Metal Obs' Mag n°93 mai à aoû 2020
Metal Obs' Mag n°93 mai à aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de mai à aoû 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 51 Mo

  • Dans ce numéro : Currents, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Tout (ne) va (pas) bien ! Avec Everything Is A-OK, le quatuor australien en est déjà à son cinquième album et le moindre qu’on puisse dire, c’est qu’ils font honneur au rock des nineties. [Entretien avec Michael Richards (batterie) par Norman Garcia — Photo  : PNR] Pourquoi avoir rejoint Pure Noise Records ? Pure Noise Records est composé de personnes compétentes. Nous savons qu’il s’agit d’un label avec lequel nous pouvons facilement collaborer et nous apprécions le fait qu’il s’attache, en tant que collectif, à développer de bonnes relations avec les artistes. C’est une approche qui nous convient parfaitement. Votre nouvel album a pour titre Everything Is A-OK. Que se cache-t-il derrière ce titre ? Vous aviez des choses à régler ? Ce titre ne fait pas allusion à des choses qu’on devait spécialement régler. Il fait plutôt référence à cette banalité qui est d’accepter qu’il existe un certain sentiment de sécurité qui s’offre aux classes moyennes dans le monde actuel. C’est en fait un direct du droit sarcastique envoyé à cette vision, mondaine et complaisante, que l’on se fait du style de vie standardisé des banlieusards australiens. Et concernant l’artwork, c’est une maison à vous ? Non, mais elle est située très près de l’endroit où la plupart d’entre nous ont grandi et sont allés à l’école. Comment avez-vous composé l’album ? Est-ce que des choses ont changé depuis votre précédent album Waco ? Il a en gros été écrit de la même façon que le précédent, mais je dirais que l’on a pris plus de temps pour le faire. Nous avons en effet voulu nous laisser le temps d’assembler chaque morceau et ne pas aller trop vite dans le processus, de quelque façon que ce soit. Vraiment rien n’a été précipité. Et puis, au cours des trois dernières années, nous avons chacun vécu une multitude de défis personnels. Tout cela pendant la réalisation de l’album. Peut-on dire que ce nouvel album est un hommage au rock alternatif des années 90 ? Quels sont ceux qui vous ont influencés ? En quelque sorte ! Pour être honnêtes, nous n’aimons pas nous expliquer sur nos influences. Pour cet album, je dirais que c’est une sorte de fusion sonore des groupes que nous aimons comme Built To Spill, Hot Snakes et Pavement. Nous vivons une période difficile et incertaine, avec le coronavirus, ce qui a occulté les terribles incendies qui ont eu lieu dernièrement en Australie. Comment avez-vous vécu ces événements ? Les Australiens ont vécu une période vraiment triste et troublante. Ce fut aussi une incroyable occasion, pour beaucoup d’Australiens, de réaliser à quel point la nature peut avoir une force destructrice et le contrôle sur nous. C’est une prise de conscience très douloureuse, du fait que notre société n’a pas abordé suffisamment les problèmes urgents et très réels du changement climatique auxquels nous sommes tous confrontés. Peut-être que la pause que nous vivons tous en ce moment peut permettre un peu de répit. S’il y a quelque chose de vraiment positif que les Australiens peuvent tirer de toute cette expérience, c’est peut-être cela.,) VIVITHIGIG 1S ON. Pkilm 32 METAL OBS’VIOLENT SOHO Everything Is A-OK Rock alternatif Pure Noise Records Comme si, depuis leurs débuts, ils rendaient hommage aux groupes de rock alternatif des années 90, Smashing Pumpkins en tête, les Australiens de Violent Soho ne font pas dans la demi-mesure et nous livrent un cinquième opus de 10 titres sans fioritures. « Sleep Year », avec son riff simple, mais efficace, et « Vacation Forever » ouvrent le bal de fort belle manière. Une fois accoutumé à la voix nasillarde et si particulière de Luke Boerdam, il sera difficile de ne pas succomber à ce disque. Les morceaux s’enchaînent et on ne voit pas le temps passer. Malgré un « Sleep Down Sonic » un peu faiblard, « Easy » et « Pity Jar » enfoncent le clou. Puis l’album se termine (déjà !) par « A-Ok », titre calme et apaisant qui vient contraster avec cette période trouble que nous vivons. [Norman Garcia] DOSSIER SPÉCIAL ALTERNATIV’OBS’Doom/SLUDGE PALE BLUE DOT album out now kugelblitzmusic.bandcamp.com
Cou de poing Neck Deep sera de retour en juillet 2020 avec un nouvel album, All Distortions Are Intentional, qui fait suite à l’excellent The Peace And The Panic, sorti en 2017. [Entretien avec Ben Barlow (chanteur) par Marie Bringtown. Photo  : Gullick] Comparé à The Peace And The Panic, comment avez-vous œuvré sur All Distortions Are Intentional et comment s’est déroulé le travail de production ? Cette fois-ci, nous sommes allés à Monnow Valley, un studio dans le sud-est du Pays de Galles où des tonnes de groupes incroyables ont enregistré. Nous avons fait appel à Matt Squire pour la production, il a fait tellement de super disques. Je pense que l’album est un cran au-dessus de The Peace And The Panic, mais toujours avec le son classique de Neck Deep. Pourquoi avez-vous choisi « Lowlife » et « When You Know » comme singles pour présenter l’album ? Nous pensons que ces chansons sont représentatives de l’album et qu’elles sont les premières à attirer l’attention ! Que signifie le titre de l’album pour vous ? Quels sont les thèmes de l’album ? Tout est lié au mot « sonder » - la prise de conscience que chaque personne que vous croisez dans la rue possède une vie aussi riche et complexe que la vôtre. C’est un album existentiel, qui montre que chacun mérite sa place dans le monde et que vous ne contrôlez pas du tout ce qui vous entoure. Cela peut vous faire sentir petit, mais cela peut en même temps être libérateur ! Il suit l’histoire d’un personnage nommé Jett, en racontant des péripéties de la vie réelle. Le DOSSIER SPÉCIAL ALTERNATIV’OBS’titre est devenu All Distortions Are Intentional lorsque nous avons parlé à Tom, l’artiste qui a réalisé l’artwork. Il y avait un morceau de ce nom et la déclaration se rapporte vraiment au reste du disque. Comment choisissez-vous les chansons qui se retrouvent sur un album ? Nous écrivons des disques que nous voulons entendre, nous cherchons aussi à évoluer, mais en nous assurant que nous sommes fidèles à nous-mêmes et que notre musique nous ressemble. Pouvez-vous nous en dire plus sur l’illustration et sa signification ? Nous voulions quelque chose de simple, mais d’impactant. Nous nous sommes rapprochés de Tom Noon, qui fait ce genre d’art, et nous avons fini par décider d’opter pour la mandarine violette (de la chanson « Lowlife ») , et le monde qui l’habite. Quelle est votre chanson préférée sur l’album et pourquoi ? C’est toujours pareil, je ne sais pas si vous pouvez sélectionner un morceau préféré, c’est comme choisir parmi vos enfants, non ? Mais je dirai que « When You Know » est l’une des meilleures chansons d’amour que j’ai écrites. Tu fais des albums avec des chansons à succès depuis 2013, comment trouves-tu l’inspiration pour les écrire ? Nous voulons que notre musique soit agréable au plus grand nombre. C’est notre langage, donc nous prenons des idées intéressantes et originales pour en faire quelque chose de plus étoffé. Quels sont les futurs projets de Neck Deep ? 

 Ce disque va sortir, et nous allons en tirer le meilleur parti. Nous espérons pouvoir tourner bientôt, mais nous essayons de rester actifs et d’entrer en contact avec nos fans, en nous assurant qu’ils apprécient ces nouveaux morceaux dont nous sommes très fiers. Quelles sont vos relations avec vos fans ? Comment pensez-vous qu’ils accueilleront l’album ? Nos fans sont les meilleurs. Avec le premier single, nous avons lancé une application pour créer une sorte de communauté pour nos fans, où nous pouvons aussi leur parler directement et interagir, et ça a été fantastique. Je pense que s’ils aiment déjà Neck Deep, ils vont certainement adorer le nouvel album et apprécier les étapes que nous avons franchies. Quels sont les artistes ou groupes que vous écoutez en ce moment ? Quand nous étions en studio, nous écoutions des trucs plus anciens, Sabbath parce qu’ils ont enregistré dans le même studio, mais aussi Weezer, The Smashing Pumpkins, quelques Nirvana... Avez-vous un mot à dire pour vos fans français ? Nous aimons toujours aller à votre rencontre, vous nous avez tant soutenus par le passé. Nous sommes impatients de revenir et espérons que vous apprécierez l’album. NECK DEEP All Distortions Are Intentional Pop punk Hopeless Records Trois ans après l’excellent album The Peace And The Panic, Neck Deep revient avec All Distortions Are Intentional ! Le son pop punk semble avoir encore plus évolué depuis ce dernier album, même si on retrouve toujours une fraîcheur adolescente et des titres qui racontent l’histoire (en fil rouge). Celle de deux personnages (Jeff et Alice) qui évoluent dans le monde de Sonderland. Cet album est encore une fois une belle réussite, pour un groupe qui gagne en qualité avec les années ! Gageons que la suite ne sera que plus formidable pour eux. [Marie Bringtown] 4i JrI 311fi METAL OBS’33 1 ; 7 "1'Irtr,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 1Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 2-3Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 4-5Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 6-7Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 8-9Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 10-11Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 12-13Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 14-15Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 16-17Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 18-19Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 20-21Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 22-23Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 24-25Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 26-27Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 28-29Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 30-31Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 32-33Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 34-35Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 36-37Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 38-39Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 40-41Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 42-43Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 44-45Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 46-47Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 48-49Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 50-51Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 52-53Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 54-55Metal Obs' Mag numéro 93 mai à aoû 2020 Page 56