PALACE REJECT THE SYSTEM Heavy metal old school Massacre Records ***1* Grands défenseurs d’un style inscrit dans la N.W.O.B.H.M., les Allemands livrent un huitième effort studio qui aurait pu sortir il y a 30 ou 40 ans, s’il n’était pas trahi par une production très actuelle, signée Kai Stahlenberg. Palace ne s’encombre pas des modes et va à l’essentiel, et Reject The System rappelle de bons souvenirs. Musclé et compact, le heavy metal des Allemands honore ses pères, Saxon et Judas Priest en tête. L’album regorge de morceaux aux titres évocateurs  : « Force Of Steel », « Hail To Metal Lord » ou encore « Wings Of Storm ». Il est probablement le plus racé et heavy du trio, dont les riffs ravageurs, les rythmiques galopantes et ce chant rugueux rendent un bel hommage aux fondations mêmes du genre. Palace ne manque ni de vigueur ni d’inspiration, loin de là (« Final Call Of destruction », « The Faker »). Un bon retour aux racines. [François Alaouret]
PRÉSENTENT LA SÉLECTION MENSUELLE AIRBAG A Year at The Beach Karisma Records "Un « Un bijou de Rock Progressive venu de Norvège. Captivant ! " » LET US PREY virtues Of The Vicions M-Theory "Une atmosphère épique, des compositions brutales, des musiciens virtuoses" virtuoses » THUNDERMOTHER Heat VVave AFM Records "Du « Du cuir du love et du Rock N Roll ! " ! » PLAQUE YEARS IMMO !'Circle of Darkness EOne Entertainment "La « La pandémie est terminée, préparez-vous maintenant pour la guerre." guerre. » UDO Mie are One Napalm Records "Le « Le Kaiser du Metal de retour et armé jusqu'aux jusqu’aux dents ! " ! » RREWIND girevvind m Pr:corci-, "Un « Un petit trésor éblouissant de puissance Métallique...Un album bluffant ! " ! » metalobs.com gibertjoseph.com - m PALAYE ROYALE THE BASTARDS Metal pop electro glam punk Sumerian Records Ces sales gosses de frères Kroppont décidé de passer dans la classe au-dessus, ce avec un troisième exercice studio des plus ambitieux. Le trio — composé de Remington Leith (chant), Sebastian Danzig (guitare) et Emerson Barrett (batterie) — a été rejoint par Daniel Curcio (basse) et Andrew Martin (guitare) et cela explique en grande partie le haut degré de sophistication d’un concept album qui évoque autant le The Black Parade de My Chemical Romance que le Women & Children Last de Murderdolls ou le The Golden Age Of Grotesque de Marilyn Manson… Performance d’autant plus remarquable que, audelà des arrangements soyeux et de la grande variété de styles parfaitement maîtrisés, PR a su préserver cette attitude vaudevillesque et débonnaire, mi punk mi glam, qui fait tout son charme, même sur les morceaux les plus audacieux (« Little Bastards », « Tonight Is The Night I Die », « Masochist ») , ambiancés (« Lonely », « Doom (Empty) ») ou déjantés (« Nervous Breakdown », « Nightmares (Coming Down) »). Ce sera un miracle s’ils ne chopent pas le melon après ce nouvel exam’réussi haut la main. [Jean-Pierre Sabouret] PARKWAY DRIVE VIVA THE UNDERDOGS Metalcore Epitaph Records Les Australiens s’imposent de nouveau cette année grâce au live Viva The Underdog, accompagnant le documentaire du même nom. Ce dernier retrace leurs débuts dans la musique, incluant par ailleurs des images personnelles, les triomphes, les batailles et les sacrifices tout au long de leur carrière… L’album regroupe 11 morceaux captés au Wacken Open Air en 2019, ainsi que trois de leurs titres réenregistrés en allemand, « The Void », « Shadow Box » et « Vice Grip », spécialement dédiés à leurs fans les plus fidèles. Viva... symbolise entièrement l’esprit que le groupe impose sur scène lors de ses concerts, avec une énergie flamboyante et une puissance démesurée. Tout comme l’émotion transmise par la tonalité des chants clairs, la pluralité des styles nous plonge dans une atmosphère hypnotisante et singulière. Malgré son étiquette « metalcore », Parkway Drive bénéficie plus que jamais d’une large notoriété au sein du grand public et prouve à nouveau sa maturité digne des plus grands. [Elody Di Coco] THE ORDER SUPREME HYPOCRISY Hard & heavy Massacre Records Fini de rigoler ! The Order a durci le ton. Après deux albums très fun, le quatuor suisse se montre plus sérieux avec ce très bon sixième effort, Supreme Hypocrisy. Fidèle à un registre hard rock terriblement heavy, le combo livre une réalisation pêchue et musclée. Des titres comme « The Show », « No Messiah » ou le morceau-titre annoncent la couleur et elle s’est assombrie. Avec un Gianni Pontillo percutant au chant et Bruno Spring toujours très inspiré à la guitare, The Order aligne une très belle rythmique, avec Andrej Abplanalp à la basse et Mauro Casciero dont la frappe rappelle les grandes heures du hard rock des années 90. Car il y a du Dokken, et plus particulièrement du George Lynch, chez les Helvètes et on ne saurait s’en plaindre (« Back To reality », « August In Miami »). Un brin shred, les riffs et les solos font des étincelles sur dix titres très bien négociés. [François Alaouret] olefrAL Offe'SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK  : www.facebook.com/MetalObsMagazine OU SUR NOTRE SITE WEB  : www.metalobs.com METAL OBS’53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 1Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 2-3Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 4-5Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 6-7Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 8-9Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 10-11Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 12-13Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 14-15Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 16-17Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 18-19Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 20-21Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 22-23Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 24-25Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 26-27Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 28-29Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 30-31Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 32-33Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 34-35Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 36-37Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 38-39Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 40-41Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 42-43Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 44-45Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 46-47Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 48-49Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 50-51Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 52-53Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 54-55Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 56